Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Spécial Calomnies et Désinformation du Makhzen (SECONDE PARTIE: 4/8-VI-2006)

Agrandir la zone des messages
  • Carlos Ruiz Miguel
    *******SOUTENEZ LA CAMPAGNE CONTRE LA SPOLIATION DE LA PÊCHE SAHRAOUIE***** *******http://www.fishelsewhere.org/french/home_f.htm**********************
    Message 1 de 1 , 8 juin 2006
      *******SOUTENEZ LA CAMPAGNE CONTRE LA SPOLIATION DE LA PÊCHE SAHRAOUIE*****
      *******http://www.fishelsewhere.org/french/home_f.htm**********************

      *****INTIFADA SAHRAOUI*****
      http://www.arso.org/intifada2005.htm

      *****STOP AU SAUVAGE MAKHZEN*******************
      *****Campagne internationale pour la libération de tous les prisonniers
      politiques sahraouis
      http://www.arso.org/aminatoucamp.htm



      PREMIÈRE PARTIE DE CE DOSSIER:
      Spécial Calomnies et Désinformation du Makhzen (1/3-VI-2006)
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/message/1088


      S O M M A I R E

      1. SAHARA-CAMPS DE RÉFUGIÉS-LES PRÉSUMÉ "SOULÈVEMENT"-LA FABRICATION D'UNE
      CALOMNIE

      1.1. MANIPULATIONS DES SERVICES SÉCRETS DU MAKHZEN-DÉMENTIS
      - ARSO: FRONT POLISARIO. Représentation pour la Suisse et les Nations unies:
      COMMUNIQUE
      - COMMISSION COORDINATRICE DE KHAT ACHAHID: Communiqué: Khat Achahid dément les
      mensonges de la MAP
      - MAP/LE MATIN/L'OPINION (1-VI-2006): Des dissidents du Polisario "dénoncent" la
      "répression" dans les camps de Tindouf

      1.2. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: NOUVEL ÉCHEC DE LA TENTATIVE DE
      DÉSINFORMATION DU MAKHZEN-LA MAP DÉMONTRE SA NULLE CRÉDIBILITÉ
      - LE QUOTIDIEN D'ORAN (5-VI-2006): : Rabat s’affole et se contredit
      - LE QUOTIDIEN D'ORAN (4-VI-2006): Le Polisario dément et demande une commission
      d’enquête
      - LE NOUVEL OBSERVATEUR (5-VI-2006): Incidents à Tindouf : le Polisario nie
      - MAP (6-VI-2006): Le Nouvel Observateur "fait état" de la "répression" dans les
      camps de Tindouf
      - MAP/LE MATIN (5-VI-2006): "Eclipse totale" des amis du peuple sahraoui en
      Espagne
      - LE MATIN (5-VI-2006): Les "soulèvements" dans les camps de Tindouf "attestent"
      de l'<échec> des thèses algériennes. "Silence complice" de la presse
      internationale
      - AUJOURD'HUI LE MAROC (6-VI-2006): Pourquoi les observateurs habituels de la
      région se sont-ils "murés" dans un "silence gêné" ?

      1.3. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: FUITE EN AVANT-LE MAKHZEN TENTE
      D'IMPLIQUER À L'ALGÉRIE, AUX USA ET L'UE DANS SON DÉLIRE
      - AL BAYANE (5-VI-2006): La "responsabilité" d¹Alger
      - AL BAYANE (6-VI-2006): Camp de "séquestration" de Tindouf : Les "manifestants"
      "imputent" la "responsabilité" des "souffrances" à l¹Algérie
      - MAP/LIBÉRATION.MA/LE MATIN/AL BAYANE (5-VI-2006): Une "ONG" "américaine"
      "dénonce avec force" la situation "dangereuse" qui prévaut dans les camps de
      Tindouf: Condoleezza Rice face à "ses responsabilités"
      - MAP/AL BAYANE (6-VI-2006): L'UE appelée à intervenir pour demander à Alger
      "d'assurer la protection des populations <séquestrées> sur son territoire"
      - AUJOURD'HUI LE MAROC (7-VI-2006): Tindouf : le Maroc saisit l'UE et le HCR
      - MAP (4-VI-2006): L'ASM demande audience au président du parlement européen

      1.4. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: FUITE EN AVANT-LES CALOMNIES ET LES
      DELIRES S'ENGROSSENT
      - MAP/AL BAYANE/LE MATIN (6-VI-2006): Tindouf : Des "manifestants" sahraouis
      arrêtés "présentent" des "traces" de "torture"
      - AUJOURD'HUI LE MAROC (6-VI-2006): Tindouf : silence, on "massacre" !
      - MAP (6-VI-2006): De la saisie des piles-Radio à la guerre contre les
      portables, les dirigeants du Polisario "excellent dans la censure"
      - MAP (6-VI-2006): Polisario: "élucubrations" et "affronts en série"
      - MAP (6-VI-2006): Les "séquestrés" de Tindouf "dénoncent" la direction du
      Polisario (presse)
      - L'OPINION (6-VI-2006): "Manifestations" de Tindouf. Le droit de "retour à la
      mère-patrie"
      - MAP (3-VI-2006): Le "camp de concentration démontable", une "invention
      algéro-polisarienne" en matière des violations des droits de l'homme
      - MAP (6-VI-2006): "Soulèvement" à Tindouf: Les "séquestrés" "interpellent" "la
      communauté internationale" (revue de presse marocaine)
      - MAP (6-VI-2006): Yahdih: Les "séquestrés" de Tindouf en ont "ras le bol" d'une
      situation qui ne sert que la direction du Polisario

      1.5. BALLET DES PSEUDO-"ASSOCIATIONS" ET PARTIES DU MAKHZEN ORCHESTRÉ PAR LES
      SERVICES SÉCRETS
      - MAP/LE MATIN (4-VI-2006): Espagne /"Répression" à Tindouf: l'ASADEDH
      "interpelle" la "communauté internationale"
      - MAP (4-VI-2006): La communauté marocaine dans le nord de l'Allemagne appelle à
      l'envoi d'une commission d'enquête internationale dans les camps de Tindouf
      - MAP (4-VI-2006): Rotterdam: des responsables d'<associations> marocaines
      "dénoncent" la "répression" du "soulèvement" de Tindouf
      - LE MATIN (4-VI-2006): des amicales marocaines en Hollande protestent
      - LE MATIN (4-VI-2006): le Comité international pour les prisonniers de Tindouf
      (ITCP) "de Londres" <s'indigne>
      - LE MATIN (4-VI-2006): Le ICTP s'élève contre la "répression" des
      "manifestations" de Tindouf
      - MAP (5-VI-2006): L'<association> "ARRAI" appelle la communauté internationale
      à intervenir pour venir "au secours" des sahraouis "séquestrés" à Tindouf
      - AUJOURD'HUI LE MAROC (6-VI-2006): "Répression" à Tindouf, Rabat réagit
      - MAP (6-VI-2006): Un collectif d'<associations> en Belgique interpelle
      instances nationales et internationales sur la situation à Tindouf
      - MAP (6-VI-2006): Une <association> de Marocains au Sénégal condamne la
      "répression" "impitoyable et sanguinaire" contre les "séquestrés" à Tindouf
      - MAP (6-VI-2006): Une <association> de <Sahraouis marocains> en Europe
      "condamne avec force" la "répression" dans les camps de Tindouf
      - MAP (6-VI-2006): Un <collectif> d'<associations> en Belgique interpelle
      instances nationales et internationales sur la situation à Tindouf [Latifa Aït
      Baala]
      - LIBÉRATION.MA (7-VI-2006): L’USFP "dénonce" la "répression" à Tindouf
      - MAP/AL BAYANE (8-VI-2006): <Associations> de <sahraouis marocains> en
      Grande-Bretagne : Le "soulèvement" de Tindouf traduit le "ras-le-bol" des
      populations "séquestrées"

      1.6. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: LE MAKHZEN N'ÉPARGNE L'INFANCE
      - MAP/LE MATIN (4-VI-2006): Les enfants marocains "dénoncent" la "répression" à
      Tindouf. Dans un message à Kofi Annan

      1.7. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: LES LIAISONS DANGEREUSES
      - MAP (7-VI-2006): La Ligue espagnole des droits de l'homme affirme "ne pas
      avoir de garanties" pour pouvoir enquêter à Tindouf
      - LE MATIN (7-VI-2006): La Ligue espagnole des droits de l'Homme incapable
      d'enquêter à Tindouf
      - MAP (7-VI-2006): L'AMDH condamne la campagne de ·répression· à Tindouf et
      appelle le HCDH à envoyer une commission d'enquête

      1.8. SAHARA-CAMPS DE RÉFUGIÉS-LA DIFFUSSION DE LA CALOMNIE AUPRÈS LES MEDIAS
      PRO-MAROCAINS
      - MAP (4-VI-2006): Les "violentes manifestations" dans les camps de tindouf
      "durement réprimées" par le Polisario (Jeune Afrique) [AVEC NOTE]
      - L'INTER (CÔTE D'IVOIRE) (6-VI-2006): Les populations se "soulèvent" "contre
      les autorités saharaouies"
      - MAP (6-VI-2006): Les "manifestations" dans les camps traduisent le
      "ras-le-bol" des populations (journal ivoirien)
      - AUJOURD'HUI LE MAROC (6-VI-2006): Un quotidien espagnol ("El Faro"
      d'Algésiras) se fait l'écho du "soulèvement" des "séquestrés" de Tindouf


      ===========================================================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/

      NEW!!! SAHARA-INFO IN ENGLISH
      http://fr.groups.yahoo.com/group/sahara-info-english/

      ===========================================================


      1. SAHARA-CAMPS DE RÉFUGIÉS-LES PRÉSUMÉ "SOULÈVEMENT"-LA FABRICATION D'UNE
      CALOMNIE


      1.1. MANIPULATIONS DES SERVICES SÉCRETS DU MAKHZEN-DÉMENTIS
      http://www.arso.org/FPch070606.htm

      FRONT POLISARIO
      Représentation pour la Suisse et les Nations unies
      Rue de Vermont 9, 1202 Genève
      tel:++41(0)22 7403439 /fax: ++41(0)22 7403479



      COMMUNIQUE

      Depuis quelques jours, et avec plus d'insistance après la visite de la
      délégation du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'homme dans la
      région, le Maroc mène, avec une violence inégalée, une campagne de manipulation
      et de désinformation dans le but de confondre la Communauté internationale et
      masquer son obstination et refus de coopérer pour la mise en application des
      résolutions des Nations Unies sur le Sahara Occidental.

      Les médias et les officiels du royaume ont créé et relayé les affabulations les
      plus sordides et les mensonges les plus invraisemblables. Ainsi, selon eux, «
      les Campements de réfugiés sahraouis ont été le théâtre d'un soulèvement
      politique généralisé en faveur du Maroc avec des slogans et les drapeaux du
      royaume « Plus que cela toujours selon les officiels marocains, « ce
      soulèvement a été réprimé sans discernement avec des dizaines d'arrestations
      ainsi que de nombreuses personnes blessées graves dont une a succombé à ses
      blessures ».

      L'Ambassadeur du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, M. Mohamed
      Loulichki, n'hésite pas à émettre des thèses les plus contradictoires sinon les
      plus farfelues lorsqu'il prétend que « des milliers de marocains civils vivant
      dans les Campements sont victimes de toutes les exactions, et que la communauté
      internationale, particulièrement le Haut Commissariat des Nations Unies pour les
      réfugiés (HCR) doivent intervenir pour briser le silence que le POLISARIO
      persiste à imposer autour des Campements ».

      Comme cela a été réitéré à plusieurs reprises, et à tous les niveaux, les
      Campements de réfugiés sahraouis sont ouverts à l'ONU et à ses agences, aux
      ONG, aux médias et reçoivent, chaque année des milliers de visiteurs. En plus
      du HCR, le PAM, la MINURSO, ECHO et de nombreuses ONG sont présentes dans les
      Campements alors que le territoire du Sahara Occidental est fermé par le Maroc
      qui a, seulement au cours des derniers mois, empêché la visite de plus d'une
      dizaine de délégations de parlementaires et ONG européennes, notamment
      espagnoles ainsi qu'une délégation de diplomates suédois, finlandais et
      norvégiens.

      C'est dire que s'il y a, réellement quelque chose à briser c'est bien
      l'isolement complet dans lequel vivent les populations sahraouies dans les
      territoires occupés du fait de l'occupation marocaine qui perdure depuis plus
      de trente ans et de la barbarie qu'elle entraîne chaque jour.

      Il ne peut donc échapper au HCR, présent sur le terrain depuis de nombreuses
      années, que les allégations mensongères du Maroc sont dénuées de tout sérieux
      et ne peuvent confondre que leurs propres auteurs qui, vraisemblablement
      remâchent et radotent, toutes ces années durant, le même discours
      invraisemblable et inimaginable.

      Le Front POLISARIO souscrit entièrement à toute enquête que le HCR veut
      diligenter et demande que les résultats soient rendus publics.

      Quant à la poursuite des échanges de visites familiales, c'est le Maroc qui
      la bloque, et le Front POLISARIO a, en sa possession une copie du programme du
      HCR que le Maroc refuse aujourd'hui. Faut-il rappeler aussi que le Maroc n'a
      cessé pendant les six mois écoulés, à contrôler l'opération par sa police
      allant jusqu'à empêcher, pour des raisons politiques, certains postulants à
      voyager dans le cadre de ce programme humanitaire. Il faut surtout rappeler que
      le Maroc qui, pendant plus de trois décennies, répétait à qui voulait l'entendre
      la grotesque supercherie assimilant les réfugiés sahraouis à des « séquestrés »,
      se trouve contrarié par le fait que ceux-ci vont visiter leurs familles dans le
      territoire et reviennent aux Campements. C' est pourquoi, il fait tout son
      possible pour créer des obstacles de toutes sortes en vue de paralyser
      l'opération des échanges, particulièrement à un moment ou la population
      sahraouie dans toutes les villes occupées se soulève contre sa tyrannie.

      Genève, le 07 juin 2006

      ----------->
      COMMISSION COORDINATRICE DE KHAT ACHAHID

      Communiqué

      Nous avons été informés par différentes sources d'un communiqué publié en le nom
      de notre mouvement Polisario Jat achahid. Nous n'en sommes nullement
      responsable et, loin de là, en etre l'auteur. Et de ce fait nous avons decidé
      de faire ces éclaircissements en vue d'ecarter toute lacune sucéptible de
      donner raison au propre auteur de ce soit disant communiqué.

      Le communiqué en question n est autre qu'une oeuvre de l'association marocaine
      ASM établie en espagne sous la direction de l'agent des renseignements
      marocains connu sous le nom de Ettojni..

      Publié et diffusé par la MAP ,cette meme agence est dirigée par les services de
      renseignements marocains.Ces derniers sont la principale cause de la souffrance
      du peuple sahraoui.

      Cette propagande fiévreuse de la part des organes du système marocain et ses
      renseignements n est ni plus ni moins que la preuve tangeante de la situation
      dans laquelle se trouve actuellement le maroc,dans une impasse,face au
      soulevement et à la vraie Intifida de notre population dans nos ZONES
      occupées.Une impasse qui a eu pour effet d etouffer le système marocain dans la
      rancune au point de bruler vif les jeunes tel que le jeune Saaydi Salek encore
      hospitalisé suite a ses brûlures et qui se trouve dans un etat lamentable.

      Cette fois la tentative de vouloir atteindre Jat achahid afin de rechercher une
      solvabilte tant esperée s'est conclue infructueuse et n'a pas pu apporter un
      resultat pouvant approuver leurs mensenges .Le caractère Inteligencia de cette
      association ASM a fait une fois de plus apparaitre sa totale absurdité voire
      meme son idiotie et son ignorance par la manière de diffuser un tel communiqué
      qui n'est autre que de la desinformation pure et simple.

      Et pour la certitude nous publions ce que cette association a osé envoyer a
      certains medias croyant ou plutôt esperant que tous les medias agissent de la
      meme façon que la MAP en publiant une verite mensengère en vue de
      desinformer.Tel n a pas été le cas et la tentative a été vouée à l'echec.

      Les faits qui se sont déroulés dans les camps de refugiés de tindouf ne sont que
      des faits divers qui se déroulent quotidiennement de part le monde et à
      n'importe quel moment. Bien que la direction du Polisario en est responsable du
      laisser aller noté chez les forces de securité par leur dépassement des limites
      et surtout leur comportement vis à vis des citoyens qui ont perdu toute leur
      confiance dans les institutions nationales dont l'efficacité parait
      inexistante.

      Le polisario Jat achahid denonce tout usage abusif de son nom par ceux qui
      recherchent à approuver leurs dires dépourvus de tout fondement et qui ne sont
      que pures mensenges et défiguration de la réalité de la lutte du peuple
      sahraoui et son droit à l'autodetermination.Et egalement dans le but de
      détourner l'attention internationale sur les droit de l'homme bafoués et les
      evénements survenus et qui continuent dans les provinces occupées de la R A S
      D.


      Un seul heros c est le peuple, un seul leader c est le martyr.


      GLOIRE AU PEUPLE SAHRAOUI LE COURAGEUX

      Mahjoub Salek

      [NOTE:
      LA MENSONGE DE LA MAP PEUT ÊTRE LU ICI:
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/decidents.htm
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/message/4609

      --------->
      http://www.map.ma/fr/sections/boite4/des_dissidents_du_p/view
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/decidents.htm
      http://www.lematin.ma/Journal/article.asp?id=natio&ida=61592
      http://www.lopinion.ma/article.php3?id_article=12293

      Des dissidents du Polisario "dénoncent" la "répression" dans les camps de
      Tindouf


      Tindouf, 01/06/06- "La Ligne du Martyr", un mouvement dissident du Polisario,
      a souligné que les 'nouvelles manifestations' dans les camps de Lahmada, en
      Algérie, augurent d'une explosion violente et 'peuvent dégénérer' en raison de
      la 'grande vague' de 'mécontentement' qui y sévit, qualifiant la direction du
      Polisario "d'impuissante, de piteuse et de despotique qui fait des
      souffrances de nos familles dans les camps son fonds de commerce depuis trois
      décennies".

      Un communiqué de "La Ligne du Martyr" a précisé que cette 'Intifada' a débuté
      par des 'communiqués de protestation' contre le 'despotisme' de cette direction
      'corrompue', qui se livre au 'détournement' de deniers publics ignorant les
      souffrances des populations dans les camps impitoyables de Lahmada, en Algérie.
      Ces incidents se produisent quelques jours seulement après la fin de la mission
      d'une délégation du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme
      dans les camps, laquelle mission s'est déroulée 'dans un black-out total', alors
      que la direction du Polisario a lancé au grand jour une 'grande campagne de
      répression', 'liquidation' et d'<incarcération> de 'dizaines' de personnes.
      (...)

      <------------------------------------------------------------>
      1.2. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: NOUVEL ÉCHEC DE LA TENTATIVE DE
      DÉSINFORMATION DU MAKHZEN-LA MAP DÉMONTRE SA NULLE CRÉDIBILITÉ
      http://www.lequotidien-oran.com/quot3483/analyse.htm

      Rabat s’affole et se contredit

      Par Kharroubi Habib


      L’affolement fait dire n’importe quoi aux autorités marocaines. Après s’en être
      pris au Haut-Commissariat de l’ONU pour les Droits de l’homme qu’elles ont
      pratiquement accusé de partialité en faveur de l’Algérie, voilà que les mêmes
      autorités ont saisi l’instance onusienne décriée, pour lui demander «d’ouvrir
      une enquête sur une soi-disant «répression» de manifestants sahraouis par le
      Polisario à Tindouf».

      La manoeuvre de Rabat, cousue de fil blanc, consiste à vouloir transformer
      l’Etat marocain d’accusé en accusateur et cela au biais d’un mensonge cynique.
      La ficelle est trop grosse pour que le haut commissariat de l’ONU aux Droits de
      l’homme en tienne compte et donne suite à la requête marocaine. L’instance
      onusienne devrait pourtant suivre la proposition faite par les responsables de
      la RASD d’accepter cette requête en l’assortissant du principe que l’enquête de
      l’ONU sur les Droits de l’homme s’effectue sur tout le territoire sahraoui, le
      territoire sous contrôle de la MINURSO et les camps de réfugiés. Ce serait-là
      mettre au pied du mur ces autorités marocaines qui soudainement se découvrent
      des préoccupations de défense des Droits de l’homme. Si des manifestations
      anti-Polisario étaient susceptibles de se produire dans les camps de réfugiés,
      elles auraient éclaté quand la délégation du H.C.D.H. a visité les camps. Pour
      d’éventuels mécontents, c’était l’occasion de se faire entendre de la
      communauté internationale. Rien de ce genre n’a eu lieu dans les camps des
      réfugiés où les missionnaires de l’ONU ont affirmé avoir eu toute latitude
      d’entrer en contact avec la population et entendre ses doléances. Ce qu’ils
      n’ont pu faire en territoire sous occupation marocaine. Cantonnés qu’ils ont
      été dans les lieux sous haute surveillance des services de sécurité du Royaume
      et réduits à n’avoir de contacts qu’avec des «notables sahraouis» dûment
      chaperonnés et chapitrés par les représentants du palais royal.

      En politique de fuite en avant, le trône marocain ne recule devant aucune
      tentative de manipulation des opinions de la communauté internationale,
      fut-elle la plus grossière et la plus aisée à être éventée. Mohamed VI est
      toujours dans la conviction que son costume de faux roi démocrate fait encore
      illusion auprès de la communauté internationale. La longue série de revers
      diplomatiques infligés à son pays, ces derniers mois, tant à l’ONU que dans
      d’autres hémicycles internationaux, ne lui a, apparemment, pas encore servi
      d’alarme.

      ----------->
      http://www.lequotidien-oran.com/archives/quot3482/even.htm

      CAMPS DE REFUGIES DE TINDOUF

      Le Polisario dément et demande une commission d’enquête


      Le Front Polisario, par le biais de son comité des relations extérieures basé à
      Genève, a démenti hier, que des incidents aient eu lieu dans les camps de
      réfugiés de Tindouf, et se dit prêt à une enquête du Haut Commissariat aux
      réfugiés de l’ONU.

      «La représentation du Front Polisario à Genève dément catégoriquement de telles
      allégations mensongères. Le seul soulèvement que connaît la région depuis plus
      de trente ans(....) est celui du peuple sahraoui contre la présence coloniale
      marocaine au Sahara occidental, au mépris du droit et de la légalité
      internationale», lit-on dans un communiqué rendu public, hier, par la
      représentation du Polisario à Genève.

      Pour les responsables du Front Polisario, le régime marocain, mis à rude épreuve
      par la détermination du peuple sahraoui là où il se trouve..., ne trouve d’autre
      parade que le mensonge, la manipulation et la propagande, allusion faite aux
      informations rapportées ces derniers jours par la presse marocaine sur «un
      prétendu soulèvement politique dans les campements de réfugiés sahraouis avec
      des slogans et drapeaux en faveur du Maroc...»

      Les responsables sahraouis invitent le Haut Commissariat des Nations Unies pour
      les droits de l’Homme à venir immédiatement s’enquérir, sur place, de la
      situation dans son ensemble. « Et le Maroc, qui prétend ces jours-ci porter un
      grand intérêt au respect des droits sahraouis, ne peut que soutenir cette
      demande», lit-on dans le communiqué.

      Le Front Polisario appelle aussi le Haut Commissariat aux réfugiés pour les
      droits de l’Homme à prendre les mesures nécessaires pour que les mécanismes
      permanents de suivi de la situation des droits de l’Homme soient mis en place
      dans toute la zone de mission de la MINURSO, afin de prévenir toute dérive et
      de porter les abus constatés à la connaissance du Conseil de sécurité.

      D’autre part, un porte-parole du Front Polisario, M’hamed Khedad, cité par
      l’AFP, a affirmé que «le Polisario est prêt à accueillir, dès aujourd’hui, une
      délégation du HCR pour s’enquérir des allégations mensongères du Maroc».

      M. Khedad a ajouté que le Polisario «défie le Maroc d’accepter une enquête sur
      les droits de l’Homme sur tout le territoire du Sahara occidental, le
      territoire sous contrôle de la Minurso et les camps de réfugiés».

      Vendredi, dans une lettre diffusée par l’agence marocaine de presse MAP, le
      gouvernement marocain a demandé au Haut Commissariat de l’ONU aux droits de
      l’Homme de mener une enquête sur une «répression» de manifestants sahraouis par
      le Polisario à Tindouf.

      Djamel B

      -------->
      http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20060605.OBS0421.html

      Incidents à Tindouf : le Polisario nie

      NOUVELOBS.COM | 05.06.06 | 13:11

      La "répression" de manifestants sahraouis par le Polisario dans le sud-ouest de
      l'Algérie est une "allégation mensongère", assure le Front Polisario.


      Le Front Polisario a démenti samedi 3 juin tout incident au sein des camps de
      réfugiés de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie, à la frontière avec le
      Sahara occidental.
      "Nous sommes prêts à accueillir dès aujourd'hui une délégation du HCR pour
      s'enquérir des allégations mensongères du Maroc", a affirmé Mohamed Khedad, un
      porte-parole du Polisario, qui "défie le Maroc d'accepter une enquête sur les
      droits de l'Homme sur tout le territoire du Sahara occidental, le territoire
      sous contrôle de la Minurso et les camps de réfugiés".
      Vendredi, le gouvernement marocain avait demandé au Haut commissariat de l'Onu
      aux droits de l'Homme de conduire une enquête concernant la "répression" de
      manifestants sahraouis par le Polisario à Tindouf.


      "Faits divers"

      Une agence de presse marocaine, la Map, avait fait par jeudi d'incidents "dans
      le camp du 27 février" à Tindouf, au moment où Habbadi Ould Hmimed a été
      "agressé" par un policier.

      Le porte-parole du Polisario "dément catégoriquement" que de tels incidents
      aient eu lieu.

      Il reconnaît cependant que "des faits divers se produisent régulièrement, comme
      partout dans le monde, sans pour autant avoir l'ampleur que leur donne la
      propagande marocaine".
      "Nous demandons la mise en place par l'Onu de mécanismes de contrôle et de suivi
      de la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental où ils sont
      systématiquement violés par le Maroc", ajoute le porte-parole.

      ----------->
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/nouvel_obs.htm

      Le Nouvel Observateur "fait état" de la "répression" dans les camps de Tindouf


      Paris, 06/06/06- L'hebdomadaire français +Le Nouvel Observateur+ 'fait état' de
      la 'répression' et de l'<isolement total> dont sont victimes les populations
      sahraouies dans les camps de Tindouf en Algérie, indiquant avoir contacté
      l'ambassade d'Algérie à Paris qui s'est refusée à apporter des éclaircissements
      à ce sujet.

      Dans une déclaration au journal électronique du Nouvel Observateur
      +NouvelObs.com+, l'<Association> des <Portés disparus> au Polisario 'dénonce'
      "un massacre qui se déroule à huis clos", suite à "la 'brutale répression' par
      les 'mercenaires' du Polisario sur nos soeurs et frères 'séquestrés' dans les
      camps de Lahmada à Tindouf".

      Pour sa part, le président de l'<Association> <sahraouie> <des Droits de
      l'Homme>, Ramdan Misaud, confie au Nouvelobs.com que les autorités algériennes
      ont décidé de 'couper' les communications téléphoniques et se dit "alarmé" par
      la situation 'désastreuse' des populations sahraouies dans les camps.

      NouvelObs.com, qui évoque des altercations et des divergences au sein du
      "Polisario", ainsi qu'une 'tension extrême' dans les camps de Tindouf, rappelle
      que ces derniers ont été "le théâtre de 'manifestations violentes' des habitants
      de tout âge 'en protestation' contre la 'torture' et la 'répression' à
      l'encontre d'un jeune homme, nommé Habbadi Ould Hmimed, opposé à la thèse des
      <séparatistes>".

      Nouvel.Obs.com souligne également qu'un groupe de jeunes "a 'mis le feu dans des
      locaux administratifs', 'brandi le drapeau marocain' 'défiant' ainsi les
      'séparatistes' et 'scandé des slogans dénonçant' la politique de répression
      pratiquée" par le Polisario.

      ---------->
      http://www.lematin.ma/Journal/article.asp?id=natio&ida=61740

      "Eclipse totale" des amis du peuple sahraoui en Espagne

      05.06.2006 | 15h25


      Nombre d'<observateurs> qui suivent les développements du conflit du Sahara ont
      noté, 'non sans grand étonnement', le silence total, "voire complice", des
      dizaines d'associations espagnoles se proclamant amies du peuple sahraoui,
      depuis le 'déclenchement' mardi dernier d'une 'campagne de répression' 'sans
      précédent' dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien.

      "Le silence total des associations espagnoles qui prétendent être amies du
      peuple sahraoui face aux derniers 'événements' dans les camps de Tindouf et la
      'répression brutale' <qu'endurent> nos frères sur le territoire 'algérien',
      démontre clairement que ces associations n'agissent que 'par pur opportunisme
      politicien' ", a 'dénoncé' Yahya Alamine, président de l'<Association> de
      défense des <séquestrés> de Tindouf (Adeseti), une <ONG> <sahraouie> <basée à
      Stockholm>.

      M. Alamine a invité l'ensemble de ces ONG à changer de nom pour porter celui d'"
      associations amies de la direction du Polisario". " Même le Polisario vit une
      'grave crise interne' qui a conduit à une 'scission' et à la création d'une
      nouvelle faction dénonçant cette direction 'corrompue' qui maintient nos
      populations sous le siège", a-t-il déclaré à l'agence MAP.

      " Est-ce que les Sahraouis ne méritent l'amitié de ces associations que quand
      ils se déclarent 'séparatistes' et 'anti-Marocains' ? ", s'est interrogé ce
      militant des droits de l'Homme, se disant "révolté" par le "<silence complice>
      de la classe politique espagnole face aux 'exactions' et à la 'répression
      féroce' qui s'abat sur nos frères dans les camps de Tindouf".


      | MAP

      -------------->
      http://www.lematin.ma/Journal/article.asp?id=natio&ida=61736

      Les "soulèvements" dans les camps de Tindouf "attestent" de l'<échec> des thèses
      algériennes.

      "Silence complice" de la presse internationale

      05.06.2006 | 15h23

      Il est 'certain' que la situation 'dangereuse' qui 'prévaut' dans les camps de
      Tindouf en Algérie où les 'milices' du Polisario, <avec l'aide des services de
      sécurité algériens>, ont 'cruellement' et 'sauvagement' 'reprimé' un
      'soulèvement' de la population des camps, ne préoccupe guère les agences de
      presse internationales qui ont eu l'habitude d'amplifier les événements chaque
      fois qu'il s'agit des populations sahraouies vivant 'en paix' dans les
      'provinces du Sud du Royaume'.


      En principe et par respect de la déontologie journalistique, 'les protestations
      et les arrestations' dans les camps de Tindouf doivent être relatées par les
      médias internationaux, notamment algériens et espagnols, car il ne s'agit pas
      d'une simple information consommée. Il s'agit d'un fait 'réel' qui permettra de
      'mettre à nu' la 'violation flagrante' des droits de l'Homme dans des 'camps de
      concentration' se trouvant sur le sol 'algérien'.

      Dans ce sens, l'on est en droit de s'interroger sur les 'véritables raisons' qui
      motivent le silence de ces médias et de l'ensemble de la classe politique en
      Espagne. Ceux-ci sont souvent prompts à envoyer des dizaines de délégations et
      envoyés spéciaux au Sahara marocain à la moindre allégation des séparatistes du
      Polisario.

      D'ailleurs, le wali de la région de El Aaiun-Bokhador-Saguia El Hamra, Charki
      Drais, vient de 'démentir' les allégations selon lesquelles des manifestations
      ou des arrestations auraient eu lieu dans la ville de El Aaiun au cours des
      derniers jours, soulignant que ces allégations «n'existent que dans
      l'imaginaire des 'mercenaires' du Polisario et 'leurs maîtres' qui éprouvent
      une profonde 'rancune' envers le Maroc et son 'intégrité territoriale'».


      Il a souligné que certains représentants des organes de presse accrédités au
      Maroc ont été présents à El Aaiun et n'ont 'rien constaté' de ce qui pourrait
      corroborer ces prétentions -dont les auteurs n'ont trouvé d'autre recours que
      de 'monter de toutes pièces' des 'mensonges'-, notant que les activités qu'a
      connues la région de El Aaiun visent, au contraire, à y 'dynamiser' l'<animation
      culturelle, éducative et artistique> et à y poursuivre la réalisation de projets
      de 'développement'.
      Ce nouveau 'mensonge' a pour seul objectif d'assouvir par la 'propagande
      tendancieuse' le goût des 'séparatistes'.


      Si cette politique de 'deux poids deux mesures' pratiquée par certains
      journalistes étrangers n'est pas nouvelle, la situation humanitaire des
      'séquestrés', considérablement détériorée ces derniers temps après la décision
      des autorités algériennes de 'couper' 'tous' les moyens de communication dans
      les camps, les isolant ainsi du reste du monde, ne doit pas laisser
      indifférent.

      La 'vérité' qui 'éclate au grand jour' est celle du 'soulèvement' de la
      population des camps de Lahmada. 'Soulèvement' qui a 'débordé' après que
      Habbadi Ould Mohamed Lamine Ould Hmimed, de la tribu Laâyaycha, ait été arrêté
      et 'torturé en public' par les 'milices' du Polisario et que la 'brutale
      répression' qui s'en est suivie ait fait qu'une douzaine de Sahraouis ont été
      blessés et emprisonnés pour avoir légitimement exprimé leurs frustrations et
      leurs opinions sur les terribles conditions qu'ils doivent endurer dans les
      camps.

      Cette 'répression violente' 'témoigne' des 'pires sévices' que font subir sans
      cesse ces 'milices' aux citoyens 'séquestrés' dans les camps de Lahmada depuis
      plus de 30 ans.

      Suite à cette 'répression brutale' qui s'abat sur de larges pans de la
      population sahraouie depuis le 29 mai, le Maroc a d'ailleurs saisi le
      secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, pour que " toute la lumière
      soit faite sur ces évènements et que les responsabilités en soient clairement
      établies ". De même, plusieurs 'associations' 'sahraouies' de 'défense des
      droits de l'Homme', établies au Maroc ou à l'étranger, ont attiré l'attention
      sur la multiplication des témoignages faisant état d'une 'détérioration
      alarmante' de la situation des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf.

      Aussi, dans une lettre adressée à la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza
      Rice, et dont le bureau de l'agence MAP à Washington a reçu une copie, le
      "Conseil américain pour les Prisonniers de Guerre marocains", appelle-t-il les
      Etats-Unis à prendre des 'mesures urgentes' pour mettre fin à la souffrance des
      populations 'séquestrées' dans les camps de Tindouf et placer les autorités
      algériennes devant leur "ultime responsabilité" quant à la sécurité des
      Marocains sahraouis tenus 'en otage' sur leur territoire.

      Le Conseil, qui a réitéré sa 'ferme condamnation' de 'ce qui se déroule
      actuellement dans les camps de Tindouf' et de 'ce qui s'y est déroulé pendant
      plus de trente ans', a exprimé des 'craintes' que la situation 'dangereuse' qui
      y 'prévaut actuellement' ne mène à davantage de 'représailles' contre les
      'Marocains' sahraouis sans défense qui sont 'séquestrés' dans les camps de
      Tindouf derrière "la version algérienne du rideau de fer ".


      El Mahjoub Rouane | LE MATIN

      --------->
      http://www.aujourdhui.ma/bonjour-details46807.html

      Pourquoi les observateurs habituels de la région se sont-ils "murés" dans un
      "silence gêné" ?


      Que se passe-t-il à Tindouf ? Pourquoi les observateurs habituels et zélés de la
      région, pourtant si prolixes quand il s’agit du Maroc, se sont-ils murés dans un
      'silence gêné' ? Comment se fait-il que les 'crimes' 'avérés' des 'mercenaires'
      du Polisario 'contre les Sahraouis' ne soient pas 'dénoncés' et 'condamnés' ?
      Où sont, notamment en Espagne, les voix des démocrates, des militants des
      droits de l’Homme et de ceux qui ont voué leur vie à défendre celle des autres
      quand elle est réellement menacée ? Rien. Il semblerait que, dans ce pays,
      l’engagement sincère pour les droits humains a été durablement 'phagocyté et
      perverti' par la 'propagande' du Polisario. Mais qu’ils sachent que soutenir,
      désormais, le 'rêve fou et criminel' des 'mercenaires' du Polisario, et de
      'leurs commanditaires', c’est se rendre 'complice' d’un <crime contre
      l’humanité>. Il faut qu’ils le sachent, aujourd’hui. Ils ne pourront jamais
      dire, demain, qu’ils ignoraient cette réalité. Ils ont une responsabilité
      morale directe dans cette tragédie qui dure depuis plus de 30 ans. Si les
      Sahraouis de Tindouf, en Algérie, étaient libres de leur mouvement, ils
      'voteraient avec leurs pieds'. Ils <fuiraient l’enfer qui leur est imposé>,
      dans un <black-out total>, par la <folie absolue> de leurs <tortionnaires>.
      Ils rentreraient chez eux. Ils s’autodétermineront en faveur de la vie, contre
      la mort.


      Le 6-6-2006
      Par : Khalil HACHIMI IDRISSI

      <--------------------------------------------------->
      1.3. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: FUITE EN AVANT-LE MAKHZEN TENTE
      D'IMPLIQUER À L'ALGÉRIE, AUX USA ET L'UE DANS SON DÉLIRE
      http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=55718

      La "responsabilité" d¹Alger

      (6/5/2006)
      par Ahmed zaki

      La situation des populations sahraouies 'séquestrées' dans les camps de Tindouf
      en Algérie, 'soumises' au 'diktat' et à la 'violence' du Polisario, 'inquiète'
      de plus en plus les 'observateurs'.
      La dernière campagne de 'répression' qui a fait 'plusieurs blessés' parmi les
      'manifestants' qui 'contestent' les thèses 'séparatistes' confirme la volonté
      des dirigeants du Polisario de 'brimer' toute velléité de 'contestation' de
      leur mainmise sur les camps des réfugiés. En atteste leur décision de 'couper'
      'tout' contact avec l¹extérieur en plus d¹<interdire> aux diverses
      organisations internationales des droits de l¹Homme de prendre connaissance sur
      le terrain des terribles conditions de vie des populations.

      Le Maroc, à juste titre, réclame une intervention rapide du Haut commissariat de
      l¹ONU aux droits de l¹Homme et rappelle la 'responsabilité' de l¹Algérie en
      matière de sauvegarde de l¹intégrité physique des habitants des camps de
      Tindouf. L¹Algérie, en effet, assume une 'lourde responsabilité' à travers sa
      'complicité' avec le Polisario dans l¹isolement des camps de Tindouf, ce qui
      contredit manifestement ses allégations de défense d¹une 'prétendue'
      autodétermination du peuple sahraoui.
      Assurément, la situation est 'grave' et 'risque' de conduire à une 'véritable
      tragédie' si jamais la communauté internationale ne fait pas 'pression sur
      l¹Algérie' pour qu¹elle mette fin à la détérioration de la situation
      humanitaire des 'séquestrés' de Tindouf.
      En tout cas, ces 'événements' 'attestent' de l¹<échec> des thèses algériennes et
      de la nécessité urgente de débloquer la situation à travers la 'levée du blocus'
      'imposé' aux camps et la recherche sérieuse d¹une solution définitive à ce
      conflit 'artificiel' dans le cadre des propositions onusiennes telles que
      formulées par le Secrétaire général Kofi Annan dans son dernier rapport sur le
      Sahara en date du 19 avril dernier.
      Pour sa part, le Maroc se doit de se 'mobiliser' à travers toutes ses
      composantes pour venir en aide aux populations 'menacées' dans leur existence
      même pour qu¹elles puissent s¹exprimer en toute liberté sur leur avenir, dès
      lors qu¹il a décidé de mettre en chantier l¹<autonomie> au sein de 'ses
      provinces du Sud'.

      ---------->
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/manif-imputent.htm
      http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=55748

      Camp de "séquestration" de Tindouf : Les "manifestants" "imputent" la
      "responsabilité" des "souffrances" à l¹Algérie

      (6/6/2006)


      Les habitants 'séquestrés' dans les camps de Tindouf, qui 'poursuivent leurs
      protestations' contre la politique de 'répression' et <d¹oppression> exercée à
      leur encontre par les 'milices' du Polisario, 'imputent' aux autorités
      algériennes la 'responsabilité' des souffrances qu¹ils endurent, du fait
      qu¹»ils se trouvent (dans des camps) sur le territoire algérien sous
      souveraineté algérienne», apprend-on de 'sources' 'sures'. Les 'manifestants',
      dont les 'protestations' ont 'éclaté' mercredi dernier et qui 'se poursuivent
      toujours' 'dans les différents camps de Tindouf', 'scandent des slogans
      dénonçant l¹Algérie', qu¹ils appellent à 'assumer sa responsabilité' vis-à-vis
      de ce qui ce passe dans les camps, d¹»autant plus qu¹elle (l¹Algérie) ne cesse
      d¹affirmer devant la communauté internationale qu¹elle est responsable de la
      sécurité dans les camps et de tout ce qui se passe à l¹intérieur», précise-t-on
      de mêmes sources.

      Les 'manifestants', 'victimes' de 'répression' et <d¹oppression>, appellent les
      médias algériens à se rendre dans les camps de Tindouf pour prendre
      connaissance des 'violations' perpétrées par le Polisario à l¹encontre des
      populations civiles, afin que ces organes, qui ne cessent de soutenir le front
      des 'séparatistes', puissent constater de visu la 'réalité' de la situation et
      les souffrances des populations 'séquestrées'.

      Ils appellent également à l¹envoi de commissions internationales pour enquêter
      sur les 'violations' des droits de l¹Homme 'perpétrées' dans les camps,
      affirmant que le 'blocus' 'imposé' aux familles 'séquestrées' vise à maintenir
      les populations comme 'otages' entre les mains des 'milices' du Polisario pour
      que ces dernières utilisent les souffrances des 'séquestrés' en tant que fonds
      de commerce. Selon des 'témoins oculaires', plusieurs jeunes et cadres 'ayant
      participé' à ces 'manifestations' commencent à 'durcir le ton' en appelant au
      changement de la direction qui a montré son 'impuissance' en réfutant toute
      solution ou proposition sans pour autant présenter d¹alternatives concrètes
      afin de mettre fin aux calvaires des populations 'séquestrées', qui endurent le
      martyr depuis plus de trente ans.


      Eclipse des médias espagnols

      Nombre d¹observateurs qui suivent les développements du conflit du Sahara ont
      noté, non sans 'grand étonnement', le silence total, «voire complice», des
      dizaines d¹associations espagnoles se proclamant amies du peuple sahraoui,
      depuis le déclenchement mardi dernier d¹une campagne de répression sans
      précédent dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien. «Le silence
      total des associations espagnoles qui prétendent être amies du peuple
      sahraoui face aux 'derniers événements' dans les camps de Tindouf et la
      'répression brutale' <qu¹endurent> nos frères sur le territoire algérien,
      démontre clairement que ces associations n¹agissent que par 'pur opportunisme'
      politicien», a dénoncé Yahya Alamine, président de l¹<Association> de défense
      des <séquestrés> de Tindouf (ADESETI), une 'ONG' 'sahraouie' 'basée à
      Stockholm'. M. Alamine a invité l¹ensemble de ces ONG à changer de nom pour
      porter celui d¹»associations amies de la direction du Polisario». «Même le
      Polisario vit une 'grave crise interne' qui a conduit à une scission et à la
      création d¹une nouvelle faction dénonçant cette direction 'corrompue' qui
      maintient nos populations sous le 'siège'», a-t-il déclaré à la MAP. «Est-ce
      que les Sahraouis ne méritent l¹amitié de ces associations que quand ils se
      déclarent 'séparatistes' et 'anti-marocains' ?», s¹est interrogé ce militant
      des droits de l¹homme, se disant «révolté» par le «silence complice de la
      classe politique espagnole face aux 'exactions' et à la 'répression féroce' qui
      s¹abat sur nos frères dans les camps de Tindouf». Samedi dernier, un collectif
      d¹associations sahraouies de défense des droits de l¹homme a exprimé sa
      «stupéfaction» face au «silence assourdissant» des médias espagnols et de
      l¹ensemble de la classe politique en Espagne, à la suite des 'violations
      flagrantes' des droits humains des Sahraouis dans les camps de Tindouf, en
      Algérie.

      ---------->
      http://www.map.ma/fr/sections/boite2/une_ong_americaine_d/view
      http://www.liberation.press.ma/default.asp?id=14089
      http://www.lematin.ma/Journal/article.asp?id=natio&ida=61742
      http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=55749

      Une "ONG" "américaine" "dénonce avec force" la situation "dangereuse" qui
      prévaut dans les camps de Tindouf. Tindouf: Condoleezza Rice face à "ses
      responsabilités"


      Washington, 05/06/06 - Une organisation 'non-gouvernementale' 'américaine' a
      exprimé, dans une lettre adressée à la secrétaire d'Etat américaine, Mme
      Condoleezza Rice, sa 'profonde préoccupation' concernant la 'détérioration' de
      la situation des droits de l'homme dans les camps de Tindouf en Algérie.

      Dans cette lettre en date du 3 juin et dont MAP-Washington 'a reçu une copie',
      le "Conseil Américain pour les Prisonniers de Guerre Marocains" appelle les
      Etats-Unis à prendre des 'mesures urgentes' pour mettre fin à la souffrance des
      populations 'séquestrées' dans les camps de Tindouf et pour placer les autorités
      algériennes devant leur ''ultime responsabilité'' quant à la sécurité des
      Marocains sahraouis tenus en otage sur leur territoire.

      ''L'Algérie a fait suffisamment de dégâts et notre gouvernement et la communauté
      internationale devraient avoir le courage de se tenir du côté de ce qui est
      juste et de dire au régime algérien : assez'', a souligné l'organisation
      américaine, qui a ''dénoncé avec force la situation dangereuse'' qui prévaut
      dans les camps de Tindouf en Algérie'' où ''les 'milices' du Polisario, <avec
      l'aide des services de sécurité algériens>, ont 'cruellement' et 'sauvagement'
      'réprimé' un 'soulèvement' de la population des camps''.

      Rappelant que le 'soulèvement' de la population a éclaté après que Habbadi Ould
      Mohamed Lamine Ould Hmimed de la tribu Laâyaycha ait été arrêté et "torturé en
      public" par les 'milices' du Polisario et que ''la 'brutale répression' qui s'en
      est suivie a fait qu'une douzaine de Sahraouis ont été 'blessés et emprisonnés'
      pour avoir légitimement exprimé leurs frustrations et leurs opinions sur les
      terribles conditions qu'ils doivent endurer dans les camps'', le Conseil s'est
      dit ''extrêmement préoccupé et inquiété'' par la décision des autorités
      'algériennes' de 'couper' 'tous' les moyens de communication dans les camps
      ''les 'isolant' ainsi du reste du monde''.

      Le Conseil se dit aussi préoccupé par ''l'annulation unilatérale'' de l'échange
      de visites familiales qui était prévu pour le 2 juin.

      Le conseil, qui a réitéré sa 'ferme condamnation' de ce qui se déroule
      actuellement dans les camps de Tindouf et de ce qui s'y est déroulé pendant
      plus de trente ans, a exprimé des 'craintes' que la situation 'dangereuse' qui y
      prévaut actuellement ne mène à davantage de 'représailles' contre les
      'Marocains' sahraouis sans défense qui sont 'séquestrés' dans les camps de
      Tindouf derrière ''la version algérienne du rideau de fer''.

      Après avoir rappelé ''les <crimes de guerre> et <crimes contre l'humanité>
      perpétrés impunément par l'Algérie et 'ses agents du Polisario', de façon
      'routinière et systématique', dans ces camps, notamment les 'meurtres',
      'exécutions sommaires', 'esclavage', 'travail forcé', 'trafic des personnes',
      et d'autres crimes",

      ******
      le conseil a appelé les Etats-Unis à ''affirmer sans ambiguïté que la situation
      malsaine des droits humains qui prévaut dans les camps ne peut continuer'' et à
      ''prendre des mesures urgentes pour mettre fin aux souffrances humaines qui
      prévalent dans les camps de Tindouf''.

      Soulignant que le gouvernement américain 'devrait faire' ce qu'il faut pour
      aider à libérer les populations 'séquestrées' ''des griffes rapaces du régime
      algérien'', l'<ONG> <américaine> a exhorté à ce propos les Etats-Unis à appeler
      pour la 'levée immédiate du siège' 'imposé' aux populations des camps et la fin
      de la politique de 'répression' qui y est de mise.

      Les Etats-Unis 'devraient' aussi aider à placer les camps de Tindouf 'sous
      contrôle international' et contribuer à mobiliser la communauté internationale
      pour que les populations des camps soient transférées dans leurs pays d'origine
      en toute sécurité, a souligné le conseil, indiquant que cette ''mesure
      cruciale'' facilitera la résolution de ce problème qui a duré plus de trente
      ans.

      Le conseil a également exhorté le gouvernement américain à placer le Polisario
      sur la liste des organisations 'terroristes' du département d'Etat pour ''ses
      activités 'terroristes' à l'encontre de la population civile sans défense'',
      pour ''avoir 'menacé' de lancer des attaques armées contre le Maroc'' et pour
      ''avoir proféré des 'menaces' 'terroristes' contre une compagnie américaine qui
      opérait au Sahara <Marocain>''.

      Le gouvernement américain 'devrait' aussi mener des enquêtes sur les <crimes de
      guerre> et <crimes contre l'humanité> commis par le Polisario, souligne le
      conseil américain pour les Prisonniers de Guerre Marocains.


      Dernière modification 05/06/2006 09:06

      ------------>
      http://www.map.ma/fr/sections/last_politique/l_ue_appelee_a_inter/view
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/ue_protec.htm
      http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=55782

      L'UE appelée à intervenir pour demander à Alger "d'assurer la protection des
      populations <séquestrées> sur son territoire"


      Bruxelles, 06/06/06 - L'ambassadeur du Maroc auprès des communautés européennes,
      M. Menouar Alem, a appelé mardi les différents responsables européens à une
      'intervention urgente' de l'UE en vue de "mettre fin à la 'vague de répression'
      menée par le Polisario" et pour demander à l'Algérie "d'assurer la protection
      des populations 'séquestrées' sur 'son' territoire".

      Face à la 'situation alarmante' dans les camps de Tindouf, en territoire
      algérien, qui "<risque> de conduire à une 'catastrophe humanitaire', une
      diligente intervention de votre part est vivement sollicitée en vue de mettre
      fin à cette <vague de répression>", a insisté l'ambassadeur dans des lettres
      adressées à M. Javier Solana, Haut représentant pour la Politique extérieure et
      de Sécurité commune de l'UE, ainsi qu'à la Commissaire européenne chargée des
      relations extérieures et de la Politique de Voisinage, Mme Benita
      Ferrero-Waldner et au président du Parlement européen, M. Josep Borrell.

      Dans ces lettres adressées également à tous les membres du Parlement européen et
      à plusieurs hauts responsables de la Commission et du Conseil de l'UE,
      l'ambassadeur rappelle que le 'soulèvement' des populations des camps de
      Tindouf depuis le 29 mai dernier, intervient au lendemain de la visite d'une
      mission du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme dans la
      région.

      Les 'manifestations', qui se sont 'déclenchées' en réaction à l'arrestation et
      aux 'sévices' infligés à M. Habbadi Ould Mohamed Lamine Ould Hmimed,
      nécessitant son transfert à un hôpital dans un 'état critique', ont "été
      'sauvagement réprimées' par les 'éléments' du Polisario", a-t-il expliqué.

      Ces derniers ont également procédé à des arrestations, 'exacerbant la tension',
      et provoquant une 'grande marche' des populations 'séquestrées' vers les locaux
      de la direction du Polisario. D'<autres manifestants> ont "essayé de rejoindre
      les campements de la MINURSO mais en ont été 'empêchés' par les forces du
      Polisario", a précisé la lettre.

      Selon un 'premier bilan', 'une personne a succombé' à ses blessures alors que
      'près d'une vingtaine sont blessées', dont '5 dans un état grave', et une
      vingtaine d'autres arrêtées.

      La 'détérioration' de la situation a provoqué une 'vive inquiétude' parmi de
      nombreux citoyens au Maroc et en Europe, qui sont 'préoccupés' par la sécurité
      des membres de leurs familles dans les camps de Tindouf.

      Ces familles sont restées 'sans aucune nouvelle' des leurs depuis que les
      autorités algériennes ont 'coupé', le 1er juin, 'toutes' les liaisons
      téléphoniques et moyens de communication avec le monde, a ajouté l'ambassadeur.

      Cette politique délibérée d'<isolement> total des camps est "d'autant plus
      'flagrante' que le Polisario a décidé de suspendre, de manière unilatérale,
      l'opération d'échange de visites familiales, programmée par le HCR, dans le
      cadre des mesures de confiance".

      Cette opération dont la reprise était prévue, le 2 juin dernier, "devait
      bénéficier à plus de 12.000 personnes, conformément à la dernière résolution
      (1675 du 28 avril 2006) du Conseil de sécurité des Nations Unies", a insisté
      M.Alem.

      Le "<blocus imposé> aux camps de Tindouf et la politique de 'répression
      systématique' qui y sévit, depuis trois décennies, ont déjà fait 'des centaines
      de morts et de disparus', tant parmi les populations des camps que parmi les
      ex-'détenus' marocains, au demeurant signalés, à plusieurs reprises, par les
      ONG internationales", a-t-il ajouté.

      L'ambassadeur a enfin appelé les responsables européens à intervenir pour
      "mettre fin à cette 'vague de répression' menée par le Polisario et demander
      instamment à l'Algérie d'assumer toutes ses 'responsabilités' pour assurer la
      protection des populations 'séquestrées' sur son territoire, d'arrêter les
      auteurs de ces 'exactions' et de les traduire devant la justice, conformément
      au droit humanitaire international".


      Dernière modification 06/06/2006 14:31

      ---------->
      http://www.aujourdhui.ma/aufildesjours-details46841.html

      Tindouf : le Maroc saisit l'UE et le HCR


      Le Maroc vient de <saisir l'UE> pour demander <à l'Algérie> de protéger les
      populations 'séquestrées' de Tindouf.
      Le Royaume a également protesté auprès du HCR contre la suspension, par les
      séparatistes, des échanges de visites entre familles sahraouies.

      Le Maroc a saisi, mardi 6 juin 2006, l'Union européenne pour intervenir auprès
      d'Alger, responsable des crimes perpétrés sur son sol à l'encontre des
      populations 'séquestrées' à Tindouf. Dans différentes lettres adressées à
      divers responsables européens, mais aussi aux membres du Parlement
      communautaire, l'ambassadeur du Royaume auprès des communautés européennes
      demande l'intervention de l'UE pour demander à l'Algérie de mettre fin à la
      vague de répressions dont font les frais les populations 'séquestrées' de la
      part des 'mercenaires' du Polisario.
      Par la voie de son ambassadeur, Menouar Alem, le Maroc demande aussi à l'UE
      d'appeler l'Algérie à assurer la protection des populations 'séquestrées' et de
      veiller à ce que les 'responsables' des 'graves violations' des droits de
      l'Homme, enregistrées 'depuis le 29 mai 2006', soient 'arrêtés et jugés' comme
      le stipulent les dispositions du droit humanitaire international.

      Parmi les personnalités saisies par le Maroc, on retrouve, entre autres, Javier
      Solana (Haut représentant pour la politique extérieure et la sécurité commune),
      Benita Ferrero-Waldner (commissaire chargé des Relations extérieures et de la
      Politique de voisinage), ainsi que Josep Borrel, le président du Parlement
      européen.

      Lundi 5 juin 2006, le Maroc avait protesté contre la suspension par le
      Polisario, et de manière unilatérale, du programme d'échanges de visites entre
      les camps de Tindouf et les 'villes marocaines du Sud'. Selon un communiqué du
      ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, qui a demandé des
      explications au HCR (Haut commissariat aux réfugiés qui supervise ce
      programme), il s'agit d'un autre grave précédent destiné tout aussi bien à
      'cacher' la 'vérité' sur ce qui se passe actuellement dans les camps de Tindouf
      qu'à empêcher les familles bénéficiaires de ce programme de 'découvrir' par
      elles-mêmes la réalité sur la situation dans les villes du Sahara 'marocain'.
      Rappelant qu'il s'agit d'un programme à vocation purement humanitaire, le Maroc
      demande au HCR de faire à ce que puissent reprendre ces visites familiales qui
      devaient bénéficier, dans l'étape actuelle, à près de 12.000 personnes de part
      et d'autre. Des visites entrant dans le cadre de ce programme étaient prévues
      dès le 2 juin 2006 de et vers Rio de Oro et Awsserd.
      Dans la conjoncture actuelle, la reprise de ce programme n'arrange en rien les
      'mercenaires' du Polisario et 'leurs protecteurs algériens' désireux de
      maintenir le 'black-out' sur les graves dérives en cours dans les camps de
      Tindouf depuis plusieurs jours et qui commencent à trouver écho dans une presse
      internationale qui semble se "réveiller" aux drames des camps. Les populations
      'séquestrées' à Tindouf, dans le sud algérien, demeurent 'toujours
      injoignables'. Le Polisario renforce son 'blocus' pour sévir loin des yeux et
      oreilles indiscrets.


      Le 7-6-2006
      Par : Mohamed Boudarham

      ----------->
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/asm-audience.htm

      L'ASM demande audience au président du parlement européen


      Madrid, 04/06/06 - Des Sahraouis victimes des 'violations' des droits de l'homme
      dans les camps de Tindouf, contrôlés par le Polisario dans le sud-ouest
      algérien, ont demandé vendredi au président du Parlement Européen, l'Espagnol
      Josep Borrel, de leur accorder une audience, comme celle qu'il vient d'accorder
      à une 'séparatiste' du Polisario, 'sous couvert' de militante des droits de
      l'homme.

      Une lettre a été adressée dans ce sens au président du Parlement européen, par
      l'Association le Sahara Marocain (ASM, basée en Espagne), au nom d'un groupe
      "d'ex-prisonniers des camps de Tindouf qui ont passé plus d'un quart de siècle
      dans les 'geôles' 'algériennes' et de familles de personnes victimes des
      'graves violations' des droits de l'homme lors du soulèvement qui a eu lieu
      cette semaine dans les camps".

      L'ASM estime que les opinions exprimées par la 'séparatiste' à Bruxelles
      notamment sont "contraires à celles de la grande majorité des 'Marocains'
      d'origine sahraouie vivant au Maroc ou en Algérie (camps de Tindouf)" et
      réclame 'en conséquence' un traitement similaire pour les victimes du
      Polisario.

      "Notre 'association' vous demande un rendez-vous dans les plus brefs délais
      durant lequel sa délégation composée d'ex-prisonniers des camps de Tindouf qui
      ont passé plus d'un quart de siècle dans les 'geôles' 'algériennes' et de
      personnes dont les membres de familles sont 'victimes' de 'graves violations'
      de droits de l'homme, surtout lors du 'soulèvement' qui a eu lieu cette semaine
      dans les camps de Tindouf, vous sensibilisera sur le drame humanitaire qu'ils
      ont vécu", souligne l'ASM dans sa lettre, dont la MAP a eu copie.

      La délégation sahraouie a l'intention d'exprimer ses 'préoccupations' et
      'craintes' au président du Parlement européen, concernant la dangereuse
      'dégradation' de la situation humanitaire dans les camps de Tindouf, suite à la
      'répression féroce' des 'manifestations pacifiques' organisées par les familles
      de personnes se trouvant actuellement entre les mains des 'milices' du
      Polisario.

      Ce groupe de Sahraouis interpelle M. Borrell et "l'exhorte <d'intervenir
      d'urgence> auprès des autorités algériennes et du Polisario pour l'arrêt
      immédiat de la 'machine de répression' qui <s'abat> depuis quelques jours sur
      nos compatriotes dans le Sahara algérien".

      <---------------------------------------------------->
      1.4. LA CALOMNIE ET LA DÉSINFORMATION: FUITE EN AVANT-LES CALOMNIES ET LES
      DELIRES S'ENGROSSENT
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/torture.htm
      http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=55788
      http://www.lematin.ma/Journal/article.asp?id=natio&ida=61787

      Tindouf : Des "manifestants" sahraouis arrêtés "présentent" des "traces" de
      "torture"


      Madrid, 06/06/06 -Cinq manifestants Sahraouis, arrêtés lors du 'soulèvement
      populaire' contre la direction du Polisario et qui ont été relâchés par les
      'milices' des 'séparatistes', 'présentent' des 'traces' de 'torture' et 'ont
      besoin' de 'soins médicaux urgents', a appris la MAP auprès de l'<Association>
      de défense des <séquestrés> de Tindouf (ADESETI).

      'Des dizaines' de Sahraouis, qui ont participé au 'soulèvement' de la semaine
      dernière, 'entre 30 et 40' selon les 'sources', sont 'toujours' entre les mains
      des 'milices' du Polisario et plusieurs d'entre eux sont détenus dans un 'lieu
      secret'.

      La même 'ONG' a 'découvert' vendredi dernier un "camp de concentration
      démontable", dont les 'traces' sont 'difficilement repérables' par d'éventuels
      enquêteurs, à une dizaine de kilomètres de la base militaire "Chadad", près de
      Tindouf, où sont interrogées les personnes ayant participé au 'soulèvement
      populaire' de la semaine dernière.

      Les 'tortionnaires' du Polisario, 'encadrés' par les éléments 'de la sécurité
      militaire algérienne', ont monté quelques tentes de campagne servant de 'camp
      de concentration mobile', 'facilement déplaçable' dans l'immense désert
      algérien.


      Suite à la 'répression brutale' qui s'est abattue sur de 'larges pans' de la
      population sahraouie dans les camps de Tindouf, le Maroc a saisi le Secrétaire
      général des Nations Unies, Kofi Annan, pour que "toute la lumière soit faite
      sur ces évènements et que les responsabilités en soient clairement établies".

      Dans une lettre adressée à M. Annan, le représentant permanent du Maroc auprès
      de l'Onu, El Mostafa Sahel, a attiré l'attention sur la 'multiplication' des
      'témoignages', faisant état d'une 'détérioration alarmante' de la situation des
      droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, suite à une campagne de 'répression
      brutale' menée par les 'milices' armées du Polisario, contre un 'large
      soulèvement populaire pacifique', qui s'est 'déclenché' dans les camps du "27
      février" et de "Smara".

      Plusieurs 'ONG' 'Sahraouies' de 'défense' 'des droits de l'homme' et des
      collectifs d'anciens Sahraouis ayant séjourné par le passé dans les prisons
      administrées par le Polisario dans le Sahara 'algérien', ont appelé la
      communauté internationale à <agir d'urgence> pour mettre un terme à ces
      'exactions' et "éviter un drame humanitaire".

      L'Association le Sahara Marocain (ASM), a exhorté les médias espagnols, "connus
      pour leur sensibilité extrême quand il s'agit de questions liées à la violation
      des droits de l'homme, notamment ceux des Sahraouis, à se mobiliser et à envoyer
      des équipes pour mener des investigations sur la situation dans les camps de
      Tindouf".

      A relever qu'aucun média espagnol ne s'est fait l'écho des exactions perpétrées
      par le Polisario contre la population sahraouie depuis cinq jours sur le
      territoire algérien, malgré la 'mobilisation' des 'ONG' 'sahraouies' de
      <défense des droits de l'homme>.

      ---------->
      http://www.aujourdhui.ma/couverture-details46826.html

      Tindouf : silence, on "massacre" !


      D’habitude promptes à réagir et même à déguerpir à El Aaiun à la moindre rumeur
      de manifestation anti-marocaine, les ONG espagnoles qui se veulent amies du
      peuple sahraoui n’ont pas fait preuve du même zèle s’agissant de la 'répression
      en cours' à Tindouf.

      Les lignes téléphoniques 'continuent à être coupées' entre Tindouf et le reste
      du monde. 'Impossible' de joindre depuis quelques jours les camps de fortune
      installés dans cette ville du sud-ouest algérien. C’est 'bel et bien' la
      'preuve' que les 'séparatistes' et 'leurs protecteurs algériens' cherchent à
      empêcher la circulation de l’information.
      Du coup, l’inquiétude monte crescendo chez les Sahraouis qui ont des membres de
      la famille retenus depuis plusieurs décennies 'contre leur gré' dans cet enfer
      sur terre. Ce 'black-out' renforce de plus en plus le sentiment que des 'drames
      humains' 'sont en train de s’y produire' suite au 'soulèvement' des populations
      'séquestrées' 'contre la direction du Polisario'. Ce n’est 'pas la première
      fois' que Abdelaziz et ses amis essuient la colère des populations dont ils ont
      appris, 'tel Big Brother', à contrôler les moindres faits et gestes. Mais cette
      fois-ci, l’exaspération a atteint 'des sommets'.
      Bien sûr, les services 'algériens' qui 'quadrillent' les lieux ont lâché comme
      une meute sans muselière les 'matons polisariens' à ce qui ressemble à une
      'prison géante à ciel ouvert' pour 'arrêter, réprimer, brimer, torturer'. Des
      'massacres' 'à huis clos' de 'manifestants' sans défense qui, selon des
      'témoignages' 'concordants', ont dit leur ras-le-bol face à une situation
      devenue intenable en 'criant des slogans' sous forme de souhait vivace de voir
      prendre fin “ Trente ans de despotisme et d’autorité corrompue“. Une
      gigantesque illusion d’un “État sahraoui“ nourri à coups de 'mensonges' sur
      fond de 'terreur' et d’<abus de toutes sortes>.
      La 'révolution' des camps était inscrite <dans l’ordre des choses>. Elle est
      <aujourd’hui en marche>.

      Du coup, la proposition marocaine d’une <autonomie> au Sahara sous 'souveraineté
      du Royaume' a sonné dans ce désert de désarroi humain comme la <promesse d’un
      espoir> à la fois 'réel' et 'immense'. Un 'espoir' de retrouvailles avec les
      siens, de construction d’une vie meilleure à El Aaiun, Smara et autres
      Dakhla-Villa Cisneros loin du carcan du dénuement et de la peur. “ Vive
      Mohammed VI et l’autonomie“ scandait d’ailleurs une 'foule de séquestrés'
      décidée à en découdre avec la 'bande' à Abdelaziz qui n’en a pas moins profité
      financièrement du maintien depuis une trentaine d’années de la 'supercherie'
      polisarienne. Évidemment, les 'victimes' de Abdelaziz et de ses sponsors,
      fatiguées et usées, 'exaspérées et meurtries', résolues plus que jamais à se
      réapproprier 'leur destin confisqué', ne veulent plus sacrifier une ou deux
      décennies de plus pour l’une des causes les plus 'chimériques' de l’histoire
      contemporaine. Normal. Trop, c’est trop!

      Mais où sont passées les associations internationales de défense des droits de
      l’Homme ?
      Le 'silence' de ces dernières est 'trop assourdissant' pour ne pas l’entendre.
      D’habitude promptes à réagir et même à déguerpir à El Aaiun à la moindre
      'rumeur' de manifestation anti-marocaine 'manipulée' par les 'séparatistes',
      les ONG espagnoles avec certains députés ibériques qui se veulent amis du
      peuple sahraoui n’ont pas fait preuve du même zèle s’agissant de ce qui se
      passe à Tindouf. Deux poids deux mesures ? Le sort des “prisonniers“ de
      Tindouf leur indiffère-t-il à ce point? Ou s’agit-il d’une absence de
      neutralité ou d’absence tout court dès qu’il est question de dénoncer la
      réalité horrible du mouroir de Tindouf?

      L’appareil du Polisario, 'repu' et 'corrompu', ne peut être qu’emporté par la
      tempête qui se lève dans les camps. Un appareil qui se trouve depuis longtemps
      en en état de 'déliquescence' malgré les produits 'dopants' administrés à forte
      dose par la 'machine algérienne'. Mais personne n’est dupe. Finie la
      'mascarade', les mystificateurs sont 'nus'. La communauté internationale, celle
      éprise vraiment des idéaux de justice et de liberté, <doit intervenir d’urgence>
      pour mettre fin à la tragédie des 'séquestrés' en les 'libérant' du joug
      'algéro-polisarien'.


      Le 6-6-2006
      Par : Abdellah CHANKOU

      ----------->
      http://www.map.ma/fr/sections/boite3/de_la_saisie_des_pil/view
      http://www.map.ma/mapfr/Tindouf/plisario_censure.htm

      De la saisie des piles-Radio à la guerre contre les portables, les dirigeants du
      Polisario "excellent dans la censure"


      -Par Mokhtar Semlali-. El Aaiun, 06/06/06-

      De la saisie des piles-Radio à la guerre livrée contre les téléphones portables
      se manifeste de manière, on ne peut plus 'criarde', le complexe du Polisario
      vis-à-vis de tout ce qui est de nature à 'dévoiler' le 'véritable mythe' sur
      lequel les dirigeants de cette entité 'fantoche' ont bâti leurs 'illusions'.

      L'acharnement contre les téléphones portables a été l'ultime "invention" de la
      direction du Polisario, dans la foulée du 'soulèvement' que connaissent les
      camps de Tindouf, car ces moyens de communication modernes deviennent une
      source d'<inquiétude et d'embarras> pour les responsables de cette entité
      'fantomatique'.

      Cette nouvelle "mise sous-scellé" des téléphones portables que certains se
      procurent 'en catimini' en vue de communiquer avec leurs familles vient
      s'ajouter à la 'longue liste des interdictions' 'imposées' par le Polisario
      pour priver les 'séquestrés' et leurs proches de maintenir cette 'chaleur
      humaine'.

      Les familles dans les camps de Lahmada à Tindouf gardent toujours vivace dans
      leurs esprits cette 'hantise' d'être épiés et d'étouffer de ne pouvoir se
      parler à l'intérieur même de leurs tentes par 'crainte' d'être espionnés et
      surpris par une 'intrusion' 'en pleine intimité'.

      Une telle situation perdure voire s'éternise, mais ce qui semble changer cette
      fois-ci, c'est le "séisme" qui a fortement ébranlé la 'horde' du Polisario: le
      'soulèvement populaire' 'de grande envergure' qui a déferlé sur la 'totalité
      des camps de Lahmada'.

      Les piles-Radio étaient le souci majeur qui inquiète au plus haut point les
      dirigeants du Polisario qui ont eu "l'ingéniosité" de mettre en place des plans
      dans le dessein de nettoyer les camps de cette "substance dérangeante" qui
      représente un grand danger pour les principes de "la révolution" à laquelle ils
      avaient consacré tous leurs efforts pour établir une "République fantoche".

      La saisie des piles-Radio a principalement pour objectifs de priver les<br/><br/>(Message over 64 KB, truncated)
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.