Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

infos

Agrandir la zone des messages
  • mérinos
    De la part de Natura Ng Envoyé : mardi 5 août 2008 13:38 À : animal_net-FR@yahoogroupes.fr; apis3@yahoogroupes.fr; ethiquanimal; vegetarien_fr Objet : [vg]
    Message 1 de 214 , 5 aot 2008
    Afficher la source
    • 0 Pièce jointe
      De la part de Natura Ng
      Envoyé : mardi 5 août 2008 13:38
      À : animal_net-FR@...; apis3@...; ethiquanimal;
      vegetarien_fr
      Objet : [vg] [Débat] Corrida : Je suis un aficionado !

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42892

      ---------------------

      De la part de avis avis
      Envoyé : mardi 5 août 2008 8:44
      Objet : [vg] Fw: Faut-il pleurer ou offrir des enfants ?

      si vous ne pouvez pas lire ce message, cliquez sur le lien
      <http://www.antichasse.com/mailings_new/jeunes_chasseurs.htm>
      Rassemblement Anti Chasse

      http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Douai/actualite/Secteur_Douai/2008/08/03/
      article_douaisis-pas-assez-de-jeunes-chasseurs.shtml

      Faut-il en pleurer ou offrir des enfants ?
      Douaisis : pas assez de jeunes chasseurs - Actualité Douai - Nord - La Voix
      du Nord Douaisis : pas assez de jeunes chasseurs dimanche 03.08.2008, 05:11
      - La Voix du Nord Activité déjà très controversée, la chasse est en plus
      victime de la désaffection des jeunes.
      Le tableau n'est pas rose. Chaque année, les chasseurs doivent débourser 400
      E pour le renouvellement de leur permis. À cela s'ajoute le prix d'une
      location de droit de chasse (autour de 800 E pour la saison) et de
      l'équipement. Combinées, ces contraintes rebutent ceux qui aimeraient se
      mettre à cette activité. « L'âge moyen des chasseurs est entre 58 et 62 ans
      », explique Jean Grala, président de l'association de gestion cynégétique
      (de chasse) d'Esquerchin et du groupement d'intérêt cynégétique du Douaisis.
      « Et puis les jeunes ne veulent plus chasser de gibier lâché », ajoute-t-il.
      Le gibier lâché est en effet issu d'élevages. Comme son nom l'indique, il
      est lâché le jour de l'ouverture de la chasse, qui en devient forcément
      assez artificielle. Au final, les arrivées de jeunes chasseurs ne compensent
      plus les départs.
      Pour Jean Grala, le problème de la chasse réside dans l'image négative
      qu'elle véhicule. Celle des battues et des lignes de fusils qui ne laissent
      aucune chance au gibier. « Quand on est en groupe, on se fait insulter. Mais
      quand on est seul avec notre fusil et notre chien, les gens ne disent rien.
      » Selon lui, la solution est simple : « Un territoire, un chien et un enfant
      qu'on initie à la chasse. " La situation du gibier
      est, elle, en demi-teinte dans le Douaisis. Le gibier de plaine (lapin,
      lièvre, faisan, etc.) se porte très bien. Celle du gibier d'eau qui ne se
      reproduit pas toujours dans le secteur est plus difficile à estimer selon
      Jean Grala. Enfin, celle du perdreau est selon ses mots « catastrophique ».
      Noyées par les pluies de juin et anéanties par les moissons, les compagnies
      de perdrix seront bien peu nombreuses lorsqu'il s'agira de les estimer. •

      Vous pouvez adhérer au RAC (Rassemblement Anti Chasse) : c'est dix euros par
      an + une enveloppe timbrée avec votre adresse : RAC Boîte Postale
      50026 33702 MERIGNAC cedex . Vous recevrez plusieurs petits Bulletins
      informatifs. (indiquez votre adresse Internet si vous en avez)

      ---------------------

      <http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/08/01/01011-20080801FILWWW00453--t-d
      e-depouilles-animales-decouvertes.php>

      10 tonnes de dépouilles animales découvertes Source : AFP
      01/08/2008
      .Environ dix tonnes de restes d'animaux ont été découvertes samedi dernier
      par des agents de la direction interdépartementale des routes Ile-de-France
      (DIRIF), en bordure de la RN3 à hauteur de Claye-Souilly (Seine-et-Marne).
      Ces restes, consistant en "carcasses, abats, plumes, peaux", provenant
      principalement de moutons et de volailles, "correspondent vraisemblablement
      à l'activité d'un abattoir".
      Il pourrait s'agir de déchets d'un abattoir ayant pignon sur rue, mais
      vendant une partie de sa viande "au noir".
      Les restes d'animaux en décomposition étaient contenus dans plusieurs
      dizaines de sacs en plastique, déposés dans un fossé en contre-bas de la
      nationale, dans le sens Paris-province, non loin d'une importante décharge
      située de l'autre côté de la route.
      La DIRIF a déposé plainte mercredi au commissariat de Villeparisis, chargé
      de l'enquête.
      Selon le directeur d'exploitation de la DIRIF, David Zambon, un dépôt de ce
      type avait déjà eu lieu il y a peu de temps sur le même secteur.
      La DIRIF a déposé plainte en raison du "risque sanitaire" et parce que cela
      "permet de rechercher les personnes responsables" afin d'obtenir
      remboursement des frais. Le traitement d'une tonne de matière animale coûte
      700 euros, a-t-il indiqué.
      M. Zambon a souligné le "souci permanent" que créent les "déchets que les
      gens jettent au bord du domaine public routier".

      ---------------------

      De la part de Laurent Dervaux
      Envoyé : mardi 5 août 2008 19:23
      Objet : nouveaux resultats sportifs de l'équipevegetarienne

      bonjour à tous,

      cette année, notre équipe sportive végétarienne a vu arriver de nouveaux
      sportifs d'endurance, notamment d'ultra-marathon et de grandes randonnées
      cyclistes...

      si vous faites des compétitions sportives (et etes végétarien bien sur)
      n'hésitez pas à nous rejoindre !

      Laurent Dervaux.

      --
      Equipe Sportive Végétarienne http://www.vegesport.org
    • mérinos
      Message 214 de 214 , 17 juin 2010
      Afficher la source
      • 0 Pièce jointe

        http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/314920/des-saucisses-contaminees-a-la-salmonelle-retirees-du-marche-belge.html

        Des saucisses contaminées à la salmonelle retirées du marché belge

        (16/06/2010)

        Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessous sont invitées à consulter leur médecin traitant

        BRUXELLES Une contamination à la salmonelle s'est produite dans les préparations de viandes à base de porc et des saucisses merguez de la société liégeoise Derwa, a-t-elle averti mercredi.

        Il est recommandé aux consommateurs en possession de produits contaminés de les rapporter en magasin afin d'être remboursé. La souche d'achat est obligatoire, précise le communiqué.

        Les produits ont été vendus en magasin entre le 11 et le 15 juin. Cinq articles (Chipolata-Merguez, Chipolata roulade, Chipolata, Brochette paysanne, Mix Picador) sont concernés.

        Ils portent tous le numéro de lot "5212" et ont été commercialisés en barquettes, en grande distribution, sous la marque Cora.

        Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessous sont invitées à consulter leur médecin traitant. Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre.

        Ces symptômes peuvent être aggravés chez les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées. Pour toutes informations complémentaires, le consommateur peut s'adresser à la firme Derwa au 04/345.64.56 ou par mail (info@...).

        La firme Derwa avait déjà, en octobre dernier, invité ses clients à rapporter en magasin des produits contaminés. L'AFSCA avait alors temporairement suspendu l'abattage de porcs à l'Intercommunale des abattoirs de Liège en raison d'une augmentation importante de contamination des carcasses de porcs par la Salmonella Ohio.

        ---------------

        http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=1057459

        Date: 16/06/2010
        Section: REGION
        Sous Section: WAVRE

        INCOURT

        Un cheval sauvé des eaux !

        SAUVETAGE Les pompiers de Jodoigne ont été appelés, mardi peu avant 17 h, pour venir en aide à un cheval en détresse, dans une prairie de la rue de Longpré, à Incourt. Sous sédatif, un cheval qui venait d’être castré s’est soudain réveillé, avant de tomber dans un fossé et un ruisseau traversant la prairie. Pas évident de s’en sortir, vu qu’il était groggy. Les pompiers sont donc intervenus, avec le véhicule unimog, pour sangler l’animal et l’aider à se relever, sans se blesser. De la paille avait aussi été placée sur les berges, afin d’empêcher l’animal de se noyer et lui assurer une assise plus stable. Après 1h30 de manipulations, le cheval a été sorti d’affaire. Il s’en sort indemne !

        L. Dm.

        ---------------

        http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/314737/suicide-apres-une-relation-sexuelle-avec-un-poulet.html

        Suicide après une relation sexuelle  avec... un poulet

        (15/06/2010)

        Chassé par son épouse, le septuagénaire a été retrouvé 2 jours plus tard. Il s'était pendu à un arbre

        BRUXELLES Un septuagénaire zimbabwéen s'est suicidé la semaine dernière après avoir eu une relation sexuelle avec un ... poulet, rapporte le site internet zimdiaspora.com. Petro Maradze, originaire du village de Mafuke, a été surpris par sa femme alors qu'il se trouvait dans sa cuisine, pantalon sur les chevilles, en charmante compagnie du volatile.

      Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.