Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

3192Activités economiques illégales (avril 2015)

Agrandir la zone des messages
  • revue-de-presse-sahara-occidental-owner@...
    7 mai 2015
      S O M M A I R E


      1. STRATÉGIE DE SPOLIATION ET OCCUPATION
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1152 (16-IV-2015): Le privé prend le relais


      2. COMPLICITÉ DANS LA SPOLIATION
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1151 (9-IV-2015): Amine Maaouni, du lobbying à Washington à la pêche sahraouie
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1151 (9-IV-2015): Terrab et Issoufou ensemble à Harvard
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1150 (2-IV-2015): La nouvelle filiale du groupe chimique autrichien Borealis compte triple
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1150 (2-IV-2015): Solaire : Total entre dans le vif du sujet à Ouarzazate
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1152 (16-IV-2015): Tenaris explore le secteur pétrolier
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1153 (30-IV-2015): Les Sahyoun, bientôt rois de la logistique sahraouie


      3. PHOSPHATES
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1152 (16-IV-2015): Mostafa Terrab-Warren Buffett : tout est pardonné !
      - FINANCEMENTS N°343 (21-04-2015): L'OCP lève un milliard de dollars

      4. PÊCHE
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1152 (16-IV-2015): Pêche sahraouie : Maaouni s'allie à la famille du général Tamdi
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1152 (16-IV-2015): La SFI aide Boutgueray à Casa, en Guinée et (presque) au Sahara [OCCIDENTAL]


      5. PÉTROLE ET ÉNERGIE
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1112 (29-V-2014): Qui va financer les éoliennes de l'ONEE ?




      =============================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/
      ===========================================================


      1. STRATÉGIE DE SPOLIATION ET OCCUPATION
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/cercles-de-pouvoir/2015/04/16/m6-l-africain-a-la-peine-sur-le-dossier-sahraoui%2C108069666-EVE?did=48352664&eid=216631

      CERCLES DE POUVOIR
      N°1152 DU 16/04/2015
      (...)
      Le privé prend le relais

      Peinant à engranger des soutiens africains sur le dossier du Sahara occidental, Rabat a plus de succès quand il s'agit d'attirer des investisseurs sur ce territoire, présenté comme la "porte du Maroc sur l'Afrique", et ce bien qu'une seule route le relie à la Mauritanie. L'organisation patronale CGEM ayant tenu le 29 mars son premier "forum d'investissement des régions Sud" (au terme duquel 6 milliards de dirhams, soit environ 550 millions d'euros, d'investissements ont été annoncés), sa présidente, Miriem Bensalah-Chaqroun, se devait de jouer les bonnes élèves. Son groupe Eaux minérales d'Oulmès doit construire, dans les six mois et pour 60 millions de dirhams, une unité d'embouteillage à Bir Gandouz et une plateforme logistique à El Aaiun pour exporter ses eaux minérales et boissons vers la Mauritanie et le Sénégal. Toujours à El Aaiun, Zine Capital Invest (Noureddine Zine) a promis d'installer des unités de conditionnement d'engrais et d'aliments pour bétail destinés àl'exportation vers la Mauritanie, le Sénégal et le Mali. Le fabricant de biscuits Alimani et celui de meubles Richbond (Karim Tazi) doivent bâtir des usines à Dakhla-Villa Cisneros, toujours pour les marchés africains. Pour convoyer toutes ces marchandises au-delà du Sahara [OCCIDENTAL], Mhiriz Logistique du Grand Sud doit investir 70 millions de dirhams dans une grande chaîne logistique.



      ____________________________________
      2. COMPLICITÉ DANS LA SPOLIATION
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/04/09/amine-maaouni-du-lobbying-awashington-a-la-peche-sahraouie%2C108068871-ART?did=48352664&eid=216330

      RÉSEAUX D'AFFAIRES
      N°1151 DU 09/04/2015

      Amine Maaouni, du lobbying à Washington à la pêche sahraouie


      Selon nos informations, un ancien responsable au sein du pôle stratégie de l'OCP (ex-Office chérifien des phosphates), Amine Mohamed Maaouni, a quitté le groupe en février pour se lancer dans la pêche sahraouie. Il a fondé le 30 mars, avec sa belle-famille (Mohamed, Hossine et Omar Sbayou, propriétaires du groupe local de BTP Entreprises Sbayou), la société Pelaqua, basée à El Aaiun. Celle-ci commercialisera des poissons et des produits de la mer issus de la région.

      Rien ne prédestinait Amine Mohamed Maaouni à se lancer sur ce créneau.
      Après un bref passage à l'ambassade du Maroc à Washington en 2005, il avait intégré l'année suivante le Moroccan American Center for Policy (MACP), tête de pont du lobbying du royaume aux Etats-Unis, mené par l'ex-ambassadeur américain à Rabat Edward Gabriel.
      De retour au Maroc en 2010, il avait rejoint l'OCP (l'un des principaux bailleurs de fonds du lobbying marocain sur la colline du Capitole), d'abord en tant que chargé de mission auprès du PDG, Mostafa Terrab, puis comme manager au sein du département commercial et enfin du pôle stratégie.

      -----------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/diplomatie/2015/04/09/terrab-et-issoufou-ensemble-a-harvard%2C108068869-BRC?did=48352664&eid=216330

      LES INFLUENCEURS
      N°1151 DU 09/04/2015

      Terrab et Issoufou ensemble à Harvard


      Le patron de l'OCP (ex-Office chérifien des phosphates), Mostafa Terrab, et le président du Niger, Mahamadou Issoufou, étaient tous deux à l'honneur lors de l'African Development Conference organisée par l'université américaine Harvard les 3 et 4 avril.
      En marge de l'événement, les deux hommes ont pu faire avancer le projet de création d'une joint-venture entre l'OCP et la Sopamin (Société de patrimoine des mines du Niger). Cette coentreprise permettrait le lancement d'une production d'engrais phosphatés à l'usage de l'agriculture au Niger, avec comme principal intrant des phosphates produits par l'OCP.

      Le géant marocain a fait de l'Afrique - où l'agriculture intensive est en plein développement - sa nouvelle terre de conquête. Il a d'ailleurs déjà signé un accord avec le Gabon d'Ali Bongo. Hôte régulier de Harvard (MC nº1084), Mostafa Terrab était accompagné pour ce voyage de son directeur exécutif pour la stratégie, Marouane Ameziane.

      ----------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/entreprises/2015/04/02/la-nouvelle-filiale-deborealis-compte-triple%2C108068025-BRC?did=48352664&eid=216054

      ENTREPRISES
      N°1150 DU 02/04/2015

      La nouvelle filiale du groupe chimique autrichien Borealis compte triple

      Le groupe chimique autrichien Borealis (8 milliards € de chiffre d'affaires en 2013, 6 400 employés) vient d'ouvrir à Casablanca sa première filiale africaine, Borealis chimie. Celle-ci aura plusieurs fonctions. Elle commercialisera les produits du groupe sur tout le continent, sous la houlette d'Omar Joudali, qui vient d'être débauché chez Redachem, dont il dirigeait les activités dans le royaume. Elle va aussi fournir l'usine tangéroise de Renault-Nissan, client stratégique pour le compte duquel Borealis a développé des polypropylènes spécifiques.
      Borealis chimie pourrait aussi se lancer dans la production d'engrais à base de phosphates, en s'implantant à proximité des usines de l'OCP (Office chérifien des phosphates).


      ------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/04/02/solaire-total-entre-dans-le-vif-du-sujet-a-ouarzazate%2C108068017-ART?did=48352664&eid=216054

      RÉSEAUX D'AFFAIRES
      N°1150 DU 02/04/2015

      Solaire : Total entre dans le vif du sujet à Ouarzazate


      Filiale de Total dédiée aux énergies renouvelables, SunPower va, selon nos sources, répondre à l'appel à manifestation d'intérêt émis le 23 mars par l'agence solaire marocaine Masen. Celui-ci porte sur la réalisation de la quatrième tranche de la centrale Noor à Ouarzazate (Noor IV), soit l’installation de cellules photovoltaïques pour 50 à 70 MW.

      Toutefois, les deux autres centrales à Bojador et El Aaiun rajoutées in extremis à l’AMI n’intéresseraient à priori pas pour l’instant le géant mondial.
      Ces deux localités sont situées au Sahara occidental, territoire contesté au large duquel Total mène par ailleurs de très discrètes activités de reconnaissance pétrolière.

      Présent depuis 2002 sur le créneau solaire marocain, Total s'y est longtemps contenté de projets de petite taille et à forte dimension sociale. Temasol, joint-venture locale que le groupe a créé avec EDF, a notamment installé de nombreuses pompes solaires et équipé 26 000 des 50 000 foyers qui ont bénéficié du plan d'électrification rurale de l'ONEE (Office National de l’Electricite et de l’Eau).

      ------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/entreprises/2015/04/16/tenaris-explore-le-secteur-petrolier%2C108069677-BRC?did=48352664&eid=216631

      ENTREPRISES
      N°1152 DU 16/04/2015

      Tenaris explore le secteur pétrolier


      Le spécialiste italien des tubes, équipements et services pétroliers Tenaris veut profiter du boom de la prospection d'or noir dans le royaume. Il vient de fonder Tenaris Global Services Morocco à Casablanca.
      La nouvelle filiale est placée sous la responsabilité de Carlos Leite, directeur général de Tenaris pour l'Afrique du Nord. Dans la région, le groupe est présent en Egypte, en Libye (où il est actionnaire de la Misrata Free Zone, MC nº1068) et en Algérie.

      ---------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/04/30/les-sahyoun-bientot-rois-de-la-logistique-sahraouie%2C108071376-ART?did=48352664&eid=217069

      RÉSEAUX D'AFFAIRES
      N°1153 DU 30/04/2015

      Les Sahyoun, bientôt rois de la logistique sahraouie


      Déjà incontournables dans le BTP et la construction de ports (Somagec), les Sahyoun se bâtissent une place de choix dans dans la logistique au Sahara occidental.

      La famille a quintuplé, le 22 avril, le capital de sa société Mhiriz Logistique du grand Sud (gérée par Michel Riad Sahyoun), pour le porter à 5 millions de dirhams (près de 465 000 euros). Mhiriz veut devenir, depuis Dakhla-Villa Cisneros, le logisticien incontournable entre l'Europe, le Maroc et l'Afrique, grâce à un investissement de 70 millions de dirhams dans une flotte de transport (MC nº1152).

      Les Sahyoun avaient créé en mars une autre société à Dakhla-Villa Cisneros Sahara Ibhar Invest. Celle-ci doit dépenser 100 millions de dirhams pour construire un parc logistique et un showroom destiné à commercialiser des camions et des utilitaires. Une belle vitrine pour les engins proposés par une autre entreprise de la famille, Riad Motors Holding !

      Les Sahyoun s'appuient sur le patron de Mersal Transport Service (basé à Agadir), Jamal Firiti, actionnaire minoritaire de Mhiriz et Sahara Ibhar Invest. Ce dernier a racheté en avril les parts détenues dans Mhiriz par Mohamed Lamine Hormatollah, député et président de la branche Sud de l'organisation patronale CGEM.


      ________________
      3. PHOSPHATES
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/businessmen/2015/04/16/mostafa-terrab-warren-buffett-tout-est-pardonne%2C108069679-BRC?did=48352664&eid=216631

      DÉCIDEURS
      N°1152 DU 16/04/2015

      Mostafa Terrab-Warren Buffett : tout est pardonné !


      Le PDG de l'OCP (Office chérifien des phosphates), Mostafa Terrab, et son directeur exécutif pour la stratégie, Marouane Ameziane, ont utilisé un jet privé de la compagnie NetJets pour se rendre à l'African Development Conference de l'université américaine de Harvard début avril (MC nº1151).
      Implantée depuis 2008 au Maroc, où elle a immatriculé plusieurs de ses aéronefs, cette société est partiellement détenue par Berkshire Hathaway, le fonds du milliardaire Warren Buffett.

      L'OCP semble donc avoir passé l'éponge sur l'affront que lui avait fait la Howard G. Buffett Foundation (pilotée par le fils de Warren Buffett) début 2013.
      La fondation, spécialisée dans la sécurité alimentaire, avait financé un reportage d'une journaliste du Christian Science Monitor sur les activités de l'OCP au Sahara occidental, article que le groupe marocain considérait à charge (MC nº1051).

      -----------------
      http://www.africaintelligence.fr/AMF/financements/2015/04/21/l-ocp-leve-un%C2%A0milliard-de-dollars,108070069-BRE

      FINANCEMENTS
      N°343 DU 21/04/2015

      L'OCP lève un milliard de dollars

      Un an après une première émission obligataire, l'OCP vient de réaliser un emprunt obligataire d'un milliard de dollarsavec l'appui des banques Morgan Stanley et Barclays. Ces fonds permettront de doubler la production minière et de tripler la production d'engrais du groupe marocain d'ici 2025. La levée a été bouclée à l'issue d'un roadshow du PDG, Mostafa Terrab, à Londres, New York et Boston. Cette émission représente la moitié de la dette du groupe, qui privilégie depuis plusieurs années les marchés de capitaux par rapport à la dette bancaire.


      ___________
      4. PÊCHE
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/04/16/peche-sahraouie-maaouni-s-allie-a-la-famille-du-general-tamdi%2C108069669-ART?did=48352664&eid=216631

      RÉSEAUX D'AFFAIRES
      N°1152 DU 16/04/2015

      Pêche sahraouie : Maaouni s'allie à la famille du général Tamdi


      Ex-lobbyiste passé par l'OCP (Office chérifien des phosphates) et fraîchement converti à la pêche sahraouie, Amine Mohamed Maaouni s'est trouvé un partenaire de choc pour démarrer ses affaires à El Aaiun.
      Selon nos informations, il s'est allié à à Chihab Tamdi, fils du général Mohamed Tamdi, patron du "4e bureau" des Forces armées royales (FAR), chargé des achats et de la logistique. Chihab Tamdi a rejoint le 3 avril Mohamed Amine Maaouni et sa belle-famille (les Sbayou, MC nº1151) au sein d'une nouvelle société de transformation et de commercialisation des produits de la mer, Pelagic Pro, dont il détient 40% des parts. Président du conseil d'administration de l'United Investment Bank Limited à Dubaï, Chihab Tamdi est également à la tête, au Maroc, de l'entreprise Jet Holding (société Prefa Maroc, SPI Romarain…) dont plusieurs filiales sont très actives dans la "province du Sud". Jet Holding détient également le Chantier naval Agadir Founty (CNAF), dirigé par Khalid Maaouni, cousin d'Amine Mohamed Maaouni.


      ------------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/04/16/la-sfi-aide-boutgueray-a-casa-en-guinee-et-%28presque%29-au-sahara%2C108069670-GRA?did=48352664&eid=216631

      RÉSEAUX D'AFFAIRES
      N°1152 DU 16/04/2015

      La SFI aide Boutgueray à Casa, en Guinée et (presque) au Sahara [OCCIDENTAL]


      Numéro quatre de l'agroalimentaire marocain, Anouar Invest pourrait bientôt s'appuyer sur la Société financière internationale (SFI) pour conforter sa position. Le groupe d'El Hachmi Boutgueray a sollicité un prêt de 60 millions de dollars auprès de la filiale de la Banque mondiale, dans le cadre d'une levée de fonds de 117 millions $. Celle-ci lui permettra de refinancer une partie de sa dette (MC nº1051) et de réaliser plusieurs investissements stratégiques : extension de la capacité de stockage de céréales de sa filiale de négoce Copagri, augmentation de la production de sa biscuiterie BBM ainsi que de ses usines de conditionnement de poisson Silverfood (Casablanca) et Sopcoda (Tan-Tan) et agrandissement des hangars de Stock Pralim (logistique). Le groupe compte même racheter, en Guinée-Conakry, la société GrandMoulin de Guinée.

      Le dossier d'Anouar Invest pourrait toutefois soulever quelques questions juridiques. Comme les autres bailleurs de fonds, la SFI ne finance aucune opération au Sahara occidental. Or, si l'unité de conditionnement de Silverfood est située à Casablanca, la société pêche notamment en eaux sahraouies. Contactée, la SFI a souligné que cette activité était minoritaire dans les opérations d'Anouar Invest et que le dossier était susceptible d'évoluer d'ici à son examen pour approbation par le conseil des administrateurs, le 8 juin.


      ________________________
      5. PÉTROLE ET ÉNERGIE
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2014/05/29/qui-va-financer-les-eoliennes-de-l-onee%2C108024480-EVE?did=48352664&eid=201115

      29/05/2014
      MAGHREB CONFIDENTIEL N°1112

      MAROC
      Qui va financer les éoliennes de l'ONEE ?


      Comment l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), tout juste placé sous perfusion par le gouvernement, pourra-t-il financer la construction de cinq parcs éoliens (850 MW au total pour plus d'un milliard d'euros) ? C'est la difficile équation que doit résoudre son patron, Ali Fassi-Fihri, alors que les cinq concurrents en lice déposeront le 20 juin leurs offres techniques. Sur le papier, les bailleurs multilatéraux sont prêts à faire assaut de générosité pour financer les trois parcs éoliens prévus dans le Nord du royaume (à Tanger, Midelt et Jbel Lahdid).
      La Banque européenne d'investissement (BEI) a déjà approuvé, en décembre, un prêt de 200 millions d'euros (MC nº1086). La Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et l'agence d 'aide au développement allemande KfW sont aussi sur les rangs, de même que, selon nos informations, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Mais des sources proches du dossier soulignent que ces agences entendent financer directement l'opérateur qui raflera le marché, là où l'ONEE se voyait plutôt encaisser lui-même ces lignes de crédit...

      De plus, elles ne s'aventureront pas sur les champs de Tiskrad et Bojador, qui, avec 300 et 100 MW respectivement, représentent près de la moitié du projet. Et pour cause : tous deux sont situés en plein Sahara occidental, où ces bailleurs de fonds s'interdisent d'investir...
      Les banques locales ne manqueront pas d'être sollicitées, mais pourraient peiner à réunir les sommes nécessaires. Attijariwafa, Banque populaire et BMCE financent déjà le parc éolien de Tarfaya (de même taille que celui de Tiskrad), remporté par Nareva et GDF Suez, à hauteur de 360 millions d'euros. Quant à la Société d'investissements énergétiques (SIE), placée sous la tutelle du ministère de l'énergie, elle semble avoir quelques difficultés à boucler la levée de capitaux pour son Fonds d'énergies renouvelables (FER). Lancée en 2012 et confiée au trio Ascent Capital Partners - Akuo Energy - Compagnie Benjamin de Rothschild (MC nº1013), l'opération n'a toujours pas abouti.


      Outsiders bien placés

      Les groupements dirigés par GDF Suez, EDF Energies nouvelles et Acciona peuvent se féliciter : le titan américain General Electric (GE), initialement dans la course, ne figure plus parmi les pré-qualifiés. Mais deux outsiders partent chacun avec un joker dans leur manche.

      ACWA, les poches pleines -
      Le saoudien ACWA pourrait rééditer le montage financier qui lui avait permis de rafler la première tranche de la centrale solaire de Ouarzazate. Des emprunts très avantageux, obtenus auprès de fonds publics saoudiens, lui avaient permis d'afficher un coût au kilowattheure nettement inférieur à la concurrence (MC nº1034). Or Riyad est toujours partant pour chouchouter son allié marocain !
      Pour cet appel d'offres, ACWA s'est allié à l'espagnol Gamesa.

      Nareva, régional de l'étape -
      Filiale du holding royal SNI, Nareva est avantagé par l'obligation d'atteindre un taux d'intégration locale de plus de 50%. Il pourra mettre en avant son parc éolien de Tarfaya (construit en consortium avec GDF Suez), dont l'exploitation vient de débuter et où ce taux atteint 40%,notamment grâce à des partenariats avec Delattre Levivier ou Cegelec Maroc. Nareva est associé à l'émirati Taqa, à l'allemand Siemens et à l'italien Enel.