Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

3193Territoires libérés/occupés/spoliés - Camps de réfugiés (mars-avril 2015)

Agrandir la zone des messages
  • revue-de-presse-sahara-occidental-owner@...
    8 mai 2015
      S O M M A I R E


      1. TERRITOIRES OCCUPÉS

      1.1. DAKHLA-VILLA CISNEROS
      - LIBÉRATION-MA (11-III-2015): Des policiers victimes d’une intoxication alimentaire collective à Dakhla-Villa Cisneros
      - LE 360 (3-III-2015): DAKHLA-VILLA CISNEROS CRÉE LE CLUB DES PORTS AFRICAINS DE L'ATLANTIQUE



      2. MUR DE LA HONTE-TERRITOIRES LIBÉRÉS
      - SPS (30-III-2015): Le Polisario procède à des manœuvres militaires à Tifariti
      - SPS (28-III-2015): L’ALPS procède à Tifariti à des manœuvres militaires dans le secteur nord
      - YABILADI (3-III-2015): Le Polisario renforce sa présence militaire derrière le mur des Sables


      3. CAMPS DE RÉFUGIÉS-OBSESSION DU MAKHZEN-CINISME ET FANTAISIES DU MAKHZEN-LE MAKHZEN EN DÉSESPOIR
      - ARTE TV (28-IV-2015): LA DERNIÈRE COLONIE. Le peuple oublié du Sahara occidental
      - EL MOUDJAHID (13-IV-2015): Sous l'égide de l'APN : Des médecins spécialistes en mission humanitaire aux camps des réfugiés sahraouis
      - APS (8-IV-2015): Un programme de solidarité de l’APN en direction des réfugiés sahraouis
      - LE 360 (14-IV-2015): TINDOUF : LES RAISONS D'UN DIFFÉREND TRIBAL QUI A FAILLI TOURNER AU DRAME
      - LE 360 (13-IV-2015): TINDOUF : COUPS DE FEU SUR FOND DE VIOLENTS AFFRONTEMENTS ENTRE DEUX FRACTIONS DE LA TRIBU RGUIBAT !
      - LIBÉRATION-MA (9-III-2015): Le drapeau marocain hissé sur les camps de Tindouf


      4. TERRITOIRES SPOLIÉS
      - YOUTUBE (10-IV-2015): Quarante morts dans un accident d’autocar près de Tan-Tan



      ===========================================================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/
      ===========================================================



      1.2. DAKHLA-VILLA CISNEROS
      http://www.libe.ma/%E2%80%8BDes-policiers-victimes-d-une-intoxication-alimentaire-collective-a-Dakhla_a59911.html

      Des policiers victimes d’une intoxication alimentaire collective à Dakhla-Villa Cisneros


      Le traiteur chargé d’assurer la restauration a fourni aux forces de l’ordre des repas impropres à la consommation

      En prévision du prochain Forum Crans-Montana, des dizaines de policiers sont arrivés à Dakhla où ils seront chargés de maintenir l’ordre et d’assurer la sécurité des participants à ce forum. Malheureusement, le traiteur chargé d’assurer leur restauration leur a fourni des repas impropres à la consommation.
      Atteints d’une intoxication aiguë avec diarrhées, vomissements et fièvre, des dizaines de policiers ont été admis aux urgences de l’hôpital Hassan II et de l’hôpital militaire de Dakhla, ville où Jean Paul-Carterons, président du forum, est arrivé, lundi après-midi accompagné d’une importante délégation.
      A noter que M. Carterons avait indiqué, dans une déclaration à la presse vendredi 6 mars, que les critiques des ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc et le tapage fait autour dudit forum, n’empêcheront pas la tenue de cette session à Dakhla qui est devenue un modèle de développement, tant au Maroc qu’en Afrique. Il avait précisé que cette session permettra la mise en valeur des réalisations accomplies dans cette ville, trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain et qui connaîtra un grand essor, au cours des années à venir.


      Ahmadou El-Katab
      Mercredi 11 Mars 2015

      -------------------
      http://www.le360.ma/fr/economie/dakhla-cree-le-club-des-ports-africains-de-latlantique-33781

      DAKHLA-VILLA CISNEROS CRÉE LE CLUB DES PORTS AFRICAINS DE L'ATLANTIQUE

      Par Mohamed Chakir Alaoui
      le 03/03/2015 à 20h15


      Un Club des ports africains de l'Atlantique sera crée le 13 mars, à Dakhla-Villa Cisneros, capitale du Sahara <marocain>, dans le cadre du Forum de Crans Montana, a appris mardi LE360 auprès des organisateurs.

      La création, à Dakhla-Villa Cisneros, d'un club des ports africains de l'Atlantique, permettra aux ports atlantiques de l'Afrique de relever les défis et de répondre aux attentes du transport maritime en matière d'infrastructures et de gestion des ports. Le club regroupera les responsables des ports de l'Afrique, côté ouest, et constituera un espace de débat et d'échange pour la promotion de ce secteur. A noter que la ville de Dakhla-Villa Cisneros a décidé de se doter d'un nouveau port moderne de transport de marchandises et de conteneurs qui permettra la liaison avec l'Europe, notamment les Iles Canaries (Las Palmas) et avec les pays d'Afrique et d'Amérique. Ce nouveau port en eau profonde nécessitera un investissement de 1,4 milliard de dirhams. Il aura une vocation halieutique et commerciale. Sa conception et sa réalisation ont été confiées à l'Agence nationale des ports (ANP).


      Par Mohamed Chakir Alaoui


      _________________________________________
      2. MUR DE LA HONTE-TERRITOIRES LIBÉRÉS
      http://www.spsrasd.info/fr/content/le-polisario-proc%c3%a8de-%c3%a0-des-man%c5%93uvres-militaires-%c3%a0-tifariti

      Le Polisario procède à des manœuvres militaires à Tifariti

      lun, 30/03/2015 - 16:00


      Tifariti (territoires sahraouis libérés), 30 mars 2015 (SPS) Des manœuvres militaires ont été organisées dimanche par les régions du secteur nord de l'Armée de libération sahraouie, dans les territoires libérés de Tifariti (nord du Sahara occidental).

      Il s'agit de "manœuvres routinières", ont déclaré des responsables politiques et militaires sahraouis, précisant que les manœuvres de Tifariti sont "porteuses de messages à l'adresse de l'ONU, de l'opinion internationale et de l'ennemi".

      "Ces manœuvres interviennent dans un contexte sensible, qui est celui de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Sahara Occidental en avril prochain", a-t-on ajouté.

      La démonstration de l'armée sahraouie, qui organise la 3ème manœuvre durant les quatre derniers mois, a été marquée par la présence de hauts responsables politiques et militaires de la RASD, dont le Premier ministre, Abdelkader Taleb Omar et le ministre de la Défense, Mohamed Amine Bouhali.

      Par ailleurs, le Front Polisario donne l'exemple en matière de destruction des mines à travers la destruction de 3.000 mines antipersonnel se trouvant sur le territoire sahraoui. "10.000 mines ont été déjà détruites pendant quatre étapes", a expliqué Mohammed Salem Abdallah, le coordinateur sahraoui des affaires des mines pour qui cette action "révèle l'adhésion du gouvernement sahraoui aux conventions onusiennes, notamment l'appel de Genève auquel la RASD a adhéré en 2005".

      Présent à ce rendez-vous, Fred Meylan, directeur régional (Afrique) de la convention d'Ottawa, a souligné que le Front Polisario "vient de donner l'exemple" en matière de destruction des mines, ajoutant que le Maroc "doit faire de même conformément à la convention de Genève".

      D’autre part, il a été procédé à l'incinération de 500 kilogrammes de résine de cannabis provenant du Maroc, selon des dirigeants sahraouis, précisant que cette action "confirme l'engagement de la RASD dans la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé en œuvrant à assécher leurs sources de financement".


      (SPS)

      020/090/700 301656 MARS 015 SPS

      ---------------------
      http://www.spsrasd.info/fr/content/l%e2%80%99alps-proc%c3%a8de-%c3%a0-tifariti-%c3%a0-des-man%c5%93uvres-militaires-dans-le-secteur-nord

      L’ALPS procède à Tifariti à des manœuvres militaires dans le secteur nord

      sam, 28/03/2015 - 15:24


      Tifariti (zones sahraouies libérées), 28 mars 2015 (SPS) La localité de Tifariti libérée connaitra à partir de dimanche la compétition du Martyr El Ouali Moustapha Sayed entre les régions militaires de l’APLS et le déroulement des manœuvres militaires dans le secteur nord de l’Armée de libération sahraouie.

      Ces manœuvres interviennent dans le cadre des préparations de l'Armée de libération sahraouie pour faire face à toute éventualité, afin de mener des exercices pour les jeunes pour qu’ils puissent conduire les attaques et les stratégies militaires sur le champ de bataille.

      Ces évènements qui se poursuivront pour deux jours connaitront, des compétitions sportives, des défilés militaires et des soirées musicales, en plus de la rencontre du secteur rural en présence de l’Etat major, des membres du Secrétariat national du Front Polisario et du Gouvernement.

      Plusieurs délégations prendront également part à ces évènements, dont les communautés sahraouies établies en Mauritanie, des militants sahraouis des territoires occupés du Sahara occidental et des institutions nationales du peuple sahraoui.

      Le Front Polisario a procédé en décembre dernier à des manœuvres militaires au niveau des régions du sud dans le cadre du plan national d’alerte tracé par le secrétariat national du Front Polisario, sous la supervision du président de la République et commandant suprême des forces de l’armée de libération populaire sahraouie (ALPS), en présence du ministre de la défense, Mohamed Lamine Bouhali et de l’Etat major, rappelle-t-on.


      (SPS)

      020/090/TRD 281516 MARS 015 SPS

      -----------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/33913/polisario-renforce-presence-militaire-derriere.html

      Le Polisario renforce sa présence militaire derrière le mur des Sables

      Publié le 03.03.2015 à 15h11 |
      Par Mohammed Jaabouk


      A un mois et demi du prochain examen du dossier du Sahara occidental au Conseil de sécurité, le Polisario mise sur l’escalade. Ses troupes, stationnées en face de Dakhla, à moins de 10 km du mur des Sables, ont été placées en alerte générale. Un message destiné directement à Ban Ki-moon et à son envoyé personnel dans la région, Christopher Ross. Parallèlement à cette mobilisation militaire, le Front a vivement pointé du doigt l’ « incapacité » de la Minurso à organiser un referendum.

      Depuis quelques jours, le Polisario a renforcé sa présence militaire à quelques centaines de kilomètres de Dakhla, envoyant plusieurs éléments de son armée dans la zone tampon. Seul le mur de sécurité sépare les polisariens des forces marocaines. Les troupes stationnées ne chôment pas. Une source au Sahara nous confie qu’elles sont en alerte générale, menant quotidiennement des exercices avec armes et munition.


      Une pression sur l’ONU

      « Il ne s’agit que d’une manœuvre de plus du Front à l’approche de l’examen de la question du Sahara occidental par le Conseil de sécurité, en avril », ajoute la même source. Apparemment déstabilisée par un éventuel alignement des positions du secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, sur celles du Maroc, la direction du Polisario tente l’escalade, brandissant, avec la bénédiction du parrain algérien, la menace du retour aux armes. Pour mémoire, Mohamed Abdelaziz et les siens avaient déjà organisé, fin novembre, des exercices militaires.

      Parallèlement à cette mobilisation militaire, le Front, dans des déclarations au quotidien algérien El Khabar par la voix de M’hamed Khadad, son coordinateur avec la Minurso, a vivement critiqué la mission onusienne. Il a fustigé l’ « incapacité » de la mission des Nations Unies au Sahara occidental à organiser un referendum, estimant qu’elle « n’a pas assumé ses responsabilités ». Il a ensuite rappelé une nouvelle fois que le Polisario demandait à « fixer une date » pour la consultation populaire.

      Ces propos viennent ainsi mettre un terme à deux années de lune de miel entre la Minurso, du temps de l’Allemand Wolfgang Weisbrod-Weber (juin 2012-août 2014), et les amis de Mohamed Abdelaziz. L’arrivée de la Canadienne Kim Buldoc, suite à la levé du véto à sa nomination par le Maroc, n’est guère appréciée par le Polisario.


      _______________________________________________________________________________________________________________
      3. CAMPS DE RÉFUGIÉS-OBSESSION DU MAKHZEN-CINISME ET FANTAISIES DU MAKHZEN-LE MAKHZEN EN DÉSESPOIR
      http://www.arte.tv/guide/fr/053388-000/la-derniere-colonie

      LA DERNIÈRE COLONIE
      Le peuple oublié du Sahara occidental

      mardi 28 avril à 23h20 (60 min)


      Plus de 100 000 Sahraouis vivent dans le camp de réfugiés près de Tindouf, dans l'ouest de l’Algérie, dans un dénuement extrême, comme d’autres membres de leur peuple, répartis dans cinq autres camps. Mais les Européens préfèrent fermer les yeux sur ce drame, trop intéressés par les richesses du Sahara occidental intensivement exploitées par le Maroc...

      "Welcome to Camp Smara" : un panneau de tôle rouillée indique l’emplacement d’un camp de réfugiés près de Tindouf, dans l'ouest de l’Algérie. Plus de 100 000 Sahraouis vivent ici dans un dénuement extrême, comme d’autres membres de leur peuple, répartis dans cinq autres camps. Deux tiers d’entre eux ont moins de 25 ans. Certains ont suivi des études supérieures comme Mohamed Sulaiman, qui a pourtant choisi de revenir au camp pour travailler dans l’échoppe de son père, tailleur. Mais les Européens préfèrent fermer les yeux sur ce drame, trop intéressés par les richesses du Sahara occidental intensivement exploitées par le Maroc : côtes poissonneuses ouvertes aux bateaux de pêche de l’UE et gisements de phosphates.

      Ce documentaire remarquable capte le quotidien de ces réfugiés qui croupissent aux portes de leur propre pays, tout en retraçant l'histoire doublement coloniale de la guerre larvée que Rabat livre depuis 1975 à leur principal représentant, le Front Polisario. Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est en effet depuis quarante ans une colonie marocaine.


      Pourrissement

      Ancienne colonie espagnole évacuée par Madrid en 1975, le Sahara occidental (266 000 km²) est alors partagé : deux tiers au nord pour le Maroc et un tiers au sud pour la Mauritanie, au grand dam des populations représentées par le Front Polisario. Créé en 1973, celui-ci proclame l’indépendance de la région. Mais Hassan II envoie des Marocains coloniser ce qu’il considère comme la province méridionale naturelle du royaume, avant de lancer une offensive armée, appuyée par des bombardements massifs, contre les Sahraouis. Nombre d’entre eux fuient vers l’Algérie, et 25 000 personnes périssent au cours de cet exode. En août 1979, le nouveau gouvernement mauritanien cède au Polisario sa partie, mais le Maroc s’empresse de l’occuper. Le Polisario continue de résister, jusqu’à ce que l’ONU négocie un cessez-le-feu en 1991. Bientôt, le Maroc érige un mur pour isoler les Sahraouis sur les 20% du territoire qu’ils contrôlent. La MINURSO (Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental) patrouille depuis dans la zone litigieuse et le référendum est sans cesse repoussé. En mars dernier, l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies est revenu dans les camps de réfugiés pour une mission de bons offices avant une énième réunion du Conseil de sécurité prévue en avril, pour trouver enfin une issue au conflit.


      ----------------------
      http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/75956

      Sous l'égide de l'APN : Des médecins spécialistes en mission humanitaire aux camps des réfugiés sahraouis
      La commission des affaires juridiques organise des rencontres avec les associations de défense des droits de l'enfant

      PUBLIE LE : 13-04-2015 | 0:00


      De retour d’une mission médicale multidisciplinaire les ayant mené, du 4 au 10 avril, aux camps de réfugiés sahraouis, médecins cardiologues, néphrologues, ophtalmologues, oncologues, orthopédistes… ont raconté, hier à l’APN, les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette assistance.

      Membres de l’Association de solidarité médicale et humanitaire (ASMH), ces spécialistes algériens établis à l’étranger, libanais, suisses, français, ont, en moins d’une semaine, effectué 660 actes médicaux : consultations et interventions chirurgicales. Intervenant lors de cette rencontre, Djamel Bouras, vice-président de la chambre basse du Parlement, a précisé, de prime abord, que la mission est «humanitaire», et a fait part du «manque» relevé en matière de moyens. Pour combler ces carences, l’ASMH a offert aux Sahraouis 6 tonnes d’équipements de blocs chirurgicaux.
      En termes de chiffres, M. Bouras souligne que 16.020 médecins algériens exercent en France, précisant qu’ils sont nombreux ceux qui veulent aider les Sahraouis. À l’issue de cette conférence, M. Bouras a rendu un hommage appuyé au Premier ministre et au DSGN pour les facilitations accordées, quant au problème des documents administratifs, à l’image du renouvellement des passeports.
      De son côté, Ali Sfihi, cardiologue et membre de l’association, s’est d’abord félicité des résultats obtenus, en particulier l’inédite intervention par cœlioscopie pratiquée sur une femme de 86 ans. Le médecin spécialiste et ses confrères ont assuré une formation médicale sur place, inhérente notamment à l’usage du matériel médical. 800 paires de lunettes ont été également offertes au Sahraouis nécessitant des corrections visuelles. Sur sa lancée, le Dr Sfihi a lancé un message interpellant la communauté internationale à «reconnaître la cause sahraouie et le droit de son peuple à l’auto-détermination». De son côté, le Dr Aboud, orthopédiste syrien, a fait part du projet important ayant trait à la tenue des conférences bilatérales pour mieux valoriser les échanges scientifiques. Rendant un hommage, digne de ce nom, à l’Algérie pour son soutien inconditionnel à la cause sahraouie, le spécialiste précise que cette mission a également concerné deux wilayas algériennes, à savoir Tindouf et Ouargla, où des soins ont été dispensés.
      Dans sa brève intervention, le Dr Aboud assure que l’engagement pris par l’ASMH ne s’arrêtera pas en si bon chemin. «On sera toujours avec nos frères sahraouis privés de leurs droits élémentaires», dit-il. Et lance un appel solennel pour «l’éveil de la conscience mondiale».
      Quant à Anis Abbas, chirurgien libanais, il a rappelé les relations étroites entre son pays et l’Algérie pour les bonnes causes et la défense des peuples opprimés. Le travail effectué en ce début d’avril, indique-t-il, «n’est qu’une partie infime du devoir qu’on doit accomplir vis-à-vis d’un peuple en souffrance». Pour lui, il est temps «de refaire ces interventions, non seulement au Sahara occidental, mais à travers l’ensemble du Sud». De son côté, Merzougui Nawel, immunologiste algérienne installée à l’étranger, a relevé le rôle que peut jouer la diaspora dans ce genre d’initiatives humanitaires.
      Par ailleurs, il y a lieu de souligner que l’ensemble des spécialistes ont salué la volonté de leurs confrères exerçant au Sud, mais relèvent leur manque de connaissances pratiques au moment où la médecine se développe de jour en jour. Ne se limitant pas à ce travail bénévole, ces médecins ont fait part de l’entame prochaine d’un cycle de formation, en France et en Suisse, au profit des médecins algériens du Sud.


      Fouad Irnatene


      -------------------
      http://www.aps.dz/algerie/20873-un-programme-de-solidarit%C3%A9-de-l%E2%80%99apn-en-direction-des-r%C3%A9fugi%C3%A9s-sahraouis

      Un programme de solidarité de l’APN en direction des réfugiés sahraouis

      Mercredi, 08 Avril 2015 14:19


      CHAHID El-HAFEID (camps des réfugiés sahraouis - Un programme d’aides, notamment médicale, au profit des réfugiés sahraouis a été arrêté par l’Assemblée populaire nationale (APN), a affirmé mercredi au camp Chahid El-Hafed des réfugiés sahraouis le vice-président de cette institution, chargé des relations extérieures.

      Dans une déclaration à l’APS, M. Djamel Bouras a indiqué que ce programme de solidarité "prévoit un don d’un lot d’équipements médicaux destinés aux analyses, en sus de la formation des cadres du secteur de la santé de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) amenés a en assurer la gestion, ainsi que l’organisation de consultations médicales au profit des malades dans les camps des réfugiés sahraouis.

      "La délégation parlementaire, en visite actuellement aux camps des réfugiés des sahraouis, a mis à profit cette tournée pour s’enquérir de la situation des réfugiés et de la question sahraouie en général", a souligné le parlementaire.

      Il a, à cette occasion, réitéré le soutien inconditionnel de l’APN avec les citoyens sahraouis, appelant à se mobiliser et à se solidariser davantage pour une prompte solution de la question sahraouie, conformément à la légitimité internationale.

      Le vice-président de l’APN a signalé qu’une caravane médicale algérienne a remis, au titre de la campagne annuelle de solidarité menée par le parlement avec les sahraouis, aux structures de santé de la RASD un don d’aides médicale au profit des réfugiés sahraouis, consistant en cinq (5) tonnes de médicaments, des équipements médicaux et des fauteuils roulants.

      --------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/tindouf-les-raisons-dun-differend-tribal-qui-a-failli-tourner-au-drame-37409

      TINDOUF : LES RAISONS D'UN DIFFÉREND TRIBAL QUI A FAILLI TOURNER AU DRAME

      Par Ziad Alami
      le 14/04/2015 à 19h28 (mise à jour le 14/04/2015 à 23h46)


      Tindouf: les violences inter-tribales sont <légion>.

      Jeudi 9 avril, un différend entre deux fractions de la même tribu Rguibat a failli basculer dans le cauchemar. Motif: un "honneur bafoué" ! Le comment du pourquoi.

      A l’origine des affrontements qui ont éclaté, vendredi 10 avril 2015, dans le camp dit «Aousserd», à Tindouf, une histoire d’ «honneur» bafoué ! Tout a commencé jeudi 9 avril quand un élément du Polisario, issu de la fraction «Fokra» de la tribu Rguibat, Sidi Ahmed Ould Ali Ould Boucharaya, a été retrouvé avec une cousine d’une autre fraction de la même tribu, dite Oulad Moussa. La découverte a été faite par trois jeunes d'Oulad Moussa.
      Surprise, puis colère, voire indignation. Pour venger l’honneur «bafoué» de leur fraction, les Oulad Moussa recourent à la méthode forte. Le 9 avril, ils enlèvent Ould Boucharaya, Rguibat-Fokra, celle-là même dont est issu le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, et réclament à ses proches, en échange de son élargissement, une rançon de 600.000 dinars algériens (équivalent de 50.000 dirhams) !
      Avisés par les proches du "Roméo" kidnappé, les services de sécurité du Polisario interviennent et arrêtent les Oulad Moussa, à l’origine du rapt. Confrontés à leur forfait, ces derniers nient les faits qui leur sont reprochés, en soutenant qu’ils avaient l’intention de leur présenter Ould Boucharaya pour répondre de son acte "portant atteinte à l’honneur de leur fraction". Ils ont été relâchés, alors qu’Ould Boucharaya a été maintenu en garde à vue.
      Ce dernier sera cependant relâché dans la soirée du même jour, suscitant alors une grosse colère chez Oulad Moussa qui n’y sont pas allés de main morte. Une trentaine de personnes de la tribu «déshonorée» ciblent à l’aide de pierres les locaux de la police et de la gendarmerie du camp dit «Smara», avant qu’ils ne soient éloignés par des éléments de sécurité dudit camp.
      Mais voilà, cette intervention n'a pas suffi pour éteindre le feu de la colère. Revenant à la charge dans la soirée du vendredi 10 avril, une centaine de jeunes de la même fraction attaquent à coups de pierres les mêmes locaux, avant de les investir et d'endommager leurs équipements. Face à cette attaque, ce sont des éléments de la «gendarmerie militaire» du Polisario qui sont intervenus et ont riposté par des coups de sommation en l’air, obligeant ainsi les manifestants à quitter les lieux.

      Par Ziad Alami

      ---------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/tindouf-coups-de-feu-sur-fond-de-violents-affrontements-entre-deux-fractions-de-la-tribu

      TINDOUF : COUPS DE FEU SUR FOND DE VIOLENTS AFFRONTEMENTS ENTRE DEUX FRACTIONS DE LA TRIBU RGUIBAT !

      Par Ziad Alami
      le 13/04/2015 à 11h57 (mise à jour le 13/04/2015 à 12h03)

      Tindouf: ras-le-bol d'une jeunesse qui ne sait plus à quel saint se vouer.


      La gendarmerie militaire du Polisario a ouvert le feu, hier dimanche 12 avril, au soir, sur une fraction de la tribu Rguibat, Oulad Moussa, après de violents affrontements avec une autre fraction de la même tribu, Faqra, dont est issu le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz.

      Des éléments de la gendarmerie militaire du Polisario, dirigée par le fils aîné de Mohamed Abdelaziz, sont intervenus violemment, hier soir, dans le campement dit «Aousserd», rue «Tifariti», contre une fraction de la tribu Rguibat, dite Oulad Moussa.
      Lors de cette intervention, sur fond d’affrontements sanglants entre les Oulad Moussa et une autre fraction de la tribu Rguibat, dite Al Faqra, dont est issu le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, des coups de feu ont retenti, révèlent les sources de LE360.
      Le bilan de cette intervention, où des tirs à balles réelles ont été entendus, reste indéterminé pour l’instant, ajoutent les mêmes sources.
      Tout a commencé vendredi dernier quand des jeunes de la fraction Faqra, -protégés de Mohamed Abdelaziz-, se sont livrés à des actes de provocation à l’encontre de leurs congénères des Oulad Moussa, qui n’y sont pas allés de main morte.
      Jusque-là, rien de bien grave encore. Des rixes entre jeunes, cela arrive partout, même si, ici, cette rixe éclate sur fond de discrimination sociale.
      Or, c’est bien cela qui a mis le feu aux poudres. Les milices à la botte du fils aîné de Mohamed Abdelaziz «embarquent» les jeunes des deux fractions et les défèrent devant le soi-disant «tribunal de première instance de Rabouni». Surprise, ce dernier libère les jeunes d’Al Faqra, dont est originaire Mohamed Abdelaziz, et maintient en détention ceux des Oulad Moussa.
      Face à cette discrimination flagrante, les Oulad Moussa sont sortis spontanément protester hier soir dans le campement dit «Aousserd». Les nervis du Polisario n’ont pas trouvé mieux à faire qu’ouvrir le feu sur les protestataires.
      Jusqu’à l’instant, et face au black-out imposé sur ces incidents tragiques, on ignore toujours le nombre de victimes à déplorer.


      Par Ziad Alami



      -----------------------
      http://www.libe.ma/Le-drapeau-marocain-hisse-sur-les-camps-de-Tindouf_a59827.html

      Le drapeau marocain hissé sur les camps de Tindouf


      La régularité des sit-in et marches de protestation dans les camps de Tindouf ne dérangent plus les dirigeants du Polisario. Mais lorsque les manifestants ont brandi les photos de S.M le Roi et accroché les drapeaux marocains en plein jour, cela a provoqué le désarroi des séparatistes dont les nerfs sont éprouvés par les différents scandales, notamment ceux relatifs aux détournements des aides humanitaires par des tortionnaires à la solde d’Abdelaziz.
      La semaine dernière, les habitants des différents camps que le Polisario appelle, pompeusement wilayas, se sont réveillés sur des courses-poursuites entre les miliciens et des jeunes qui ont accroché les drapeaux du Maroc et des photos de S.M le Roi Mohammed VI. Ce message exprime de la manière la plus éloquente, le ras-le-bol des populations qui ne veulent plus continuer à se soumettre au diktat de leurs tortionnaires et qui, dans le cadre d’une nouvelle organisation dénommée ’’Kifaya’’ (Assez), ont dénoncé les agissements du chef du Polisario et ses proches et déclaré ouvertement leur adhésion à la proposition d’autonomie qu’ils considèrent comme l’unique solution fiable à même de mettre fin à leurs souffrances et à l’éparpillement des familles entre le territoire algérien et celui de la Mauritanie. Les jeunes gens du mouvement Kifaya entendaient ainsi dénoncer l’interventionnisme algérien et revendiquer le retour à la mère patrie dans le cadre d’une autonomie sous souveraineté marocaine.


      Ahmadou El-Katab
      Lundi 9 Mars 2015


      _________________________
      4. TERRITOIRES SPOLIÉS
      www.h24info.ma/maroc/au-moins-31-morts-et-neuf-blesses-dans-un-accident- dautocar-au-maroc-autorites/32135

      Au moins 31 morts dans un accident d'autocar au Maroc

      Quarante morts dans un accident d’autocar près de Tan-Tan


      Près de 40 personnes ont trouvé la mort et neuf autres ont été blessées dans une collision frontale entre un autocar transportant de jeunes athlètes et un camion, près de Tan-Tan.

      Le drame est survenu vers 7h au niveau de la commune de Chbika dans la province de Tan-Tan lorsqu’un autocar est entré en collision frontale avec un camion semi-remorque, précisent les autorités de la province, selon la MAP. Au moins 31 personnes sont mortes selon le dernier bilan officiel, mais selon Atlantic Radio, le ministère de la Santé fait état de 40 morts. Le camion transportait des hydrocarbures ce qui a causé une importante explosion. Neuf personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Elles ont été évacuées vers l’hôpital Hassan II de Tan-Tan.

      Selon le site d’information arabophone Goud, l’accident a été provoqué par une collision frontale entre un autocar de la CTM et un camion. Le camion aurait explosé et mis le feu à l’autocar. Et d’après plusieurs médias, le bus, qui a pris feu après l’accident, transportait de jeunes athlètes et leur entraîneur, de retour d’une compétition dans le nord.

      Ce derniers rentraient à El Aaiun après avoir participé aux championnats nationaux à Bouznika. Parmi les personnes décédées, figurerait selon Médias24 le grand athlète de El Aaiun, Hassan Issengar.

      https://www.youtube.com/watch?t=42&v=vHVHKwyYpOI