Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Spécial Intifada Sahraoui (1-VII-2005)

Agrandir la zone des messages
  • Carlos Ruiz Miguel
    *****STOP AU SAUVAGE MAKHZEN *****Campagne internationale pour la libération de Aminatou Haidar et de tous les prisonniers politiques sahraouis
    Message 1 de 1 , 1 juil. 2005
    Afficher la source
    • 0 Pièce jointe
      *****STOP AU SAUVAGE MAKHZEN
      *****Campagne internationale pour la libération de Aminatou Haidar et de tous
      les prisonniers politiques sahraouis
      http://www.arso.org/aminatoucamp.htm

      *****INTIFADA SAHRAOUI*****
      http://www.arso.org/intifada2005.htm

      *****ACTION: LETTRE AU PRÉSIDENT ESPAGNOL********
      http://www.umdraiga.com/acciones/cartazpintifada_particular.asp
      http://www.umdraiga.com/acciones/cartazpintifada_organizacion.asp




      S O M M A I R E

      1. SAHARA-TERRITOIRES OCCUPÉS-INTIFADA

      1.1. PRESSE SAHRAOUI
      - ARSO: Rapport sur les jugements injustes prononcés par la cour d'appel de EL
      Aaiun occupé
      - SPS: Création du Comité catalan pour la libération de Mme Haidar et des
      prisonniers politiques sahraouis
      - SPS: Le Parlement andalous préoccupé par la répression marocaine au Sahara
      Occidental
      - SPS: Un Parti finlandais condamne la répression marocaine de "l’Intifada"
      sahraouie contre l’occupation illégale du Sahara Occidental
      - SPS: Le Parti communiste français condamne "la violente répression" marocain
      au Sahara Occidental
      - Déclaration du Parti communiste français concernant le Sahara occidental

      1.2. FRANÇAISE
      - L'HUMANITÉ: Chasse aux sorcières contre les Sahraouis


      ===========================================================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/
      ===========================================================


      1. SAHARA-TERRITOIRES OCCUPÉS-INTIFADA

      1.1. PRESSE SAHRAOUI
      http://www.arso.org/intifadasent280605.htm

      Rapport sur les jugements injustes prononcés par la cour d'appel de EL Aaiun
      occupé [corr.local]

      Trois jeunes sahraouis ont été présentés mardi 28 juin 2005 à la cour d'appel de
      EL Aaiun pour leur participation aux émeutes déclenchées à EL Aaiun depuis le 21
      mai 2005. Le siège du tribunal a été encerclé par les différents appareils
      sécuritaires marocains qui ont interdit l'accès au tribunal à une dizaine de
      citoyens sahraouis et aux activistes sahraouis des droits humains : agents de la
      DST, la police judiciaire (RG) de la gendarmerie royal et de la sureté
      marocaine, les renseignements généraux (RG) et la division des affaires
      générales DAG .

      Le procès a commencé à 9h00 du matin en présence des avocats de la défense qui
      ont présenté leur plaidoirie sur la forme et le fond du dossier en démontrant
      que les accusations n'étaient pas fondées. La défense a énuméré en détail les
      différentes erreurs et atteintes juridiques à la procédure pénale depuis
      l'arrestation des coupables. La présidence du procès, déjà reporté 3 fois pour
      accomplir le dossier, a donné la parole aux trois coupables sahraouis : Hassanna
      LHAIRACH, BOUAAMOUD Mohamed Salem et DAOUDI Omar. Ces derniers, dans leur
      plaidoirie, ont tous nié les accusations en confirmant que leur arrestation est
      plutôt due à leur participation aux émeutes pacifiques qu' a connu EL Aaiun
      dernièrement et ils ont justifié leur revendication à l'autodétermination du
      peuple sahraoui et son droit à l'indépendance. Le procès a duré une heure, alors
      qu'il a fallu attendre jusqu'à 21h00 pour le prononcement des jugements
      extrêmements lourds , répondants à la volonté du parquet général qui a demandé
      d'alourdir les peines.

      - Hassanna Elhairach condamné à 20 ans de prison ferme.

      - Bouamoud Ahmed Salem condamné à 15 ans de prison ferme.

      - Daoudi My Omar à 15 ans condamné de prison ferme.

      Il reste à mentionner que lesdits détenus ont droit au recours

      ----------->
      http://www.spsrasd.info/sps-300605.html#5

      Création du Comité catalan pour la libération de Mme Haidar et des prisonniers
      politiques sahraouis

      Barcelone, 30/06/2005 (SPS) "Le Comité catalan pour la libération d’Aminetou
      Haidar et de tous les prisonniers politiques sahraouis" a été crée mercredi à
      Barcelone par plusieurs organisations de défense de droits humains,
      d’organisations politiques et de comités de solidarité, a annoncé un communiqué
      de ce groupe, reçu par SPS.

      Le comité a élaboré un manifeste dans lequel elle exprime sa solidarité avec
      "les victimes de la répression dans les zones occupés et au Maroc" et appelle la
      communauté internationale, les gouvernements, les institutions et les
      organisations internationales à "exiger le respect scrupuleux des droit Humains
      au Sahara Occidental".

      Le manifeste exige du Maroc de "lever l’état de siège imposé au territoire
      sahraoui", dénonçant le refus de Rabat de permettre aux observateurs
      internationaux de visiter le Sahara Occidental et exigeant de "traduire en
      justice les auteurs intellectuels et matériels des abus commis dans les
      territoires occupés". (SPS)

      010/090/100 302051 jun 05 SPS

      ------------------>
      http://www.spsrasd.info/sps-010705.html

      Le Parlement andalous préoccupé par la répression marocaine au Sahara Occidental


      Séville, 01/07/2005 (SPS) Le Parlement andalous a adopté, jeudi à Séville, une
      déclaration institutionnelle dans laquelle il exprime sa "préoccupation" face à
      la dégradation de la situation des droits humains au Sahara Occidental et a
      réitéré son soutien au peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination et à
      l’indépendance.

      "Le Parlement andalous exprime sa préoccupation pour le manque de transparence
      dans les informations en provenance du conflit (du Sahara Occidental) et pour
      les atteintes aux droits de réunions, manifestations et liberté d’expression de
      la part du Gouvernement marocain à l’encontre du peuple sahraoui", a notamment
      relevé la déclaration lue en plénière par la Présidente du Parlement autonome,
      Mar Moreno.

      Les députés andalous ont estimé que "l’extension de la limitation de ces droits
      aux médias étrangers et aux délégations internationales de solidarité, a ravivé
      les soupçons vis à vis de la répression dont souffre la population sahraouie
      dans les territoires occupés".

      La déclaration rappellera que les manifestations ayant eu lieu les dernières
      semaines dans "les territoires sahraouis occupés ont été réprimées avec une
      extraordinaire brutalité par le Maroc" et que des "accusations de tortures,
      disparitions et détentions sans garanties ni jugements justes ont provoqué une
      fronde de préoccupation dans plusieurs institutions, ONG et citoyens qui est
      arrivée jusqu’au Parlement andalous".

      Le Parlement a en outre réitéré son "soutien au peuple sahraoui", soulignant
      qu’il oeuvrera pour "l’accomplissement de la légalité internationale en
      encourageant les contacts avec les associations, collectifs et institutions
      impliqués dans la défense des droits Humains du peuple sahraoui".

      Enfin, les députés andalous ont rappelé que toutes les résolutions de l’ONU
      reconnaissent au peuple sahraoui "le droit de décider de son futur à travers un
      référendum d’autodétermination défini dans le Plan Baker, soutenu par les
      organisations internationales". (SPS)

      010/090/666 011010 jul 05 SPS

      --------------->
      http://www.spsrasd.info/sps-010705.html#2

      Un Parti finlandais condamne la répression marocaine de "l’Intifada" sahraouie
      contre l’occupation illégale du Sahara Occidental

      Copenhague, 01/07/2005 (SPS) La porte parole pour la politique extérieure de
      l’Alliance des Verts Rouges (AVR- Enhedlisten), Mme. Rune Lund, a condamné jeudi
      la répression brutale par les autorités coloniales marocaines "de l’Intifada
      pacifique" de la population sahraouie dans les territoires occupés du Sahara
      Occidental et au sud du Maroc, exprimant sa solidarité avec le combat du peuple
      sahraoui pour son indépendance, a rapporté le correspondant de la SPS de la
      Finlande.

      Dans une déclaration de presse, rendue publique jeudi à Copenhague, Mme. Lund a
      indiqué que son alliance "suit avec préoccupation les derniers développements au
      Sahara Occidental", où les forces "d’occupation marocaine se sont engagé dans
      des actes de répression brutale de l’Intifada pacifique déclenché contre
      l’occupation illégale" de leur territoire envahie et mis sous un état de siège
      étouffant par les autorités coloniales marocaines depuis 1975.

      "Malgré que les sahraouis se manifestaient en ayant recours à des moyens
      totalement pacifique (…) le recours à l’oppression et à la torture a été la
      manière adopté par les forces d’occupation" marocaine comme riposte, a-t-elle
      précisé se référant aux derniers actes de répression que vient les territoires
      sahraouis occupés depuis le 21 mai dernier.

      Mme. Lund a déclaré "le soutien de l’Alliance à la lutte légitime du peuple
      sahraoui pour un Sahara Occidental libre et indépendant", appelant à "la
      libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis", et exigeant
      "l’ouverture immédiate du territoire afin que les observateurs indépendant et
      les medias puissant rapporté les informations sur les violations commises" par
      le Maroc dans les villes sahraouis occupés, au sud du Maroc et dans les
      universités marocaines où les étudiant sahraouis sont quotidiennement réprimés.

      Plusieurs partis, associations et organisations internationales appellent à la
      levé de l’état de siège et à l’ouverture d’enquêtes internationales, sous les
      auspices des Nations Unies, sur les violations marocaines des droits de l’homme
      dans le Sahara Occidental, exprimant leurs préoccupations de la situation qui
      prévaut dans les zones occupées du territoires non autonome, rappelle-t-on.
      (SPS)

      060/090/ALG 010705 Juil 058 SPS

      -------------------->
      http://www.spsrasd.info/sps-010705.html#3

      Le Parti communiste français condamne "la violente répression" marocain au
      Sahara Occidental


      Paris, 01/07/2005 (SPS) Le Parti communiste français (PCF) a condamné "la
      répression violente accompagnée de sévices graves" exercée par les forces
      coloniales marocaines contre la population civile sahraouie au Sahara
      Occidental, rapporte un communiqué du bureau de presse du parti publié jeudi à
      Paris.

      "Le Parti communiste français exprime son émotion et sa consternation suite aux
      multiples informations confirmant une répression violente accompagnée de sévices
      graves contre de nombreux civils au Sahara occidental. Cette violation choquante
      des droits de l’Homme rappelle une période noire pour les libertés", a souligné
      le communiqué parvenu à SPS.

      Le texte déplore également l’interdiction d’accès du territoire sahraoui occupé
      aux ONG et aux parlementaires, soulignant que "le blocage politique est total du
      fait du refus des autorités de Rabat d’organiser le référendum
      d’autodétermination du peuple sahraoui, prévu par le plan de règlement de
      l’ONU".

      Le PCF a en outre estimé que l’UE, et la France en particulier, "peuvent et
      doivent contribuer à la sécurité, à la paix, à la coopération et au dialogue
      dans l’intérêt mutuel et pour qu’enfin une solution conforme à la justice et au
      droit international puisse voir le jour au profit des peuples marocain et
      sahraoui".

      Il a enfin appelé la France à "prendre les initiatives qui s’imposent afin
      d’enrayer les tensions et d’obtenir enfin du Maroc l’engagement ferme d’une mise
      en œuvre du plan de l’ONU et l’organisation du référendum d’autodétermination
      dans les plus brefs délais". (SPS)

      010/090/666 011936 jun 05 SPS

      ----------------->
      Déclaration du Parti communiste français concernant le Sahara occidental

      29 juin 2005


      Depuis le 21 mai dernier, des informations préoccupantes nous proviennent du
      Sahara occidental. Des manifestations populaires sahraouies dans les principales
      villes ont été durement réprimées par les forces d’occupation marocaines. Très
      récemment, le territoire sahraoui a été interdit d’accès à des ONG et des
      parlementaires. Le blocage politique est total du fait du refus des autorités de
      Rabat d’organiser le référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, prévu
      par le plan de règlement de l’ONU. Un récent rapport de Kofi Annan, Secrétaire
      général de l’ONU, souligne la possibilité d’une réactivation du conflit, fruit
      de l’impasse actuelle. Une crise se dessine entre l’Algérie et le Maroc. Le
      sommet de l’Union du Maghreb arabe prévu les 22 et 23 mai a été annulé. La
      tension monte.

      Le Front Polisario rappelle la situation humanitaire déplorable de dizaines de
      milliers de réfugiés et l’urgence d’une solution respectant la légalité
      internationale et les résolutions de l’ONU.

      Le Parti communiste français exprime son émotion et sa consternation suite aux
      multiples informations confirmant une répression violente accompagnée de sévices
      graves contre de nombreux civils au Sahara occidental. Cette violation choquante
      des droits de l’homme rappelle une période noire pour les libertés.

      Nous appelons les autorités françaises et européennes à prendre les initiatives
      qui s’imposent afin d’enrayer les tensions et d’obtenir enfin du Maroc
      l’engagement ferme d’une mise en œuvre du plan de l’ONU et l’organisation du
      référendum d’autodétermination dans les plus brefs délais.

      De nombreuses voix s’élèvent en Europe pour constater que le statu-quo actuel
      n’est pas acceptable, qu’un processus politique doit être relancé conformément
      au plan de l’ONU et pour demander que le Secrétaire général des Nations Unies
      désigne un nouveau représentant personnel chargé de la question du Sahara
      occidental, le précédent représentant n’ayant pas encore été remplacé. 104
      députés du Parlement européen se sont adressés à Kofi Annan dans cet esprit.

      L’Union européenne, et la France en particulier, dans le cadre du partenariat
      euro-méditerranéen, peuvent et doivent contribuer à la sécurité, à la paix, à la
      coopération et au dialogue dans l’intérêt mutuel et pour qu’enfin une solution
      conforme à la justice et au droit international puisse voir le jour au profit
      des peuples marocain et sahraoui.

      <-------------------->
      1.2. PRESSE FRANÇAISE
      http://www.humanite.fr/journal/2005-06-30/2005-06-30-809649

      Chasse aux sorcières contre les Sahraouis

      Après avoir violemment réprimé tous les rassemblements pacifiques réclamant la
      fin de l’occupation marocaine et le droit à l’autodétermination du peuple
      sahraoui, qui ont eu lieu depuis le 24 mai dans les territoires occupés, Rabat
      inflige désormais aux manifestants des sanctions pénales totalement démesurées.
      Ainsi, la chambre criminelle du tribunal d’El Ayoun, dans les territoires
      occupés, a condamné mardi Hassanna Elhairach, Bouamoud Ahmed Salem et Daoudi My
      à des peines de prison allant de quinze à vingt ans. Le 23 juin déjà, six
      Sahraouis se sont vu infliger des condamnations de cinq ans de prison ferme à un
      an avec sursis. Le 5 juillet, cette même chambre instruira encore le « procès »
      de seize autres prévenus. Le crime reproché à ces prisonniers sahraouis, parmi
      lesquels figurent Aminatou Haidar, ex-disparue des bagnes de Hassan II, est
      d’exiger le respect de légalité internationale. En prononçant des sentences pour
      l’exemple, le Maroc, loin de mater la colère d’un peuple privé de ses droits,
      risque au contraire d’accroître l’exaspération. Quant à la passivité de la
      communauté internationale, elle donne quitus à Rabat pour poursuivre sa
      politique du tout-répressif.

      Campagne internationale pour la libération d’Aminatou Haidar et de tous les
      prisonniers politiques sahraouis sur le site : www. arso.org

      Cathy Ceïbe


      ____________
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.