Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

ONU/Negotiations F.POLISARIO-Maroc (9/13-XI-2007)

Agrandir la zone des messages
  • ruizmi2004
    *****INTIFADA SAHRAOUI***** http://www.arso.org/intifada2005.htm ****LISTE des PRISONNIERS et CONDAMNES au cours de l INTIFADA 2005****
    Message 1 de 1 , 17 nov. 2007
    Afficher la source
    • 0 Pièce jointe
      *****INTIFADA SAHRAOUI*****
      http://www.arso.org/intifada2005.htm

      ****LISTE des PRISONNIERS et CONDAMNES au cours de l'INTIFADA 2005****
      http://www.arso.org/intifadalistpris.htm


      S O M M A I R E

      1. ONU-NÉGOTIATIONS FRONT POLISARIO-MAROC

      1.1. PRESSE SAHRAOUIE
      - SPS (9/10-XI-2007): Le peuple sahraoui rejette toute solution qui
      ne reconnaît pas son droit à l'autodétermination (Front Polisario)
      - SPS (9-XI-2007): Le Maroc annule un séminaire culturel pour les
      Sahraouis des deux côtés du mur
      - ARSO (7-XI-2007): Déclaration de Mhamed Khadad, coordinateur
      sahraoui avec la MINURSO

      1.2. PRESSE MAROCAINE
      - TEL QUEL (No. 297): Négociations. El Himma sera de la partie
      - MAP/LE MATIN (13-XI-2007): Le dialogue est le seul moyen pour
      parvenir au règlement (Vittorio Craxi, secrétaire d'Etat italien aux
      affaires étrangères)

      1.3. PRESSE ALGÉRIENNE
      - LIBERTÉ (12-XI-2007): Rejet de toute solution n'incluant pas le
      droit à l'autodétermination. Le Front Polisario répond à Mohammed VI
      - LE JOUR D'ALGÉRIE (10-XI-2007): Les provocations marocaines
      continuent. Le Polisario appelle la communauté internationale
      - LES DÉBATS (7-XI-2007): Autodétermination du peuple du Sahara. Le
      droit maintenu sur les rails de la légalité



      ===========================================================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/

      NEW!!! SAHARA-INFO ARABE
      http://groups.google.ae/group/sahra_info_arabi
      ===========================================================


      1. ONU-NÉGOTIATIONS FRONT POLISARIO-MAROC

      1.1. PRESSE SAHRAOUIE
      http://www.spsrasd.info/fr/detail.php?id=104
      http://www.elmoudjahid.com/stories.php?story=07/11/09/0963466

      Le peuple sahraoui rejette toute solution qui ne reconnaît pas son
      droit à l'autodétermination (Front Polisario)


      Bir Lehlu, 10/11/2007 (SPS) Le Front Polisario a réaffirmé, vendredi,
      que le peuple sahraoui n'acceptera aucune solution qui n'inclut pas
      son droit à l'autodétermination et qui n'appréhende pas le conflit
      comme un problème de décolonisation, à l'issue d'une session
      extraordinaire tenue jeudi sous la présidence du secrétaire général
      du Front et président de la République arabe sahraouie démocratique
      (RASD), Mohamed Abdelaziz.

      Dans un communiqué sanctionnant les travaux de la session
      extraordinaire du Secrétariat national (SN) du Front, en préparation
      du 12ème congrès, et dont une copie est parvenue à SPS, le Front
      Polisario a souligné que "le peuple sahraoui n'acceptera aucune
      solution qui n'appréhende pas le conflit comme un problème de
      décolonisation avec la nécessité de lui permettre d'exercer son droit
      à l'autodétermination et à l'indépendance".

      S'agissant de la situation "au plan national interne", le secrétariat
      a salué "la résistance du peuple sahraoui dans l'exil et dans les
      territoires libérés, ainsi que la résistance des combattants de
      l'armée sahraouie de libération sur les premières lignes". Le
      communiqué a également salué "leur disponibilité à poursuivre la
      lutte pour le parachèvement de la libération des parties spoliées du
      territoire sahraoui".

      Le SN a, à cette occasion, adressé "un appel" au peuple sahraoui à
      l'effet de "resserrer les rangs pour consolider l'unité nationale
      sous la direction du Front Polisario, multiplier les formes d'action
      militante nationale, soutenir la résistance pacifique et courageuse
      concrétisée par l'Intifada pour l'indépendance et mettre en place les
      conditions de la réussite du 12ème congrès du Front, en en faisant
      une étape de lutte décisive dans la bataille nationale pour la
      liberté, la dignité et l'indépendance".

      Concernant la situation dans les territoires occupés et les
      universités marocaines, la plus haute instance du Polisario "a salué
      la lutte des enfants de l'Intifada pour l'indépendance",
      exprimant "la considération du peuple sahraoui pour les énormes
      sacrifices consentis par les enfants de l'Intifada".

      Le secrétariat a, d'autre part, exprimé "sa satisfaction pour le
      succès de la 33ème conférence de solidarité avec le peuple sahraoui
      tenue du 18 au 20 octobre à Rome (Italie) qui a regroupé des
      centaines de sympathisants avec la lutte du peuple sahraoui de tous
      les continents".

      Le secrétariat a, de même, rendu hommage au juge espagnol M. Baltsar
      Garzon pour "les poursuites judiciaires engagées à l'encontre des
      responsables marocains qui ont commis des crimes contre l'humanité
      envers des citoyens sahraouis depuis l'invasion militaire marocaine
      du Sahara Occidental le 31 octobre 1975". (SPS)


      020/090/100 101040 NOV 07 SPS

      ------------------>
      http://www.spsrasd.info/fr/detail.php?id=98

      Le Maroc annule un séminaire culturel pour les Sahraouis des deux
      côtés du mur


      Chahid El Hafed, 09/11/2007 (SPS) Le Gouvernement marocain a annulé,
      à la dernière minute, un séminaire sur la culture sahraouie qui
      devait se ternir du 12 au 26 novembre au Portugal dans le cadre
      des "mesures de confiances" issue des accords entre le Polisario et
      le Maroc signés en 2002 et réactivés au cours des dernières
      négociations de Manhasset.

      "Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, vient
      d'informer les autorités sahraouies que suite au refus opposé par le
      Maroc, il a été décidé d'annuler la tenue du séminaire sur la culture
      sahraouie, prévu par l'accord sur les mesures de confiance de 2002,
      et qui devait avoir lieu, enfin, du 12 au 16 novembre 2007, à l'île
      de Madeira au Portugal, avec la participation d'une quarantaine de
      poètes et experts sahraouis des deux côtés du mur de l'occupation
      marocaine", a indiqué un communiqué du Polisario.

      "Le Maroc vient de la sorte de démontrer, une nouvelle fois, sa
      mauvaise foi et son obstination à faire fi de toutes les décisions
      des Nations Unies y compris sur les questions humanitaires auxquelles
      il a souscrit auparavant", a indiqué le communiqué signé par le
      coordinateur avec la Minurso, membre du Secrétariat national du Front
      Polisario, Mhamed Khadad.

      "Le Front POLISARIO condamne cette attitude arrogante et méprisable
      du Maroc qui vient conforter son blocage délibéré des efforts des
      Nations Unies en vue de parvenir, comme le stipule toutes les
      résolutions de l'ONU dont la 1783, du 31 octobre 2007, à une solution
      garantissant le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui", a-t-
      il ajouté.

      Le Front POLISARIO, qui a répondu positivement et souscrit pleinement
      aux mesures de confiance entre les parties décidées par l'ONU y
      compris la participation au séminaire culturel de l'île de Madeira,
      appelle le HCR et l'ONU à "assumer leurs responsabilités dans la
      pleine et entière exécution de ce programme humanitaire en prenant
      toutes les mesures qui s'imposent pour que le Maroc mette un terme à
      sa rébellion et son mépris du droit et de la légalité
      Internationale", a conclu le communiqué publié jeudi. (SPS)


      010/090/700 091806 OCT 07 SPS

      ------------->
      http://arso.org/khadad071107.htm

      Déclaration de Mhamed Khadad, coordinateur sahraoui avec la MINURSO


      Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, vient
      d'informer les autorités sahraouies que suite au refus opposé par le
      Maroc, il a été décidé d'annuler la tenue du séminaire sur la culture
      sahraouie, prévu par l'accord sur les mesures de confiance de 2002,
      et qui devait avoir lieu, enfin, du 12 au 16 novembre 2007, à l'île
      de Madeira au Portugal, avec la participation d'une quarantaine de
      poètes et experts sahraouis des deux côtés du mur de l'occupation
      marocaine.

      Le Maroc vient de la sorte de démontrer, une nouvelle fois, sa
      mauvaise foi et son obstination à faire fi de toutes les décisions
      des Nations Unies y compris sur les questions humanitaires auxquelles
      il a souscrit auparavant. Le Front POLISARIO condamne cette attitude
      arrogante et méprisable du Maroc qui vient conforter son blocage
      délibéré des efforts des Nations Unies en vue de parvenir, comme le
      stipule toutes les résolutions de l'ONU dont la 1783, du 31 octobre
      2007, à une solution garantissant le droit à l'autodétermination du
      peuple sahraoui.

      Le Front POLISARIO qui a répondu positivement et souscrit pleinement
      aux mesures de confiance entre les parties décidées par l'ONU y
      compris la participation au séminaire culturel de l'île de Madeira
      appelle le HCR et l'ONU à assumer leurs responsabilités dans la
      pleine et entière exécution de ce programme humanitaire en prenant
      toutes les mesures qui s'imposent pour que le Maroc mette un terme à
      sa rébellion et son mépris du droit et de la légalité internationale.


      Bir lahlou, le 7 novembre 2007.

      >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
      1.2. PRESSE MAROCAINE
      http://www.telquel-online.com/297/maroc2_297.shtml

      Négociations. El Himma sera de la partie

      Ahmed Boukhari, le représentant du Polisario aux Nations Unies, a
      récemment déclaré que le Front souhaitait la tenue du troisième round
      de négociations à Manhasset, aux Etats-Unis, plutôt qu'à Genève.
      Aucun responsable marocain ni onusien n'a commenté cette déclaration
      et aucune date n'a encore été annoncée pour la tenue de ce nouveau
      round. "Il est possible que le Polisario prétexte la tenue de son
      congrès pour repousser la date des négociations. Le Maroc avait bien
      prétexté, de son côté, la tenue des élections législatives", note ce
      membre du Corcas.
      Du côté marocain, justement, une question se pose avec insistance :
      Fouad Ali El Himma fera-t-il partie du team de négociateurs ? En haut
      lieu, la question a apparemment été déjà tranchée. "El Himma y
      participera en tant que président de la Commission des Affaires
      étrangères au Parlement, apportant ainsi la petite touche de
      légitimité populaire qui manquait à l'équipe de négociateurs. En
      plus, il peut se prévaloir de lointaines origines sahraouies",
      ironise un cadre au ministère des Affaires étrangères.

      ------------>
      http://www.lematin.ma/Actualite/Express/Article.asp?id=367

      Le dialogue est le seul moyen pour parvenir au règlement (Vittorio
      Craxi, secrétaire d'Etat italien aux affaires étrangères)

      Publié le : 13.11.2007 | 08h40


      Le secrétaire d'Etat italien aux affaires étrangères, Vittorio Craxi
      a souligné, lundi à Rabat, que le dialogue reste le seul moyen pour
      parvenir au règlement de la question du Sahara.

      Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le
      ministre des affaires étrangères et de la coopération, Taieb Fassi
      Fihri, le responsable italien a indiqué que son pays "peut jouer un
      rôle important" à cet effet, "parce qu'on a beaucoup d'amis dans les
      pays du Maghreb".

      Il a émis le vœu de voir la communauté internationale s'impliquer de
      manière concrète en vue de trouver une solution définitive à cette
      question.

      Les entretiens entre les deux parties ont porté également sur les
      moyens de renforcer les relations bilatérales dans les différents
      domaines.


      Par MAP

      >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
      1.3. PRESSE ALGÉRIENNE
      http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=85846

      (Lundi 12 Novembre 2007)

      Rejet de toute solution n'incluant pas le droit à l'autodétermination
      Le Front Polisario répond à Mohammed VI

      Par : Abdelkamel K.


      Que faut-il attendre du troisième round des négociations entre le
      Maroc et les Sahraouis, lorsque le souverain alaouite ne veut
      entendre parler de rien d'autre que de l'autonomie et que le Front
      Polisario rejette toute solution ne prenant pas en compte son droit à
      l'autodétermination, tel que stipulé par les résolutions 1754 et 1783
      du Conseil de sécurité ?

      à l'issue d'une session extraordinaire sous la direction du président
      de la République arabe sahraouie démocratique, Mohamed Abdelaziz, le
      Front Polisario a réaffirmé que le peuple sahraoui n'acceptera aucune
      solution qui n'inclut pas son droit à l'autodétermination et qui
      n'appréhende pas le conflit comme un problème de décolonisation. En
      effet, répondant au dernier discours de Mohammed VI dans lequel il
      annonçait que "le Maroc et son peuple n'acceptera aucune solution
      autre que l'autonomie", le Front Polisario souligne dans le
      communiqué sanctionnant les travaux de la session extraordinaire de
      son secrétariat national, en préparation du 12e congrès, que "le
      peuple sahraoui n'acceptera aucune solution qui n'appréhende pas le
      conflit comme un problème de décolonisation avec la nécessité de lui
      permettre d'exercer son droit à l'autodétermination et à
      l'indépendance".
      Si l'on se fie à ces deux prises de position diamétralement opposées,
      il ne faut pas s'attendre à des avancées dans les discussions que
      doivent reprendre les deux parties prochainement sous l'égide des
      Nations unies. C'est dire que la tâche des médiateurs onusiens ne
      s'annonce guère de tout repos.
      Par ailleurs, le Front Polisario saisira l'occasion pour saluer et
      rendre hommage au juge espagnol Baltazar Garzon pour "les poursuites
      judiciaires engagées à l'encontre des responsables marocains qui ont
      commis des crimes contre l'humanité envers des citoyens sahraouis
      depuis l'invasion militaire marocaine du Sahara occidental, le 31
      octobre 1975". Quant à la situation interne, le secrétariat a
      salué "la résistance du peuple sahraoui dans l'exil et dans les
      territoires libérés, ainsi que la résistance des combattants de
      l'armée sahraouie de libération sur les premières lignes" et "leur
      disponibilité pour le parachèvement de la libération des parties
      spoliées du territoire sahraoui".
      Dans la foulée, cet organe du Front Polisario a adressé un appel au
      peuple sahraoui dans le but de "resserrer les rangs pour consolider
      l'unité nationale sous la direction du Front Polisario, multiplier
      les formes d'action militante nationale, soutenir la résistance
      pacifique et courageuse concrétisée par l'Intifada pour
      l'indépendance et mettre en place les conditions de la réussite du
      12e congrès du Front, en en faisant une étape de lutte décisive dans
      la bataille nationale pour la liberté, la dignité et l'indépendance".
      Concernant les territoires occupés et les universités marocaines, la
      plus haute instance du Front Polisario a "salué la lutte des enfants
      de l'Intifada pour l'indépendance", tout en exprimant "la
      considération du peuple sahraoui pour les énormes sacrifices
      consentis par les enfants de l'Intifada".
      Enfin, le communiqué met en exergue la satisfaction du secrétariat
      national "pour le succès de la 33e conférence de solidarité avec le
      peuple sahraoui tenue du 18 au 20 octobre à Rome (Italie) qui a
      regroupé des centaines de sympathisants avec la lutte du peuple
      sahraoui de tous les continents".

      ----------------->
      http://www.lejourdalgerie.com/Editions/101107/une/Lejour.htm

      Les provocations marocaines continuent
      Le Polisario appelle la communauté internationale


      Célébrer l'anniversaire de la marche noire, (marche verte selon
      l'appellation marocaine), rappelle au monde «la nécessité d'une
      intervention urgente afin de mettre un terme à l'occupation de ce
      dernier du Sahara occidental», a déclaré à l'APS Sidi M'hamed Omar,
      représentant du Front Polisario au Royaume-Uni et en Irlande. Lequel
      a ajouté que cette célébration qui a eu lieu mardi dernier est le
      rappel d'«un jour sinistre de l'histoire de toute la région et marque
      le début du projet expansionniste marocain dans la région». Le front
      Polisario a déploré cette commémoration t qui intervient au moment
      même où la «société sahraouie, notamment les militants des droits de
      l'Homme, mènent d'intenses contacts sur le plan international pour
      faire pression sur le Maroc et l'amener à se conformer à la légalité
      internationale consacrant les droits de l'Homme». Rappelons que «la
      marche noire» qui a eu lieu le 31 octobre en 1975, caractérise comme
      l'a évoqué le représentant du front Polisario «l'invasion militaire
      marocaine des territoires sahraouis et les raids aériens au napalm et
      au phosphore blanc qui ont ciblé les civils sahraouis», lequel a
      souligné aussi que cette «cette marche constitue la preuve
      irréfutable de l'intention du régime marocain qui visait et vise
      toujours l'extermination du peuple sahraoui et le reniement de son
      droit à l'existence». Revenant à la répression marocaine et aux
      violations perpétrées quotidiennement par le régime marocain à
      l'encontre des civils sahraouis dans les territoires occupés de la
      rasd, le responsable sahraoui a déclaré qu'il «est inadmissible que
      le monde continue à fermer les yeux sur ces crimes et exactions
      commis par le régime marocain à l'encontre du peuple sahraoui et son
      droit à l'autodétermination, pourtant reconnu au niveau
      international». Par ailleurs et au volet solidarité avec les réfugiés
      sahraouis des camps de Tindouf, le Programme alimentaire mondial
      (PAM),a annoncé mercredi la réception d'un don d'un millions d'euros
      au profit de ces réfugiés de l'office humanitaire de la commission
      européenne (ECO). La contribution de l'ECO est destinée selon le Pam
      à «fournir des produits alimentaires aux personnes les plus
      vulnérables parmi la population des réfugiés du Sahara occidental».
      Selon Omar Ali, le chargé de bureau des opérations du PAM en
      Algérie, le don de l'ECO va permettre «d'assurer des vivres et à
      sécuriser une disponibilité alimentaire pour 26 jours». Cela en
      ajoutant que «le million d'euros sera destiné à l'achat de 1 400
      tonnes de farine de blé, 250 tonnes de sucre et 200 tonnes de mélange
      de blé et de soja au profit de 125 000 réfugiés les plus
      vulnérables».


      Par Habiba Ghrib

      ------------------>
      http://www.lesdebats.com/editionsdebats/071107/monde.htm#1

      Autodétermination du peuple du Sahara
      Le droit maintenu sur les rails de la légalité


      Le Conseil de sécurité des Nations unies a demandé au Maroc et au
      Polisario d'engager cette fois des « négociations de fond ».

      Dans sa résolution 1783, adoptée le 31 octobre dernier à l'unanimité,
      le Conseil de sécurité a également décidé de prolonger de six mois,
      jusqu'au 30 avril 2008, le mandat de la Mission des Nations unies
      pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso).
      Le Conseil a en outre demandé au Front Polisario et au Maroc de
      poursuivre les négociations sous les auspices de M. Ki-Moon, «sans
      conditions préalables et de bonne foi», mais d'engager cette
      fois «des négociations de fond» pour parvenir à une solution
      politique juste, durable et mutuellement acceptable par les deux
      parties en conflit, afin de déboucher sur l'autodétermination du
      peuple sahraoui.

      Le Conseil a par ailleurs prié le secrétaire général d'organiser des
      négociations et de lui présenter, d'ici au 30 juin 2008, un rapport
      sur les progrès réalisés.

      Dans cette résolution, il a été précisé que les discussions doivent
      être compatibles avec «les buts et principes énoncés dans la Charte
      des Nations unies». Mais, on retiendra surtout que la dernière
      résolution du Conseil de sécurité prend note des propositions
      marocaine et sahraouie, ainsi que des deux rounds de pourparlers,
      tenus en juin et août 2007.

      Seulement, malgré l'insistance du secrétaire général de l'ONU sur la
      situation inquiétante des droits humains dans le territoire sahraoui
      sous occupation marocaine, le Conseil de sécurité n'a, à aucun
      moment, exigé du Maroc de s'acquitter de ses obligations en matière
      de droit humanitaire international dans l'ancienne colonie espagnole.

      Par ailleurs, même si le projet marocain d'autonomie et la
      proposition sahraouie sont mis sur le même pied d'égalité pour ce qui
      est de la base des négociations entre les deux parties, et même si on
      maintient le cap sur les textes et les résolutions des Nations unies
      en matière de décolonisation, le Conseil soutient que des «efforts»
      ont été fournis par Rabat. En d'autres termes, la résolution 1783
      reconnaît les droits du peuple du Sahara occidental et s'inscrit par
      conséquent dans la légalité internationale, sans manifester la
      fermeté espérée vis-à-vis de l'agresseur et occupant, à savoir le
      Maroc.

      Cela confirme d'ailleurs ce que nous avons écrit précédemment sur le
      sujet, c'est-à-dire que la bataille se poursuit au sein de l'ONU,
      notamment au sein du Conseil de sécurité, entre les grands de ce
      monde qui font et défont les crises et conflits au gré de leurs
      intérêts et ceux qui restent fidèles au processus de décolonisation
      et aux valeurs émancipatrices de la citadelle onusienne. Une bataille
      où les premiers, en dépit des manœuvres et tentatives pour venir en
      aide à la puissance occupante, sont néanmoins contraints de ne pas
      franchir la ligne rouge en matière de droit international.


      Les négociations maroco-sahraouies au menu

      A partir de là, la satisfaction du Front Polisario et celle de
      l'Algérie sont légitimées après l'adoption de la résolution. Pour les
      autorités sahraouies, le texte onusien «vient conforter la fidélité
      des Nations unies à leur doctrine et pratique en matière de
      décolonisation, à travers la réaffirmation du droit à
      l'autodétermination du peuple sahraoui, comme le socle et la finalité
      de toute solution politique de la question du Sahara occidental».
      Elles relèvent également avec satisfaction que le même traitement
      doit être réservé aux deux propositions, dans le processus de
      négociation, «en stricte conformité avec l'esprit et la lettre de la
      résolution 1754» du 30 avril 2007, dont l'objectif des tractations
      demeure «l'exercice par le peuple sahraoui de son droit à
      l'autodétermination».

      De son côté, le ministère algérien des Affaires étrangères a applaudi
      à la réaffirmation du droit à l'autodétermination et à l'appel à la
      poursuite du processus de négociations. Il révèle que l'Algérie
      soutient «la demande du Conseil de sécurité aux deux parties
      d'engager des négociations substantielles lors du troisième round qui
      devrait se tenir dans les délais les plus rapprochés».

      Pour ne pas perdre la face, le Maroc s'est félicité de la nouvelle
      résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, indiquant que celle-ci
      appuie sa recherche d'une solution à ce «différend artificiel» et
      cherchant une fois de plus à détourner l'attention sur le caractère
      colonial d'un «territoire non autonome» qui, pour rappel, est pris en
      charge par l'ONU en vue de sa décolonisation. Cette réaction
      intervient au moment où les autorités marocaines sont également
      confrontées au dossier judiciaire sur le génocide et les actes de
      torture entre 1976 et 1987 au Sahara occidental. Un dossier ordonné
      par Baltazar Garzon, le juge de l'Audience nationale, principale
      instance pénale espagnole, pour «crime présumé de génocide et de
      tortures» de la part de responsables marocains dans «une action
      complexe et systématiquement organisée contre des personnes
      sahraouies». Le juge Garzon a accepté l'ouverture de cette enquête
      sur la base d'une plainte déposée, en septembre 2006, par des
      associations de défense des droits de l'homme et des familles de
      victimes sahraouies, qu'il a jugée recevable.

      Il est à souligner enfin que, contrairement à l'alignement manifeste
      de la France de Sarkozy aux thèses marocaines, les Etats-Unis ont
      pris position pour la poursuite des négociations entre le Maroc et le
      Front Polisario pour «une solution politique juste» qui puisse
      permettre l'autodétermination du peuple sahraoui. Dans une
      déclaration faite dernièrement à l'agence officielle APS, le
      diplomate américain à Alger a souligné, concernant les
      négociations : «Nous espérons vivement que ces négociations
      aboutissent à une solution durable, parce que le peuple sahraoui a
      beaucoup souffert.»


      Z'hor Chérief

      ____________
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.