Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Développements politiques e t économiques (8/14-II-2015)

Agrandir la zone des messages
  • revue-de-presse-sahara-occidental-owner@...
    S O M M A I R E 1. SAHARA OCCIDENTAL-ONU-MAROC 1.1. VISITE DE CHRISTOPHER ROSS - SPS (12-II-2015): Christopher Ross entame une tournée dans la région - SPS
    Message 1 de 1 , 14 févr. 2015
      S O M M A I R E


      1. SAHARA OCCIDENTAL-ONU-MAROC

      1.1. VISITE DE CHRISTOPHER ROSS
      - SPS (12-II-2015): Christopher Ross entame une tournée dans la région
      - SPS (12-II-2015): Ross visite dans la région est pour préparer un nouvel round de négociations (M’hamed Khaddad)
      - REPORTERS (14-II-2015): Sahara occidental: Christopher Ross, éternel retour et visite pas comme les autres
      - HORIZONS (13-II-2015): Sahara occidental. Christopher Ross chez les réfugiés
      - YABILADI (13-II-2015): Le Maroc réserve un accueil froid à Christopher Ross
      - LE 360 (12-II-2015): SAHARA [OCCIDENTAL]: SALAHEDDINE MEZOUAR REÇOIT CHRISTOPHER ROSS
      - LE 360 (12-II-2015): MAURITANIE: DES SAHRAOUIS RÉCLAMENT LEUR RETOUR AU <MAROC>. Cette revendication coïncide avec la visite à Rabat de Christopher Ross
      - YABILADI (9-II-2015): Sahara [OCCIDENTAL]: Christopher Ross attendu mercredi à Rabat
      - LE 360 (9-II-2015): SAHARA [OCCIDENTAL]. CHRISTOPHER ROSS À RABAT LE 11 FÉVRIER

      1.2. VISITE DE KIM BOLDUC
      - YABILADI (9-II-2015): Sahara [OCCIDENTAL]: Sahara : Après Rabat, Kim Bolduc était dans les camps de Tindouf
      - ATLAS INFO (7-II-2015): Sahara [OCCIDENTAL]: la proposition du Maroc est "un thème très important sur lequel il faut travailler" (Bolduc)


      2. SAHARA OCCIDENTAL-UNION AFRICAINE-MAROC
      - UNION AFRICAINE (30/31-I-2015): DÉCLARATION DE LA CONFÉRENCE DE L'UNION AFRICAINE SUR L’ORGANISATION D’UN FORUM CRANS MONTANA DANS LA CITE OCCUPÉE DE DAKHLA DANS LE SAHARA OCCIDENTAL
      - UNION AFRICAINE (23/27-I-2015): Décision du Conseil Exécutif de l'Union Africaine sur le Forum Crans Montana
      - SPS (14-II-2015): CODAPSO dénonce l’organisation de la prochaine session du Forum de Crans Montana dans la ville occupée de Dakhla


      3. FRANCE-MAROC
      - AFP (14-II-2015): La France décorera prochainement le patron du contre-espionnage marocain
      - LE MONDE (13-II-2015): Swissleaks : Le Maroc a-t-il fait pression sur Pierre Bergé, l’un des trois actionnaires du Monde ?
      - LE MONDE (9-II-2015): France-Maroc : comment les services secrets ont accentué la brouille, avant de la résoudre
      - YABILADI (12-II-2015): Yémen : Le Maroc va gérer les intérêts de Paris après la fermeture de l’ambassade française
      - YABILADI (13-II-2015): France : Le parti musulman du Marocain Nagib Azergui objet de toutes les attentions


      4. SAHARA OCCIDENTAL-MAROC-L'ALGÉRIE, OBSESSION DU MAKHZEN
      - ATLAS INFO (7-II-2015): Le livre "Sahara <marocain> et convoitises algériennes" de Ahmed Beroho présenté à Tanger
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1143 (12-II-2015): A Nador, l'ONEE croit au charbon, pas au gaz d'Alger


      5. SAHARA OCCIDENTAL-UE-MAROC
      - LE 360 (9-II-2015): LES <SÉPARATISTES> DÉBOUTÉS PAR LA COMMISSION PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1143 (12-II-2015): Des diplomates indépendants pour le Sahara occidental


      6. SAHARA OCCIDENTAL-USA-MAROC-FANTAISIES DU MAKHZEN
      - LE 360 (12-II-2015): SAHARA [OCCIDENTAL], LES INDICATEURS POSITIFS D'UN CHANGEMENT US NOTABLE
      - YABILADI (13-II-2015): Dwight L. Bush, l’ambassadeur américain au Maroc très actif


      7. SAHARA OCCIDENTAL-EGYPTE
      - LE 360 (7-II-2015): MAROC-EGYPTE: LA NOUVELLE MANŒUVRE DU POLISARIO


      8. SAHARA OCCIDENTAL-MAROC-PROPAGANDE DU MAKHZEN
      - LIBÉRATION-MA (12-II-2015): Khalil Hachimi Idrissi publie ses chroniques politiques
      - ATLAS INFO (24-I-2015): "Une conversation marocaine", nouveau livre de Khalil Hachimi Idrissi


      9. SAHARA OCCIDENTAL-ESPAGNE-MAROC
      - LE 360 (11-II-2015): LE GÉNÉRAL ARROUB RENCONTRE UN HAUT GALONNÉ ESPAGNOL
      - MAP (12-II-2015): Jorge Fernandez Diaz : Les relations avec le Maroc sont bonnes et très importantes /Pour le ministre espagnol de l'Intérieur, la coopération entre les deux pays est primordiale
      - YABILADI (13-II-2015): Guerre du Rif : L'Assemblée mondiale amazighe demande à Felipe VI une compensation


      10. FRONT POLISARIO-FANTAISIES DU MAKHZEN
      - SPS (12-II-2015): Le président de la République supervise l'inauguration d’une usine de savon à la wilaya de Bojador
      - YABILADI (12-II-2015): Polisario : Les possibles prétendants à la succession de Mohamed Abdelaziz
      - LE 360 (7-II-2015): LE CHEF DU POLISARIO ÉVACUÉ À L’HÔPITAL DU VAL-DE-GRÂCE


      =============================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/
      ===========================================================




      1. SAHARA OCCIDENTAL-ONU-MAROC

      1.1. VISITE DE CHRISTOPHER ROSS
      http://www.spsrasd.info/fr/content/christopher-ross-entame-une-tourn%c3%a9e-dans-la-r%c3%a9gion

      Christopher Ross entame une tournée dans la région

      jeu, 12/02/2015 - 22:08


      New York (Nations unies),12 fév 2015 - L'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, a entamé mercredi une tournée dans la région, a annoncé le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq.

      Le Conseil des ministres sahraoui avait salué, la semaine dernière, le retour de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross et la prise des fonctions de Kim Bolduc, représentante spéciale pour le Sahara occidental et Chef de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso).
      A cet égard M. Ross "aura des entretiens avec le Maroc et le Front Polisario ainsi qu'avec les Etats voisins
      Le Conseil des ministres avait également réitéré la "bonne foi" de la partie sahraouie à continuer de coopérer avec les Nations unies dans "un cadre strict et clair" visant à la décolonisation du Sahara occidental par le biais d'un référendum libre, juste et impartial devant permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination.

      Au terme d'un entretien, tenu la semaine dernière au Camp de réfugiés sahraouis de Smara, avec la Représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU et chef de la MINURSO, Mme Kim Bolduc, le Premier ministre sahraoui Abdelkader Taleb Omar avait exprimé l'engagement de la partie sahraouie à aider la responsable onusienne dans le cadre de sa mission qui consiste en l'organisation d'un référendum pour l'autodétermination du peuple sahraoui.

      Inscrit depuis 1963 sur la liste des territoires non-autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, est occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France.

      Dans ses différentes résolutions, l'ONU a toujours appelé les deux parties au conflit (le Maroc et le Front Polisario) à continuer à œuvrer sous l'égide des Nations unies, à travers des négociations directes et sans préalable, à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, garantissant le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination.


      (SPS).
      90/97/TRD/700/

      --------------
      http://www.spsrasd.info/fr/content/ross-visite-dans-la-r%c3%a9gion-est-pour-pr%c3%a9parer-un-nouvel-round-de-n%c3%a9gociations-m%e2%80%99hamed-khaddad

      Ross visite dans la région est pour préparer un nouvel round de négociations (M’hamed Khaddad)

      jeu, 12/02/2015 - 22:56


      Chahid El Hafed (camps de réfugiés sahraouis), 12 fév 2015 (SPS) Le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental la (MINURSO), M. Mhamed Khaddad, a déclaré jeudi que la visite de Ross dans la région s'inscrit dans le cadre de la préparation pour un nouvel round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc.

      "La visite de Ross et auparavant celle de Mme Kim Bolduc, chef de la MINURSO, est une "expression claire de l'échec des tentatives marocainnes pour contrecarrer les efforts conduites par l'ONU afin e trouver une solution au conflit du Sahara occidental "a confirmé le responsable sahraoui.

      "En attendant de tenir un référendum, l'ONU, représentée par sa mission au Sahara occidental, doit avoir les pouvoirs pour surveiller et signaler à propos de la situation des droits de l'homme, et de travailler pour le respect du statut juridique du Sahara occidental et l'arrêt de l'exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles sahraouies ", a déclaré M. Khaddad.

      L'envoyé de l'ONU a commencé mercredi sa visite dans la région par la capitale marocaine Rabat et arrivera le 14 février dans les camps de réfugiés sahraoui.


      (SPS).
      90/97/TRD122257FEV2015

      -----------------
      http://www.reporters.dz/sahara-occidental-christopher-ross-eternel-retour-et-visite-pas-comme-les-autres/41049

      Sahara occidental: Christopher Ross, éternel retour et visite pas comme les autres

      6 h 03 min


      L’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui n’a plus effectué de déplacement dans la région depuis un an, y entame depuis mercredi dernier une tournée, dont la première étape est Rabat.

      L’envoyé de l’ONU « devrait arriver aujourd’hui, samedi, dans les camps de réfugiés sahraouis », a-t-on appris de sources proches de l’ambassade sahraouie à Alger. Pour sa part, le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental, la Minurso, Mhamed Khaddad, cité par l’agence de presse sahraouie SPS, a déclaré, jeudi dernier, que la visite de M. Ross dans la région s’inscrit dans le cadre des visites pour la préparation d’un nouveau round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc. « La visite de M. Ross et auparavant celle de Mme Kim Bolduc, chef de la Minurso », est l’« expression claire de l’échec des tentatives marocaines pour contrecarrer les efforts de l’ONU pour régler le conflit du Sahara occidental », a confirmé le responsable sahraoui. « En attendant de tenir un référendum, l’ONU, représentée dans sa mission au Sahara occidental, doit avoir les pouvoirs pour surveiller et signaler la situation des droits de l’homme, et travailler pour le respect du statut juridique du Sahara occidental et l’arrêt de l’exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles sahraouies », a déclaré M. Khaddad. Pour sa part, le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, a indiqué que M. Ross « aura des entretiens avec le Maroc et le Front Polisario ainsi qu’avec les Etats voisins ». Sans donner de détails sur les étapes de cette tournée, le porte-parole a indiqué que « certaines dispositions pour cette visite n’avaient pas encore été mises au point ». Rappelons que le Conseil des ministres sahraoui avait salué, la semaine dernière, le retour de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, et la prise des fonctions de Kim Bolduc, représentante spéciale pour le Sahara occidental et chef de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso). Au terme d’un entretien, tenu la semaine dernière au camp de réfugiés sahraouis de Smara, avec la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU et chef de la Minurso, Mme Kim Bolduc, le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, avait exprimé l’engagement de la partie sahraouie à aider la responsable onusienne dans le cadre de sa mission, qui consiste en l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui.
      Le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique. 40 ans se seront écoulés depuis que le Maroc occupe illégalement ses territoires. En 1991, un cessez-le-feu avait été signé sous l’égide des Nations unies, entre le Maroc et le Front Polisario, après une guerre dévastatrice ayant fait des milliers de morts, de détenus et de disparus. Une mission onusienne, la Minurso, comme son nom l’indique, avait pour mission l’organisation d’un référendum d’autodétermination début 1992. 24 ans après, ce n’est toujours pas le cas. Quelles que soient les allégations et manœuvres marocaines, la question sahraouie est une question de décolonisation. Selon la doctrine des Nations unies, la seule et unique solution est l’organisation d’un référendum d’autodétermination. Mais ce référendum tarde à être organisé… Et les raisons sont connues. « Le Maroc craint les résultats de ce référendum. Nous le défions, quel que soit le nombre de ses colons et des militaires déployés dans les territoires occupés d’organiser ce référendum. Nous concernant au Polisario, nous sommes convaincus que les Sahraouis voteront sans conteste pour leur indépendance », avait déclaré Mhamed Khaddad dans un entretien à Reporters en août dernier. Nous l’avions rencontré en marge des travaux du 2e congrès de l’Union des étudiants de Seguia El Hamra et Rio de Oro, qui se sont tenus à Aousserd. Par ailleurs, le conseil péruvien de solidarité avec le peuple sahraoui (Copesa) s’est élevé contre l’organisation de la session 2015 du forum de Crans Montana dans la ville occupée de Dakhla, au Sahara occidental et appelé son pays à ne pas y assister. « L’organisation suisse +Forum de Crans Montana+ qui oeuvre en faveur d’un monde meilleur, plus humain et plus juste a malheureusement choisi de tenir sa session 2015, dédiée à l’Afrique, à Dakhla, ville du Sahara occidental occupée par le Maroc qui s’y livre aux plus graves violations des droits de l’homme contre la population sahraouie et à un pillage sans précédent de ses ressources naturelles », s’est insurgé Ricardo Sanchez Serra, journaliste péruvien, président du Copesa. Le journaliste estime « contre-productif que la réunion se tienne dans un territoire occupé militairement ». Une telle attitude s’inscrit, de son point de vue, en contradiction avec le principe même de cette organisation selon lequel les problèmes doivent être examinés dans un climat de paix et de coopération.


      --------------------
      http://www.horizons-dz.com/?Christopher-Ross-chez-les-refugies

      Sahara occidental
      Christopher Ross chez les réfugiés

      Publié le 13 février 2015


      Le Conseil des ministres sahraoui avait salué, il y a une semaine, le retour de Christopher Ross et la prise des fonctions de Kim Bolduc. Il avait également réitéré la « bonne foi » de la partie sahraouie à continuer de coopérer avec les Nations unies dans « un cadre strict et clair » visant à la décolonisation du Sahara occidental.

      L’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui a entamé, mercredi dernier, une nouvelle tournée dans la région, sera aujourd’hui dans les camps des réfugiés sahraouis. Cette tournée s’inscrit dans le cadre de la préparation d’un nouveau round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc, a indiqué, jeudi dernier, le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso), M’hamed Khaddad. « Cette visite de Ross et celle de Kim Bolduc, chef de la Minurso, effectuée la semaine passée, sont une expression claire de l’échec des tentatives marocaines pour contrecarrer les efforts de l’ONU dirigées pour régler le conflit du Sahara occidental », a estimé le responsable sahraoui. « En attendant de tenir un référendum, l’ONU, représentée dans sa mission au Sahara occidental, doit avoir les pouvoirs pour surveiller et signaler la situation des droits de l’Homme et travailler pour le respect du statut juridique du Sahara occidental et l’arrêt de l’exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles sahraouies », a ajouté Khaddad. Le Conseil des ministres sahraoui avait salué, il y a une semaine, le retour de Christopher Ross et la prise des fonctions de Kim Bolduc. Il avait également réitéré la « bonne foi » de la partie sahraouie à continuer de coopérer avec les Nations unies dans « un cadre strict et clair » visant à la décolonisation du Sahara occidental par le biais d’un référendum libre, juste et impartial devant permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination. Au terme d’un entretien tenu la semaine dernière au camp des réfugiés sahraouis de Smara, avec Mme Bolduc, le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, avait exprimé l’engagement de la partie sahraouie à aider la responsable onusienne dans le cadre de sa Mission qui consiste en l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui. Que dira Christopher Ross qui n’a plus effectué de déplacement dans la région depuis un an et qui doit présenter un rapport au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avant la fin du mandat de la Minurso en avril 2015 ? Les Sahraouis et des ONG internationales des droits de l’Homme souhaitent que le Conseil de sécurité dote enfin la Minurso d’un mécanisme pour la surveillance du respect des droits de l’Homme. Rabat, qui refusait jusqu’ici de recevoir l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies après son dernier rapport, rejette tout dispositif de surveillance du respect des droits de l’Homme. Ses interventions dans les coulisses de l’ONU, l’année passée, ont fait que le Conseil de sécurité des Nations unies ait adopté, le 29 avril 2014, une résolution prorogeant d’une année supplémentaire le mandat de la Minurso sans inclure de mécanismes d’observations des droits de l’Homme. Qu’en sera-t-il cette année ? Ban Ki-moon a averti alors que si rien n’avançait d’ici à la fin avril 2015, c’est tout le cadre des négociations qui est en vigueur depuis 2007 qui sera remis sur la table. Une révision de l’actuel processus pourrait ouvrir, selon l’avis des juristes, à l’inscription du plus vieux conflit colonial en Afrique sous le chapitre VII des Nations unies.


      Samira B.


      ------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33409/maroc-reserve-accueil-froid-christopher.html

      Le Maroc réserve un accueil froid à Christopher Ross

      Publié le 13.02.2015 à 11h36 |
      Par La rédaction


      Le Maroc a réservé, jeudi 12 février, un accueil très froid à Christopher Ross. L’envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara occidental n'a pas eu droit à la traditionnelle séance de photos avec le ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar.

      Les images diffusées, brièvement, par le JT arabophone Al Oula de 20h 30 l’ont montré dans une petite salle de réunion avec le chef de la diplomatie, la ministre déléguée, Mme Mbarka Bouaida, le secrétaire général du MAE, Nacer Bourita, et le représentant du royaume à l’ONU, Omar Hilal.

      Le médiateur américain n’a pas été autorisé à faire une déclaration à la presse, comme ce fut le cas en octobre 2012, à l’occasion de la visite qui avait mis un terme à l’épisode du retrait de la confiance de Rabat à Ross. Au cours de celle-ci, il avait été reçu par Mohammed VI. A l’issue des entretiens avec le roi, il avait, devant les micros des médias officiels, lu un texte en arabe.

      Le diplomate onusien devrait arriver, samedi, dans les camps de Tindouf. Le Polisario espère la reprise des négociations de paix.

      -----------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/sahara-salaheddine-mezouar-recoit-christopher-ross-32213

      SAHARA [OCCIDENTAL]: SALAHEDDINE MEZOUAR REÇOIT CHRISTOPHER ROSS

      Par Abdelkader El-Aine
      le 12/02/2015 à 16h45


      Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, a reçu, jeudi après-midi à Rabat, Christopher Ross, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, a indiqué à LE360 une source diplomatique.

      Tenue en présence de la ministre déléguée aux Affaires étrangères, Mbarka Bouaida, la rencontre a démarré à 15H55 pour durer une heure environ. Selon la même source, les responsables marocains ont réitéré le ferme attachement du royaume à la neutralité des responsables de l'ONU, la recherche d'un solution politique acceptable et consensuelle, l'offre d'une large autonomie sous la souveraineté marocaine, la nécessité de recenser les réfugiés séquestrés à Tindouf. Ils ont également fait part à Ross du rôle et de l'implication de l'Algérie dans ce conflit.

      A noter que lors de cette visite marquant la reprise de sa mission après un an d'interruption, Christopher Ross ne sera pas reçu par d'autres hauts responsables marocains dont le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, contrairement à ce qui a été avancé par certains médias.
      A part les photographes et les caméramans d'Al Aoula, de 2M et de Médi 1 TV, la presse n'a pas été autorisée à couvrir cette rencontre. Un communiqué succinct sera publié par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, apprend-on de source au sein de ce département.
      Christopher Ross doit quitter vendredi le Maroc en direction de l'Algérie.

      --------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33292/sahara-christopher-ross-attendu-mercredi.html

      Sahara [OCCIDENTAL]: Christopher Ross attendu mercredi à Rabat

      Publié le 09.02.2015 à 16h52 |
      Par Mohammed Jaabouk


      Après onze mois d’absence, Christopher Ross devrait arriver, mercredi, à Rabat. Le Maroc a autorisé le médiateur onusien à reprendre ses tournées dans la région. Son agenda comporterait une escale dans les camps de Tindouf.

      Christopher Ross est de retour dans la région. Sauf coup de théatre, son nouveau périple est prévu le mercredi 11 février. Rabat devrait être sa première étape. Cela fait plus de huit mois que cette tournée de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies était attendue. La dernière visite de Ross dans la région remonte au début du mois de mars 2014.

      Comme pour le cas de Kim Bolduc, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU au Sahara, arrivée au royaume le vendredi 5 février, la reprise des activités de Ross est la conséquence directe de la conversation téléphonique du 22 janvier dernier, entre le roi Mohammed VI et Ban Ki-moon. Jeudi dernier au parlement, le ministre des Affaires étrangères avait annoncé une visite imminente de Ross mais sans fixer de date.


      Pas d’escale à El Aaiun ?

      Une source proche du dossier nous confie que contrairement à ses précédents déplacements, le médiateur américain ne devrait pas faire d’escale à El Aaiun ou dans une autre ville du Sahara. S’agit-il là d’une concession de sa part à la partie marocaine ? Avant que Rabat n’ait brandi son veto vis à vis de ses tournées dans la région, Christopher Ross avait fait de fréquentes escales à El Aaiun et à Smara. Deux villes où il tenait à s’y rendre pour s’entretenir avec des représentants d’associations très proches du Polisario.

      De Rabat, le diplomate onusien devrait s’envoler vers Tindouf pour un nouveau round d’entretiens avec le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, rentré aujourd’hui aux camps après plusieurs jours d’hospitalisation en Italie.

      Le Front craint que le secrétaire général de l’ONU n’ait cédé aux pressions marocaines et mis en sourdine sa principale revendication, figurant dans ses deux derniers rapports remis au Conseil de sécurité : élargir le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental. Ross devrait user de son expérience de diplomate pour apaiser les inquiétudes et du Polisario et de l’Algérie sur cette question.

      ------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/sahara-christopher-ross-a-rabat-le-11-fevrier-31903

      SAHARA [OCCIDENTAL]. CHRISTOPHER ROSS À RABAT LE 11 FÉVRIER

      Par Ziad Alami
      le 09/02/2015 à 14h03 (mise à jour le 09/02/2015 à 14h05)


      Christopher Ross, reçu début 2014 par le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar.

      Le médiateur onusien pour le Sahara, Christopher Ross, entamera le 11 février à Rabat un déplacement qui le conduira ensuite à Tindouf, Alger et Nouakchott.

      Après la représentante spéciale du SG de l’ONU, Kim Bolduc, qui a pris sa mission à Laâyoune, le 6 février, c’est au tour de Christopher Ross, médiateur onusien pour le Sahara, d’entamer, le 11 février à Rabat, son premier déplacement maghrébin. «L’émissaire onusien ne se rendra pas à Laâyoune», révèlent les sources de Le360. Pour rappel, les déplacements de Ross dans la capitale des provinces sahariennes marocaines avaient été instrumentalisées par les séparatistes de l’intérieur pour se livrer à des actes de provocation contre les forces de l’ordre et exploiter les images de supposées «violations humanitaires» à des fins de propagande. La visite de Christopher Ross intervient peu après une conversation téléphonique entre le SG de l’ONU, Ban Ki-Moon, et le roi Mohammed VI.


      Après Rabat, l’émissaire onusien se rendra à Tindouf, puis à Alger et Nouakchott. Par la suite, il fera le déplacement dans les pays membres du Conseil de sécurité, organisés dans le cadre d’une instance appelée «les pays amis du Sahara», que sont l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et les Etats-Unis. A la question de savoir quelle autre nouveauté apporterait Christopher Ross à la question saharienne, les sources de Le360 affirment «ne pas s’attendre à grand-chose». En dehors de la préservation de l’accord de cessez-le-feu, conclu le 15 octobre 1991, et l’échange de visites familiales entre Laâyoune et Tindouf, -les deux seuls acquis à mettre sur le compte de l’ONU-, l’émissaire onusien n’a en effet rien apporté sur le plan politique. Rappelons que le processus de Manhasset est bloqué depuis 2008 et le départ du prédécesseur de Ross, le néerlandais Peter van Walsum, en protestation contre la position stérile de l’Algérie et du Polisario.


      Par Ziad Alami

      ---------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/mauritanie-des-sahraouis-reclament-leur-retour-au-maroc-32183

      MAURITANIE: DES SAHRAOUIS RÉCLAMENT LEUR RETOUR AU <MAROC>. Cette revendication coïncide avec la visite à Rabat de Christopher Ross

      Par Mohamed Chakir Alaoui
      le 12/02/2015 à 12h15


      Quelque 400 Sahraouis se sont rassemblés, ce jeudi, devant le consulat marocain de Nouadhibou pour demander de rentrer au Maroc. Cette revendication coïncide avec la visite à Rabat de Christopher Ross, envoyé spécial de l'ONU au Sahara.

      Profitant de la présence, à Rabat, de Christopher Ross, envoyé spécial de l'ONU au Sahara, des centaines de sahraouis des camps de Tindouf ont exprimé, jeudi, leur volonté de rentrer au Maroc, a appris LE360 de source proche du gouvernement. "Plus de 400 sahraouis sont cantonnés actuellement près du consulat du Maroc, à Nouadhibou, sollicitant du consul leur transfert au Maroc", a affirmé Omar Bouaida, député du RNI, dans une lettre transmise au ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar et dont LE360 a obtenu ce jeudi une copie. "De nombreux citoyens qui étaient séquestrés dans les camps de Tindouf, en territoire algérien, et ont réussi à s’échapper, se trouvent actuellement en Mauritanie, notamment à Nouadhibou. Ils désirent retourner à la patrie, mais le consul marocain sur place tergiverse pour leur fournir un visa", a déclaré Omar Bouadia, appelant Salaheddine Mezouar à intervenir d'urgence en faveur de ces Sahraouis qui ont réussi à fuir les camps de la honte.

      Mercredi soir, la ministre déléguée aux Affaires étrangères, M'Barka Bouaida, a déclaré sur 2 M que le nombre total de Sahraouis installés en Mauritanie et voulant regagner immédiatement le Maroc se chiffrerait à environ 5.000 personnes. "Nous ne cesserons pas de demander à Christopher Ross de recenser la population des camps de Tindouf", a-t-elle souligné. "Eu égard au droit international, l'Algérie est impliquée dans le conflit car les camps sont situés sur son territoire. En plus, ce pays décide à la place des séparatistes", a conclu la ministre.

      Salaheddine Mezouar et M'Barka Bouaida recevront, ce jeudi après-midi ,Christopher Ross qui a repris sa mission après une interruption d'environ un an.


      __________________________
      1.2. VISITE DE KIM BOLDUC
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33266/sahara-apres-rabat-bolduc-etait.html

      Sahara [OCCIDENTAL]: Sahara : Après Rabat, Kim Bolduc était dans les camps de Tindouf

      Publié le 09.02.2015 à 04h00 |
      Par La rédaction


      Après un passage le vendredi 6 février à Rabat, Kim Bolduc, la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies au Sahara occidental, s’est envolée vers les camps de Tindouf.

      Samedi soir, la Canadienne a eu des entretiens avec toute une délégation du Polisario, conduite par « le premier ministre », Abdelkader Taleb Omar. Une réunion à laquelle les têtes d’affiche du Front ont tenu à prendre part ,même ceux qui sont éloignés du processus de négociations de paix.

      L’absence de Mohamed Abdelaziz, encore hospitalisé en Italie, explique la course entre cadres du Polisario pour assister à la rencontre avec le chef de la Minurso.


      ----------------------
      http://www.atlasinfo.fr/Sahara-la-proposition-du-Maroc-est-un-theme-tres-important-sur-lequel-il-faut-travailler-Bolduc_a59314.html

      Sahara [OCCIDENTAL]: la proposition du Maroc est "un thème très important sur lequel il faut travailler" (Bolduc)

      Vendredi 6 Février 2015 modifié le Samedi 7 Février 2015 - 23:11


      Mme Kim Bolduc, nouvelle représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU au Sahara, s'est dite "très honorée" d'assumer sa mission au Maroc.

      Kim Bolduc, nouvelle représentante spéciale du Secrétaire Général de l'ONU au Sahara

      "Je viens prendre ma mission à Laâyoune et je suis vraiment très honorée de pouvoir participer à cet effort de paix dans la région", a déclaré Mme Bolduc à la presse à l'issue de l'entrevue qu'elle a eue, vendredi à Rabat, avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Salaheddine Mezouar et le ministre de l'Intérieur, M. Mohamed Hassad.

      Répondant à une question sur la proposition marocaine d'autonomie, la représentante spéciale du SG de l'ONU au Sahara a affirmé "que tout ce qui peut contribuer à ce qu'il y ait la paix dans la région devrait être appuyé".

      La proposition du Maroc est "un thème très important sur lequel il faut travailler", a-t-elle affirmé, se déclarant vouloir "contribuer à ce qu'il y ait une solution qui amène la paix".

      Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération publié à l'issue de la rencontre que Mme Bolduc a eu avec MM. Hassad et Mezouar précise que les deux ministres lui ont exprimé la pleine disposition des autorités marocaines à lui apporter le soutien et l'assistance nécessaires pour l'accomplissement de ses fonctions et ce, conformément aux termes de l'entretien téléphonique, du 22 janvier dernier entre le Roi Mohammed VI et le Secrétaire Général de l'ONU, M. Ban Ki-Moon.


      Vendredi 6 Février 2015 - 23:52

      Atlasinfo


      ______________________________________________
      2. SAHARA OCCIDENTAL-UNION AFRICAINE-MAROC

      UNION AFRICAINE

      DÉCLARATION DE LA CONFÉRENCE DE L'UNION AFRICAINE SUR L’ORGANISATION D’UN FORUM CRANS MONTANA DANS LA CITE OCCUPÉE DE DAKHLA DANS LE SAHARA OCCIDENTAL

      SC14052


      CONFÉRENCE DE L'UNION
      Vingt-quatrième session ordinaire
      30 – 31 janvier 2015
      Addis-Abeba (Ethiopie)


      DÉCLARATION SUR L’ORGANISATION D’UN FORUM CRANS MONTANA DANS LA CITE OCCUPÉE DE DAKHLA DANS LE SAHARA OCCIDENTAL


      Nous, chefs d’États et de gouvernement de l’Union africaine, étant réunis en notre vingt-quatrième session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine tenue du 30 au 31 janvier 2015 à Addis-Abeba (Éthiopie) ;

      Prenant note de la recommandation du Conseil exécutif de publier une déclaration sur l’organisation d’un Forum Crans Montana dans la cité occupée de Dakhla (Sahara occidental) du 12 au 14 mars 2015 ;

      Rappelant toutes les décisions et résolutions adoptées par l’OUA/UA et l’ONU sur la Situation au Sahara occidental ;

      Gardant à l’esprit les efforts entrepris par l’ONU et l’UA pour parvenir à une solution juste et durable de la question du Sahara occidental en conformité avec la Charte des Nations Unies et la Résolution 1514 adoptées en 1960 relative à la décolonisation ;


      CONFIRMONS la Décision EX.CL/Dec.758 (XXII) approuvée par la Conférence de l’Union qui, entre autres, « Demande à la Commission de prendre toutes les dispositions nécessaires pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple du Sahara occidental en application des décisions de l’OUA/UA et des Résolutions pertinentes des Nations Unies » et la Décision (Assembly/AU/Dec.536 (XXIII) adoptée par la vingt-troisième session ordinaire de la Conférence tenue en juin 2014 à Malabo ;

      EXPRIMONS notre soutien aux efforts déployés par la Présidente de la Commission de l’UA et l’Envoyé spécial de l’UA, l’ancien président du Mozambique, S.E. Joaquim Chissano, en coordination et en complémentarité avec les efforts fournis par l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies sur le Sahara occidental, S.E. l’Ambassadeur Christopher Ross ;

      CONSIDÉRONS que l’organisation de toute conférence internationale dans les circonstances actuelles au Sahara occidental est en contradiction avec les efforts fournis par la communauté internationale pour résoudre le conflit au Sahara occidental et ne peut engendrer qu’un climat de confrontation sur ce territoire ;

      DEMANDONS INSTAMMENT à l’Organisation internationale suisse « Crans Montana » et à toutes les autres organisations d’annuler la réunion prévue dans la cité occupée de Dakhla (Sahara occidental) qui constitue une grave violation du droit international ;

      LANÇONS UN APPEL aux États membres de l’UA, à la société civile et à toutes les organisations pour qu’ils ne participent pas à ce Forum prévu du 12 au 14 mars 2015 dans la cité occupée de Dakhla (Sahara occidental) ;

      DEMANDONS à la Commission de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer le suivi de la présente déclaration.



      ----------------------
      UNION AFRICAINE

      Décision du Conseil Exécutif de l'Union Africaine sur le Forum Crans Montana

      CONSEIL EXÉCUTIF
      Vingt-sixième session ordinaire
      23 – 27 janvier 2015
      Addis-Abeba (Éthiopie)


      DECISION SUR LE 37ème RAPPORT D’ACTIVITES DE LA COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES (CADHP)

      Doc. EX.CL/887(XXVI)

      Le Conseil exécutif :

      ………

      REITERE sa vive préoccupation face à la poursuite de l’occupation illégale de territoires du Sahara occidental qui n’ont pu être visites par la CADHP conformément à la décision du Conseil exécutif à ce sujet ; EXIGE la mise en œuvre rapide des différentes Résolutions des Nations Unies et l’UA afin de garantir dans les plus brefs délais , l’auto-détermination du peuple sahraoui longtemps différé ; à cet égard, le Conseil RECOMMANDE que l’UA organise certaines de ses activités dans les territoires libérés du Sahara Occidental en signe de solidarité au peuple sahraoui dans ses aspirations légitimes ;

      RECOMMANDE à la Conférence d’adopter une Déclaration spéciale condamnant la tenue du Forum de Crans Montana à Dakhla dans le territoire occupé du Sahara occidental;



      DÉCISION SUR LE RAPPORT ANNUEL DE LA COMMISSION POUR L’ANNÉE 2014

      Doc. EX.CL/866(XXVI)

      ………………..

      APPELLE au renforcement de l’engagement de l’UA dans la recherche d’une solution au conflit qui dure au Sahara occidental, conformément à la Décision EX.CL/Dec.758(XXII) du Conseil exécutif et aux autres résolutions sur cette question;

      ----------------
      http://www.spsrasd.info/fr/content/codapso-d%c3%a9nonce-l%e2%80%99organisation-de-la-prochaine-session-du-forum-de-crans-montana-dans-la-vil

      CODAPSO dénonce l’organisation de la prochaine session du Forum de Crans Montana dans la ville occupée de Dakhla

      sam, 14/02/2015 - 16:48


      El Aaiun (capitale sahraouie occupée), 14 fev 2014 (SPS) Le Comité pour la défense du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui (CODAPSO) a dénoncé jeudi la décision du Forum de Crans Montana d’organiser sa prochaine session dans la ville sahraouie occupée de Dakhla, en violation du droit international et des résolutions concernant le Sahara occidental, territoire non autonome.

      Le comité a appelé toutes les organisations internationales à s’abstenir de la participation à ce Forum, car il se tient dans un territoire, inscrit depuis 1964 sur la liste des territoires non autonomes et éligibles à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU, condamnant le profit par l’Etat marocain de l’organisation d’activités internationales dans les territoires occupés de la RASD afin de légitimer sa colonisation.

      Elle a rappelé que la présence du Maroc Sahara occidental, est une occupation illégale et par conséquent, l'organisation des activités de ce Forum suisse dans les territoires de la RASD est une atteinte au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à la liberté.


      (SPS)

      093/090/TRD 14 16 48 FEV

      __________________
      3. FRANCE-MAROC
      http://www.romandie.com/news/La-France-decorera-prochainement-le-patron-du-contreespionnage-marocain/565838.rom

      La France décorera prochainement le patron du contre-espionnage marocain


      Rabat - Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en visite au Maroc, a annoncé samedi que Paris décorerait prochainement le patron du contre-espionnage marocain, visé par une plainte pour torture en France, ce qui avait entraîné une crise diplomatique entre les deux pays.

      Le Maroc et la France, deux proches alliés, viennent de tourner la page d'une année de brouille née du dépôt d'une plainte à Paris pour torture contre Abdellatif Hammouchi. Rabat avait aussitôt suspendu la coopération judiciaire, qui n'a été rétablie que fin janvier, à la faveur d'un accord entre les deux gouvernements.

      Alors que la coopération sécuritaire a également été fortement entravée durant cette crise, Bernard Cazeneuve a loué samedi l'expertise et l'efficacité du Maroc dans l'échange de renseignements, évoquant un partenaire clé de la France pour assurer sa sécurité.

      Je veux à cet égard tout particulièrement saluer l'action menée par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), dont le rôle est déterminant dans la coopération contre le terrorisme, a-t-il ajouté, lors d'un point de presse conjoint, sans questions, avec son homologue marocain Mohamed Hassad.

      M. Cazeneuve a tenu a rendre hommage en premier lieu à Abdellatif Hammouchi, le patron de la DGST marocaine.

      La France avait déjà eu l'occasion de distinguer monsieur Hammouchi en 2011, en lui attribuant le titre de Chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur. Elle saura prochainement lui témoigner à nouveau son estime en lui remettant cette fois les insignes d'Officier, a-t-il indiqué.

      Les deux pays ont un rôle particulier à jouer ensemble pour dire un non implacable au terrorisme et à l'intolérance, a encore fait valoir Bernard Cazeneuve.

      Premier officiel français à se rendre au Maroc depuis la fin de la brouille, il doit également s'entretenir avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

      Paris et Rabat sont engagés dans une lutte de longue haleine contre le terrorisme, les deux pays comptant plus d'un millier de ressortissants chacun --dont une part de binationaux-- dans les rangs d'organisations telles que le groupe Etat islamique (EI).

      La crise diplomatique entre les deux pays avait débuté le 20 février 2014 lorsque des policiers français s'étaient rendus à la résidence de l'ambassadeur du Maroc près de Paris pour notifier à M. Hammouchi une demande d'audition de la justice française, qui agit en vertu du principe de compétence universelle.

      La réconciliation a finalement été scellée le 9 février à l'Elysée par le président François Hollande et le roi Mohammed VI, actuellement en France.

      A la faveur de ce nouveau climat, nous avons convenu avec mon homologue de multiplier les contacts et les rencontres entre les responsables en charge de la sécurité des deux pays (...) pour faire face au terrorisme, a souligné Mohamed Hassad.

      Les deux chefs d'Etat ont de leur côté annoncé un intense programme de visites ministérielles, afin de préparer une prochaine réunion de haut niveau en présence des deux chefs de gouvernement. Cette rencontre doit avoir lieu avant l'été.

      La France est le premier partenaire économique du royaume où vivent entre 60.000 et 80.000 Français, tandis que plus de 1,3 million de Marocains résident en France.


      (AFP / 14 février 2015 14h50)

      ---------------------
      http://www.demainonline.com/?p=38196
      http://www.demainonline.com/2015/02/13/swissleaks-le-maroc-a-t-il-fait-pression-sur-pierre-berge-lun-des-trois-actionnaires-du-monde/

      Swissleaks : Le Maroc a-t-il fait pression sur Pierre Bergé, l’un des trois actionnaires du Monde ?


      Après la publication par le journal français Le Monde, et par plusieurs autres médias internationaux, d’une petite liste de personnalités françaises, et surtout étrangères, dont le roi du Maroc Mohamed VI, ayant des comptes bancaires secrets en Suisse, l’un des actionnaires de ce quotidien, l’un des trois actionnaires du quotidien du soir, Pierre Bergé, a réagi. Et pas dans le sens d’un soutien à la rédaction du Monde.

      Mardi, sur la radio RTL, Bergé a déclaré :

      « Cette histoire me met mal à l’aise. Il faut proscrire évidemment la fraude fiscale et punir les fraudeurs. Est-ce le rôle d’un journal de jeter en pâture le nom des gens ? C’est du populisme. C’est fait pour flatter les pires instincts ».

      Durant la conversation avec le journaliste de RTL, Bergé s’est dit « déçu » du travail des journalistes du Monde. « Ce n’est pas pour ça que je leur ai permis d’acquérir leur indépendance. Ce sont des méthodes que je réprouve », a-t-il lancé.

      Réponse du berger à la bergère, la réponse de la rédaction du Monde n’a pas tardé.

      « La Société des rédacteurs du “Monde” est très fière du traitement de l’affaire SwissLeaks par les équipes du journal et du site. L’investigation, la critique et la liberté de jugement font partie de nos missions fondamentales.

      Comme il en est coutumier, Pierre Bergé est sorti de sa réserve au mépris du pacte qu’il a cosigné avec les autres actionnaires en 2010. Cela n’a pas empêché et n’empêchera pas les journalistes de travailler sereinement en toute indépendance et responsabilité.

      Nous condamnons avec force, comme les fois précédentes, cette intrusion dans le contenu éditorial. Le rôle des actionnaires est de définir la stratégie de l’entreprise, et non de tenter de peser sur le sens de l’information. »

      En fait, il n’est pas impossible que Pierre Bergé amoureux de Marrakech et de ses égarements décadents ait fait l’objet d’un petit rappel à l’ordre par certains cercles du pouvoir marocain. Le Maroc a toujours été peu regardant sur les « hobbys » des personnalités françaises qui viennent se perdre dans les méandres peu vertueuses de Marrakech à condition que ces personnalités ne l’asticotent pas trop en France quand il s’agit d’atteintes aux droits de l’homme ou de corruption.

      Pierre Bergé apparaît sur une liste d’« amis du Maroc » élaborée par les services secrets marocains.


      Demain

      Posté par admin le 13/02/2015

      -------------------
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/02/09/france-maroc-comment-les-services-secrets-ont-accentue-la-brouille-avant-de-la-resoudre_4573083_3212.html#2YbrxRs7lEEwvxHh.99

      France-Maroc : comment les services secrets ont accentué la brouille, avant de la résoudre

      Par Joan Tilouine
      Le Monde.fr Le 09.02.2015 à 18h24 • Mis à jour le 11.02.2015 à 14h10


      Entre Neuilly où vit sa mère et Courchevel où il a séjourné ces derniers jours, le roi du Maroc Mohamed VI, en visite privée en France, savoure enfin le terme d’une longue crise. Son échange téléphonique avec François Hollande, la dernière semaine de janvier, a permis de rétablir le dialogue et la coopération.

      À la suite des trois réunions entre la ministre de la justice française, Christiane Taubira, et son homologue marocain, Mustapha Ramid, le magistrat de liaison a repris son poste à l’ambassade du Maroc à Paris la semaine dernière. Et les services de renseignement ont enfin commencé à rétablir leur collaboration en matière de lutte contre le terrorisme.

      Lire aussi : Brouille durable entre le Maroc et la France
      http://www.lemonde.fr/international/article/2015/01/22/brouille-durable-entre-le-maroc-et-la-france_4561144_3210.html

      À Paris, comme à Rabat, on a compté les jours. Il s’en est écoulé 354 depuis que sept policiers français ont fait irruption, le 20 février 2014, à la résidence de l’ambassadeur du Maroc, à Neuilly, pour y remettre une convocation du patron de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi, visé par une plainte pour complicité de torture. Ce jour-là, le patron des services marocains n’était pas présent. Après s’être entretenu avec ses homologues français, il était déjà en route pour Rabat.

      Lire aussi : Le Maroc et la France travaillent à leur rapprochement
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/31/le-maroc-et-la-france-travaillent-a-leur-rapprochement_4567272_3212.html

      « La coopération sécuritaire étant le noyau dur de notre relation, on ne peut pas accuser le chef des services de renseignement de torture et s’attendre à ce qu’il continue à vous livrer des informations », souligne un haut responsable marocain. Rabat a privilégié le partage de renseignements avec les Américains et les Espagnols. Privant ainsi le partenaire français des informations traitées sur leurs ressortissants installés ou de passage au Maroc, sur les près de 1,3 million de Marocains vivant en France.

      Lire aussi : Rabat freine l’échange de renseignements avec Paris
      http://www.lemonde.fr/international/article/2015/01/22/rabat-n-echange-plus-de-renseignements-avec-paris_4561121_3210.html

      « Nous avons des réseaux étendus en Irak et en Syrie ainsi qu’au Sahel et en Afrique de l’Ouest, et ces renseignements sont particulièrement utiles aux Français », souligne un proche des services marocains. Le transfert de prisonniers s’est aussi arrêté. « La coopération sécuritaire a souffert de manière anormale », déplore-t-on avec le recul des deux côtés.



      Défiance entre services, d’Alger à Ouagadougou, en passant par Bamako

      Une guerre des services a éclaté durant cette « brouille », lorsque, subitement, le nom de la « deuxième secrétaire à l’ambassade de France et chef d’antenne de la DGSE au Maroc » est révélé publiquement, en mai, sur le site d’information Le360.ma, réputé très proche du secrétaire particulier du roi, Mounir Majidi. Celle que ses collègues surnommaient « la lionne » pour son ardeur à la tâche, est démasquée et quitte aussitôt le territoire marocain. Pour la seconde fois, après un fonctionnaire français sous couverture à Tanger quelques années plus tôt, un agent français est « détronché » par les Marocains. « C’est un fait rare et grave, ni plus ni moins qu’un acte de guerre », souligne un diplomate français. À l’ambassade de France à Rabat, les officiels français sont sous pression et font profil bas. D’autant que l’ambassade de Rabat est l’un des points stratégiques de la région en matière de renseignement et d’action tourné vers l’Afrique.

      Lire aussi : « Le Maroc exige le respect, la considération »
      http://www.lemonde.fr/international/article/2015/02/02/le-maroc-exige-le-respect-la-consideration_4568233_3210.html

      Cette hostilité des services marocains à l’égard de leurs anciens alliés, sur fond de tensions diplomatiques entre Paris et Rabat va se déplacer un peu plus au sud. À commencer par le nord du Mali où Paris va soutenir la médiation algérienne entre le gouvernement malien et les groupes armés, un processus dont Rabat est exclu. Les Marocains y voient là un traitement de faveur de Paris à l’égard de leur historique adversaire algérien. D’autant que les services marocains multiplient les notes sur les accointances présumées des socialistes français au pouvoir avec Alger. Un sentiment de trahison saisit Rabat, qui avait facilité dés janvier le survol de son territoire aux premiers Rafale français en route vers le Mali. Et des éléments des forces spéciales marocaines déployés sur place avaient aussi transmis des renseignements aux Français.

      Le dialogue intermalien se poursuit à Alger jusqu’à ce jour, sans néanmoins parvenir à un accord. « Ces négociations ne parviendront à rien. Certains groupes touaregs sont en partie sous notre contrôle, et nous suivons tout ce qui se déroule à Alger », claironne un fonctionnaire marocain qui ne cache pas la volonté de faire achopper cette médiation. Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ne participe pas à ces négociations. L’un de ses chefs, Bilal Ag Cherif, est d’ailleurs très proche de Rabat. Autour de la crise du nord du Mali, les vieux « frères ennemis » que sont l’Algérie et le Maroc ont trouvé un autre terrain de rivalités et un nouveau levier vis-à-vis de Paris. Une triangulaire paralysante Alger-Paris-Rabat émerge autour du conflit malien.


      « Un geste en faveur de la France »

      Si le Mali les a divisés, le Burkina-Faso semble avoir rapproché les services de renseignements marocains et français. Tous deux entretiennent des liens étroits avec le président burkinabé Blaise Compaoré. Lorsque le 31 octobre, les Français exfiltrent, en Côte d’Ivoire, Blaise Compaoré, chassé du pouvoir après deux jours de manifestation, les Marocains ne sont pas loin et observent cette révolution qu’ils pensent « accélérée par un soutien de Paris ».

      Lire aussi : La chute du « beau Blaise »
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/11/25/la-chute-du-beau-blaise_4528748_3212.html

      Après Yamoussoukro, c’est à Rabat que Compaoré débarque, à l’improviste, à bord d’un jet de la République ivoirienne le 20 novembre. Il sera conduit à l’hôtel Hyatt. À la demande de la France, Rabat limite les visites au président déchu pour ne pas alimenter des soupçons d’un plan de retour au pouvoir. « Nous avons levé le pied sur un ami du Maroc depuis Hassan II. C’était un geste en faveur de la France », indique un proche des services marocains. La profondeur stratégique de cette brouille entre les services s’est étendue à leurs zones d’influence sur le continent.

      À travers l’Espagne, Marocains et Français ont peu à peu repris un échange très limité de renseignements, comme l’a révélé El Mundo en janvier. En coulisses, les services marocains ont préparé cette reprise de la coopération sécuritaire avec leurs homologues français, symbolisée par cette visite du roi à l’Elysée. Mohammed VI et François Hollande ont souligné leur détermination à « lutter ensemble contre le terrorisme et à coopérer pleinement dans le domaine de la sécurité ».

      ----------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33443/ministre-l-interieur-francais-maroc-week-end.html

      Le ministre de l'Intérieur français au Maroc ce week-end

      Publié le 13.02.2015 à 19h12 |
      Par La rédaction


      Le Maroc et la France réaffirment la fin de leur brouille diplomatique. Le ministère de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, effectuera ce samedi une visite au Maroc. Cazeneuve devrait avoir plusieurs entretiens avec des responsables marocains. L’un des objets de sa visite serait la coopération sécuritaire, alors que la France et le Maroc sont engagés ensemble dans une lutte contre le terrorisme.

      Lors de la visite du roi Mohammed VI à l’Elysée, le souverain et le président français François Hollande avait convenu d’un « programme intense de visites ministérielles » pour préparer une « prochaine réunion de haut niveau » entre leurs gouvernements


      ------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33384/yemen-maroc-gerer-interets-paris.html

      Yémen : Le Maroc va gérer les intérêts de Paris après la fermeture de l’ambassade française

      Publié le 12.02.2015 à 12h34 |
      Par La rédaction

      Avec les événements que traverse actuellement le Yémen, l’ambassade de France dans ce pays a été fermée pour des raisons sécuritaires. La représentation française sera « provisoirement et jusqu’à nouvel ordre fermée à compter du vendredi 13 février 2015 », explique-t-on sur le site de l’ambassade cité par Libération.

      C’est l'ambassade du Maroc qui gérera désormais les intérêts des ressortissants français établis au Yémen. Les Français ont été appelés à quitter le pays. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont fait de même pour leurs ressortissants.

      Cette décision de confier la gestion des affaires françaises au Yémen aux représentants diplomatiques marocains est en tout cas une nouvelle preuve de la reprise de la coopération franco-marocaine.

      -------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33445/france-parti-musulman-marocain-nagib.html

      France : Le parti musulman du Marocain Nagib Azergui objet de toutes les attentions

      Publié le 13.02.2015 à 20h26 |
      Par Ristel Tchounand


      Fondée en 2012, l’Union démocratique des musulmans de France (UDMF) n’a pas beaucoup fait parler d’elle. Mais depuis mercredi ce parti fait le buzz. Et pour cause, il compte présenter huit candidats aux prochaines départementales, avec comme « rêve » une participation aux prochaines présidentielles. Cependant, beaucoup prédisent d’ores et déjà un faible impact. Détails.

      Depuis mercredi, dernier, c’est une actualité qui trouve une place de choix dans la presse française. L’Union démocratique des musulmans de France (UDMF) va présenter des candidats dans huit cantons aux élections départementales les 22 et 29 mars prochains, a-t-elle annoncé.


      Fondé et dirigé par un Marocain

      Même si c’est seulement maintenant qu’il fait parler de lui, le parti musulman existe depuis 3 ans. Il a en effet été fondé en 2012 par le Marocain Nagib Azergui qui dit s’être inspiré du parti chrétien démocrate. La particularité de l’UDMF est qu’il a pour vocation de parler sans tabou, comme l’explique son fondateur à Europe 1, de la stigmatisation dont l’islam est souvent l’objet « par les politiques dans les médias ». « Nous voulons faire entendre la voix de la grande majorité des musulmans de France, ceux qui sont intégrés dans la démocratie, le République », affirme-t-il.

      Dans leur programme politique, ils entendent revenir sur l’interdiction du port du voile à l’école, promouvoir le business halal et la finance islamique qui serait – selon eux – bénéfique pour l’économie française. « Nous ne disons pas que nous voulons le droit de porter le voile à l'école, mais nous souhaitons dénoncer les discriminations qui visent les mères de famille voilées qui ne peuvent pas rentrer dans les écoles », explique M. Azergui. D’après cet informaticien de formation, « l'islam démocrate, est une évidence et une réalité ». Le but pour l’UDMF, dit-il, n’est pas d’imposer la charia en France.

      A ce jour, le mouvement compte 900 adhérents et 8000 sympathisants. D’autres Franco-marocains militent aux premières loges et c’est notamment le cas de Khalid Majid, 36 ans et père de trois enfants. Aux côtés d’une certaine Shérazade Benhaddad, il est le candidat de l’UDMF pour le canton de Bobigny, dans le département de la Seine-Saint-Denis. Cadre à la SNCF, il pense que c’est le moment pour les musulmans de France de faire entendre leurs voix. « Aujourd'hui, dans un contexte dramatique comme celui que nous connaissons, nous avons davantage besoin d'entendre nos voix trop longtemps noyées dans le silence », explique M. Majid dans sa profession de foi, publiée sur le site internet de la section.


      Prophéties de faible impact

      Mais, à peine l’UDMF a démarré sa campagne de communication que plusieurs prédisent déjà son faible impact. Interrogé par 20Minutes, Vincent Tiberj, sociologue de l’immigration à Sciences-Po, pense que le parti musulman ne pourra pas s’imposer dans le paysage politique de l’Hexagone. « Plusieurs partis musulmans ont déjà vu le jour en France par le passé (le Parti des musulmans de France et Euro-Palestine). Mais ils n’ont recueilli que peu de voix et n’ont pas réussi à émerger, tant au niveau local que national. Et ce, parce que la mobilisation autour d’une religion ne fonctionne pas », argue-t-il soulignant que même le parti chrétien-démocrate « n’a jamais réussi à s’imposer ». Pour, lui-même sa participation aux départementales restent peu significative, car « le taux de participation à ces élections reste faible. Le sociologue estime que l’UDMF s’en sort juste avec « un bon coup médiatique », car la prochaine élection « fait qu’on parle de ce parti ».

      Même son de cloche du côté du politologue spécialiste de sociologie électorale Pascal Perrineau. « Ils ont un créneau extrêmement faible. Même s'ils le contestent, leur parti se fonde, de fait, sur une référence religieuse. Or, les partis qui se construisent sur des bases communautaires n'ont jamais fait un tabac en France », déclare-t-il.


      Détermination malgré tout

      Nagib Azergui est bien informé de toutes ces réticences à son idée politique, mais reste optimiste. « Beaucoup de personnes soutiennent cette démarche et nous apportent leur soutien, y compris chez les non musulmans », a-t-il déclaré soulignant que son parti veut faire valoir ses propositions « bâties à partir de l'héritage et de l'éthique de l'Islam » pour convaincre tous les Français. Et le parti entend se donner les moyens d’autant plus qu’il « rêve », selon Le Parisien, de « récolter les 500 signatures nécessaires pour faire de Khalid Majid leur premier candidat à la présidentielle en 2017 ».

      Pour le président du parti Souveraineté, Indépendance et Libertés (SIEL - un parti proche du Front National), Karim Ouchikh, « le dernier roman-fiction de Michel Houellebecq, évoquant la possibilité pour un président de confession musulmane d'accéder à l'Elysée, est prophétique ».


      _______________________________________________________________
      4. SAHARA OCCIDENTAL-MAROC-L'ALGÉRIE, OBSESSION DU MAKHZEN
      /http://www.atlasinfo.fr/Le-livre-Sahara-marocain-et-convoitises-algeriennes-de-Ahmed-Beroho-presente-a-Tanger_a59328.html

      Le livre "Sahara <marocain> et convoitises algériennes" de Ahmed Beroho présenté à Tanger

      Samedi 7 Février 2015 modifié le Dimanche 8 Février 2015 - 01:42


      Le nouveau livre "Sahara marocain et convoitises algériennes" de Ahmed Beroho a été présenté, vendredi soir à Tanger, lors d'une rencontre organisée par le secrétariat régional du Parti Authenticité Modernité (PAM) à Tanger-Tétouan.

      Cette rencontre, ponctuée notamment par la cérémonie de signature du livre qui s'inscrit dans le cadre des journées portes ouvertes qu'organise le secrétariat régional du PAM, a été marquée par la discussion du contenu de l'ouvrage et du contexte de sa publication, en présence de chercheurs, d'étudiants et d'acteurs associatifs.

      Dans une déclaration à la MAP, M. Beroho a précisé que ce livre, qui n'est autre qu'une recherche sociologique et géopolitique, est composé de deux parties. La première traite du Sahara oriental avec des documents que nul ne peut réfuter, contester ou mettre en doute, alors que le deuxième volet s'intéresse aux provinces du Sud récupérées grâce à la sagesse du Feu Hassan II.

      La partie des annexes comporte le discours royal adressé par le Roi Mohammed VI à la Nation à l'occasion du 39ème anniversaire de la Marche Verte, qui constitue, aux yeux de l'auteur, "une leçon de citoyenneté, de politique et de sociologie et une leçon pour les Algériens qui mentent pour leur agenda géostratégique".

      Interrogé sur le choix du titre du livre, l'auteur a assuré que le Titre "Le Sahara marocain et les convoitises algériennes" vise à donner au lecteur une idée sur le contenu du livre sans qu'il n'ait à en feuilleter les pages, tout en offrant une référence scientifique fondée de documents aux chercheurs désireux d'approfondir leurs connaissances en la matière.

      L'auteur livre ainsi un ouvrage qui prend la forme d'une plaidoirie avec dextérité des faits réels et un style théâtral qui a l'intérêt de marquer par la prudence de son contenu, la lucidité de ses appréciations et la clarté de ses analyses pour intéresser aussi bien les chercheurs intéressés par cette question que les lecteurs curieux qui pourront en trouver des réponses à leurs questions.

      De son côté, le secrétaire régional du PAM à Tanger-Tétouan, Abdelmonaim El Berri, a indiqué que cette rencontre fait partie des initiatives menées par le parti pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume et pour faire entendre la voix des Tangérois sur la cause nationale, soulignant que ce livre comporte des données historiques précises.

      Ahmed Beroho, journaliste de formation, ancien diplomate, écrivain et scénariste, est un tangérois qui aborde dans ses écrits différents sujets, dont la société tangéroise, l'intégrisme-islamiste et ecclésiastique, l'histoire, la drogue et la corruption. Il compte dans son répertoire 18 livres en langue française et 9 d'expression arabe.


      Samedi 7 Février 2015 - 18:43

      Atlasinfo

      ------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/02/12/a-nador-l-onee-croit-au-charbon-pas-au-gaz-d-alger%2C108061099-ART?did=48352664&eid=213778

      12/02/2015
      MAGHREB CONFIDENTIEL N°1143

      MAROC
      A Nador, l'ONEE croit au charbon, pas au gaz d'Alger


      Après des années d'hésitation, l'Office national de l'électricité et de l'eau (ONEE) a tranché : selon nos sources, elle va construire une super-centrale thermique à Nador, dans la région de l'Oriental.
      Le groupe public vient de lancer un appel d'offres pour réaliser des mesures océanographiques au large du site retenu. Cette unité sera alimentée en charbon par le biais du futur port de transbordement énergétique Nador West Med, offrant ainsi un débouché supplémentaire à ce projet chouchouté par Mohammed VI comme par les bailleurs internationaux (MC nº1132). Elle produira 1 320 MW, à peine moins que la centrale de JLEC à Jorf Lasfar (40 % de la capacité nationale) et autant que celle que Daewoo va construire à Safi pour le compte du consortium GDF Suez-Mitsui-Nareva (filiale de la holding royale SNI). A Nador, l'ONEE a longtemps hésité entre une centrale à charbon et une au gaz.
      Mais la "feuille de route pour le développement du gaz naturel liquéfié" adoptée en décembre par le ministre de l'énergie Abdelkader Amara rappelle que le contrat de fourniture de gaz à l' ONEE par la Sonatrach algérienne (via le gazoduc Maghreb-Europe) expirera expirera en 2021, sans certitude quant à sa reconduction…
      Pour dépendre encore moins de l'ombrageux voisin algérien, le royaume compte aussi lancer la construction d'un terminal GNL à Jorf Lasfar, sur la côte Atlantique.


      ________________________________
      5. SAHARA OCCIDENTAL-UE-MAROC
      http://www.le360.ma/fr/politique/les-separatistes-deboutes-par-la-commission-parlementaire-europeenne-31953

      LES <SÉPARATISTES> DÉBOUTÉS PAR LA COMMISSION PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE

      Par Mohamed Chakir Alaoui
      le 09/02/2015 à 21h30


      La Commission parlementaire européenne n'a pas pris en compte les amendements des séparatistes au prochain rapport annuel du Parlement européen auquel ne sera donc apporté aucun changement.

      La Commission parlementaire des Affaires étrangères relevant de l'Union européenne (UE) a infligé lundi, à Strasbourg, une cinglante défaite à Alger et aux séparatistes en rejetant leurs amendements au rapport annuel du Parlement européen sur les droits de l'Homme (DH), rapport dont l'adoption finale est prévue pour mars prochain. "Le Maroc a obtenu ce jour une autre victoire: la commission parlementaire de l'UE, en rejetant ces amendements, a reconnu que le royaume respecte les droits de l'Homme et que notre processus en la matière est en cours de consolidation", a déclaré à LE360 Abderrahim Atmoun, co-président de la Commission parlementaire UE-Maroc.

      Ce der<br/><br/>(Message over 64 KB, truncated)
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.