Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Le cri

Agrandir la zone des messages
  • Bernard Bel
    (Reçu sous le couvert de l anonymat) Le cri... Mon mari et moi pensions que le rôle du médecin était d informer, de signaler au patient les risques qu il
    Message 1 de 6 , 7 juin 2005
      (Reçu sous le couvert de l'anonymat)

      Le cri...

      Mon mari et moi pensions que le rôle du médecin était d'informer, de
      signaler au patient les risques qu'il encourait vis-à-vis de telle ou
      telle situation, de le guider à la rigueur, mais non de lui imposer sa
      propre volonté face à ses inquiétudes ou sa peur à ne pas être apte à
      gérer telle ou telle situation dans l'urgence. Nous ne sommes que des
      hommes avec nos propres limites, et soigner l'être humain dans toute sa
      personne est forcément un challenge journalier entre la satisfaction et
      la peur, ce qui nous fait comprendre nos incapacités et nos
      imperfections, et tant mieux !

      Or, la situation dans laquelle nous nous trouvons, n'est plus une
      information, mais une obligation à vouloir satisfaire le confort médical,
      et ne nous place plus dans une situation de collaboration, mais
      d'opposition, alors que soigner l'autre c'est le soutenir, l'aider et le
      respecter dans sa décision ! Nous n'avons pas d'autre choix que de subir!
      Car si nous n'entrons pas sur le terrain des exigences médicales liées à
      notre cas, nous ne serons plus accueillis avec respect au moment X ! Il
      est dommage de voir que nous ne pouvons décider de ce qui nous semble
      juste et bon dans ce projet de naissance qu'est le notre. Jamais il ne
      nous est venu à l'idée de refuser cette césarienne, nous demandions juste
      que ce soit le bébé qui décide de ce moment comme ça l'est pour chaque
      naissance ! Toute naissance est une urgence si nous y réfléchissons bien
      ! Nous ne pouvons demander à une maman et son bébé de venir tel jour à
      telle heure pour accoucher ! C'est un paramètre qui ne peut être imposé
      lors d'une « vrai naissance »! A l'heure d'aujourd'hui, nous sommes
      enfermés dans une salle qui ne comporte qu'une seule issue, césarienne
      programmée, afin que tout le monde (surtout le personnel médical) soit
      assuré du bon fonctionnement de celle-ci car tout sera parfaitement
      orchestré selon tout les désirs médicaux ! Dites-nous ou se trouve notre
      choix ? Qu'on nous pousse brutalement ou avec douceur vers cette porte,
      le résultat est le même! Finalement, ou est la place de la naissance ?
      Heureusement que nous ne connaissons pas le sexe, car c'est tout ce qu'il
      nous reste comme émerveillement pour cette naissance !

      Il y a 13 ans en arrière, lors de la venue de notre premier enfant, lors
      des préparations à l'accouchement on nous a imprégné d'un beau film pour
      la venue de cet enfant ! Vous serez avec votre mari, vous pourrez voir le
      bébé sortir de votre sexe par une glace, le papa coupera le cordon, le
      premier regard, il lavera son bébé, vous l'aurez contre vous, pourrez le
      mettre au sein en attendant la délivrance du placenta, vous prendrez
      enfin le temps de vous contempler, et j'en passe car vous savez bien de
      quoi je parle ! Pour la césarienne, aucune préparation psychologique, et
      quand elle arrive, c'est à nous de gérer tout ça : ou est le mari si
      l'anesthésiste ou le gynécologue refuse sa présence (d'ailleurs sur quels
      critères se base t'il pour s'octroyer ça ! Et le moral du papa et de la
      maman dans tout ça ! Cela ne fait-il pas parti de la naissance ? En quoi
      ça peut gêner que le papa soit présent. Le choc est déjà bien assez fort
      pour qu'en plus on soit séparé. Encore des soucis psychologiques qu'il
      faudra guérir!) Comment le voyons nous naître si personne ne nous offre
      de baisser le champ opératoire! Le premier regard sera pris, saisi par le
      corps médical, mais pas offert aux parents! Le gynécologue sort le bébé,
      coupe le cordon, la sage-femme le prend, l'essuie, l'aspire, et nous dans
      tout ça ! Où est le cordon coupé par le papa ? Nous avons été seul dans
      l'intimité pour le construire, l'accueillir, et la séparation a lieu par
      un étranger. C'est pourtant possible d'amener le bébé en dehors du champs
      opératoire, de tendre la paire de ciseaux au papa, ça se fait dans
      d'autre maternité... Où est ce premier regard échangé avec notre bébé
      puisqu'il est submergé de gestes médicaux. Et quand c'est fini, la maman
      se retrouve seule, lorsqu'on la recoud, qu'on l'emmène en salle de réveil
      quand papa et bébé s'en vont, elle qui rêvait du peau à peau au sein avec
      le bébé. Disparu le temps de l'émerveillement, de la contemplation et de
      la rencontre tant attendue entre le bébé et les parents ! Elle se
      retrouve seule avec des inconnus, des machines, des murs, un plafond. Car
      la seule personne du corps médicale qui est présente est occupée par tout
      le monde, ce qui est normal. C'est vraiment le choc! On rêvait d'être
      trois, puis non, on est seule.........et c'est dur! A quand un accompagnement
      particulier et personnel pour une « naissance » si particulière ?

      Nous avons confiance en notre gynécologue, et nous avons bien compris
      tous les risques qu'il nous a énuméré, mais le corps médical à lui seul
      ne nous laisse pas le choix, mais nous oblige. Ou est passé le respect de
      la personne et de son vécu ? Le respect de son choix ? L'écoute ne
      fonctionne pas dans les deux sens puisque de toute façon tout est décidé
      sans nous consulter. Et notre gynécologue n'a pas eu d'autre choix que
      de nous imposer la décision prise à l'unanimité alors que jusqu'à
      aujourd'hui il était dans une position d'écoute et de respect vis-à-vis
      de nos décisions. Même s'il n'était pas d'accord, il respectait notre
      décision. Nous avons bien compris tout les critères médicaux, et les
      peurs face à la rupture utérine, à la détresse foetale, à l'incapacité de
      pouvoir répondre à l'urgence pour intervenir si le bloc est pris, perte
      du bébé (qui est présente à chaque naissance puisque accepter de donner
      la vie c'est aussi accepter de donner la mort quelque part, même si
      l'épreuve est dure), hémorragie (qui est aussi un risque à chaque
      césarienne), mais ce sont des statistiques, des probabilités. Il est tout
      aussi probable que tout se passe à merveille, surtout s'il y a un profond
      respect du bébé et de sa venue, et de ce que ressent sa maman et son
      papa! Exemple : j'ai pu dire à notre gynécologue avant l'échographie que
      bébé était retourné, et il n'a pu que le constater. Reconnaissons qu'il y
      a une forte relation entre le bébé et sa maman qui fait qu'on sait si
      tout va bien ou si le danger est là. J'ai bien conscience que ce ne sont
      pas des arguments scientifiques, mais c'est réel, et je suis sûre que
      plusieurs d'entre vous l'ont déjà plus que constaté, expérimenté, lors
      de vos parcours professionnel. Aujourd'hui le danger est psychologique :
      une date imposée que nous ne voulons pas, afin d'obtenir une parfaite et
      une belle césarienne médicale, dans toutes les normes du moins un pour
      cent de risque pour la balance médicale, mais sachez qu'une grande
      détresse psychologique suivra à coup sûre d'une déprime qui ne sera pas
      forcément bonne et gérable pour cette famille que nous construisons
      chaque jour. Et le danger deviendrait toujours médical si nous arrivions
      dans l'urgence car plusieurs ne se sentent pas de pratiquer un quelconque
      acte chirurgical parce que leur propre peur nous interdit ce cadeau
      qu'est la naissance quant elle arrive. Ils ne voudraient même pas nous
      accueillir avec le sourire comme ça devrait l'être pour chaque
      accouchement, car nous n'aurions pas accepté leur condition et leur
      volonté. C'est triste pour le corps médical d'en arriver à ce résultat.
      Où est le plaisir d'être médecin ? Il est vrai qu'il y a une conviction
      bien présente d'agir de cette manière pour notre bien, mais nous, nous ne
      pensons, ni ne sentons la même chose !

      Moi, je le ressens comme un viol dans mon intimité. Je m'explique. On
      nous force à aller tel jour pour pratiquer un acte chirurgical qui
      pourrait être fait au bon moment et non avant la préparation du bébé et
      de la maman. Ce bébé ne demande rien d'autre que d'arriver quand il sera
      pleinement prêt ainsi que sa maman. Nous sommes plus que liés, d'où
      l'importance que je me sente en pleine confiance moi aussi et non en
      pleine détresse. C'est lui qui lancera le départ, alors à ce moment c'est
      complètement différent comme conditions psychologiques de bienvenue, pour
      moi, mon mari, et mon bébé. Il est prêt pour sortir quelle que soit la
      porte, ses poumons sont pleinement matures, c'est le moment de la
      rencontre merveilleuse tant attendue, il n'est pas obligé de sortir
      pendant qu'il dort ou se repose. Il s'est préparé, je me sens prête à
      vivre ce moment chirurgical comme une naissance et non comme un viol dans
      notre intimité à l'un ou l'autre. C'est enfin la rencontre tant attendue,
      et je sais qu'il est possible de fournir des efforts immenses pour nous
      permette de la vivre comme une naissance. Présence du papa au bloc que ce
      soit n'importe quel intervenant médical qui vienne pratiquer
      l'intervention, champ opératoire baissé lorsque l'incision est faite,
      coopération de la maman pour expulser son bébé avec l'aide du
      gynécologue, du papa, avec les bras détachés en s'engageant à ne pas les
      mettre dans le champ opératoire (c'est possible aussi, d'autre l'ont
      vécus), pause pour que bébé, maman et papa puisse avoir ce premier regard
      de contact : C'est bien vous papa et maman ? C'est bien toi mon bébé ? Et
      quand nous sommes prêts à être séparés de l'intérieur, que nous disons ok
      c'est le moment, passer le bébé par-dessus le champ opératoire avec une
      paire de ciseaux pour que ce soit papa qui nous sépare : papa a posé le
      bébé dans le ventre de maman, papa à cueilli bébé à son arrivée (d'autre
      l'ont vécu aussi). Et là pour le plus grand bonheur de tous, bébé peau à
      peau contre maman immédiatement, au sein, bien au chaud car c'est la
      meilleure chaleur qui soit. Peu importe qu'il soit aspiré et essuyer.
      Lors d'une naissance par voie basse, la maman récupère son bébé comme il
      est. Avec son sang, son vernis, son odeur.... découverte de l'un et de
      l'autre, construction de la famille, réconfort après l'épreuve de la
      naissance, car sous cet angle, c'est une naissance et plus une intrusion.
      J'aimerai voir aussi le placenta, et la poche de mon bébé pendant qu'on
      me recoud, car je n'ai jamais vu à quoi ça ressemblait, et je voudrai
      voir ce que mon bébé a construit, et ce dans quoi il a vécu pendant
      presque neuf mois. Il est déjà difficile de se remettre d'un viol
      physique, mais un viol moral est tout aussi pénible. On mets des années à
      s'en remettre, et encore, si on y arrive. Et quand le temps de se séparer
      vient, alors la sage femme et papa s'en vont, là ils peuvent faire les
      soins, et pour le bébé se ne sera pas quelqu'un d'étranger, mais avec
      papa. Les obligations de nettoyage pourront être plus supportable et
      moins intrusives et choquantes pour ce petit être en devenir ! Quand à la
      maman, si elle pouvait avoir un soutien continuel pendant la pose de la
      rachi, pendant le bloc et après le bloc en salle de réveil, avec une
      personne qui l'accompagnerait dans tout ce bouleversement physique,
      moral, hormonal, alors oui, c'est vraiment une naissance et plus une
      obligation à subir un soit disant accouchement. Elle pourrait tout
      partager : chagrins, joies avec une personne qui peut vraiment la
      comprendre et la soutenir puisqu'elle aurait vécu la même aventure ! Et
      il y aura aussi de notre part plus de respect pour ces décisions qui
      concerne mon corps et celui de mon bébé. Quand je parle d'une personne
      accompagnante pour la maman, je pense à notre sage femme qui nous a
      portés tout au long de notre grossesse, avec qui nous avons un lien fort,
      qui nous connaît nous et notre histoire, qui nous a beaucoup aidé pour la
      venue de ce bébé, et cette personne ne viendrait pas pour juger et
      constater les compétences chirurgicales appliquées à cette césarienne,
      loin de là, mais comme soutien plus que nécessaire pour moi. Elle a déjà
      accompagnée des couples au bloc et en salle de réveil, c'est possible,
      comme elle a déjà vu un papa à qui on offrait de couper le cordon.

      Nous imaginons bien que ce cri soit déstabilisant, que cela sorte d'un
      contexte habituel, et de tout entendement, mais la césarienne est
      vraiment un choc physique et psychologique pour la maman, le papa qui ne
      dit pas souvent grand-chose mais qui subit énormément lui aussi, et le
      bébé. Si l'obligation vient se rajouter là-dessus, avec la date choisie
      par les médecins, alors c'est assommant, étouffant, et il reste une
      énorme cicatrice béante pendant des années et des années. Il y a un deuil
      à faire sur ce beau film qu'est la naissance qu'on nous présente au cour
      d'accouchement. D'ailleurs, ne pourrait-il pas y avoir une aussi grande
      préparation à la césarienne qu'à l'accouchement dit naturel ? Puisque
      pour beaucoup de cas, on ne sait comment cela finira, il y a vraiment un
      besoin urgent de préparation vis-à-vis de cet acte qui est bien loin
      d'être anodin, et qui ne nous aide pas à nous sentir pleinement maman,
      papa, et bébé.

      Ensemble, faisons des césariennes humaines, respectueuses, pour toutes
      les personnes, les couples et les familles. Faisons de cet acte
      chirurgical une naissance avec tout ce qu'elle comporte. Je ne parle pas
      que pour nous. Vraiment j'aimerai que chacun y réfléchisse pour que
      chaque passage obligatoire au bloc devienne vraiment une naissance vécue,
      qui appartienne au couple, et non au corps médical, autant que cela soit
      possible.

      Sincèrement, il est possible de répondre à toutes nos attentes, qui à
      mon avis sont aussi les attentes de tout ceux qui passent par ce chemin
      silencieusement sans rien oser dire après l'étape césarienne une fois,
      césarienne toujours, ou pour tout ceux qui ne s'y attende pas et qui
      subisse malgré eux. Alors, nous acceptons cette date comme nous aussi
      étant un confort pour que cette césarienne soit une vraie naissance des
      deux côtés ! Dans le calme et le respect, et non dans la panique avec les
      peurs et les angoisses de chacun et chacune à gérer, bien que chaque
      naissance soit une urgence. Nous en sortirons tous enrichis. Nous serons
      tous surpris qu'une césarienne puisse devenir une réelle naissance avec
      tout le cadeau qu'est la vie qui vient à ce moment, et nous, nous serons
      réconciliés avec le corps médical qui se sent obligé d'imposer des dates
      pour faire des césariennes dans les conditions les meilleurs qui soient.
      Que les conditions les meilleures puissent aussi l'être pour le côté des
      parents afin qu'ils sortent enrichis de cette naissance et non volés,
      violés, dans cette naissance qui ne leur a pas du tout appartenu, mais
      appartenu au corps médical. Quoi de plus naturel qu'une naissance !

      C'est sûrement une lettre choquante et révolutionnaire, nous en sommes
      pleinement conscients, mais pour nous aussi c'est un bouleversement que
      de l'écrire. Et si nous ne le faisons pas, nous ne pourrons nous résigner
      bien sagement à venir mardi 7 juin 2005 pour répondre à ce besoin médical
      qu'est cette césarienne. Comprenez bien notre démarche, nous désirons
      vraiment que toutes les attentes présentées dans cette lettre soient
      respectées des deux côtés. Voici l'adresse de notre sage femme afin de
      pouvoir la contacter avant demain pour l'organisation de sa présence :
      Mme....Elle sera présente avec nous, car il est inconcevable pour moi
      d'aller au bloc sans elle et mon mari, comme il est inconcevable que ce
      ne soit pas mon mari qui coupe le cordon. Laissez-nous ce cadeau qui nous
      a toujours été pris jusqu'ici. C'est parce que nous savons que c'est
      possible, que quelque part nous imposons nous aussi des conditions avec
      un risque d'un pour cent dans notre balance personnelle pour le bien être
      de tous pendant cette césarienne. Si toutes ces conditions ne peuvent
      être réunies pour nous, alors le corps médical aura tout en main pour
      faire de cette césarienne un parfait acte chirurgical, mais nous nous
      serons dans un désarroi complet et n'arriverons pas à vivre cette
      naissance comme il se devrait puisqu'elle deviendra cet acte chirurgical
      plutôt qu'un aboutissement à la naissance. Nous comprenons que le temps
      est peut être court pour organiser cette césarienne au mieux pour tous,
      et si c'est le cas nous sommes d'accord pour la pratiquer vendredi 10
      juin 2005 puisque nous savons que c'est impossible mercredi et jeudi pour
      notre gynécologue. Il a beaucoup contribué lui aussi pour que cet acte
      soit une naissance, c'est pour cela que sa présence nous est indispensable.

      Merci d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écouter. En espérant
      que notre point de vue soit perçu et entendu, afin que nous puissions
      tous passer cette césarienne-naissance dans les meilleures conditions qui
      soient.
    • Celinebensalah@aol.com
      Dans un e-mail daté du 07/06/2005 10:00:50 Paris, Madrid (heure d été), bel@lpl.univ-aix.fr a écrit : Reçu sous le couvert de l anonymat) Le cri... je
      Message 2 de 6 , 7 juin 2005
        Dans un e-mail daté du 07/06/2005 10:00:50 Paris, Madrid (heure d'été),
        bel@...-aix.fr a écrit :

        Reçu sous le couvert de l'anonymat)

        Le cri...





        je serai très interressée de connaitre la suite si c possible, à savoir la
        reaction de l'equipe et ce qui s'est ensuite reelement passée...

        Céline


        [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]
      • Karine
        Elle accouche en principe par césarienne respectueuse aujourd hui même... ils ont obtenu, toujours en principe, la présence du père au bloc (mais il n
        Message 3 de 6 , 7 juin 2005
          Elle accouche en principe par césarienne "respectueuse" aujourd'hui même... ils ont obtenu, toujours en principe, la présence du père au bloc (mais il n' aura pas le droit de couper le cordon) et celle de la SF libérale qui les suit.
          On attend des nouvelles pour savoir si la naissance du bébé a été conforme aux promesses.

          Karine
          ----- Original Message -----
          From: Celinebensalah@...
          To: Re-Co-Naissances@...
          Sent: Tuesday, June 07, 2005 10:18 AM
          Subject: Re: [Re-Co-Naissances] Le cri




          Dans un e-mail daté du 07/06/2005 10:00:50 Paris, Madrid (heure d'été),
          bel@...-aix.fr a écrit :

          Reçu sous le couvert de l'anonymat)

          Le cri...





          je serai très interressée de connaitre la suite si c possible, à savoir la
          reaction de l'equipe et ce qui s'est ensuite reelement passée...

          Céline


          [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]



          Accueil : http://fr.groups.yahoo.com/group/Re-Co-Naissances/
          Envoyer un message : Re-Co-Naissances@...
          S'inscrire : Re-Co-Naissances-subscribe@...
          Désinscription : Re-Co-Naissances-unsubscribe@...
          Fondateur de la liste : Re-Co-Naissances-owner@...




          ------------------------------------------------------------------------------
          Liens Yahoo! Groupes

          a.. Pour consulter votre groupe en ligne, accédez à :
          http://fr.groups.yahoo.com/group/Re-Co-Naissances/

          b.. Pour vous désincrire de ce groupe, envoyez un mail à :
          Re-Co-Naissances-desabonnement@...

          c.. L'utilisation de Yahoo! Groupes est soumise à l'acceptation des conditions d'utilisation.



          [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]
        • Karine
          La petite Naomie est née hier à 15h58 par césarienne. Gaëlle, sa maman, a juste laissé le message que ça s était merveilleusement bien passé. ... From:
          Message 4 de 6 , 8 juin 2005
            La petite Naomie est née hier à 15h58 par césarienne.
            Gaëlle, sa maman, a juste laissé le message que ça s'était merveilleusement bien passé.

            ----- Original Message -----
            From: Celinebensalah@...
            To: Re-Co-Naissances@...
            Sent: Tuesday, June 07, 2005 10:18 AM
            Subject: Re: [Re-Co-Naissances] Le cri


            je serai très interressée de connaitre la suite si c possible, à savoir la
            reaction de l'equipe et ce qui s'est ensuite reelement passée...

            Céline


            [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]



            [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]
          • Chantal SCHOUWEY
            Merci pour cette ouvelle. Je souhaite aux parents un début de vie à trois moins anxieux que n a été cette fin de grossesse. Chantal ... From: Karine To:
            Message 5 de 6 , 8 juin 2005
              Merci pour cette ouvelle.
              Je souhaite aux parents un début de vie à trois moins anxieux que n'a été cette fin de grossesse.
              Chantal
              ----- Original Message -----
              From: Karine
              To: Re-Co-Naissances@...
              Sent: Wednesday, June 08, 2005 11:39 AM
              Subject: Re: [Re-Co-Naissances] Le cri


              La petite Naomie est née hier à 15h58 par césarienne.
              Gaëlle, sa maman, a juste laissé le message que ça s'était merveilleusement bien passé.

              ----- Original Message -----
              From: Celinebensalah@...
              To: Re-Co-Naissances@...
              Sent: Tuesday, June 07, 2005 10:18 AM
              Subject: Re: [Re-Co-Naissances] Le cri


              je serai très interressée de connaitre la suite si c possible, à savoir la
              reaction de l'equipe et ce qui s'est ensuite reelement passée...

              Céline


              [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]



              [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]



              Accueil : http://fr.groups.yahoo.com/group/Re-Co-Naissances/
              Envoyer un message : Re-Co-Naissances@...
              S'inscrire : Re-Co-Naissances-subscribe@...
              Désinscription : Re-Co-Naissances-unsubscribe@...
              Fondateur de la liste : Re-Co-Naissances-owner@...




              ------------------------------------------------------------------------------
              Liens Yahoo! Groupes

              a.. Pour consulter votre groupe en ligne, accédez à :
              http://fr.groups.yahoo.com/group/Re-Co-Naissances/

              b.. Pour vous désincrire de ce groupe, envoyez un mail à :
              Re-Co-Naissances-desabonnement@...

              c.. L'utilisation de Yahoo! Groupes est soumise à l'acceptation des conditions d'utilisation.



              [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]
            • Celinebensalah@aol.com
              Dans un e-mail daté du 08/06/2005 11:40:06 Paris, Madrid (heure d été), mail.ka@wanadoo.fr a écrit : La petite Naomie est née hier à 15h58 par
              Message 6 de 6 , 9 juin 2005
                Dans un e-mail daté du 08/06/2005 11:40:06 Paris, Madrid (heure d'été),
                mail.ka@... a écrit :

                La petite Naomie est née hier à 15h58 par césarienne.
                Gaëlle, sa maman, a juste laissé le message que ça s'était merveilleusement
                bien passé.





                merci :-)

                Céline


                [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul on été supprimées]
              Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.
              »
              «