Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

15620Microfilmage : stop ou encore?

Agrandir la zone des messages
  • Florence SIGURET
    9 nov. 06:34
      Bonjour,

      Je me présente, Florence SIGURET, actuellement en poste au CEA sur le site girondin du CESTA.

      De par la sensibilité des archives produites par ma Direction, le service archives a depuis très longtemps opté pour le microfilmage d'une partie des archives qu'il centralise, les archives classifiées. Cette duplication permet de constituer un stock ultime conservé sur un centre distant en cas de dommage majeur dans notre dépôt.
      Depuis les années 2000, à ce microfilmage s'est ajouté la numérisation des archives papier, toutes classifications confondues, la numérisation présentant l'avantage de favoriser la mise à disposition pour la consultation par le biais de notre base de données.

      Les prestations de microfilmage et numérisation sont des activités sous-traitées dans le cadre de marchés pluriannuels. Le présent marché se finissant en décembre 2018, nous rédigeons actuellement le CDC pour le prochain marché et reconsidérons les prestations existantes, afin de les maintenir, ou non.

      Le microfilm est un support qui a fait ses preuves dans le temps et offre des garanties de pérennité et de réexploitation ultérieure meilleures que celles des supports numériques.
      Toutefois il nous semble chronophage surtout coûteux de poursuivre le microfilmage pour des documents dont nous conservons le support papier et qui sont de plus maintenant numérisées.

      Je n'ai pas encore trouvé de recommandations ou de textes permettant de statuer sur de tels choix techniques. Hormis notre bon sens et des considérations financières, je souhaite recueillir le retour de services d'archives ayant vécu cette transition, en dehors des exemples des registres d'état civil ou séries "classiques" dans les services d'archives territoriales.

      Je vous remercie pour votre attention, je proposerai une synthèse des réponses.
      Bonne fin de journée,

      Florence