Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

RE : Médecine Hamer/vitalharmony

Agrandir la zone des messages
  • Richard Sunder
    Chère Sita, Dieu merci, il y a un nombre croissant de médecins que les échecs de la médecine conventionnelle font réfléchir. Nombre d entre eux -- ainsi
    Message 1 de 1 , 28 déc. 2000
      Chère Sita,

      Dieu merci, il y a un nombre croissant de médecins que les échecs de la
      médecine conventionnelle font réfléchir. Nombre d'entre eux -- ainsi que
      nombre de naturopathes -- suivent les séminaires des élèves de Hamer et il y
      en a plusieurs sur cette liste et sur la liste de
      pansemiotique-psychosomatique. Il y a même des sites de médecins qui
      exposent les idées de la psychosomatique. D'ailleurs Antoine Béchamp et
      Claude Bernard étaient médecins.

      Plusieurs cancérologues et professeurs de médecine français, dont le Pr
      Jasmin, reconnaissent aujourd¹hui que les cancers peuvent être des maladies
      d¹origine psychosomatique. Le Dr Mark Smith, du service de psychiatrie de
      l¹Hôpital de la Salpêtrière, à Paris, a rappelé, en mars 2000, dans la revue
      "La Semaine des hôpitaux" que les fondements de la psychogenèse du cancer
      ont pris corps dans les études immunologiques et neuro-endocriniennes des
      vingt dernières années, à la suite des découvertes de Hans Selye sur le
      stress, aux États-Unis. Chez l¹animal, il est démontré que le stress aigu ou
      chronique conditionne psychologiquement l¹immunodépression
      (l¹affaiblissement du système de défense).

      Dans son livre "Mirages de la médecine", le Pr Jean-Paul Escande écrivait,
      il y a plus de dix ans : « Le cerveau est un poste de direction chimique
      contrôlant la chimie toute entière de l'organisme. Il peut donc repousser
      les infections, déboucher les artères, faire cesser la douleur [Š]. La
      médecine de demain sera peut-être exclusivement cérébrale [...]. Les
      informations pour l'heure sont insuffisantes, éparses, désordonnées. Mais il
      faut étudier l'effet placebo, voie royale qui mène à la médecine de
      demain ».

      Bob Hurt (voir http://www.multimania.com/biologie/english/forum.htm) écrit
      ceci à propos de l'influence de la pensée (l'effet Backster) :

      « L'effet du psychisme sur la maladie a fait l'objet d'études profondes.
      Elles ont montré que ce que l'on pense, ce avec quoi on est d'accord et les
      postulats sur lesquels on se fonde on un puissant effet sur la santé.

      « Nous aimons à penser que les études en double aveugle sont LE MOYEN de
      prouver l'efficacité des médicaments contre la maladie. Cependant, Cleve
      Backster, un éminent spécialiste américain des tests de polygraphie, a
      prouvé le contraire. Dans ses tests, il a démontré que l'attitude du
      chercheur affecte le résultat du test.

      « Il a d'abord fait cette découverte en connectant son détecteur de mensonge
      à une grande plante installée dans son salon. Puis il est allé préparer son
      dîner dans la cuisine adjacente. Tandis qu'il jetait des crevettes vivantes
      dans une casserole d'eau bouillante, il a soudain remarqué, du coin de
      l'¦il, que l'aiguille du polygraphe s'agitait avec de grands mouvements
      désordonnés sur le papier. Il a tenté de répéter l'expérience mais
      l'aiguille n'a plus réagi tandis qu'il jetait d'autres crevettes vivantes
      dans l'eau bouillante. Donc la plante ne répondait plus lorsqu'il tentait de
      l'utiliser sciemment pour son test, alors qu'elle répondait quand il ne
      savait pas qu'il la testait. On appelle cette expérience "l'effet Bacskter".

      « Cleve Backster a fait beaucoup d'autres expériences avec des étudiants qui
      se comportaient, sciemment et inconsciemment, d'une manière qui affectait
      les cellules de plantes, d'animaux et d'humains. L'effet Bacskter a confirmé
      ses premières découvertes. La conclusion qu'on en tire est que l'effet
      recherché par le chercheur et son attitude affectent les résultats de
      l'expérience. »

      En d'autres termes, de la même manière que la physique contemporaine s'est
      aperçu qu'il n'y avait pas d'expérience objective, parce que l'expérience
      même est un prolongement de l'observateur et qu'elle affecte les résultats,
      les expériences biologiques sont modifiées par l'attente de
      l'expérimentateur !

      On sait cela, depuis longtemps, à propos de l'effet placebo : un médecin
      convaincu que le patient qu'il traite va mourir a toutes chances de le voir
      mourir alors qu'un médecin convaincu que le patient qu'il traite va guérir
      (même si ce patient est dans un état analogue au précédent) a des chances de
      le voir guérir.

      L'effet Backster montre clairement que la pensée complexe des êtres
      complexes a un effet bien plus puissant sur les événements que des molécules
      chimiques qui ne pensent pas. Répéter à longueur d'antenne que le formol, le
      benzène, les merguèses grillées et le vin (au-delà de trois verres !) sont
      cancérigènes rend bien, en effet, ces produits « cancérigènes » non pas de
      leur propre vertu mais par l'impact psychologique que la propagande
      médico-pharmaceutique a sur celui qui les consomme. Le fumeur -- qui fume
      parce qu'il est déjà stressé -- ne fait pas de cancer du poumon par la vertu
      cancérigène de la fumée.

      Rien ni personne n'a jamais démontré que la fumée était cancérigène, en
      dépit de ce que l'on nous fait croire sans en rien savoir -- c'est le même
      scénario que celui qui prétend, sans aucune preuve autre que l'imaginaire de
      l'observateur, que les pompiers sont responsables de l'incendie.

      Au contraire, l'expérience de W. Dontenwill et al. (Revue sur la recherche
      contre le cancer et l'oncologie clinique 89, 153-180, 1977) a démontré
      qu'aucun des 6000 hamsters dorés, soumis six ans durant à la fumée de
      cigarette, n'a fait de carcinome d'épithélium pavimenteux des bronches ni de
      carcinome alvéolaire. Mieux les hamsters enfumés ont eu un taux de survie
      supérieur à celui des 6000 hamsters témoins non soumis à la fumée !

      Si l'on reste dans la logique du scénario des pompiers responsables de
      l'incendie, on doit en conclure que le fumée de tabac prolonge la survie !
      Hamer explique l'exéprience par le fait que les hamsters dorés sont une
      espèce souterraine, qui ignore les incendies alors que le groupe témoin,
      espèce terrestre, a un code d'alarme à la fumée qui déclenche le stress.

      En ce qui vous concerne, il est bien clair que le changement radical
      d'atmosphère et la diminution et la suppression du stress qu'il a entraîné
      ont créé les conditions propres à votre rééquilibre psychique et, par voie
      de conséquence, physique. Or l'hôpital, qu'on le veuille ou non, produit
      l'effet exactement contraire.

      Vous vous en êtes sortie parce que vous l'avez voulu, en démontrant que la
      puissance de l'esprit est supérieure à celle de la matière, et je vous en
      félicite. Par ailleurs, j'aimerais bien connaître les jugements de vos trois
      procès.

      Avec mes voeux les plus cordiaux,

      Richard Sunder

      pansemiotique-psychosomatique-subscribe@...
      Propriétaire de la liste :
      pansemiotique-psychosomatique-owner@...
      URL à cette page :
      http://www.egroups.fr/group/pansemiotique-psychosomatique
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.