Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Da Carbo

Agrandir la zone des messages
  • marc-alexis morelle
    bonjour, je louche sur une des ces trompette en fibre de carbone (alors que j avais promis de ne pas me séparer de ma chère Zeff ZTR901S ; mais elle me fait
    Message 1 de 11 , 15 avr. 1931
      bonjour,

      je louche sur une des ces trompette en fibre de carbone (alors que
      j'avais promis de ne pas me séparer de ma chère Zeff ZTR901S ; mais elle
      me fait des misères dans les aigus).
      Il parait qu'elles sont plus constantes du grave à l'aigu. Il parait
      qu'elles ont un beau son de velours. Il parait qu'elles sont aussi
      puissantes et qu'elles projettent bien.
      Elles commencent à 3000€... Gggg! Ce n'est pas le même ordre de prix que
      Zeff :-)

      Quelqu'un sur la liste en utilise une ? Des conseils ?
      marc

      --
      http://www.malexism.org/
    • marc-alexis morelle
      ... je devrais me relire ! ... Je sais, ce n est elle qu il faut incriminer, mais le trompettiste... -- http://www.malexism.org/
      Message 2 de 11 , 15 avr. 1931
        > je louche sur une des ces trompetteS...

        je devrais me relire !

        > me fait des misères dans les aigus).

        Je sais, ce n'est elle qu'il faut incriminer, mais le trompettiste...


        --
        http://www.malexism.org/
      • Jo=c3=abl_Eymard
        Un pavillon en carbone ? pourquoi pas, mais à mon avis c est payer bien cher pour un avantage non démontré et peut-être illusoire. La modification de la
        Message 3 de 11 , 15 avr. 1931
          Un pavillon en carbone ? pourquoi pas, mais à mon avis c'est payer bien
          cher pour un avantage non démontré et peut-être illusoire. La
          modification de la structure des résonances du pavillon va favoriser
          certaines fréquences et en inhiber d'autres. Je parie que le son va être
          plus brillant mais peut-être avec moins de projection car
          l'amortissement des fréquences se situera plus bas ... à voir.

          Pour moi, la vraie innovation dans la conception des trompette est la
          démarche de Jérôme Wiss consistant à corriger la justesse sur toutes les
          notes de la gamme chromatique. Jouer sur un instrument intrinsèquement
          juste a l'énorme avantage que l'on peut rester centré sur la résonance
          de l'instrument quelle que soit la note, donc profiter du rendement maximum.

          Joël

          Le 15/05/2017 à 17:47, marc-alexis morelle marc@... [trompette]
          a écrit :
          > bonjour,
          >
          > je louche sur une des ces trompette en fibre de carbone (alors que
          > j'avais promis de ne pas me séparer de ma chère Zeff ZTR901S ; mais elle
          > me fait des misères dans les aigus).
          > Il parait qu'elles sont plus constantes du grave à l'aigu. Il parait
          > qu'elles ont un beau son de velours. Il parait qu'elles sont aussi
          > puissantes et qu'elles projettent bien.
          > Elles commencent à 3000€... Gggg! Ce n'est pas le même ordre de prix que
          > Zeff :-)
          >
          > Quelqu'un sur la liste en utilise une ? Des conseils ?
          > marc
          >
        • marc-alexis morelle
          Le 15/05/2017 à 18:03, Joël Eymard la.trompette@free.fr [trompette] a ... Merci pour ton conseil. Je suis allé voir son site ; qqu un en avait sans doute
          Message 4 de 11 , 15 avr. 1931
            Le 15/05/2017 à 18:03, Joël Eymard la.trompette@... [trompette] a
            écrit :
            > Pour moi, la vraie innovation dans la conception des trompette est la
            > démarche de Jérôme Wiss...

            Merci pour ton conseil.
            Je suis allé voir son site ; qqu'un en avait sans doute déjà parlé ici,
            peut-être toi. Ses explications sont convaincantes (mais comment
            nettoie-t'on son système de tuyaux "à la Brazil" entre les piston :-)
            A votre avis, on peut espérer une trompette à 3000€ chez lui ?

            marc
            --
            http://www.malexism.org/
          • marc-alexis morelle
            ... réponse, non :-) il faut prévoir, c est certainement justifié, 2000 de plus. marc -- http://www.malexism.org/
            Message 5 de 11 , 17 avr. 1931
              > A votre avis, on peut espérer une trompette à 3000€ chez lui ?
              réponse, non :-)
              il faut prévoir, c'est certainement justifié, 2000 de plus.

              marc

              --
              http://www.malexism.org/
            • ronald wolezyk
              Bonjour, Ne pas confondre marketing et réalité acoustico-technique. De tous temps, il y a eu des trompettes en divers matériaux, bois, verre, plastique
              Message 6 de 11 , 18 avr. 1931
                Bonjour,

                Ne pas confondre marketing et réalité acoustico-technique.

                De tous temps, il y a eu des trompettes en divers matériaux, bois, verre, plastique dernièrement, qui montrent que le matériau a peu à voir avec le son. Seule, la forme du pavillon et la forme générale du tuyau de la trompette (30% ou 25% conique, 30% cylindre et le reste conique) influent sur la couleur sonore.

                La solution miracle n'existe pas. Un instrument de cuivre, de par son concept est un compromis de divers aspects et chaque fabricant met en valeur un ou plusieurs de ces aspects.

                Par exemple, la colonne directe de chez Courtois il y a quelques années, concept présent aussi sur le bugle Bach 183, mais qui n'a jamais été mis en valeur chez Bach. Pourquoi?
                Il suffit de réfléchir au nombre de fois que nous utilisons la trompette sans piston: à peine 5% du temps de jeu, le reste du temps nous utilisons les pistons et à ce moment-là, le principe de la colonne directe disparait car l'air suit les méandres des pistons...

                Le compromis idéal d'une trompette est celui où justesse, couleur, réponse, souplesse, dynamique, projection, contrôle sont les meilleures sans dénaturer les autres.

                Une trompette ne peut pas être juste, Joël, le sait , nous en avons souvent parlé ensemble et elle  ne le doit pas si nous voulons un instrument qui se rapproche le plus de l'idéal.
                En effet, seuls les instruments à corde du quatuor sans frette peuvent jouer juste car la correction de hauteur n'altère en rine , ou si peu, le son.

                Que signifie "jouer juste"?
                Un tuyau mis en vibration, produit des harmoniques qui elles, sont "justes", mais nombreuses de ces harmoniques ne sont pas dans le tempérament en usage. La plus marquante est l'harmonique de Do située entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des accords de 7ème, et les compositeurs, tout au long de l'histoire de la musique, usent et abusent de cette particularité.

                Autre exemple, J.S.  BACH qui a écrit ses inventions et sinfonias dans 15 tonalités, puis le clavecin tempéré dans les 24 tonalités. Pourquoi? parce que l'accord de son clavecin pour les inventions ne permettait pas de moduler au-delà de quatre altérations, alors que l'accord de son clavecin quelques années plus tard utilisé pour le clavier bien tempéré le permettait.

                Prenez un piano, il y a plus de 20 façons d'accorder un piano. En effet,  si nous considérons les 7 octaves de Do à Do, et que nous les mettons en 12 quintes, de Do à Si#, nous obtenons un écart que les accordeurs décident de répartir soit dans l'aigu du piano, soit équitablement sur toutes l'étendue, soit laisser  le registre medium juste et répartir l'écart sur le reste, dans le grave et l'aigu, etc....

                Une trompette juste sur toute son étendue c'est un compromis qui se focalise sur cet aspect, mais au détriment des autres: réponse, couleur, souplesse, dynamique, projection.

                Et si nous ajoutons le compromis des pistons, nous voyons que le concept de trompette juste c'est du marketing!

                En effet,  les pistons utilisent le principe  que Charlier, dans ses 36 études éditées chez Leduc explique si bien: pour baisser un tube d'un demi ton, il suffit de l'allonger de 6/100 de sa longueur. C'est ce que fait le second piston. Pour le baisser d'un ton, il faut allonger de 12/100, ce que fait le premier piston  et pour un ton et demi, c'est 18/100 d'allongement ce que fait le 3ème piston. Alors, lorsque nous jouons le Ré grave avec les pistons 1 et 3, et voulons jouer un demi ton plus bas, nous abaissons le second piston. Hélas, ce n'est pas un demi -ton que nous ajoutons, mais 1/4 de ton car le demi ton est obtenu pour le tube à vide, pas avec les longueusr supplémentaires des 1er et 3ème piston.
                Pour compenser,vous utilisez l'anneau sur la coulisse du 3ème piston ou/et du premier piston et ainsi vous rattraper cette erreur: nous allongeons la 3ème coulisse mais en fait, la logique pure serait d'allonger le second piston. Pour que la trompette soit jouable à peu près juste, les fabricants ont modifié la longueur théorique des coulisses des pistons. 
                Et , c'est ainsi que nous nous retrouvons avec une trompette qui finalement est un compromis de justesse.

                Alors, posséder une trompette qui se focalise sur la justesse des harmoniques du tuyau seul n'apporte pas grand chose car, comme pour la colonne d'air directe, nous jouons à 95% du temps avec les pistons, qui eux, sont construits faux...

                Matériau:
                Si les fabricants de trompettes utilisent le cuivre, c'est aussi pour des questions d'hygiène: le cuivre, d'un point de vue chimique, ne permet pas aux microbes et autres de se développer ni de survivre. C'est aussi pour cela que les tuyaux d'eau courante sont en cuivre.
                La trompette en plastique oblige pour des raisons de prolifération des microbes, de passer un écouvillon après chaque usage, comme les bois (clarinette, hautbois, basson) le font et ils le font avec grand soin. De ce point de vue, qu'en est-il de la fibre de Carbone? je n'ai pas étudié la question. Il serait dommage de mettre sa santé en danger avec un prix si élevé...

                Je pense que le coût de la fibre de carbone, qui n'apporte rien sur le principe acoustique d'une trompette, n'en vaut pas la chandelle.

                Rappel:
                Une trompette idéale, disons au meilleur compromis, se doit d'avoir le Mi en haut de la portée, joué à vide, un peu bas, le Do grave un peu haut, le La aigu (au-dessus de la portée) un peu haut avec les pistons 1 et 2, un peu bas avec le 3ème, etc. Elle doit avoir une réponse après l'attaque quasi immédiate et très nette. De nombreux livres de lutherie de cuivre exposent bien ces aspects.

                Plusieurs études de part le monde, que ce soit à Vienne en Autriche ou aux USA et même à l'IRCAM, ont montré pourquoi la trompette Bach Stradivarius, en la comparant à d'autres trompettes, avait un tel succès: elle n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est le meilleur compromis jamais réalisé. Depuis, d'autres fabricants se rapprochent de ce compromis le plus idéal possible et y parviennent avec plus ou moins de bonheur, ce qui permet de répondre aux goût et couleurs de chacun.


                Cordialement
                Ronald WOLEZYK



                Le Jeudi 18 mai 2017 14h13, "marc-alexis morelle marc@... [trompette]" <trompette@...> a écrit :


                 
                > A votre avis, on peut espérer une trompette à 3000€ chez lui ?
                réponse, non :-)
                il faut prévoir, c'est certainement justifié, 2000 de plus.

                marc

                --
                http://www.malexism.org/


              • Alain
                Merci Roland pour ton exposΘ qui fait vraiment avancer la comprΘhension de cet instrument magnifique. Dans un autre ordre dÆidΘe, jÆai lu une
                Message 7 de 11 , 18 avr. 1931

                  Merci Roland pour ton exposé qui fait vraiment avancer la compréhension de cet instrument magnifique.

                   

                  Dans un autre ordre d’idée, j’ai lu une appréciation catégoriquement négative d’une Courtois 329 C.

                   

                  Qui pourrait estimer la 220 ML ?

                  Je ne parviens pas à trouver de site qui en détaille les caractéristiques.

                  Je viens d’en acheter une pour la rénover (pavillon un peu écrabouillé…) et j’aurais bien aimé avoir votre avis.

                   

                  Bien à vous,

                   

                  Alain

                • marc-alexis morelle
                  Bonjour, merci Ronald, pour toutes ces remarques. Ok pour les matériaux, je comprends et j admets en partie : c est vrai que tout le monde est surpris par le
                  Message 8 de 11 , 18 avr. 1931
                    Bonjour,

                    merci Ronald, pour toutes ces remarques.

                    Ok pour les matériaux, je comprends et j'admets en partie : c'est vrai
                    que tout le monde est surpris par le "son de trompette" d'une trompette
                    en plastoc. Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                    surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                    sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                    lorsque je pousse un peu). Un autre exemple serait l'acoustique d'une
                    pièce, dont on "sent" bien la couleur ; imaginons un auditorium en
                    métal! :-) Mais je concède qu'à l'échelle de notre petit instrument,
                    l'influence sera bien moindre.

                    > ... La plus marquante est l'harmonique de Do située
                    > entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                    > accords de 7ème...

                    Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                    visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                    mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur...

                    > Une trompette juste sur toute son étendue c'est un compromis qui se
                    > focalise sur cet aspect, mais au détriment des autres: réponse, couleur,
                    > souplesse, dynamique, projection.

                    Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                    musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects. Peut-être
                    qu'il n'explique pas, marketing oblige effectivement, qu'il répartit
                    mieux la fausseté comme tu l'explique.

                    Et c'est vrai que la justesse est un chose relative, et pas forcément
                    nécessaire. Une note qui tire un peu vers le haut ou le bas tire aussi
                    l'oreille et cela peut être agréable. J'aime le son de Truffaz pour
                    cela, carrément vacillant parfois. En synthèse sonore (fm des dx7 yamaha
                    des années 80), on donnait un peu plus de réalisme au son de trompette
                    en lui donnant une attaque un peu faussée vers l'aigu, puis un peu
                    corrigée mais trop grave juste ensuite (au decay), pour se stabiliser
                    "juste" (au sustain). Les lèvres et le souffle d'un bon trompettiste
                    n'ont peut-être pas ce problème...

                    > ... vous utilisez l'anneau sur la coulisse du 3ème piston

                    personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                    jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile.

                    > ... C'est
                    > aussi pour cela que les tuyaux d'eau courante sont en cuivre.

                    et les stérilets ;-) Pardon !

                    Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ?
                    Imaginons une trompette aux tuyaux droits, sans coudes ; la circulation
                    de l'air ne subirait-elle pas moins de pertes de charges ? Wiss a aussi
                    revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui leurs donne
                    un aspect un peu bugle.

                    Merci encore pour vos avis et conseils. Ils ne favorisent pas trop le
                    commerce. Et ils me font aussi réaliser qu'acheter un nouvel instrument,
                    auquel je devrais m'adapter, à la note près, plutôt à la gymnastique et
                    au ressenti près pour chaque note, me ferait "quitter" la Zeff, que je
                    connais bien et que j'aime beaucoup.

                    marc
                    --
                    http://www.malexism.org/
                  • ronald wolezyk
                    Bonjour Marc Alexis, , Merci pour votre message Voici quelques précisions. Je reprends en italique vos éléments du message: Mais un matériau doit tout de
                    Message 9 de 11 , 18 avr. 1931
                      Bonjour Marc Alexis,
                      ,
                      Merci pour votre message
                      Voici quelques précisions.

                      Je reprends en italique vos éléments du message:

                      Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                      surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                      sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                      lorsque je pousse un peu).
                      C'est la colonne d'air dans le tube de la trompette qui entre en vibration. La seule force qui pourrait gêner est le frottement à l'intérieur du tube. Or notre souffle est plus puissant que  la résistance du frottement qui devient quantité négligeable.
                      Ne pas confondre vibration de l'air dans le tube  ni avec vibration du corps de la trompette ni avec frottement ou résistance des parois du tube. Ce sont trois choses différentes. Si une trompette est bien construite, l'air seul dans le tube doit vibrer et non le corps ou le tube lui-même. Si cela se produit, c'est que la trompette n'est pas assez "solide" pour laisser l'air vibrer seul, ou que l'on "sursouffle", c'est à dire que l'on souffle plus que nécessaire. Dans la trompette, il ne faut pas souffler, mais mettre en vibration l'air, comme lorsque nous parlons: nous ne soufflons pas, mais mettons avec le souffle l'air en vibration dans la cavité buccale. Il faut bien entendu un minimum de vitesse d'air, mais PAS QUE de l'écoulement d'air...


                      La plus marquante est l'harmonique de Do située
                      > entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                      > accords de 7ème...

                      Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                      visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                      mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur..

                      Voici un tableau des harmoniques, nous voyons que l'harmonique 7 est très basse, de l'ordfe de 31%.
                      Nous voyons aussi que le mi, notre mi aigu en haut de la portée est trop bas de 14%.
                      Tout ceci est normal. Alors une trompette ayant un mi aigu juste n'est pas" naturellement construite....

                      Les harmoniques naturels d’une note sont donnés par les fréquences multiples de la fondamentale. Ainsi pour le do à 32,7 Hz noté do-1, les harmoniques sont :
                      Harmonique 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Fréquence (Hz) 32,7 65,4 98,1 130,8 163.5 196,2 228,9 261,6 294,3 327 359,7 392,4 Noteoctave de la gamme la plus proche do-1 do1 sol1 do2 mi2 sol2 si2 bémol do3 3 mi3 fa3 dièse sol3 Écart à la note la plus proche dans la gamme de tempérament égal (cents) 0 0 2 0 -14 2 -31 0 4 -14 -49 2Intervalle avec la fondamentale (cents) 0 1200 1902 2400 2786 3102 3369 3600 3804 3986 4151
                      4302

                      Voici une video excellente de bernstein , en anglais, où, à aprtir de 31', il explique bien les harmoniques : et dans la musique de 1h00' à 1h09' par exemple, amis cette video est un monument sur la musique


                      Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                      musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects.

                      Cela tient du discours qui ne veut rien dire. Je rappelle les autres caractéristiques que doit avoir une trompette:
                      réponse, couleur,  souplesse, dynamique, projection.
                      Comment se concentrer sur la rapidité de la réponse, sur la souplesse, sur la dynamique et sur la projection? Caractéristiques qui n'existent que par construction de la trompette et non par le jeu du musicien. Seule la couleur, et encore dans de grandes limites, peut être modifiée par le musicien, mais ce sera au détriment de l'endurance et de la dynamique.

                      Votre exemple avec le DX7 est une excellente référence. Votre référence musicale à TRUFFAZ est à rapporcher de la vidéo de Bernstein.

                      Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ?
                      Sur le principe, vous avez entièrement raison. En étudiant la mécanique des fluides, et les expériences menées en ce domaine, nous démontrons que les courbures des tuyaux de la trompette, comparativement au diamètre de ce tuyau freinent de façon très négligeable  l'écoulement d'air, ce que vous appelez du terme technique exact "perte de charge". Là encore, les premiers fabricants et surtout Besson, ont réussi à trouver le meilleur compromis rayon de courbure-diamètre du tuyau et que tous les fabricants utilisent encore de nos jours car ce rapport reste le meilleur compromis.

                      Wiss a aussi revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui leurs donne un aspect un peu bugle.
                      Non. La perte de charge des courbures du tuyau ne peuvent pas se compenser par la forme du pavillon car il n'y a aucun rapport.
                      Pour faire court, car ce n'est pas tout à fait exact, mais c'est l'idée: plus le pavillon a un cône large comme le bugle, plus les harmoniques sont faibles et la forme de l'onde se rapproche d'une sinusoïde, plus le cône est étroit et plus l'onde se rapproche d'un signal carré.  Les courbures du tuyau n'influent pratiquement pas les harmoniques, mais principalement la couleur sonore, la souplesse et la rapidité de réponse de l'instrument.

                      personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile.
                      Pour avoir le Ré juste, vous devez alors compenser par les lèvres et vous le faites peut être automatiquement. Utiliser les lèvres et non l'anneau, c'est au détriment de la qualité du son sur le Ré et de votre endurance, mais vous ne jouez peut-être pas 5 heures de suite.

                      Cordialement
                      Ronald WOLEZYK



                      Le Vendredi 19 mai 2017 11h17, "marc-alexis morelle marc@... [trompette]" <trompette@...> a écrit :


                       
                      Bonjour,

                      merci Ronald, pour toutes ces remarques.

                      Ok pour les matériaux, je comprends et j'admets en partie : c'est vrai
                      que tout le monde est surpris par le "son de trompette" d'une trompette
                      en plastoc. Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                      surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                      sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                      lorsque je pousse un peu). Un autre exemple serait l'acoustique d'une
                      pièce, dont on "sent" bien la couleur ; imaginons un auditorium en
                      métal! :-) Mais je concède qu'à l'échelle de notre petit instrument,
                      l'influence sera bien moindre.

                      > ... La plus marquante est l'harmonique de Do située
                      > entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                      > accords de 7ème...

                      Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                      visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                      mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur...

                      > Une trompette juste sur toute son étendue c'est un compromis qui se
                      > focalise sur cet aspect, mais au détriment des autres: réponse, couleur,
                      > souplesse, dynamique, projection.

                      Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                      musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects. Peut-être
                      qu'il n'explique pas, marketing oblige effectivement, qu'il répartit
                      mieux la fausseté comme tu l'explique.

                      Et c'est vrai que la justesse est un chose relative, et pas forcément
                      nécessaire. Une note qui tire un peu vers le haut ou le bas tire aussi
                      l'oreille et cela peut être agréable. J'aime le son de Truffaz pour
                      cela, carrément vacillant parfois. En synthèse sonore (fm des dx7 yamaha
                      des années 80), on donnait un peu plus de réalisme au son de trompette
                      en lui donnant une attaque un peu faussée vers l'aigu, puis un peu
                      corrigée mais trop grave juste ensuite (au decay), pour se stabiliser
                      "juste" (au sustain). Les lèvres et le souffle d'un bon trompettiste
                      n'ont peut-être pas ce problème...

                      > ... vous utilisez l'anneau sur la coulisse du 3ème piston

                      personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                      jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile.

                      > ... C'est
                      > aussi pour cela que les tuyaux d'eau courante sont en cuivre.

                      et les stérilets ;-) Pardon !

                      Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ?
                      Imaginons une trompette aux tuyaux droits, sans coudes ; la circulation
                      de l'air ne subirait-elle pas moins de pertes de charges ? Wiss a aussi
                      revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui leurs donne
                      un aspect un peu bugle.

                      Merci encore pour vos avis et conseils. Ils ne favorisent pas trop le
                      commerce. Et ils me font aussi réaliser qu'acheter un nouvel instrument,
                      auquel je devrais m'adapter, à la note près, plutôt à la gymnastique et
                      au ressenti près pour chaque note, me ferait "quitter" la Zeff, que je
                      connais bien et que j'aime beaucoup.

                      marc
                      --
                      http://www.malexism.org/


                    • Jo=c3=abl_Eymard
                      Je ne suis pas tout à fait d accord avec Ronald sur l importance de la justesse de l instrument. Quand on joue, en particulier dans un orchestre symphonique
                      Message 10 de 11 , 19 avr. 1931
                        Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Ronald sur l'importance de la
                        justesse de l'instrument.

                        Quand on joue, en particulier dans un orchestre symphonique où la note
                        est souvent à l'unisson d'autres instruments, la justesse est
                        obligatoire. Avec une trompette, même de bonne qualité, on doit
                        corriger, pratiquement pour toutes les notes, la résonance intrinsèque
                        de l'instrument. Pour cela, on ajuste sa colonne d'air interne (comme
                        quand on chante) à une fréquence légèrement décalée, de façon que la
                        fréquence de résonance de l'oscillateur constitué des deux colonnes
                        d'air couplées soit exactement celle de la note voulue.

                        Donc pas besoin que l'instrument soit juste ? Ce n'est pas si simple car
                        ce faisant on perd en partie la contribution des partiels d'ordre
                        supérieur qui enrichissent le timbre, puisque la vibration obtenue est
                        décalée par rapport à la résonance propre de l'instrument.
                        Chacun peut en faire l'expérience : jouez un do médium à vide, puis
                        baissez le d'un quart ou d'un demi-ton sans toucher aux pistons. La note
                        voulue est émise mais son timbre est appauvri.

                        Donc construire un instrument juste sur tous les doigtés et toutes les
                        notes apporte aussi une égalité de timbre qu'on ne peut obtenir sur un
                        instrument courant. Le "mi à vide" un peu bas apporte certes de la
                        richesse de timbre sur certaines notes mais pas toutes.

                        Ronald, je te suggère de faire un tour chez Jérôme Wiss à Compiègne et
                        d'essayer ses instruments. Après la première surprise de jouer les do#,
                        ré et mib graves justes sans coulisse mobile au 3e piston, on se rend
                        compte de l'apport musical et du confort de jeu d'un instrument où on
                        peut jouer toutes les notes bien centrées sur la résonance de
                        l'instrument, quel que soit le doigté !

                        Joël

                        Le 19/05/2017 à 14:14, ronald wolezyk rwolezyk@... [trompette] a
                        écrit :
                        >
                        >
                        > Bonjour Marc Alexis,
                        > ,
                        > Merci pour votre message
                        > Voici quelques précisions.
                        >
                        > Je reprends en italique vos éléments du message:
                        >
                        > /Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                        > surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                        > sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                        > lorsque je pousse un peu)./
                        > C'est la colonne d'air dans le tube de la trompette qui entre en
                        > vibration. La seule force qui pourrait gêner est le frottement à
                        > l'intérieur du tube. Or notre souffle est plus puissant que la
                        > résistance du frottement qui devient quantité négligeable.
                        > Ne pas confondre vibration de l'air dans le tube ni avec vibration du
                        > corps de la trompette ni avec frottement ou résistance des parois du
                        > tube. Ce sont trois choses différentes. Si une trompette est bien
                        > construite, l'air seul dans le tube doit vibrer et non le corps ou le
                        > tube lui-même. Si cela se produit, c'est que la trompette n'est pas
                        > assez "solide" pour laisser l'air vibrer seul, ou que l'on "sursouffle",
                        > c'est à dire que l'on souffle plus que nécessaire. Dans la trompette, il
                        > ne faut pas souffler, mais mettre en vibration l'air, comme lorsque nous
                        > parlons: nous ne soufflons pas, mais mettons avec le souffle l'air en
                        > vibration dans la cavité buccale. Il faut bien entendu un minimum de
                        > vitesse d'air, mais PAS QUE de l'écoulement d'air...
                        >
                        > /
                        > /
                        > /La plus marquante est l'harmonique de Do située
                        >> entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                        >> accords de 7ème...
                        > / /
                        > Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                        > visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                        > mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur../
                        >
                        > Voici un tableau des harmoniques, nous voyons que l'harmonique 7 est
                        > très basse, de l'ordfe de 31%.
                        > Nous voyons aussi que le mi, notre mi aigu en haut de la portée est trop
                        > bas de 14%.
                        > Tout ceci est normal. Alors une trompette ayant un mi aigu juste n'est
                        > pas" naturellement construite....
                        >
                        > Les harmoniques naturels d’une note sont donnés par les fréquences
                        > multiples de la fondamentale
                        > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quence_fondamentale>. Ainsi pour
                        > le /do/ à 32,7 Hz noté /do/^-1 , les harmoniques sont :
                        > Harmonique 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Fréquence (Hz) 32,7 65,4 98,1
                        > 130,8 163.5 196,2 228,9 261,6 294,3 327 359,7 392,4 Note^octave
                        > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Octave_%28musique%29> de la gamme
                        > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e> la plus proche
                        > /do/^-1 /do/^1 /sol/^1 do^2 /mi/^2 /sol/^2 /si/^2 bémol
                        > <https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Llpd-1.svg?uselang=fr> /do/^3
                        > /ré/^3 /mi/^3 /fa/^3 dièse
                        > <https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Llpd%2B1.svg?uselang=fr>
                        > /sol/^3 Écart à la note la plus proche dans la gamme de tempérament égal
                        > (cents <https://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_et_savart>) 0 0 2 0 -14 2 -31
                        > 0 4 -14 -49 2 Intervalle avec la fondamentale (cents
                        > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_et_savart>) 0 1200 1902 2400 2786
                        > 3102 3369 3600 3804 3986 4151
                        > 4302
                        >
                        > Voici une video excellente de bernstein , en anglais, où, à aprtir de
                        > 31', il explique bien les harmoniques : et dans la musique de 1h00' à
                        > 1h09' par exemple, amis cette video est un monument sur la musique
                        > https://www.youtube.com/watch?v=8fHi36dvTdE
                        >
                        >
                        > /Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                        > /
                        > /musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects./
                        > /
                        > /
                        > Cela tient du discours qui ne veut rien dire. Je rappelle les autres
                        > caractéristiques que doit avoir une trompette:
                        > réponse, couleur, souplesse, dynamique, projection.
                        > Comment se concentrer sur la rapidité de la réponse, sur la souplesse,
                        > sur la dynamique et sur la projection? Caractéristiques qui n'existent
                        > que par construction de la trompette et non par le jeu du musicien.
                        > Seule la couleur, et encore dans de grandes limites, peut être modifiée
                        > par le musicien, mais ce sera au détriment de l'endurance et de la
                        > dynamique.
                        >
                        > Votre exemple avec le DX7 est une excellente référence. Votre référence
                        > musicale à TRUFFAZ est à rapporcher de la vidéo de Bernstein.
                        >
                        > /Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ? /
                        > Sur le principe, vous avez entièrement raison. En étudiant la mécanique
                        > des fluides, et les expériences menées en ce domaine, nous démontrons
                        > que les courbures des tuyaux de la trompette, comparativement au
                        > diamètre de ce tuyau freinent de façon très négligeable l'écoulement
                        > d'air, ce que vous appelez du terme technique exact "perte de charge".
                        > Là encore, les premiers fabricants et surtout Besson, ont réussi à
                        > trouver le meilleur compromis rayon de courbure-diamètre du tuyau et que
                        > tous les fabricants utilisent//encore de nos jours car ce rapport reste
                        > le meilleur compromis.
                        > /
                        > Wiss a aussi revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui
                        > leurs donne un aspect un peu bugle./
                        > Non. La perte de charge des courbures du tuyau ne peuvent pas se
                        > compenser par la forme du pavillon car il n'y a aucun rapport.
                        > Pour faire court, car ce n'est pas tout à fait exact, mais c'est l'idée:
                        > plus le pavillon a un cône large comme le bugle, plus les harmoniques
                        > sont faibles et la forme de l'onde se rapproche d'une sinusoïde, plus le
                        > cône est étroit et plus l'onde se rapproche d'un signal carré./ ///Les
                        > courbures du tuyau n'influent pratiquement pas les harmoniques, mais
                        > principalement la couleur sonore, la souplesse et la rapidité de réponse
                        > de l'instrument./
                        > /
                        > /
                        > /
                        > /personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                        > jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile./
                        > Pour avoir le Ré juste, vous devez alors compenser par les lèvres et
                        > vous le faites peut être automatiquement. Utiliser les lèvres et non
                        > l'anneau, c'est au détriment de la qualité du son sur le Ré et de votre
                        > endurance/, /mais vous ne jouez peut-être pas 5 heures de suite./
                        > /
                        > /
                        > /
                        > Cordialement
                        > Ronald WOLEZYK
                        > /
                        > /
                        > /
                        > /
                        > /
                        > /
                        > Le Vendredi 19 mai 2017 11h17, "marc-alexis morelle marc@...
                        > [trompette]" <trompette@...> a écrit :
                        >
                        >
                        >
                        > Bonjour,
                        >
                        > merci Ronald, pour toutes ces remarques.
                        >
                        > Ok pour les matériaux, je comprends et j'admets en partie : c'est vrai
                        > que tout le monde est surpris par le "son de trompette" d'une trompette
                        > en plastoc. Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                        > surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                        > sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                        > lorsque je pousse un peu). Un autre exemple serait l'acoustique d'une
                        > pièce, dont on "sent" bien la couleur ; imaginons un auditorium en
                        > métal! :-) Mais je concède qu'à l'échelle de notre petit instrument,
                        > l'influence sera bien moindre.
                        >
                        >> ... La plus marquante est l'harmonique de Do située
                        >> entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                        >> accords de 7ème...
                        >
                        > Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                        > visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                        > mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur...
                        >
                        >> Une trompette juste sur toute son étendue c'est un compromis qui se
                        >> focalise sur cet aspect, mais au détriment des autres: réponse, couleur,
                        >> souplesse, dynamique, projection.
                        >
                        > Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                        > musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects. Peut-être
                        > qu'il n'explique pas, marketing oblige effectivement, qu'il répartit
                        > mieux la fausseté comme tu l'explique.
                        >
                        > Et c'est vrai que la justesse est un chose relative, et pas forcément
                        > nécessaire. Une note qui tire un peu vers le haut ou le bas tire aussi
                        > l'oreille et cela peut être agréable. J'aime le son de Truffaz pour
                        > cela, carrément vacillant parfois. En synthèse sonore (fm des dx7 yamaha
                        > des années 80), on donnait un peu plus de réalisme au son de trompette
                        > en lui donnant une attaque un peu faussée vers l'aigu, puis un peu
                        > corrigée mais trop grave juste ensuite (au decay), pour se stabiliser
                        > "juste" (au sustain). Les lèvres et le souffle d'un bon trompettiste
                        > n'ont peut-être pas ce problème...
                        >
                        >> ... vous utilisez l'anneau sur la coulisse du 3ème piston
                        >
                        > personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                        > jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile.
                        >
                        >> ... C'est
                        >> aussi pour cela que les tuyaux d'eau courante sont en cuivre.
                        >
                        > et les stérilets ;-) Pardon !
                        >
                        > Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ?
                        > Imaginons une trompette aux tuyaux droits, sans coudes ; la circulation
                        > de l'air ne subirait-elle pas moins de pertes de charges ? Wiss a aussi
                        > revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui leurs donne
                        > un aspect un peu bugle.
                        >
                        > Merci encore pour vos avis et conseils. Ils ne favorisent pas trop le
                        > commerce. Et ils me font aussi réaliser qu'acheter un nouvel instrument,
                        > auquel je devrais m'adapter, à la note près, plutôt à la gymnastique et
                        > au ressenti près pour chaque note, me ferait "quitter" la Zeff, que je
                        > connais bien et que j'aime beaucoup.
                        >
                        > marc
                        > --
                        > http://www.malexism.org/
                        >
                        >
                        >
                        >
                        >
                      • ronald wolezyk
                        Bonjour Joël, Je ne dis pas qu un instrument ne dois pas être juste, je me suis certainement mal exprimé.Je dis simplement que le meilleur compris pour une
                        Message 11 de 11 , 19 avr. 1931
                          Bonjour Joël,

                          Je ne dis pas qu'un instrument ne dois pas être juste, je me suis certainement mal exprimé.
                          Je dis simplement que le meilleur compris pour une trompette entre couleur, souplesse, (rapidité de la) réponse,dynamique et projection reste un tube avec les harmoniques les plus naturelles possibles. Car c'est là qu'il y a le moins de correction à faire sans dénaturer les autres caractéristiques.

                          Chaque tonalité nécessite une correction différente. Je l'explique bien avec la façon dont les pianos sont accordés et le pourquoi des inventions de Bach en 15 tonalités et le clavier bien tempéré en 24 tonalités. 
                          Si nous jouons de la trompette  avec ces deux clavecins, nous corrigerons différemment chaque note. Il me parait difficile à Jerôme WISS de faire une trompette qui joue juste dans les deux accords de ces clavecins: il sera obligé de construire deux trompettes.
                          C'est pourquoi je dis que jouer juste ne veut rien dire. C'est toujours par rapport à une référence et surtout, en orchestre, par rapport aux autres.
                          Je pratique aussi le violoncelle et je peux dire qu'il a des orchestres, après s'être accordés, qui jouent haut et des orchestres qui jouent bas, c'est à dire que les intervalles entre les notes sont hauts ou bas. Je peux dire aussi dire, par expérience, que des solistes (violon ou violoncelle) jouent haut et d'autres jouent bas et qu'au pupitre de violoncelle, nous jouons comme l'orchestre ou comme le soliste et non comme le diapason devrait être.... Alors il en est de même pour la trompette: a quoi bon avoir un instrument hyper juste (encore faut-il savoir par rapport à quoi) si l'orchestre ne joue quasi jamais hyper juste? Il faudra corriger aussi.... car le public ne dira pas:" la trompette était juste, mais l'orchestre un peu bas". Il dira: "la trompette n'était pas juste avec l'orchestre". Et oui!

                          Avoir les do#, ré et mib grave justes, c'est juste par rapport à quoi? par rapport à quelle tonalité?
                          Do# en Ré majeur est, par construction des gammes, plus haut que Réb en Lab majeur. Et le Do# en Ré majeur n'est pas le Do# en ré mineur, sans parler des gammes de ré mineur ascendant et ré mineur descendant: les deux Do# ne seront pas identiques à l'orchestre. Le piano ne permet pas de faire cette différence et le diapason électronique encore moins..

                          Enfin, la trompette ne se joue pas qu'avec les do#, ré et mib grave, il y a toutes les autres notes dans toutes les tonalités.
                          Donc, instrument juste ou pas, nous corrigeons toujours, car nous jouons toujours avec d'autres et avec des pianos accordés différemment les uns des autres. J'explique comment les pianos sont accordés dans mon message.

                          C'est pour cela que je parle du meilleur compromis, car la justesse seule ne fait pas une trompette. Il y a la rapidité de la réponse sur chaque note (et son centrage),  la souplesse, la dynamique, la projection et ce, dans toute l'étendue de l'instrument.
                          Par construction, si le grave est hyper juste, qu'en est-il de l' aigu?
                          Prenons l'exemple  du 3ème mouvement de la VIIème symphonie de Beethoven. Qu'en sera -t-il si l'orchestre joue haut l'intervalle de quinte Ré-La  ou s'il le joue bas dans l'accord de Ré majeur qui construit ce mouvement ( Ré Fa# La)? nous devrons corriger les LA tenus.
                          Une trompette au meilleur compromis permet de corriger sans trop se fatiguer et sans nuire de trop à la qualité du son dans toutes les situations, grave ou  aigu, les autres jouant les intervalles  haut ou bas.

                          Il est vrai que de nombreux trompettistes ont un grave haut parce qu'ils ne centrent pas les notes graves, restant dans leur jeu grave centrés sur les notes aigus et qu'ils utilisent des queues d'embouchures dont  l'impédance est inadaptée à leur trompette car ils compensent avec l'embouchure les difficultés de leur aigu. Si le grave est haut, ( le Do), alors les Do#, Ré et Mib paraissent très très hauts, c'est normal.
                          L'idée de Monsieur Jérôme WISS est fort louable. Elle a déjà été étudiée au XIXème siècle et durant tout le XXème siècle. Il suffit de se procurer tous les articles de recherche d'acoustique des cuivres à ce sujet et Dieu sait qu'il y en a. Si les fabricants, et les plus importants d'entre eux d'aujourd'hui ont des laboratoires aux moyens techniques et humains importants, n'ont pas suivi cette voie, c'est que cela ne répond pas tout à fait au meilleur compromis.

                          Cordialement
                          Ronald

                          Le Vendredi 19 mai 2017 14h45, "Joël Eymard la.trompette@... [trompette]" <trompette@...> a écrit :


                           
                          Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Ronald sur l'importance de la
                          justesse de l'instrument.

                          Quand on joue, en particulier dans un orchestre symphonique où la note
                          est souvent à l'unisson d'autres instruments, la justesse est
                          obligatoire. Avec une trompette, même de bonne qualité, on doit
                          corriger, pratiquement pour toutes les notes, la résonance intrinsèque
                          de l'instrument. Pour cela, on ajuste sa colonne d'air interne (comme
                          quand on chante) à une fréquence légèrement décalée, de façon que la
                          fréquence de résonance de l'oscillateur constitué des deux colonnes
                          d'air couplées soit exactement celle de la note voulue.

                          Donc pas besoin que l'instrument soit juste ? Ce n'est pas si simple car
                          ce faisant on perd en partie la contribution des partiels d'ordre
                          supérieur qui enrichissent le timbre, puisque la vibration obtenue est
                          décalée par rapport à la résonance propre de l'instrument.
                          Chacun peut en faire l'expérience : jouez un do médium à vide, puis
                          baissez le d'un quart ou d'un demi-ton sans toucher aux pistons. La note
                          voulue est émise mais son timbre est appauvri.

                          Donc construire un instrument juste sur tous les doigtés et toutes les
                          notes apporte aussi une égalité de timbre qu'on ne peut obtenir sur un
                          instrument courant. Le "mi à vide" un peu bas apporte certes de la
                          richesse de timbre sur certaines notes mais pas toutes.

                          Ronald, je te suggère de faire un tour chez Jérôme Wiss à Compiègne et
                          d'essayer ses instruments. Après la première surprise de jouer les do#,
                          ré et mib graves justes sans coulisse mobile au 3e piston, on se rend
                          compte de l'apport musical et du confort de jeu d'un instrument où on
                          peut jouer toutes les notes bien centrées sur la résonance de
                          l'instrument, quel que soit le doigté !

                          Joël

                          Le 19/05/2017 à 14:14, ronald wolezyk rwolezyk@... [trompette] a
                          écrit :
                          >
                          >
                          > Bonjour Marc Alexis,
                          > ,
                          > Merci pour votre message
                          > Voici quelques précisions.
                          >
                          > Je reprends en italique vos éléments du message:
                          >
                          > /Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                          > surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                          > sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                          > lorsque je pousse un peu)./
                          > C'est la colonne d'air dans le tube de la trompette qui entre en
                          > vibration. La seule force qui pourrait gêner est le frottement à
                          > l'intérieur du tube. Or notre souffle est plus puissant que la
                          > résistance du frottement qui devient quantité négligeable.
                          > Ne pas confondre vibration de l'air dans le tube ni avec vibration du
                          > corps de la trompette ni avec frottement ou résistance des parois du
                          > tube. Ce sont trois choses différentes. Si une trompette est bien
                          > construite, l'air seul dans le tube doit vibrer et non le corps ou le
                          > tube lui-même. Si cela se produit, c'est que la trompette n'est pas
                          > assez "solide" pour laisser l'air vibrer seul, ou que l'on "sursouffle",
                          > c'est à dire que l'on souffle plus que nécessaire. Dans la trompette, il
                          > ne faut pas souffler, mais mettre en vibration l'air, comme lorsque nous
                          > parlons: nous ne soufflons pas, mais mettons avec le souffle l'air en
                          > vibration dans la cavité buccale. Il faut bien entendu un minimum de
                          > vitesse d'air, mais PAS QUE de l'écoulement d'air...
                          >
                          > /
                          > /
                          > /La plus marquante est l'harmonique de Do située
                          >> entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                          >> accords de 7ème...
                          > / /
                          > Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                          > visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                          > mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur../
                          >
                          > Voici un tableau des harmoniques, nous voyons que l'harmonique 7 est
                          > très basse, de l'ordfe de 31%.
                          > Nous voyons aussi que le mi, notre mi aigu en haut de la portée est trop
                          > bas de 14%.
                          > Tout ceci est normal. Alors une trompette ayant un mi aigu juste n'est
                          > pas" naturellement construite....
                          >
                          > Les harmoniques naturels d’une note sont donnés par les fréquences
                          > multiples de la fondamentale
                          > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quence_fondamentale>. Ainsi pour
                          > le /do/ à 32,7 Hz noté /do/^-1 , les harmoniques sont :
                          > Harmonique 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Fréquence (Hz) 32,7 65,4 98,1
                          > 130,8 163.5 196,2 228,9 261,6 294,3 327 359,7 392,4 Note^octave
                          > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Octave_%28musique%29> de la gamme
                          > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e> la plus proche
                          > /do/^-1 /do/^1 /sol/^1 do^2 /mi/^2 /sol/^2 /si/^2 bémol
                          > <https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Llpd-1.svg?uselang=fr> /do/^3
                          > /ré/^3 /mi/^3 /fa/^3 dièse
                          > <https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Llpd%2B1.svg?uselang=fr>
                          > /sol/^3 Écart à la note la plus proche dans la gamme de tempérament égal
                          > (cents <https://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_et_savart>) 0 0 2 0 -14 2 -31
                          > 0 4 -14 -49 2 Intervalle avec la fondamentale (cents
                          > <https://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_et_savart>) 0 1200 1902 2400 2786
                          > 3102 3369 3600 3804 3986 4151
                          > 4302
                          >
                          > Voici une video excellente de bernstein , en anglais, où, à aprtir de
                          > 31', il explique bien les harmoniques : et dans la musique de 1h00' à
                          > 1h09' par exemple, amis cette video est un monument sur la musique
                          > https://www.youtube.com/watch?v=8fHi36dvTdE
                          >
                          >
                          > /Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                          > /
                          > /musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects./
                          > /
                          > /
                          > Cela tient du discours qui ne veut rien dire. Je rappelle les autres
                          > caractéristiques que doit avoir une trompette:
                          > réponse, couleur, souplesse, dynamique, projection.
                          > Comment se concentrer sur la rapidité de la réponse, sur la souplesse,
                          > sur la dynamique et sur la projection? Caractéristiques qui n'existent
                          > que par construction de la trompette et non par le jeu du musicien.
                          > Seule la couleur, et encore dans de grandes limites, peut être modifiée
                          > par le musicien, mais ce sera au détriment de l'endurance et de la
                          > dynamique.
                          >
                          > Votre exemple avec le DX7 est une excellente référence. Votre référence
                          > musicale à TRUFFAZ est à rapporcher de la vidéo de Bernstein.
                          >
                          > /Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ? /
                          > Sur le principe, vous avez entièrement raison. En étudiant la mécanique
                          > des fluides, et les expériences menées en ce domaine, nous démontrons
                          > que les courbures des tuyaux de la trompette, comparativement au
                          > diamètre de ce tuyau freinent de façon très négligeable l'écoulement
                          > d'air, ce que vous appelez du terme technique exact "perte de charge".
                          > Là encore, les premiers fabricants et surtout Besson, ont réussi à
                          > trouver le meilleur compromis rayon de courbure-diamètre du tuyau et que
                          > tous les fabricants utilisent//encore de nos jours car ce rapport reste
                          > le meilleur compromis.
                          > /
                          > Wiss a aussi revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui
                          > leurs donne un aspect un peu bugle./
                          > Non. La perte de charge des courbures du tuyau ne peuvent pas se
                          > compenser par la forme du pavillon car il n'y a aucun rapport.
                          > Pour faire court, car ce n'est pas tout à fait exact, mais c'est l'idée:
                          > plus le pavillon a un cône large comme le bugle, plus les harmoniques
                          > sont faibles et la forme de l'onde se rapproche d'une sinusoïde, plus le
                          > cône est étroit et plus l'onde se rapproche d'un signal carré./ ///Les
                          > courbures du tuyau n'influent pratiquement pas les harmoniques, mais
                          > principalement la couleur sonore, la souplesse et la rapidité de réponse
                          > de l'instrument./
                          > /
                          > /
                          > /
                          > /personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                          > jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile./
                          > Pour avoir le Ré juste, vous devez alors compenser par les lèvres et
                          > vous le faites peut être automatiquement. Utiliser les lèvres et non
                          > l'anneau, c'est au détriment de la qualité du son sur le Ré et de votre
                          > endurance/, /mais vous ne jouez peut-être pas 5 heures de suite./
                          > /
                          > /
                          > /
                          > Cordialement
                          > Ronald WOLEZYK
                          > /
                          > /
                          > /
                          > /
                          > /
                          > /
                          > Le Vendredi 19 mai 2017 11h17, "marc-alexis morelle marc@...
                          > [trompette]" <trompette@...> a écrit :
                          >
                          >
                          >
                          > Bonjour,
                          >
                          > merci Ronald, pour toutes ces remarques.
                          >
                          > Ok pour les matériaux, je comprends et j'admets en partie : c'est vrai
                          > que tout le monde est surpris par le "son de trompette" d'une trompette
                          > en plastoc. Mais un matériau doit tout de même colorer un son, peut-être
                          > surtout lorsque l'on joue fort, parce qu'il va entrer en vibration (je
                          > sens bien la vibration du corps de ma trompette dans ma main gauche
                          > lorsque je pousse un peu). Un autre exemple serait l'acoustique d'une
                          > pièce, dont on "sent" bien la couleur ; imaginons un auditorium en
                          > métal! :-) Mais je concède qu'à l'échelle de notre petit instrument,
                          > l'influence sera bien moindre.
                          >
                          >> ... La plus marquante est l'harmonique de Do située
                          >> entre La et Sib, harmonique qui fait toute la richesse du jazz et des
                          >> accords de 7ème...
                          >
                          > Passionnant ! Aurais-tu un ou deux exemples où je pourrais entendre ou
                          > visualiser cela ? Je pourrais essayer avec un oscillo en plug-in dans
                          > mon logiciel d'enregistrement sur l'ordinateur...
                          >
                          >> Une trompette juste sur toute son étendue c'est un compromis qui se
                          >> focalise sur cet aspect, mais au détriment des autres: réponse, couleur,
                          >> souplesse, dynamique, projection.
                          >
                          > Jérôme Wiss explique que la justesse de ses trompettes permet au
                          > musicien de se concentrer, justement, sur les autres aspects. Peut-être
                          > qu'il n'explique pas, marketing oblige effectivement, qu'il répartit
                          > mieux la fausseté comme tu l'explique.
                          >
                          > Et c'est vrai que la justesse est un chose relative, et pas forcément
                          > nécessaire. Une note qui tire un peu vers le haut ou le bas tire aussi
                          > l'oreille et cela peut être agréable. J'aime le son de Truffaz pour
                          > cela, carrément vacillant parfois. En synthèse sonore (fm des dx7 yamaha
                          > des années 80), on donnait un peu plus de réalisme au son de trompette
                          > en lui donnant une attaque un peu faussée vers l'aigu, puis un peu
                          > corrigée mais trop grave juste ensuite (au decay), pour se stabiliser
                          > "juste" (au sustain). Les lèvres et le souffle d'un bon trompettiste
                          > n'ont peut-être pas ce problème...
                          >
                          >> ... vous utilisez l'anneau sur la coulisse du 3ème piston
                          >
                          > personnellement, et au risque de paraitre iconoclaste, je n'utilise
                          > jamais cette coulisse, que je graisse d'ailleurs plutôt que je ne l'huile.
                          >
                          >> ... C'est
                          >> aussi pour cela que les tuyaux d'eau courante sont en cuivre.
                          >
                          > et les stérilets ;-) Pardon !
                          >
                          > Il reste que la courbure de la tuyauterie doit agir tout de même, non ?
                          > Imaginons une trompette aux tuyaux droits, sans coudes ; la circulation
                          > de l'air ne subirait-elle pas moins de pertes de charges ? Wiss a aussi
                          > revu la forme de ses instruments de ce point de vue, ce qui leurs donne
                          > un aspect un peu bugle.
                          >
                          > Merci encore pour vos avis et conseils. Ils ne favorisent pas trop le
                          > commerce. Et ils me font aussi réaliser qu'acheter un nouvel instrument,
                          > auquel je devrais m'adapter, à la note près, plutôt à la gymnastique et
                          > au ressenti près pour chaque note, me ferait "quitter" la Zeff, que je
                          > connais bien et que j'aime beaucoup.
                          >
                          > marc
                          > --
                          > http://www.malexism.org/
                          >
                          >
                          >
                          >
                          >



                        Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.