Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

San Antonio

Agrandir la zone des messages
  • le piton
    Proposition pour une AG: San Antonio, rue des amis....
    Message 1 de 4 , 4 sept.
      Proposition pour une AG: San Antonio, rue des amis....
       
      rue des amisstreetview
    • daniel sirach
      Très bon ! Le 5 septembre 2017 à 08:52, le piton le-piton@orange.fr [amisdesana]
      Message 2 de 4 , 5 sept.
        Très bon !

        Le 5 septembre 2017 à 08:52, 'le piton' le-piton@... [amisdesana] <amisdesana@...> a écrit :
         

        Proposition pour une AG: San Antonio, rue des amis....
         
        rue des amisstreetview


      • michel.bergnes
        Le ferrailleur a du fer à ne savoir qu’en foutre : Contrepèterie. Bonjour, Tu ne vas pas me croire. Je sais que tu ne vas pas me croire. Alors ce matin, je
        Message 3 de 4 , 9 sept.

          Le ferrailleur a du fer à ne savoir qu’en foutre : Contrepèterie.

          Bonjour,

          Tu ne vas pas me croire.

          Je sais que tu ne vas pas me croire.

          Alors ce matin, je ne vais pas te raconter mes mésaventures dominicales.

          Non ! Non et non, c’est trop invraisemblable. Tu vas me faire passer pour un hâbleur, un affabulateur alors que je me contente dimanche après dimanche de te faire part de la plus prosaïque des vérités.

          Si ? Tu crois que je peux ? Que je dois, même ?

          De toute manière, il faut que je me remette tout ça en place, je vais donc me l’écrire pour moi… et si j’ai un moment de faiblesse je te l’expédierais.

          Promets-moi juste, de ne pas te moquer, et que ça ne sorte pas du Forum des Amis de San-Antonio avant tout à l’heure ?

          Il fait gris et brumeux en ce début septembre, un vrai temps d’automne, les feuilles des châtaigniers font un bruit de papier déchiré quand les pneus de la Porsche déroulent lentement le chemin forestier qui mène au Harot ; Je descends tranquillement vers la jolie petite église de Polastron pour y entendre la messe. Je ne vais pas déroger à la coutume, je bifurque vers l’entrée du couvent de Polastron y saluer nos amies les sœurs. 

          Il y a foule, un « raout », c’est le jour du don de sperme ! Putain, je l’avais oublié ce truc !! (*)

          Il y a là tout le village assis sur des chaises et monsieur le curé, la mère supérieure et la sœur infirmière qui donnent des explications. Je m’assoie à côté de François Durail le ferrailleur.

          Bonjour, François, tu vas donner ton sperme ?

          - Bonjour, non, non…

          - Pourquoi ?

          - Parce que moi j’ai du fer à ne savoir qu’en foutre, alors que le curé… c’est le contraire ! Il n’a qu’à le faire lui !

          - !!

          La mère supérieure insiste sur le fait qu’il faut oser, que c’est nécessaire, et que  même celui qui a un tout petit oiseau peut et doit donner.

          Elle cite cet exemple biblique :

          - Savez-vous qui a inventé le mètre ?

          - ??

          - Adam !

          - Et savez-vous qui a inventé le centimètre ?

          - Eve !

          - ?!?!

          - Savez-vous pourquoi… ?

          - Moi je sais ! Réponds-je ; C’est parce qu’Adam a voulu le mettre et donc Eve le centimètre !!!

          - « !!!! » s’exclame l’assemblée ! (**)

          Dans l’infirmerie, je fais moins le malin devant mon petit flacon, avec Popaul qui faiblit qui refuse obstinément le garde à vous. J’ai beau le cajoler le menacer…  Le pauvre … Rien n’y fait. Entre nous, (ne le répète pas, je passerais pour un branleur auprès de mes amis), hier soir il y avait le film spécial sur canal+… Si ! … tu vois bien ce que je veux dire ?  Clara Morgane et ses amis ? Et je, on peut le dire comme ça : je me suis fait à la force du poignet ! Si, si ! Plusieurs fois ! Et ce matin aussi j’ai dû de la même façon calmer un réveil tellement triomphant, que, couché, je ne pouvais voir l’heure sur la pendule de la cheminée en face de moi ! Un cirque… ! (Son chapiteau plutôt!) Je ne te dis pas !

          En me concentrant sur une amie, (celle qui a l’habitude de lire ces lignes tous les dimanches) j’arrive enfin à sortir quelques gouttes de la précieuse sécrétion.

          Popaul en a fini enflammé, tout endolori. Heureusement il y avait un mini buffet à côté des revues porno dans le box d’infirmerie, des petits gâteaux du chocolat un verre de lait…

          Par chance le lait était froid, j’y ai trempé popaul pour le soulager. C’est à cet instant qu’est rentrée une sœur pour récupérer le flacon ; Elle s’écrie :

          - Je m’étais toujours demandé comment vous faisiez, vous les hommes pour le recharger !

          - !?!

          Voilà…

          Tu comprends pourquoi je subodorais que tu n’allais pas me croire ?

          Tu vas tout de même admettre que j’ai une bonne raison : faire un don utile à la communauté,  pour, cette fois encore, rentrer au Harot en aillant manqué l’heure de la messe !

          San-Antonieusement.

          (*) Quand je me parle  tout seul, il m’arrive de me laisse aller à une certaine forme de vulgarité. Veuille bien m’en excuser.

          (**) Je ne sais pas toi, mais moi… les ovations ça m’a toujours fait plaisir.

          Contrepèterie : Le ferrailleur a du fer à ne savoir qu’en foutre = Le ferrailleur a du foutre à ne savoir qu’en faire.

           

           

           
          Sent: Tuesday, September 5, 2017 9:10 AM
          Subject: Re: [amisdesana] San Antonio
           


          Très bon !
           
          Le 5 septembre 2017 à 08:52, 'le piton' le-piton@... [amisdesana] <amisdesana@...> a écrit :
           
          Proposition pour une AG: San Antonio, rue des amis....
           
          rue des amisstreetview
           
        • michel.bergnes
          Le néophyte, puis l’Abbesse : Contrepèterie. Bonjour, « Heureux le homard qui même mort se fait sucer la queue ! » J’en étais, rêveur, à cette
          Message 4 de 4 , 16 sept.

            Le néophyte, puis l’Abbesse : Contrepèterie.

            Bonjour,

            « Heureux le homard qui même mort se fait sucer la queue ! »

            J’en étais, rêveur, à cette réflexion philosophique en descendant lentement ma colline pour assister à la messe dans la jolie petite église de Polastron.

            Le V12 de la Maserati grise vrombit sagement dans les lacets étroits de la route où les châtaigniers ont pleuré bogues et châtaignes.

            C’est la saison dorée, les feuilles, les champs  y vont tous de leurs teintes s’harmonisant avec l’or du soleil d’automne.

            …Et je m’arrête saluer nos amies les sœurs du couvent.

            - Bonjour, mes sœurs.

            - Bonjour, notre ami.

            La mère supérieure me prend par le bras au niveau du coude et m’entraine à l’écart :

            - Je suis très inquiète pour sœur Dominique l’immaculée  de Mordelles!

            - Elle aurait attrapé un furoncle gênant à un endroit ! Un endroit… ?! …je ne saurais vous le nommer !

            - Comment voulez-vous que je le suçasse, ma mère si vous ne m’en dites pas plus ?

            - Allez demander vous-même à Sœur Dominique.

            Ce que je fais illico.

            Presto.

            - Sœur Dominique m’attend debout dans sa cellule.

            - Bonjour, que vous arrive-t-il ?

            - Hier c’était mon anniversaire et aujourd’hui je ne peux plus m’asseoir !

            - Bravo, ça a dû être vraiment votre fête, félicitations !

            - J’ai attrapé un furoncle au bal musette…

            - Comment !!! Quoi !!! Vous ma sœur !!!

            La supérieure qui m’a suivi :

            - Expliquez-nous sœur Dominique, Comment ce peut-ce ? (*) Vous êtes allée au bal musette de monsieur Frédo ?

            - Non ce n’est pas ça, j’ai un furoncle à l’endroit que monsieur le curé appelle le bal musette. …Heu… Vous voyez bien ! Là ! L’espace entre les deux petits trous...

            De là je ne vois pas, mais je situe mentalement l’endroit…

            La mère supérieure :

            - Pourquoi monsieur le curé appelle-t-il cet endroit le bal musette ?

            - Il dit que c’est à cet endroit  que dansent ses couilles !

            Moi :

            - ?!?!

            La mère sup :

            - ?!?!

             Il vaut mieux entendre ça que d'être sourd. (**)

            Enfin… moi le « néophyte, puis l’Abbesse», ça nous soulage : une pommade et ça passera.

            Voilà, comment un lecteur assidu du commissaire San-Antonio, résout une énigme, aussi rapidement qu’un éjaculateur précoce excité éternue dans son slip avant de déboutonner sa braguette. (***)

            Evidemment, tu t’en doutais. (****)

            Tu t’attendais à ce que je manquasse la messe.

            Et bien tu avais raison, une fois de plus, ce contretemps, m’a empêché d’y assister.

            Mais je promets de tout faire pour y être à l’heure la semaine prochaine.

            San-Antonieusement

            (*) La mère Sup qui a ses lettres s’exprime à l’oral comme moi à l’écrit. Je m’excuse de t’en demander pardon.

            (**) Surtout quand on sait ce qui rend sourd.

            (***) Comme quoi la précocité n’est pas forcément un signe de développement harmonieux.

            (****) Ne dis pas « non ! », je te connais trop !

            Contrepèterie : Le néophyte, puis l’Abbesse = le nez aux fesses puis la bite !!

            Première diffusion le 10 novembre 2010 sur le forum Yahoo de l’Association des Amis de San-Antonio

             

             
            Sent: Tuesday, September 5, 2017 8:52 AM
            Subject: [amisdesana] San Antonio
             


            Proposition pour une AG: San Antonio, rue des amis....
             
            rue des amisstreetview
          Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.