Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

3191Lobby pro marocain (avril 2015)

Agrandir la zone des messages
  • revue-de-presse-sahara-occidental-owner@...
    6 mai 2015
      S O M M A I R E


      1. LOBBY PRO MAROCAIN AUX USA
      - EXPLORATION & PRODUCTION N°343 (21-04-2015): Les relais politiques de l'OCP aux Etats-Unis
      - SPS (18-IV-2015): Des membres du congrès US appellent la Fondation Clinton à restituer un don marocain
      - ALGÉRIE PATRIOTIQUE (15-IV-2015): Joe Pitts à Hillary Clinton : «Vous avez touché de l'argent marocain maculé de sang»
      - ALGÉRIE PATRIOTIQUE (15-IV-2015): Comment le Makhzen achète le silence de Hillary Clinton sur ses atteintes aux droits de l’Homme
      - YABILADI (14-IV-2015): Etats-Unis : Hillary Clinton dans le viseur d'un membre du Congrès pro-polisario
      - YABILADI (9-IV-2015): Le Maroc accorde 1 million de dollars à une conférence de la fondation Clinton à Marrakech
      - LE 360 (9-IV-2015): «L’ENGAGEMENT USA EN FAVEUR DU <DÉVELOPPEMENT> DU SAHARA [OCCIDENTAL] EST UNE GRANDE PERCÉE» (Robert Holley)
      - ATLAS INFO (7-IV-2015): Le Dialogue stratégique, "un cadre institutionnel exceptionnel" pour le partenariat Maroc-Etats Unis (Peter Pham)


      2.. LOBBY PRO MAROCAIN EN EUROPE

      2.1. UE
      - MAGHREB CONFIDENTIEL Nº 1151 (9-IV-2015): Alber & Geiger, allié de rabat à Bruxelles sur le dossier sahraoui
      - MAGHREB CONFIDENTIEL Nº 1150 (2-IV-2015): La tournée sahraouie de Pargneaux & Co.
      - ALGÉRIE PATRIOTIQUE (6-IV-2015): Les eurodéputés pro-Makhzen s’agitent à la veille du vote du Conseil de sécurité de l'ONU
      - ATLAS INFO (8-IV-2015): Le Parlement européen doit s'engager en faveur d'un réglement du conflit du Sahara [OCCIDENTAL] (Gilles Pargneaux)

      2.2. FRANCE
      - LE MAG (KHZEN) (20-IV-2015): Luc Chatel: Ce qui lie la France laïque et républicaine au Maroc islamique et monarchique !
      - MAGHREB CONFIDENTIEL Nº 1152 (16-IV-2015): Au Medef, Jean-René Fourtou passe la main à…
      - LE 360 (17-IV-2015): SAHARA [OCCIDENTAL]: LA POSITION DE PARIS SALUÉE PAR LES PARLEMENTAIRES MAROCAINS ET LEURS HOMOLOGUES FRANÇAIS
      - ATLAS INFO (8-IV-2015): Le Forum parlementaire franco-marocain, du 15 au 18 avril à Paris
      - MAGHREB CONFIDENTIEL N°1139 (15-I-2015): Guerrand-Hermès, pont aérien VIP entre Marrakech et Le Bourget
      - YABILADI (19-IV-2015): Le Maroc tisse les liens avec les élus franco-marocains de la région Rhône-Alpes

      2.3. ITALIE
      - YABILADI (23-IV-2015): Italie : Le député d'origine marocaine Khalid Chaouki propose d'enseigner l'arabe à l'école


      3. LOBBY PRO MAROCAIN AUX NATIONS UNIES
      - LE 360 (17-IV-2015): POURPARLERS DE SKHIRAT: DERNIÈRE LIGNE DROITE AVANT L’ADOPTION DU PROJET D’ACCORD POLITIQUE INTER-LIBYEN
      - MAGHREB CONFIDENTIEL Nº 1151 (9-IV-2015): León échoue à relancer les pourparlers


      =============================
      SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

      SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
      http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

      SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
      http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/
      ===========================================================



      1. LOBBY PRO MAROCAIN AUX USA
      http://www.africaintelligence.fr/AMF/exploration-et-production/2015/04/21/les-relais-politiques-de-l-ocp-aux-etats-unis,108070058-ART

      EXPLORATION & PRODUCTION
      N°343 DU 21/04/2015

      Les relais politiques de l'OCP aux Etats-Unis


      Les représentants de l'OCP, son PDG Mostafa Terrab en tête, figureront en bonne place à la rencontre Clinton Global Initiative Middle East & Africa, du 5 au 7 mai à Marrakech. L'événement caritatif est piloté par la Clinton Foundation, que l'OCP finance de longue date. Le producteur marocain de phosphates lui a versé plus d'un million de dollars en 2013, mais n'a pu nous indiquer le montant de sa dernière contribution. Bill Clinton participera à la rencontre. Hillary Clinton, qui vient de se déclarer candidate à la présidentielle de 2016, ne devrait en revanche pas se déplacer.

      Des sénateurs américains, comme le républicain Rand Paul, également candidat, ont critiqué le soutien de l'OCP ; Joe Pitts et Chris Smith, membres de la Chambre des représentants, ont appelé dans une lettre la fondation à rembourser des sommes en partie issues d'activités d'exploitation dans le territoire disputé du Sahara occidental.

      Mais cela n'inquiète pas l'OCP, qui est depuis des années le plus important client marocain des lobbyistes de Washington (Covington & Burling, etc.) et qui a levé un milliard de dollars après un roadshow aux Etats-Unis. Terrab n'avait pas hésité en 2013 à s'enregistrer en tant que lobbyiste à Washington pour préparer la visite du roi Mohammed VI. Il y dispose de solides relais, comme l'ex-ambassadeur au Maroc Edward Gabriel, lobbyiste de Jacobs Engineering, partenaire de l'OCP dans une JV.

      ------------------
      http://www.spsrasd.info/fr/content/des-membres-du-congr%c3%a8s-us-appellent-la-fondation-clinton-%c3%a0-restituer-un-don-marocain

      Des membres du congrès US appellent la Fondation Clinton à restituer un don marocain

      sam, 18/04/2015 - 12:00


      Washington, 15 avr 2015 (SPS) Des membres du congrès américain ont appelé la Fondation Clinton à restituer un don d'un million de dollars provenant de la société marocaine, l’Office chérifien des phosphates (OCP), et à cesser toute coordination avec cette firme qui "exploite" les richesses du Sahara occidental occupé par le Maroc.

      "En tant que membres du congrès, hautement engagés dans les questions internationales des droits de l'Homme, nous sommes extrêmement préoccupés par les rapports indiquant que la Fondation Clinton a accepté une importante donation provenant d'une entreprise détenue par l'Etat du Maroc", ont affirmé dans une lettre deux membres du congrès Joseph. R. Pitts et Christopher H. Smith.

      Ils ont souligné que l'OCP effectue des extractions de minéraux dans les territoires sahraouis occupés "au détriment des besoins et intérêts des populations sahraouies", ajoutant que cette compagnie "profite de ces ressources, transgressant par la même des traités légaux et obligations applicables aux territoires non autonomes."

      Les deux membres du congrès ont appelé la Fondation Clinton à restituer le don accordé par l'OCP dans le cadre de la réunion inaugurale de la "Clinton global initiative (CGI)" pour la zone Afrique et Moyen-Orient prévue du 5 au 7 mai à Marrakech.

      "J'appelle les Clinton à remettre cet argent et se tenir debout pour les personnes vivant dans les camps. Ils méritent la justice", indique Joe Pitts dans cette même lettre.

      "The CGI devrait arrêter sa coordination avec l'OCP et rendre tout argent accepté de cette entreprise", a-t-il ajouté, jugeant que "l'acceptation de fonds provenant des organisations comme l'OCP, ne peut qu'exacerber le conflit et les violations des droits de l'homme, au détriment des besoins et intérêts du peuple sahraoui".

      De son côté, le sénateur du Kentucky Rand Paul, a qualifié les dons accordés à la Fondation d'Hillary Clinton de "pots-de-vin à peine masqués", estimant qu'elle devrait rendre les dons provenant des pays ne respectant pas les droits de la femme.


      (SPS)

      020/090/700 181155 AVR 015 SPS

      ----------------------
      http://www.algeriepatriotique.com/article/joe-pitts-hillary-clinton-vous-avez-touche-de-largent-marocain-macule-de-sang

      Joe Pitts à Hillary Clinton : «Vous avez touché de l'argent marocain maculé de sang»

      15. AVRIL 2015 - 6:09


      Dans une déclaration au journal américain Al-Monitor,le sénateur de Pennsylvanie Joe Pitts est revenu sur la somme perçue par l’ex-secrétaire d’Etat et candidate démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton, au nom de la Fondation éponyme, par l'Office chérifien des phosphates (OCP), un organisme officiellement spécialisé dans les engrais, mais surtout dans l'exploitation des ressources minérales du Sahara Occidental et directement géré par Mohammed VI et sa famille. Une somme (un million de dollars) versée sous couvert de contribution au financement de l'Initiative mondiale Clinton en mai à Marrakech. Une sorte de kermesse qui sera conduite par l’ancien président Bill Clinton et qui mettra en vedette des dirigeants africains, notamment les présidents du Rwanda et de la Tanzanie. Dans une lettre adressée le 10 avril dernier à la Fondation Clinton, Joe Pitts s’adresse à l’ex-secrétaire d’Etat en ces termes : «Vous avez entendu parler des diamants de sang, mais à bien des égards, vous pourriez dire que l'OCP exporte du phosphate mélangé avec du sang !» Il lui explique que le Sahara Occidental «a été occupé par le Maroc pour exploiter ses ressources et l’OCP est l'une des principales entreprises impliquées dans cette action». Pitts fait partie d'une petite poignée de législateurs qui tentent de mettre à nu les desseins sordides de la diplomatie américaine et de son lobbying «massif» qui consiste à acheter des voix et à corrompre les responsables «en sortant le chéquier». Avec le président de la commission des droits de l’Homme à la Chambre des affaires étrangères, Chris Smith, ces législateurs demandent à la fondation de rembourser l'argent et d’arrêter carrément sa coordination avec cet organisme marocain corrupteur. Ils rappellent, à cette occasion, que selon une résolution des Nations unies votée en 2002, «l'exploitation des ressources naturelles des prétendus territoires autonomes, tel que le Sahara Occidental, n’est légale que si elle se fait au profit de la population locale». Ce qui n’est pas le cas du Maroc qui exploite à son seul profit les richesses sahraouies. Poursuivant son réquisitoire, l’auteur de la lettre rappelle une déclaration du roi Mohammed IV en 2014, à l’ONU, dans laquelle celui-ci prétendait que ce qui est produit dans le Sahara «n’est pas à même de répondre aux besoins fondamentaux de sa population». L’auteur de la lettre prévient que les Marocains pourraient faire pression sur le gouvernement américain parce qu’ils savent que Hillary Clinton «a des chances d'être élue présidente des Etats-Unis». «Ils veulent qu'elle soutienne leur occupation brutale du Sahara Occidental», explique-t-il. Il évoque le rôle joué par les groupes de lobbying Covington et Burling pour le compte de l'OCP, dont le PDG, Mostafa Terrab, «était lui-même un lobbyiste accrédité aux Etats-Unis jusqu'à l'année dernière», rappelle le commentateur d'Al-Monitor. Il était fonctionnaire à la Banque mondiale, relève-t-il. La lettre de Pitts a également soulevé des inquiétudes concernant la violation de l'accord de 2004 de libre-échange avec les Etats-Unis, au sujet des importations en provenance du Sahara Occidental. «Le Maroc et l’OCP cherchent clairement à lever toute restriction», s’indigne le sénateur de Pennsylvanie.



      R. Mahmoudi


      --------------------
      http://www.algeriepatriotique.com/article/comment-le-makhzen-achete-le-silence-de-hillary-clinton-sur-ses-atteintes-aux-droits-de-l-ho

      Comment le Makhzen achète le silence de Hillary Clinton sur ses atteintes aux droits de l’Homme

      10. AVRIL 2015 - 7:28


      Faisant fi d’une situation sociale détériorée, le régime marocain ne se prive pas d’arroser la Fondation Clinton avec une indécence inouïe, grâce à l’argent que procure la vente du phosphate, au lieu de diriger cette manne financière vers la réduction de la pauvreté qui frappe une grande partie de la population du royaume. En contrepartie, les Clinton offrent au Makhzen de la poudre aux yeux, en daignant organiser à Marrakech, les 5 et 6 mai prochain, la session pour le Moyen-Orient et l’Afrique de leur «Initiative globale». Politico,un magazine politique basé à Washington, citant plusieurs sources ayant une connaissance directe des faits, rapporte, en effet, que cet événement est «financé en grande partie par une contribution d’un million de dollars au moins de l’Office chérifien des phosphates (OCP), un exportateur de phosphate appartenant à la monarchie constitutionnelle du Maroc». Le magazine rappelle que pendant les années où Mme Clinton était à la tête du département d'Etat, «l’OCP a payé une équipe dirigée par Covington Eizenstat pour faire pression sur les agences du Congrès et les organismes fédéraux – y compris le département d'Etat». Mais le Maroc n’est pas sûr d’avoir la cerise sur le gâteau : Hillary Clinton qui aurait pu être la vedette de la rencontre de Marrakech, en sa qualité de future candidate à l’élection présidentielle américaine, ne sera pas aux côtés de son mari Bill et du roi Mohammed VI, selon Politico.L’ancienne secrétaire d’Etat américaine s’est limitée à féliciter le Maroc pour son geste en gratifiant ce pays de «plaque tournante vitale pour l'échange économique et culturel dans une région qui vit des changements dramatiques». Le Makhzen se suffit de ces paroles et veut faire croire, à travers les médias à sa solde, que la rencontre de Marrakech réunira «le gotha du monde des affaires, de la politique et de l’action sociale», de quoi compenser le grand flop du Forum Crans-Montana de Dakhla. Politicosouligne que Hillary Clinton a été éclaboussée par les dons destinés à sa Fondation, qui proviennent de pays comme l'Arabie Saoudite ou autres qui abusent des droits des femmes, comme l’a fait remarquer le sénateur républicain du Kentucky, Rand Paul, cité par le magazine. On sait que Rand Paul a annoncé son intention de se porter candidat à l'investiture présidentielle de 2016 dans le camp républicain. Pour lui, les dons étrangers à la Fondation Clinton sont des «pots-de-vin à peine voilés». Le magazine américain rappelle qu’en 2011, le département d'Etat dirigé par Hillary Clinton avait accusé le gouvernement marocain de procéder à des «arrestations arbitraires» et de pratiquer «la corruption dans toutes les branches du gouvernement». C’était l’année, fait observer le magazine américain, où le Maroc avait adopté une nouvelle Constitution qui prétend garantir l'égalité des sexes et la défense des droits des femmes. Hillary Clinton a notamment critiqué «le problème profondément troublant du mariage des enfants». Le magazine rappelle également que pendant son mandat au département d'Etat (poste qu’elle a quitté en février 2013), elle a visité le royaume en 2012 puis lancé un «dialogue stratégique permanent entre les Etats-Unis et le Maroc». Politiconote que le Maroc a été classé 130 sur 180 pays en 2015 pour la liberté de la presse, en recul dans ce pays où les autorités ont réprimé les journalistes, citant l'expulsion de deux journalistes français qui ont enquêté sur la situation économique et sociale. C’est une coopération douteuse qui s’est installée entre le Maroc, confronté à l’affaire de la décolonisation du Sahara Occidental et à des atteintes flagrantes aux droits de l’Homme, et une Fondation accusée de recevoir des pots-de-vin de ce même Maroc, en échange du silence.


      Houari Achouri

      -----------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/35126/etats-unis-hillary-clinton-dans-viseur.html

      Etats-Unis : Hillary Clinton dans le viseur d'un membre du Congrès pro-polisario

      Publié le 14.04.2015 à 19h14 |
      Par La rédaction


      Un membre pro-Polisario du Congrès américain Joe Pitts a demandé à la Fondation Clinton de remettre le don d’un million de dollars offert par l’Office Chérifien des Phosphates. L’OCP a accordé ce financement dans le cadre de la réunion inaugurale de la « Clinton global initiative » (CGI) pour la zone Afrique et Moyen-Orient prévue du 5 au 7 mai à Marrakech.

      Pitts, connu pour ses positions favorables au Polisario, a écrit une lettre dans laquelle il estime que l’OCP tire ses ressources de l’exploitation du sous sol du Sahara. Le responsable affirme également que le Maroc viole les droits de l’Homme dans cette partie du pays. « J’appelle les Clinton à remettre cet argent et se tenir debout pour les personnes vivant dans les camps. Ils méritent la justice », indique Joe Pitts dans cette lettre co-écrite avec un autre membre du congrès américain Chris Smith.

      Ces attaques interviennent dans un contexte marqué par la candidature de l'ancienne première dame, Hillary Clinton, à la Maison Blanche.

      --------------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/34992/maroc-accorde-million-dollars

      Le Maroc accorde 1 million de dollars à une conférence de la fondation Clinton à Marrakech

      Publié le 09.04.2015 à 14h30 |
      Par Mohammed Jaabouk


      Le Maroc continue de raffermir ses relations avec le couple Clinton. Le mois prochain, le royaume va abriter une rencontre de la « Clinton global initiative » dédiée à l’Afrique et Moyen Orient. L’OCP contribue financièrement à l’événement.

      Le Maroc semble miser sur Hilary Clinton pour les prochaines présidentielles américaines. La favorite des primaires du pari Démocrate sera à Marrakech du 5 au 7 mai pour lancer la réunion inaugurale de la « Clinton global initiative » (CGI), une ONG créée en 2005 par la Fondation Clinton pour « faire émerger et mettre en place des solutions innovantes qui répondent aux enjeux les plus urgents de la planète ». Des présidents de pays africains (Tanzanie et Rwanda) ainsi que des hauts responsables des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte et de la Ligue arabe participeront à la rencontre, indique un média américain. L’ancien président israélien, Shimon Pérez figure également sur la liste des invités.


      L’OCP offre un million de dollars

      Le financement de la prochaine rencontre CGI à Marrakech sera assuré par le Maroc et ses grandes sociétés. L’Office chérifien des phosphates a été sollicité pour mettre la main à la poche. La contribution de l’OCP, qui traverse actuellement une bonne période, pour l’organisation de cet évènement dans la ville ocre pourrait atteindre le million de dollars, révèle la même source.

      Cette participation est hautement capitale pour les organisateurs car elle leur garantit la tenue de la conférence. Une chance qui fait encore défaut à la rencontre « CGI Mediterranean », programmée depuis des mois à Athènes en Grèce. Le couple Clinton peine à convaincre des sponsors locaux à adhérer à son initiative. Et vu l’état financier actuel de ce pays, il va avoir beaucoup de mal à le faire.


      Le Maroc et les Clinton, une histoire d’amour

      En septembre dernier, c’était Hilary Clinton qui avait annoncé la tenue de la rencontre CGI au Maroc. Elle avait alors présenté le royaume en tant que « hub vital pour les échanges économiques et culturels » dans une région qui connait de « dramatiques changements ». En mars, son époux avait pris le relai des éloges au Maroc. A Atlanta, le 42ième président des Etats-Unis avait salué la décision de Mohammed VI de réhabiliter des cimetières et synagogues juives au Maroc.

      Cette proximité entre la famille Clinton et le palais royal ne date pas d’aujourd’hui. En février 2013, Bill Clinton en visite au royaume pour « animer une conférence à Casablanca », avait eu des entretiens tête à tête avec le souverain. Quelques mois plus tard, le roi recevait à Washington Hilary Clinton. Ces relations remontent même aux années Hassan II. Et elles pourraient sans doute se consolider davantage si Hilary Clinton accédait à la Maison blanche en 2017.

      Si l’ancienne secrétaire d’Etat est bien partie pour remporter les primaires démocrates, ce ne sera pas facile face aux Républicains par la suite. Ces derniers commencent déjà à l’attaquer sur les millions de dollars versés par des gouvernements étrangers à la Fondation Clinton ou à la CGI. Rand Paul, l’un des prétendants à la course dans les rangs du parti Républicain, a invité Hilary à rendre tous les dons de l’Arabie saoudite ou d’autres pays qui maltraitent les femmes.

      -------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/holley-lengagement-us-en-faveur-du-developpement-du-sahara-est-une-grande-percee-37023

      «L’ENGAGEMENT USA EN FAVEUR DU <DÉVELOPPEMENT> DU SAHARA [OCCIDENTAL] EST UNE GRANDE PERCÉE» (Robert Holley)

      Par Ziad Alami
      le 10/04/2015 à 14h00


      Washington décide pour la première fois d’engager des fonds d’aide au développement au profit des provinces sahariennes marocaines. Une initiative accueillie par le diplomate US, Robert Holley, comme «une percée majeure» pour le Maroc.

      Une «percée majeure» réalisée par Rabat à Washington, à l’issue des travaux de la 3ème session du Dialogue stratégique Maroc-Etats-Unis. Pour la première fois, les Etats-Unis s’engagent à œuvrer de concert avec le Maroc pour améliorer les conditions de vie des populations des provinces du Sud, constate l’ancien diplomate US, Robert Holley.
      «Il s’agit d’une percée majeure en ce sens que c’est la première fois que les Etats-Unis décident d’engager des fonds d’aide au développement pour améliorer les conditions de vie des populations des <provinces du Sud>», a souligné R. Holley, dans une déclaration à la MAP.
      Dans un communiqué conjoint, diffusé hier, à l'issue du 3ème Dialogue stratégique, Rabat et Washington ont souligné leur volonté d’œuvrer de concert pour améliorer le niveau de vie des habitants du Sahara <marocain>.
      «C’est un grand pas en avant pour la coopération entre les Etats-Unis et le Maroc», fait valoir R. Holley. «C’est la première fois que Washington décide de s’engager activement pour soutenir les divers projets du royaume en matière de développement humain dans la région du Sahara marocain, notamment le projet de régionalisation avancée, ainsi que la mise en œuvre des recommandations du Conseil économique, social et environnemental», a-t-il souligné.
      Pour rappel, Washington avait abrogé, début 2015, une loi votée en 2011 sous la pression du lobby algéro-<séparatiste> imposant un embargo militaire aux provinces sahariennes marocaines. L’aide militaire US octroyée au Maroc, au titre de 2015, a ainsi inclus, pour la première fois depuis 2011, les provinces <sahariennes marocaines>.


      Par Ziad Alami


      ------------------------
      http://www.atlasinfo.fr/Le-Dialogue-strategique-un-cadre-institutionnel-exceptionnel-pour-le-partenariat-Maroc-Etats-Unis-Peter-Pham_a61095.html

      Le Dialogue stratégique, "un cadre institutionnel exceptionnel" pour le partenariat Maroc-Etats Unis (Peter Pham)

      Mardi 7 Avril 2015 modifié le Mercredi 8 Avril 2015 - 08:35


      Le Dialogue stratégique Maroc-Etats Unis, dont la 3è session se tient jeudi à Washington, constitue "un cadre institutionnel exceptionnel" dédié à la consolidation des intérêts stratégiques de l'axe Rabat-Washington, a déclaré Peter Pham, Directeur de l'Africa Center relevant de l'influent think tank Atlantic Council.

      "Il s'agit d'une institution exceptionnelle quand on sait que les Etats Unis n'ont conclu qu'une vingtaine de Dialogue stratégique à l'international avec des pays qui sont considérés par Washington comme étant des partenaires clé", a expliqué à l'agence MAP cet expert de renom des questions africaines, ajoutant que ce cadre institutionnel se veut une plateforme dédiée à la consolidation des relations de coopération bilatérale et stratégique jouissant d'une très grande priorité.

      Le fait que "les Etats Unis et le Royaume du Maroc tiennent cette année la troisième session de ce Dialogue stratégique renseigne sur l'importance du partenariat stratégique qui lie les deux capitales", a-t-il souligné.

      Cette 3è session du Dialogue stratégique porte sur quatre grands axes discutés au sein des quatre groupes de travail suivants: Le groupe politique, Le groupe sécuritaire, Le groupe économique, commercial et financier et le groupe culturel et éducationnel.

      Peter Pham a, dans ce cadre, mis en exergue le rôle d'avant-garde que joue le Royaume dans la lutte contre l'extrémisme violent dans la région à travers son approche "unique et multi-dimentionnelle" qui a démontré toute sa qualité et sa pertinence.

      Il a rappelé, à cet égard que le Maroc et les Etats-Unis avaient signé, le 7 août 2014 à Washington, en marge du premier sommet USA-Afrique, un accord cadre bilatéral sur l'assistance anti-terroriste, visant notamment une coopération triangulaire en matière de formation sécuritaire.

      Au titre de ce mémorandum, a-t-il dit, les deux pays s'engagent à renforcer les capacités régionales, particulièrement dans le domaine de la formation du personnel des services de sécurité civile des pays partenaires dans les régions du Maghreb et du Sahel à travers la mobilisation de l'expertise mutuelle dans des domaines tels que la gestion des crises, la sécurité des frontières et les investigations.


      Mardi 7 Avril 2015 - 18:30

      Atlasinfo


      ______________________________________
      2.. LOBBY PRO MAROCAIN EN EUROPE

      2.1. UE
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/entreprises/2015/04/09/alber%C2%A0-geiger-allie-de-rabat-a-bruxelles-sur-le-dossier-sahraoui%2C108068880-BRC?did=48352664&eid=216383

      ENTREPRISES
      N°1151 DU 09/04/2015

      Alber & Geiger, allié de rabat à Bruxelles sur le dossier sahraoui

      Le cabinet bruxellois de lobbying Alber & Geiger n'est pas peu fier de de son rôle en faveur du Maroc à l'Union européenne (UE). Dans une plaquette promotionnelle publiée fin mars et intitulée "Le Maroc et le Sahara occidental - le sauvetage des négociations UE Maroc", la firme dirigée par l'ex-vice-président du Parlement européen Siegbert Alber se félicite d'avoir contribué à la signature des accords de pêche et d'agriculture l' an passé. Il ne manque pas de citer l'ambassadeur de Rabat à Bruxelles, Menouar Alem, qui souligne le "précieux soutien et conseil à l'UE".

      --------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/cercles-de-pouvoir/2015/04/02/la-tournee-sahraouie-de-pargneaux-co%2C108068034-ART?did=48352664&eid=216054

      CERCLES DE POUVOIR
      N°1150 DU 02/04/2015

      La tournée sahraouie de Pargneaux & Co.


      L'approche du vote du Conseil de sécurité de l'ONU sur le mandat de la Minurso, en avril, pousse les "amis du Maroc" à se mobiliser. L'eurodéputé socialiste français Gilles Pargneaux, président du groupe d'amitié UE-Maroc, conduira une délégation à Laâyoune, le 10 avril.

      Quatre autres députés européens en seront : l'Allemande Ingeborg Grässle, le Français Robert Rochefort, le Roumain Emilian Pavel et le Portugais José Inácio Faria.
      Deux autres personnalités (présentées par Rabat comme des eurodéputés) se sont jointes au cortège : la secrétaire nationale adjointe à la francophonie du Parti socialiste français, Rita Maalouf, et l'ex-eurodéputé écologiste français Karim Zéribi, actuellement directeur de la SNCF pour l'Algérie et la Tunisie - et visiblement peut-être pour le Maroc ?
      A Laâyoune, le groupe rencontrera le wali, Yahdih Bouchab, le président du conseil municipal, Hamdi Ould Errachid, et celui de la Commission régionale des droits de l'homme, Salem Cherkaoui.

      ------------------------
      http://www.algeriepatriotique.com/article/les-eurodeputes-pro-makhzen-s-agitent-la-veille-du-vote-du-conseil-de-securite-de-lonu#.VSL1lC9kaFo.twitter

      Les eurodéputés pro-Makhzen s’agitent à la veille du vote du Conseil de sécurité de l'ONU

      ARTICLE | 6. AVRIL 2015 - 12:14


      Ingborg Grassle se voit récompensée pour ses allégations de détournement de l'aide de l'UE aux réfugiés sahraouis. D. R.

      L'information publiée par Algeriepatriotique concernant l’activisme pro-marocain et anti-sahraoui, et inévitablement anti-algérien, de l’eurodéputé français Gilles Pargneaux, du Parti socialiste, est confirmée par l’annonce de la visite qu’il fera le 10 avril à Laâyoune, au Sahara Occidental occupé par le Maroc, à la tête d’une délégation qui comprend également quatre autres députés européens : l'Allemande Ingeborg Grässle, le Français Robert Rochefort, le Roumain Emilian Pavel et le Portugais José Inácio Faria. Deux autres personnalités, faussement présentées par Rabat comme des eurodéputés, fait partie de ce groupe de visiteurs anti-sahraouis : la secrétaire nationale adjointe à la francophonie du Parti socialiste français, Rita Maalouf. Selon une source proche du dossier sahraoui, c’est, évidemment, l'approche du vote du Conseil de sécurité de l'ONU sur le mandat de la Minurso, en avril, qui pousse les «amis du Maroc» à se mobiliser. Elle note que Gilles Pargneaux, qui est président du «groupe d'amitié Union européenne-Maroc», se fait notamment accompagner par l'Allemande Ingborg Grassle, présidente de la commission budgétaire, qui se voit ainsi récompensée pour le sale boulot fait en ce qui concerne les allégations de détournement de l'aide de l'UE aux réfugiés sahraouis ! Une rétribution cash et déshonorante qui trahit, fait-on remarquer, la partialité de cette présidente de la commission ! Les observateurs avertis de la question sahraouie notent que les seuls parlementaires européens autorisés à se rendre à Laâyoune et dans les autres villes occupées du Sahara Occidental sont ceux qui font partie du «groupe d’amitié» avec le Maroc. Ils présentent l’avantage pour le Makhzen d’être aveugles devant les réalités et sourds aux revendications du peuple sahraoui dont ils nient le droit à l’autodétermination et le droit au recouvrement de la souveraineté de leur pays, dernier à subir le joug colonial sur le continent. Gilles Pargneaux et son groupe encouragent, par le soutien qu’ils accordent au Makhzen, le pillage des ressources naturelles et des richesses du sous-sol au Sahara Occidental, notamment les ressources halieutiques et le phosphate, mais aussi les produits agricoles, en violation des droits reconnus par l’ONU aux peuples des territoires non autonomes, comme le Sahara Occidental, «à user et à disposer des ressources naturelles que recèlent leurs territoires pour assurer leur développement et leur bien-être». Gilles Pargneaux et son groupe savent que le Front Polisario, qui est considéré par l’ONU comme le représentant légitime du peuple sahraoui, a dénoncé ce pillage, mais ils persistent dans leur déni du droit international. Leur activisme pro-marocain et anti-sahraoui est heureusement isolé tant au niveau de l’opinion publique internationale qu’à celui des grandes instances internationales. Le flop retentissant du Forum Crans Montana tenu à Dakhla, ville sahraouie occupée, en est la plus récente preuve. En dehors de Gilles Pargneaux et son groupe, peu de personnalités continuent obstinément à nier les droits du peuple sahraoui. La visite de ce groupe à Laâyoune le 10 avril ne changera rien à la nature coloniale de la question du Sahara Occidental ni à son issue conforme aux droits du peuple sahraoui à l’indépendance.

      Houari Achouri


      Ndlr :
      L'ex-eurodéputé écologiste français Karim Zéribi dément toute adhésion ou participation à l'action initiée par Gilles Pargneaux.


      -------------------------
      http://www.atlasinfo.fr/Le-Parlement-europeen-doit-s-engager-en-faveur-d-un-reglement-du-conflit-du-Sahara-Gilles-Pargneaux_a61100.html

      Le Parlement européen doit s'engager en faveur d'un réglement du conflit du Sahara (Gilles Pargneaux)

      Mardi 7 Avril 2015 modifié le Mercredi 8 Avril 2015 - 08:25


      Le Parlement européen doit s'engager en faveur d'un règlement du conflit du Sahara compte tenu des risques de fraudes à Tindouf et de la menace terroriste dans la région, a affirmé l'eurodéputé socialiste Gilles Pargneaux.

      "Entre risques de détournements de l'aide humanitaire à Tindouf et menaces terroristes plus au sud avec AQMI, le Parlement européen doit s'engager en faveur d'un règlement du conflit du Sahara", a déclaré mardi M. Pargenaux, à la veille de la visite qu'il entend effectuer au Maroc jusqu'au 10 avril à la tête d'une délégation d'eurodéputés.

      En tant que président du groupe d'amitié UE-Maroc au Parlement européen, "c'est ce que je souhaite favoriser", a souligné l'eurodéputé français qui a toujours soutenu que le plan d'autonomie soumis en 2007 par le Maroc aux Nations-unies pour régler définitivement le différend régional autour du Sahara demeure à l'heure actuelle "la meilleure proposition sur la table des négociations".

      M. Pargneaux a fait savoir que le Sahara sera au centre des échanges qu'auront les membres de la délégation parlementaire européenne avec les responsables marocains et certains acteurs politiques et associatifs à Rabat et à Laâyoune.

      Et pour cause, a-t-il expliqué, un récent rapport de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a jeté une lumière crue sur le conflit du Sahara et sur les dérives qu'il peut engendrer, notamment dans le détournement de l'aide humanitaire internationale destinée aux camps de Tindouf.

      Les discussions porteront aussi sur le renforcement du partenariat stratégique et privilégié liant le Maroc et l'UE, a-t-il ajouté, relevant que le dernier rapport de suivi de la Politique européenne de voisinage rendu public fin mars, souligne une fois de plus la relation particulière et d'excellence entre les deux Partenaires et dont le statut avancé est le meilleur symbole.

      Le parlementaire européen a, à cet égard, mis l'accent sur l'importance pour les eurodéputés d'avoir une vision concrète des avancées démocratiques et économiques du Maroc et de constater les nombreux domaines où l'Europe accompagne financièrement le Royaume.

      "Le Maroc est une vitrine démocratique pour le monde arabe et nous devons n'avoir de cesse de le mettre en exergue ici en Europe", a-t-il insisté. C'est pourquoi cette mission parlementaire européenne est composée de députés de toutes tendances politiques confondues qui relayeront auprès de leurs Groupes l'effort et l'engagement du Maroc sur la voie de la démocratie, de l'Etat de droits et du respect des droits de l'Homme, a-t-il affirmé.


      Mardi 7 Avril 2015 - 18:55

      Atlasinfo


      _____________
      2.2. FRANCE
      http://www.lemag.ma/Luc-Chatel-Ce-qui-lie-la-France-laique-et-republicaine-au-Maroc-islamique-et-monarchique-_a89448.html

      Luc Chatel: Ce qui lie la France laïque et républicaine au Maroc islamique et monarchique !

      Adam Sfali - publié le Lundi 20 Avril 2015 à 23:16


      Paris : La relation exceptionnellement solide entre un Maroc et une France que les formes et les fonds politiques et doctrinaux séparent pourtant, a prouvé à nouveau sa résistance après une année d’une rupture inédite. Luc Chatel, président du groupe d’amitié France – Maroc à l’Assemblée Nationale française, en a expliqué les raisons.

      En effet, Luc Chatel, Conseiller politique du président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, député et président du groupe d’amitié France – Maroc à l’Assemblée Nationale française, a indiqué que la page de rupture historique et inédite qui a duré un an, que viennent de vivre le Maroc et la France, est définitivement tournée. Il a attribué au groupe d’amitié qu’il préside, le crédit d’avoir ‘‘œuvré au réchauffement de ces relations et à la reprise du dialogue.’’

      Interrogé, par le site Opinion Internationale, au sujet de la relation solide et durable, entre le Maroc, un royaume islamique à la tête duquel règne un commandeur des croyants et la France républicaine et laïque, Luc Chatel a expliqué que les deux pays, en dépit de leurs différences de fonds et de formes, partagent ‘‘les mêmes valeurs de liberté, de démocratie, de dignité de la personne humaine, de respect.’’

      Le député français a indiqué :

      ‘‘Nous portons le même message universel et nos ennemis sont les mêmes : ce sont les ennemis de la dignité et du respect de l’autre’’.


      Le Maroc, selon lui, soutient la France, avec "des services de police et de renseignement qui leur permettent d’arrêter des terroristes ou des candidats au ‘djihad’ comme le fait la France".

      Luc Chatel a expliqué qu’après les attentats de Charlie Hebdo à Paris, marocains et français ont eu l'occasion de démontrer que leurs différences ne les séparaient pas, au contraire, ils savent bâtir autour, des ponts les réunissant.

      Il en a dit :

      ‘‘Sans être des adeptes des caricatures de Charlie Hebdo, les Marocains sont très attachés au respect de la liberté d’expression et surtout au refus de toute violence pour imposer à autrui ses pensées … J’ai été très frappé de tous les témoignages de sympathie de mes amis marocains lors des attentats de janvier à Paris’’.


      ----------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/businessmen/2015/04/16/au-medef-jean-rene-fourtou-passe-lamain-a%2C108069680-BRC?did=48352664&eid=216631

      DÉCIDEURS
      N°1152 DU 16/04/2015

      Au Medef, Jean-René Fourtou passe la main à…


      Selon nos sources, Jean-René Fourtou a cédé, le 14 avril, la coprésidence du club de chefs d'entreprise France-Maroc du Medef International. La fin d'une époque : le président d'honneur de Vivendi (actionnaire majoritaire de Maroc télécom de 2004 à 2013) a longtemps été l'incontesté "meilleur ami du Maroc" au sein du patronat français. Il gardera beaucoup de liens avec le royaume : administrateur du géant de l'immobilier Addoha (MC nº1140), il est en outre toujours copropriétaire d'un beau hammam à Marrakech (MC nº997).
      Son remplaçant à la coprésidence du club France-Maroc est Xavier Beulin, patron de Sofiprotéol, incontournable dans le royaume depuis qu'il a racheté Lesieur-Cristal à la SNI, holding de Mohammed VI (MC nº1115).
      Les autres coprésidents sont Mohamed El Kettani, PDG d'Attijariwafa Bank, Saïda Lamrani Karim, vice-présidente déléguée de Safari, et Jean-Paul Herteman, PDG de Safran.

      ------------------
      http://www.le360.ma/fr/politique/sahara-la-position-de-paris-saluee-par-les-parlementaires-marocains-et-leurs-homologues

      SAHARA [OCCIDENTAL]: LA POSITION DE PARIS SALUÉE PAR LES PARLEMENTAIRES MAROCAINS ET LEURS HOMOLOGUES FRANÇAIS

      Par Ziad Alami
      le 17/04/2015 à 11h04 (mise à jour le 17/04/2015 à 11h29)


      Rachid Talbi Alami, président de la chambre des représentants, et son homologue français, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale française.


      Dans sa déclaration finale, le Forum parlementaire franco-marocain, qui s’est tenu hier jeudi 16 avril à Paris, s’est félicité de l’engagement «constant» des autorités françaises en faveur d’un règlement politique du conflit saharien.

      La position de la France sur le dossier saharien est restée inchangée, ont relevé les parlementaires marocains et français, dans un communiqué qui a sanctionné les travaux du Forum parlementaire franco-marocain, jeudi 16 avril à Paris.
      Cette constance dénote la conviction des autorités françaises de la nécessité de ménager une issue politique au conflit créé autour des provinces sahariennes, sur la base de l’Initiative marocaine pour <octroyer> un statut d’<autonomie> au Sahara [OCCIDENTAL].

      A souligner que la position de la France, autant que celle des Etats-Unis, entre autres pays membres du Conseil de sécurité, est restée la même, envers et contre les parties ennemies qui s’évertuaient en vain à infléchir leur position en faveur de la thèse <séparatiste> <stérile> et <contreproductive>.

      A l’issue de la 3ème session du Dialogue stratégique Maroc-Etats-Unis, jeudi 9 avril à Washington, le secrétaire d’Etat, John Kerry, avait réaffirmé l’engagement US en faveur d’une issue politique au différend saharien, faisant valoir le sérieux et la crédibilité de l’offre marocaine d’<autonomie>.

      Face à la fermeté des grandes puissances mondiales sur la nécessité de négocier une solution politique sur la base de la proposition d’autonomie, la partie au conflit essaie de réorienter le dossier vers l’entité panafricaine, UA, en vain. Les Nations unies ont, dernièrement, remis l’UA à sa place, en précisant que le Conseil de sécurité, et seulement le Conseil de sécurité, était mandaté pour statuer sur le contentieux.


      Par Ziad Alami



      -------------------
      http://www.atlasinfo.fr/Le-Forum-parlementaire-franco-marocain-du-15-au-18-avril-a-Paris_a61122.html

      Le Forum parlementaire franco-marocain, du 15 au 18 avril à Paris

      Mercredi 8 Avril 2015 modifié le Mercredi 8 Avril 2015 - 14:35


      Le Forum parlementaire franco-marocain se tiendra du 15 au 18 avril à Paris. Cette rencontre, à laquelle prendra part une importante délégation parlementaire marocaine conduite par les présidents de la Chambre des représentants et de la Chambre des conseillers, Rachid Talbi Alami et Mohamed Cheikh Biadillah, sera l'occasion d'évoquer plusieurs thèmes dont "les enjeux croisés de sécurité et de coopération" et "les parlements face aux enjeux de l'environnement".

      Les débats porteront ainsi sur "la lutte contre le terrorisme", "la coopération dans la zone saharo-sahélienne" et "la cohérence nationale et dialogue interculturel : les ressorts du vivre-ensemble".

      Les parlementaires marocains et français aborderont également des sujets liés aux dérèglements et transformation climatiques, aux catastrophes naturelles, aux énergies renouvelables et à la désertification.

      En marge de ce Forum, qui sera sanctionné par l'adoption d'une déclaration finale, MM. Talbi Alami et Biadillah auront des entretiens avec les président de l'Assemblée nationale et du Sénat français respectivement Claude Bartolone et Gérard Larcher.


      Mercredi 8 Avril 2015 - 12:12

      Atlasinfo

      ------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2015/01/15/guerrand-hermes-pont-aerien-vip-entre-marrakech-et-le-bourget%2C108056818-ART?did=48352664&eid=212459

      15/01/2015
      MAGHREB CONFIDENTIEL N°1139

      MAROC
      Guerrand-Hermès, pont aérien VIP entre Marrakech et Le Bourget


      Spécialisé dans les services aéroportuaires pour jets privés, Advanced Air Support (AAS) vient de planter son drapeau sur le tarmac de l'aéroport de Marrakech. AAS est déjà actif à l'aéroport du Bourget, lui aussi dédié à l'aviation privée, et où la maison mère d'AAS, le fonds Groupe Ségur, investit sans compter pour accueillir les plus grandes fortunes mondiales : hangars pour avions long-courriers "VIP", hôtel de luxe, salons grand luxe, etc.

      L'implantation d'AAS dans le royaume porte la griffe de Simon-Xavier Guerrand-Hermès, héritier du maroquinier Hermès et installé à Marrakech : le siège social d'AAS abrite au moins l'une de ses sociétés, Daya Invest. Groupe Ségur est justement réputé appartenir à certains héritiers Hermès, et avait d'ailleurs déjà participé, dans la cité ocre, au projet immobilier Parc de l'Agdal (MC nº862) de Simon-Xavier Guerrand-Hermès. Sa présidente, Marie-Antoinette Dain, est aussi à la tête de Hoche financement, détenu par Simon-Xavier Guerrand-Hermès et qui possède plusieurs hôtels en France. Hoche financement vient d'ailleurs de vendre l'un d'eux - le Miramar Crouesty en Bretagne - à l'émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani, qui a maintenu Marie-Antoinette Dain à la tête de l'établissement. Cela tombe bien : le jeune émir se rend souvent au Maroc.

      ----------------------
      http://www.yabiladi.com/articles/details/35241/maroc-tisse-liens-avec-elus.html

      Le Maroc tisse les liens avec les élus franco-marocains de la région Rhône-Alpes

      Publié le 19.04.2015 à 18h26 |
      Par La rédaction


      Le consulat du Maroc à Lyon organise du 19 au 25 avril 2015 un voyage d'information au profit d'élus franco-marocains de la région Rhône-Alpes. « Cette action s'inscrit dans le cadre d'une stratégie de communication et de sensibilisation proactive, adaptée aux différents publics avec lesquels nous sommes en contact », indique la représentation diplomatique dans un communiqué envoyé à Yabiladi.

      Cette initiative est notamment orientée vers les 3ème et 4ème générations et vise à mettre en exergue le rôle des diasporas « dans le renforcement des relations entre les Etats d'origine et de destination » ainsi qu’à « créer des passerelles dans tous les domaines de développement.. ».

      Dans ce cadre, l'une des actions menées consiste à organiser chaque année, au profit de cette catégorie, un voyage d'information au Maroc. L'édition de cette année, la 2ème, concerne une dizaine d'élus franco-marocains de divers horizons politiques. Au programme, des rencontres avec des responsables marocains dont le conseiller royaI, André Azoulay, la ministre déléguée aux affaires étrangères, Mbarka Bouaida, ou encore le président du Conseil national pour les droits de l'homme, Driss El Yazami.

      -----------------
      2.3. ITALIE
      http://www.yabiladi.com/articles/details/35376/italie-depute-d-origine-marocaine-khalid.html

      Italie : Le député d'origine marocaine Khalid Chaouki propose d'enseigner l'arabe à l'école

      Publié le 23.04.2015 à 19h30 |
      Par Ristel Tchounand


      Après avoir courageusement lutter pour la cause des migrants, le député d’origine marocaine Khalid Chaouki touche à l’éducation en Italie. Il propose d’enseigner l’arabe à l’école afin de faciliter l’intégration des étrangers.

      Nouveau cheval de bataille pour Khalid Chaouki ? Invité sur un talk-show mercredi, le député démocrate d’origine marocaine a plaidé pour l’enseignement de la langue arabe dans les écoles italiennes. « L’école doit enseigner le chinois et l'arabe et espagnol, sur le modèle des écoles bilingues allemand et en anglais », a-t-il déclaré estimant que cela facilitera l’intégration des enfants issus de l’immigration.


      Plus d’inter-culturalité

      D’après M. Chaouki, l’Italie a besoin d’une école encore « plus interculturelle », à l’image de ce qui se fait en Allemagne. « L’intégration doit être construite dans une école qui a des objectifs réels. Ce qui permettrait aux 5 millions de nouveaux Italiens de s’intégrer dans la société », a-t-il expliqué soulignant que 10% des élèves sont d’origine étrangère mais vivent scolairement en marge.

      Il regrette également que les enseignants issus de l’immigration sont presque absents de la vie civile dans le pays. D’ailleurs, il déplore que le citoyen d’origine étrangère en général soit exclu en Italie, faisant part de sa propre expérience. « Parce qu’en tant que musulman, j’ai moi-même été l’objet d’une série de préjugés très désagréables », confie-t-il, évoquant également le cas de l’Ordre des journalistes auquel ne peuvent pas faire partie des journalistes issus de l’immigration. « J’ai vécu comme un corps étranger qui veut se faire de la place dans un ordre préétabli. Pour les reporters, j’étais un traducteur et pas un vrai journaliste », relate-t-il se souvenant que pour ces raisons, son nom n’apparaissait pas dans des articles coécrit avec des journalistes de renom, parce qu’il était étranger, alors que 90% du travail était le sien.

      Pour lui, l’enseignement de l’arabe et d’autres langues étrangères dans les écoles permettraient de faire tomber de nombreux préjugées que nourrissent les Italiens de souches à l’encontre des citoyens d’origine étrangère. Et ceux-ci pourront donc mieux s’épanouir dans leur pays d’accueil.

      Pour l’instant, les politiques n’ont pas encore réagi – du moins officiellement - aux propositions du député d’origine marocaine. Mais il ne fait aucun doute que le sujet fera certainement débat. Ces déclarations de Khalid Chaouki vont étroitement dans le sens de la réforme de la loi sur la citoyenne à laquelle il appelle le pouvoir italien depuis deux ans.


      ____________________________________________
      3. LOBBY PRO MAROCAIN AUX NATIONS UNIES
      http://www.le360.ma/fr/politique/pourparlers-de-skhirat-derniere-ligne-droite-avant-ladoption-du-projet-daccord-politique

      POURPARLERS DE SKHIRAT: DERNIÈRE LIGNE DROITE AVANT L’ADOPTION DU PROJET D’ACCORD POLITIQUE INTER-LIBYEN

      Par Ziad Alami
      le 17/04/2015 à 09h15 (mise à jour le 17/04/2015 à 09h36)


      Crise en Libye: Un accord politique historique en train d'être ficelé à Skhirat, sous la supervision du médiateur onusien Bernardino Leon.

      Les rivaux libyens ont assuré avoir transmis leurs remarques sur le projet d’accord politique au chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), Bernardino Leon. Une étape cruciale pour sceller un accord historique et tourner la page d’un conflit qui n’a que trop duré.

      Les yeux du monde entier sont rivés sur Skhirat, où se tient le quatrième et peut-être le dernier round de négociations entre les parties belligérantes libyennes. D’après les sources de LE360, le projet d’accord politique a été ficelé et il a bel et bien été soumis à l’approbation des rivaux en conclave, depuis mercredi 15 avril, au palais des congrès de Skhirat.
      «Nous avons remis à M. Leon nos remarques sur le projet d’accord que nous avons reçu avant de regagner le Maroc» pour la reprise des négociations, a assuré le vice-président du Congrès général national (CNG, dit Parlement de Tripoli), dans une déclaration à la presse.

      Sur la teneur de ce projet d’accord, l’adjoint au président du CNG, Mohamed Maazam, a précisé qu’il concernait une « solution définitive » au conflit, soit un « consensus » sur les autorités qui assureront la prochaine étape de transition. Quant aux chances d’aboutissement de ce projet d’accord politique, le vice-président du CNG s’est dit « optimiste », d’autant plus que la formule proposée pour l’architecture aussi bien du prochain gouvernement d’union nationale que de la présidence et du parlement, garantirait une représentativité pour toutes les parties au conflit.

      S’agissant du prochain Parlement, le responsable du CNG n’a pas caché sa préférence pour le système bicaméral, à l’instar de celui qui existe au Maroc, insistant pour que les les parties rivales soient représentées de manière équilibrée au sein de cette institution.
      En ce qui concerne la présidence, la question semble tranchée puisque cette institution sera dirigée, collégialement, dans une première étape, par des personnalités indépendantes consensuelles. Même son de cloche relevé chez les représentants du Parlement de Tobrouk, internationalement reconnu. « Le Parlement de Tobrouk a honoré ses engagements à l’égard de la communauté internationale », a fait valoir son porte-parole, Issa Abdelkayoum, précisant que la balle est désormais dans le camp du Parlement de Tripoli pour sortir de ce conflit ayant engendré autant de drames inutiles.


      Par Ziad Alami


      -------------------
      http://www.africaintelligence.fr/MC-/cercles-de-pouvoir/2015/04/09/le%c3%b3n-echoue-a-relancer-les-pourparlers%2C108068887-ART?did=48352664&eid=216379

      CERCLES DE POUVOIR
      N°1151 DU 09/04/2015

      León échoue à relancer les pourparlers


      Selon nos sources, les prochains dialogues interlibyens organisés par l'envoyé spécial des Nations unies, Bernardino León, qui devaient se dérouler la semaine prochaine, ont été reportés à une date ultérieure non encore fixée.
      Cette décision intervient alors que, sur le front militaire, le général Khalifa Haftar progresse dans les régions proches de Tripoli (Warshefana, Azizia, Zawiya, Gherian…). Ces succès poussent Tobrouk à négliger les tractations et à partir à l'offensive sur les ressources pétrolières.
      En réaction, les Misratis durcissent eux aussi leurs positions. Au premier plan, Fathi Bachagha, député du Congrès général national (CGN) sur lequel Bernardino León a longtemps fondé ses espoirs pour mener le camp des Misratis modérés (MC nº1128), a aujourd'hui rejoint celui des "faucons". Les conseils militaire et municipal de Misrata ont de leur côté menacé, lundi 6 avril, de boycotter les pourparlers.