Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Bon anniversaire Croco !

Agrandir la zone des messages
  • François Vandenberghe
    Bonjour Et un bon anniversaire au Croco ! La bise, François. Bonjour Et un bon anniversaire au Croco ! La bise, François.
    Message 1 de 9 , 7 août 2016

      Bonjour

      Et un bon anniversaire au Croco !

      La bise,
      François.

    • Le Commissaire
      San-Antonio T.28 Sur les sentiers de naguère (San Antonio) par [Dard, Patrice]
      Message 2 de 9 , 9 août 2016
        San-Antonio T.28 Sur les sentiers de naguère (San Antonio)
par [Dard, Patrice]

      • michel.bergnes
        Bonjour, Qui saurait me dire dans quel Sana est cité Hubert Reeves ? Saint Cloud Véry moche . From: mailto:amisdesana@yahoogroupes.fr Sent: Tuesday, August
        Message 3 de 9 , 10 août 2016
          Bonjour,
           
          Qui saurait me dire dans quel Sana est cité Hubert Reeves ?
           
          Saint Cloud Véry moche .
           
           
           
           
          Sent: Tuesday, August 9, 2016 3:50 PM
          Subject: [amisdesana] sur le sentier ...
           


          San-Antonio T.28 Sur les sentiers de naguère (San Antonio)
      par [Dard, Patrice]

        • le piton
          De l’antigel dans le calbute. From: mailto:amisdesana@yahoogroupes.fr Sent: Wednesday, August 10, 2016 6:24 PM To: amisdesana@yahoogroupes.fr Subject: Re:
          Message 4 de 9 , 10 août 2016
            De l’antigel dans le calbute.
             
            Sent: Wednesday, August 10, 2016 6:24 PM
            Subject: Re: [amisdesana] sur le sentier ...
             
             

            Bonjour,
             
            Qui saurait me dire dans quel Sana est cité Hubert Reeves ?
             
            Saint Cloud Véry moche .
             
             
             
             
            Sent: Tuesday, August 9, 2016 3:50 PM
            Subject: [amisdesana] sur le sentier ...
             


            San-Antonio T.28 Sur les sentiers de naguère (San Antonio)
      par [Dard, Patrice]

          • Le Commissaire
            Pour tous les personnages jusqu à Scrimes , soit plus de 8500, il y a la liste faite par Pierrot et disponible sur le site :
            Message 5 de 9 , 10 août 2016

              Pour tous les personnages jusqu'à "Scrimes", soit plus de 8500, il y a la liste faite par Pierrot et disponible sur le site :

              http://amisdesana.org/resources/personnages_SA.xlsx


              Ph.


              Le 10.08.2016 à 19:29, 'le piton' le-piton@... [amisdesana] a écrit :
               

              De l’antigel dans le calbute.
               
              Sent: Wednesday, August 10, 2016 6:24 PM
              Subject: Re: [amisdesana] sur le sentier ...
               
               

              Bonjour,
               
              Qui saurait me dire dans quel Sana est cité Hubert Reeves ?
               
              Saint Cloud Véry moche .
               
               
               
               
              Sent: Tuesday, August 9, 2016 3:50 PM
              Subject: [amisdesana] sur le sentier ...
               


              San-Antonio T.28 Sur les sentiers de
naguère (San Antonio)
par [Dard, Patrice]


            • François Vandenberghe
              Bonjour, Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco ! La bise, François. Bonjour,  Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco ! La bise,  François. 
              Message 6 de 9 , 7 août
                Bonjour, 

                Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco !

                La bise, 
                François. 
              • michel.bergnes
                Et après Seb: Sergio le 10 ! Joyeux anniversaire ! From: François Vandenberghe francois.vdb@gmail.com [amisdesana] Sent: Tuesday, August 8, 2017 8:18 AM To:
                Message 7 de 9 , 10 août
                  Et après Seb: Sergio le 10 !
                   
                  Joyeux anniversaire !
                   
                  Sent: Tuesday, August 8, 2017 8:18 AM
                  Subject: [amisdesana] Bon anniversaire Croco !
                   


                  Bonjour, 
                   
                  Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco !
                   
                  La bise,
                  François.
                • michel.bergnes
                  J’ai amputé la jambe : contrepèterie (*) Bonjour, Pas d’aventure ce matin entre le Harot et le couvent de Polastron. Il ne m’est donc rien arrivé de
                  Message 8 de 9 , 13 août

                    J’ai amputé la jambe : contrepèterie (*)

                    Bonjour,

                    Pas d’aventure  ce matin entre le Harot et le couvent de Polastron.

                    Il ne m’est donc rien arrivé de particulier qui méritât que je te le racontasse.

                    Quoi que…

                    Peut-être…

                    Je ne sais...

                    Juste un truc, au marché de Samatan, ce matin, un gars qui se promenait avec un perroquet sur l’épaule !

                    Nous avons sympathisé à l’aide de deux ou trois de ces boissons anisées jaunes, agrémentées de glaçons,  dont les méridionaux sont si friands ; il m’a raconté qu’il élevait des perroquets, qu’il en avait donc plusieurs, et il était très triste, parce que celui qui parlait le mieux, le plus intelligent, il devait l’euthanasier parce que son chien lui avait bouffé les deux pattes ! La pauvre bête !

                    Moi et les animaux, tu me connais !! Mon sang n’a fait qu’un tour : amenez le je vous l’achète, je trouverais une solution. Je veux qu’il vive !

                    J’ai le souvenir d’avoir vu  ces grands dégueulasses d’Amis de San-Antonio se goinfrant de cuisses de grenouilles lors de la dernière Assemblée générale à Saint-Chef, alors que je savais que ces grenouilles venaient des pays de l’est où on les ramasse on leur arrache les cuisses et on les rejette vivantes !!

                    De vrais barbares.

                    Alors que moi qui adore ce mets si délicieusement français, je mange les cuisses des grenouilles de ma mare...

                    Mais ! :

                    Je ne prélève qu’une cuisse très proprement, et je l’équipe en remplacement d’une jambe de bois.

                    On est humain ou on ne l’est pas,

                    Et puis le soir, autour de la mare, en admirant le coucher du soleil, on entend des petits « toc-toc » caractéristiques bien sympathiques.

                    Le gars m’a vendu ce perroquet, cher, mais…

                    Le formidable perroquet me remercie, me dit qu’il a le niveau math Sup, qu’il connait par cœur Nerval et Scuténaire, qu’il peut réciter la tirade de jean Valjean comme Frédéric et Albert lors de leur première rencontre (**), que, en cas de besoin, il pourra m’aider à faire ma déclaration d’impôts : une perle cet oiseau.

                    Suffisamment intelligent, et bien monté pour se tenir sur son perchoir en l’absence de pattes avec son sexe !

                    -- Je vais te raconter, un truc que j’ai sur le cœur me dit-il, mon salaud d’ancien maître était cocu ! Et sa femme faisait ça devant moi !

                    - Ah bon ?! Raconte!...

                    - La dernière fois c’est le facteur, il l’a enlacée, il a baissé sa robe de chambre sur ses épaules, il lui a dégrafé le soutif, puis lui a embrassé les seins, a enlevé la robe de chambre, lui a baissé son joli petit string noir en dentelle et… voilà.

                    -- Oh ?! Comment : « Voilà. », et la suite ?

                    -- Ben la suite, comme ça m’a fait bander, j’ai lâché mon perchoir et je suis tombé au fond de la cage et je ne l’ai pas vue !!

                    Une belle déception aujourd’hui.

                    Plus eu le cœur d’aller assister à la messe en la jolie petite église de Polastron, mais j’irai, promis, dimanche prochain.

                    (*) Contrepèterie : J’ai amputé la jambe = J’ai enjambé la pute.


                    (**) Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
                    Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange;
                    La chose simplement d'elle-même arriva,
                    Comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va.

                    San-Antonieusement ?

                     

                     
                    Sent: Friday, August 11, 2017 6:43 AM
                    Subject: Re: [amisdesana] Bon anniversaire Croco !
                     


                    Et après Seb: Sergio le 10 !
                     
                    Joyeux anniversaire !
                     
                    Sent: Tuesday, August 8, 2017 8:18 AM
                    Subject: [amisdesana] Bon anniversaire Croco !
                     


                    Bonjour, 
                     
                    Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco !
                     
                    La bise,
                    François.
                  • michel.bergnes
                    La menthe a, parfois, un goût de fiel : contrepèterie Bonjour, Hé bien tout arrive. Je sais. C’est incroyable. C’est totalement invraisemblable. Je
                    Message 9 de 9 , 19 août

                      La menthe a, parfois, un goût de fiel : contrepèterie

                      Bonjour,

                      Hé bien tout arrive.

                      Je sais.  C’est incroyable.

                      C’est totalement invraisemblable.

                      Je sens qu’une fois de plus tu ne vas pas me croire…Et pourtant… !

                      J’ai assisté à un prêche dans la chapelle du couvent… !

                      Ce matin de bonne heure, je m’endimanche : mon polo en cachemire, pour la fraicheur, les Ray-Ban et la Porsche 911 décapotable pour la frime, et me voilà parti pour entendre la messe dans la jolie petite église de Polastron.

                      Mais, comme toutes les semaines depuis maintenant… je ne sais…  dix ans déjà ? Environ ? Je passe tout d’abord, saluer nos amies les sœurs du couvent éponyme.

                      -- Bonjour mes sœurs !

                      -- Bonjour notre ami, répond la mère Supérieure, Il y-a dans notre chapelle, un prêche en cours, de l’Abbé Xilia, voulez-vous l’écouter ?

                      - Ce sera un plaisir ma mère.

                      Dans la chapelle, la voix rocailleuse du père Xillia, grand amateur de bières belges, raisonne sous les voutes en ogive qui produisant un léger écho, donnent de la solennité à son discours.

                      « - Ainsi-i pau-auvres pécheur… eurs (*) que vous êtes, un rien vous excite, vous rencontrez une jeune fille, vous regardez ses bras gracieux, mais aussi ces yeux de velours, et parfois vous enhardissant vous regardez le reste j’en ai même entendu un faire ce commentaire audacieux : «  je te vois le mollet, je te vois les genoux, je te vois les cuisses, je vais te voir le…! »

                      Non… !! Non… !! Non… !! Mes frères… !!! Quand vous en êtes là : bandez mes frères… ! Bandez-vous les yeux, pour ne pas voir le trou, ce trou de la misère dans lequel vous alliez vous enfoncer ! »

                      Le père continue en faisant un joli prêche sur la nécessité de la fidélité du couple marié en exhortant les participants, (et c’est là que ça s’est passé), quand il a demandé à ceux qui avaient commis le péché d’adultère de s’approcher de lui.

                      Il est expressif le père Xilia dans son aube blanche, son étole dorée sur les épaules, enjolivées par des publicités que je n’ai pas le droit de reproduire ici, pour des bières. (**)

                      Il tient ses coudes bien serrés le long de son corps, avec ses deux mains en coquilles au bout de ses avant-bras qu’il ramène vers ses épaules, il fait un signe aux paroissiens qui signifie

                      « -- Venez à moi !»

                      C’est alors que sœur Thérèse un qui la tient, quatre-vingt-dix-huit ans, qui était à côté de moi, comprend le geste du curé, mais comme elle est sourde comme les impôts, elle se penche vers mon oreille et me dit avec sa petite voix aiguë et chevrotante, de vieille sœur :

                      - Qu’est-ce qu’il a dit ?

                      Moi vous me connaissez, je ne me contente jamais de dire ou d’écrire des bêtises : J’en fais aussi !

                      Qui va me jeter la première pierre ? Qui osera prétendre que, comme ce que j’adore faire, il n’a pas, un jour, pris une belle carotte ou un beau concombre voire une splendide courgette, dans un rayon de supermarché et est allé avec ce bel objet au bout des doigts, demander au vigile où se trouve la cabine d’essayage ?!

                      Hein… ?!

                      Qui ?!

                      Tu peux me le dire ?!

                      Alors je dis à la sœur :

                      - Monsieur le curé veut distribuer des pastilles de menthe !

                      La sœur qui adore ça y va donc ; Elle s’engage dans le couloir central entre les bancs à pas lents et menus, s’appuyant sur sa canne.

                      C’est la seule à s’approcher ; Alors le père Xilia  qui attend des paroissiens qui se trompent de femme ou des paroissiennes de maris, n’en croit pas ses yeux.

                      Il s’exclame :

                      - Vous ma Sœur !! Mais c’est insensé !

                      - Comment c’est insensé ? Ce n’est pas parce que je suis Nonne et Nonagénaire que je n’ai pas le droit d’en sucer une de temps en temps !!

                      J’ai eu tellement honte d’avoir réalisé ce quiproquo,(***) au détriment de Sœur Thérèse, que, une fois encore, je suis immédiatement retourné au Harot et ne suis pas arrivé jusqu'à l’église de Polastron pour la messe dominicale.

                      On verra, s’il fait beau, la semaine prochaine je ferais une autre tentative.

                      San-Antonieusement.

                      (*)   Moi je pèche par la ligne.

                      (**)…d’Abbaye bien sûr.

                      (***) Et de savoir que j’allais oser te le raconter !

                      Contrepèterie : La menthe a, parfois, un goût de fiel = La fente a, parfois, un goût de miel

                      NB : cette « chronique »  a été diffusée la première fois le 17 octobre 2010 sur le forum Yahoo des Amis de San-Antonio.

                       

                       
                      Sent: Sunday, August 13, 2017 9:41 AM
                      Subject: [amisdesana] perroquet
                       


                      J’ai amputé la jambe : contrepèterie (*)

                      Bonjour,

                      Pas d’aventure  ce matin entre le Harot et le couvent de Polastron.

                      Il ne m’est donc rien arrivé de particulier qui méritât que je te le racontasse.

                      Quoi que…

                      Peut-être…

                      Je ne sais...

                      Juste un truc, au marché de Samatan, ce matin, un gars qui se promenait avec un perroquet sur l’épaule !

                      Nous avons sympathisé à l’aide de deux ou trois de ces boissons anisées jaunes, agrémentées de glaçons,  dont les méridionaux sont si friands ; il m’a raconté qu’il élevait des perroquets, qu’il en avait donc plusieurs, et il était très triste, parce que celui qui parlait le mieux, le plus intelligent, il devait l’euthanasier parce que son chien lui avait bouffé les deux pattes ! La pauvre bête !

                      Moi et les animaux, tu me connais !! Mon sang n’a fait qu’un tour : amenez le je vous l’achète, je trouverais une solution. Je veux qu’il vive !

                      J’ai le souvenir d’avoir vu  ces grands dégueulasses d’Amis de San-Antonio se goinfrant de cuisses de grenouilles lors de la dernière Assemblée générale à Saint-Chef, alors que je savais que ces grenouilles venaient des pays de l’est où on les ramasse on leur arrache les cuisses et on les rejette vivantes !!

                      De vrais barbares.

                      Alors que moi qui adore ce mets si délicieusement français, je mange les cuisses des grenouilles de ma mare...

                      Mais ! :

                      Je ne prélève qu’une cuisse très proprement, et je l’équipe en remplacement d’une jambe de bois.

                      On est humain ou on ne l’est pas,

                      Et puis le soir, autour de la mare, en admirant le coucher du soleil, on entend des petits « toc-toc » caractéristiques bien sympathiques.

                      Le gars m’a vendu ce perroquet, cher, mais…

                      Le formidable perroquet me remercie, me dit qu’il a le niveau math Sup, qu’il connait par cœur Nerval et Scuténaire, qu’il peut réciter la tirade de jean Valjean comme Frédéric et Albert lors de leur première rencontre (**), que, en cas de besoin, il pourra m’aider à faire ma déclaration d’impôts : une perle cet oiseau.

                      Suffisamment intelligent, et bien monté pour se tenir sur son perchoir en l’absence de pattes avec son sexe !

                      -- Je vais te raconter, un truc que j’ai sur le cœur me dit-il, mon salaud d’ancien maître était cocu ! Et sa femme faisait ça devant moi !

                      - Ah bon ?! Raconte!...

                      - La dernière fois c’est le facteur, il l’a enlacée, il a baissé sa robe de chambre sur ses épaules, il lui a dégrafé le soutif, puis lui a embrassé les seins, a enlevé la robe de chambre, lui a baissé son joli petit string noir en dentelle et… voilà.

                      -- Oh ?! Comment : « Voilà. », et la suite ?

                      -- Ben la suite, comme ça m’a fait bander, j’ai lâché mon perchoir et je suis tombé au fond de la cage et je ne l’ai pas vue !!

                      Une belle déception aujourd’hui.

                      Plus eu le cœur d’aller assister à la messe en la jolie petite église de Polastron, mais j’irai, promis, dimanche prochain.

                      (*) Contrepèterie : J’ai amputé la jambe = J’ai enjambé la pute.


                      (**) Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
                      Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange;
                      La chose simplement d'elle-même arriva,
                      Comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va.

                      San-Antonieusement ?

                       

                       
                      Sent: Friday, August 11, 2017 6:43 AM
                      Subject: Re: [amisdesana] Bon anniversaire Croco !
                       


                      Et après Seb: Sergio le 10 !
                       
                      Joyeux anniversaire !
                       
                      Sent: Tuesday, August 8, 2017 8:18 AM
                      Subject: [amisdesana] Bon anniversaire Croco !
                       


                      Bonjour, 
                       
                      Et un bon anniversaire à Seb, alias Le Croco !
                       
                      La bise,
                      François.
                    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.