Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

4680retour aux sources

Agrandir la zone des messages
  • cyvard mariette
    18 mai 08:07
      « La voyance par le chemin du cœur »

      Le BATELEUR, lame 1, du tarot exprime cette adaptation qui utilise la
      dualité des moyens dans la progression.

      Centre médiateur de l'activité vitale, lieu crucial de la personne, le
      cœur s'assujettit à la nature et au temps. Ses pôles d'action suivent
      des tracés en 8. Ils entrainent à la purification d'un courant de vie
      qui était devenu messager de la mort.

      Cela exige des lieux de passage.

      La PAPESSE, lame 2, détient le secret du dévoilement de la porte. Elle
      permet malgré les illusions du monde l'ouverture du cœur et du temple de
      Dieu en l'homme.

      Organe intelligent doué d'automatisme, le cœur est lieu de perception,
      de sensibilité, de transformation. Son rythme se soumet à la loi du
      ternaire.

      L'IMPÉRATRICE, lame 3, possède la fonction évolutive de l'âme et permet
      la transformation du métal dans l'athanor du cœur.

      Organe de réception du divin, au sein de la forme, le cœur est le
      domaine de la totalité des manifestations. Il est la chambre lumineuse
      où séjourne une puissance d'éveil ; il réalise l'union du quaternaire et
      du ternaire, et fonde la kabbale du cœur.
      L'homme tire profit du dynamisme ascendant de cette part de lui-même.
      Il exerce son ministère à l'image de L'EMPEREUR, lame 3, qui met à
      l'épreuve du quadruple travail de l'esprit et gouverne selon les trois
      points de la rectitude.

      Résidence de la divinité, le temple du cœur effectue le labeur,
      puissance d'éveil et force de transmutation, qui « casse le cœur et non
      la tête ». L'homme réalise la synthèse des opposés et des complémentarités.

      Le PAPE, lame 5, découvre l'arcane de la puissance créatrice dans les
      trois mondes, le savoir qui active le cœur.

      Centre où règne une activité spirituelle intense, le cœur devient le
      point de contact avec le cosmos.

      L'AMOUREUX, lame 6, occasionne la résolution du conflit intérieur. En
      présence d'un choix, l'intelligence du cœur triomphe sur l'illusion à la
      faveur d'un renoncement.

      Centre de médiation, le cœur qui donne, unit à l'âme qui reçoit, il
      restitue à l'homme un rôle de médiateur. Il autorise à « continuer Dieu
      sur la terre » aux moyens de la prudence alliée à la discrétion qui
      évitent les tensions.

      Le CHARRIOT, lame 7, effectue le voyage vers la victoire par la conduite
      des passions.

      Centre de création, le cœur vit d'harmonie et repose sur l'équilibre et
      la rigueur. Il permet de découvrir le germe de la graine, plante future.
      Il révèle les clichés qui se présentent lors de la transition avant la
      mort physique. Il soumet l'action à la loi du Monde.

      La JUSTICE, lame 8, atteste la fonction de médiation entre le ciel et la
      terre, le retour à l'équilibre, la reconstitution de l'homme après le
      Jugement.

      Résidence du soleil intérieur, le cœur livre le travail spatiotemporel
      de l'homme.
      Il rend évidente la relation du cœur sacré du Christ, au centre du
      zodiaque, avec l'énergie de l'amour divin.
      Le 4 et le 3 produisent le 12 nombre de l'accomplissement.

      Le PENDU, lame 12, traduit l'achèvement du cycle. Il manifeste la vérité
      du sacrifice rédempteur.
      Éveillé, libéré, l'homme se dépouille, se retourne, accède à la
      conscience effective.

      Le cœur est le calice où s'opère l'alchimie spirituelle : la volonté du
      Père est comprise, le sacrifice du fils est réalisé dans la nouvelle
      alliance ; par cette eucharistie, l'homme est restauré, l'être est en
      marche vers la réintégration.

      Les premiers pas sur le chemin qui conduit à la lumière intérieure
      permettent d'apprendre à donner et surtout à recevoir.













      « La fonction du cœur est de recevoir puis de servir un agent vital par
      un circuit fermé de distribution et de transformation. Il agit selon la
      règle de l'inspir—expir, de l'involution-évolution. Il utilise l'effort,
      la volonté, la veille et la prière. L'ouverture des portes du cœur
      permet la sabbatisation du corps et réalise l'action créatrice
      d'adaptation. »

      ---
      L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
      https://www.avast.com/antivirus