Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Dédicace à Philippe !

Agrandir la zone des messages
  • François Vandenberghe
    Message 1 de 3 , 1 sept.
    • michel.bergnes
      Cet oiseau aime bien mettre son nid entre deux bouchons : contrepèterie Bonjour, « Le fait que le monde soit peuplé de crétins, permet à chacun de nous de
      Message 2 de 3 , 2 sept.

        Cet oiseau aime bien mettre son nid entre deux bouchons : contrepèterie

        Bonjour,

        « Le fait que le monde soit peuplé de crétins, permet à chacun de nous de ne pas se faire remarquer. » Frédéric Dard.

        Tu noteras que je ne peux, cette fois encore, être en harmonie avec le sens profond de la pensée de ce grand humaniste que fut, (sans en être toujours conscient lui-même) Frédéric Dard.

        En effet, toi qui me lis, j’ai beau te savoir de la foule des crétins, une force irrépressible me pousse depuis des années à t’écrire pour me faire remarquer !

        Ceci en contradiction de ce qui débute la page.

        Tant pis, malgré cela, je vais continuer à me ressentir « Ami de San-Antonio » comme tant d’autres.

        C’est dimanche, je me pomponne, pour aller assister à la messe dans la jolie petite église de Polastron, pimpante sur son flanc de colline.

        Je vois de l’animation autour du cimetière depuis le Harot. Des tombes vont être fleuries. Entretenues ; D’autres, abandonnées.

        Jusque dans la mort et l’éternité, la destinée fait des différences entre les hommes.

        « Le cimetière a été agrandi, normal, la vie continue ! » (*)

        Je passe d’abord,  tradition oblige, saluer nos amies les sœurs du couvent de Polastron.

        - Bonjour mes sœurs.

        - Bonjour notre ami.

        La mère supérieure me prend par le bras pour m’attirer à l’écart avec un air grave :

        - Il arrive une chose extrêmement ennuyeuse à une de nos sœurs

        - Quoi donc ma mère ?

        - Je ne sais comment vous le dire…

        - En me le disant, ma mère !

        - Voilà : elle a des ennuis avec le commissariat. Un problème délicat dont elle n’est pas vraiment coupable, comme vous connaissez le Commissaire, pourriez-vous tenter d’intercéder en sa faveur ?

        - Pour cela, faudrait-il que je susse… le tenant et l’aboutissant. (**)

        - Elle va vous expliquer elle-même.

        Sœur Marie Madeleine de Commercy, a l’air abattu dans sa loge.

        - Racontez-moi tout ma sœur.

        - Voilà : c’est de mission en Afrique que j’ai ramené des objets, cadeaux des villageois à qui nous rendions services. Il y avait une boite avec à l’intérieur un objet bizarre en ébène d’une forme… enfin d’une forme… vous me comprenez… ?

        - Pas vraiment ?

        - Il avait une forme de « petit oiseau ».

        - De petit oiseau !

        - Oui, je veux dire le petit oiseau que vous avez-vous les hommes. Avec ses deux petites boules.

        - Je vois que vous ne soupçonnez pas l’envergure de mon condor personnel ma sœur ! Qu’en avez-vous fait ?

        - J’ai alors demandé au Père Abbé de Mordelles qui sait tout, ce que pouvait être cet objet.

        C’était un objet magique offert par un sorcier ! Il m’en a fait la démonstration

        L’objet s’appelle « ASA » (***). Il suffit de l’appeler par son nom et de lui donner un ordre il l’exécute. Ainsi le père me fit-il une démonstration :

        - ASA le plafond ! Et voilà l’objet collé au plafond.

        - ASA le mur ! Et le voilà collé au mur.

        - ASA ma poche ! Et voilà l’ASA dans la poche de la soutane du père !

        Quelques jours plus tard, avant de ranger la boite, je voulus faire un essai, j’avais mis mon petit linge à sécher devant le radiateur, j’ai ouvert la boite et j’ai dit : ASA ma culotte ! Et là grosse surprise que vous pouvez comprendre, je suis âgée je n’y vois plus très bien, ma culotte n’était pas en train de sécher, je l’avais sur moi ; Ne voilà-t-il pas que l’objet, non seulement rejoint ma culotte, mais…. C’est gênant de continuer…

        - Si vous voulez que je vous aide, il faut tout me raconter.

        - L’ASA, c’est insinué dans ma culotte, dans… un endroit qui paraissait fait pour lui !

        - Et où est le problème ? Dis-je en riant

        - C’est que je devais aller au village en voiture, et je n’osais plus donner d’ordre à l’Asa, j’y suis allé avec, et je ne sais si c’est la position assise, la sensation de l’ébène dans mon… je ne pouvais m’empêcher de me trémousser sur le siège de la deux chevaux du couvent. Par malchance un agent s’apercevant que ma conduite  n’était pas suffisamment rectiligne m’a arrêtée. C’est là que le problème est advenu.

        - C'est-à-dire ?

        - Je lui ai expliqué que j’étais agitée parce que j’avais un ASA dans ma culotte et lui m’a répondu :

        - ASA mon cul !!

        - ?!?!

        - Il est à l’hôpital et je n’ai pas osé raconter au commissaire ce que c’était vraiment !

         

        Voilà comment, hélas, hélas, hélas, trois fois hélas, un évènement imprévu m’a empêché ce matin, une fois encore d’entendre la messe.

        Je tenterais ma chance la semaine prochaine, en osant espérer, comme toi, qu’il ne m’arrivât rien.

        San-Antonieusement.

        (*)   Attribuée à Frédéric, cette « pensée » serait de Patrice.

        (**) Ne fantasme pas, ce n’est qu’une image.

        (***) ASA : initiales de « Ami de San-Antonio »

        Contrepèterie : Cet oiseau aime bien mettre son nid entre deux bouchons = Cet oiseau aime bien mettre son bout entre deux nichons.

        Ce texte a été publié la première fois sur le forum Yahoo des Amis de San-Antonio le Dimanche 31 octobre 2010.

         

         

         
        Sent: Friday, September 1, 2017 6:39 PM
        Subject: [amisdesana] Dédicace à Philippe !
         


      • Le Commissaire
        mais c est de l usurpation d identité ! merci François Le 01.09.2017 à 18:39, François Vandenberghe francois.vdb@gmail.com ... mais c est de l usurpation
        Message 3 de 3 , 3 sept.

          mais c'est de l'usurpation d'identité !


          merci François


          Le 01.09.2017 à 18:39, François Vandenberghe francois.vdb@... [amisdesana] a écrit :
           

        Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.