Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Outils informatiques (suite)

Agrandir la zone des messages
  • Marco Rivard
    Bonjour, Me Indra Balassoupramaniane a écrit : J aurais besoin de votre aide pour rédiger un autre article relatif aux outils informatiques. J ai
    Message 1 de 4 , 27 mai 2001
      Bonjour,

      Me Indra Balassoupramaniane a écrit :

      "J'aurais besoin de votre aide pour rédiger un autre article relatif aux
      outils informatiques.

      J'ai actuellement un article à préparer qui ferait la synthèse des
      logiciels (logiciels uniquement et non les autres outils tels que les
      sites internet) pouvant faciliter le travail des avocats. Je cherche
      plus spécialement des logiciels pour les francophones et destinés au
      marché québécois (une autre journaliste va s'occuper du marché
      anglophone et parler entre autre des logiciels américains)."

      Après quelques heures de patin à roues alignées , je me sens en forme
      pour vous écrire quelques mots supplémentaires sur la question que vous
      me posez :-)

      Généralement, lorsque je vois des articles dans le Journal du Barreau ou
      dans d'autres revues juridiques sur les "logiciels pouvant faciliter le
      travail des avocats" on y parle souvent de solutions particulières
      développées pour satisfaire les besoins de ceux-ci et ça me chatouille
      souvent un peu. Notamment, on en vient souvent rapidement à parler des
      logiciels offrant une solution intégrée pour la gestion d'un cabinet
      d'avocats. Comme, par exemple, ceux qui ont fait l'objet de l'étude que
      la Corporation de services du Barreau du Québec a confié au Centre de
      recherche informatique de Montréal.

      http://www.barreau.qc.ca/services/informat.html

      Je ne peux pas vous parler en bien ou en mal de ces logiciels parce que
      je ne les utilise pas, n'en sentant pas le besoin. Il est vrai que je ne
      suis pas en pratique privée et que je n'ai pas à faire le suivi du temps
      à facturer.

      Mais quand même, ceci ne dit pas tout. J'ai tous les autres besoins des
      juristes et je ne vois pas pour autant le besoin de fonctionner avec une
      solution intégrée. Je dirais même, je ne vois pas le besoin de
      "m'adapter" à une solution intégrée. J'ai l'habitude d'utiliser les
      principaux logiciels "généralistes" du marché pour combler mes besoins
      et je ne vois pas la nécessité pour les avocats d'investir des milliers
      de dollars dans des solutions intégrées qui ne marchent pas toujours
      bien. Dans mon idée, les vrais "meilleurs logiciels" pour les juristes
      ne sont pas des solutions intégrées particulières pour juristes ou des
      outils spécialisés pour juristes mais plutôt certaines fonctions des
      outils généralistes.

      Quelques exemples:

      PRODUIRE DE L'INFORMATION

      Nous utilisons MICROSOFT WORD. Les secrétaires se servent de leurs
      modèles personnels de procédures et contrats pour être plus efficaces.
      Pas besoin de solution intégrée même si je reconnais que ça pourrait
      être un peu plus rapide. Ces logiciels offrent tellement de
      fonctionnalités utiles pour les juristes que je ne vous en ferai pas une
      liste mais :

      Si "Copier-coller" était un logiciel séparé, je vous dirais de l'acheter
      avant tout autre.

      La fonction "Comparer des documents" permet de voir rapidement ce qui a
      changé entre deux versions d'un même document. Elle permet aussi de
      livrer à d'autres des documents illustrant les modifications apportées.

      Ais-je besoin de parler du correcteur d'orthographe ?

      La fonction "protection par mot de passe" gagnerait à être connu aussi
      par tous les juristes.

      Etc.

      Nous utilisons MICROSOFT EXCEL. Incontournable et très utile pour créer
      de l'information sous forme de tableau ou de liste. Nous utilisons Excel
      abondamment.

      Nous avons aussi constitué de nombreuses banques de données avec ces
      deux outils. Ces banques sont des trésors. Nous utilisons beaucoup les
      "fonctions macros" afin de créer des liens hypertextes dans nos
      documents WORD et EXCEL.

      Nous commençons à utiliser le logiciel WEBEXPERT pour tranquillement
      passer du format Word au format html pour créer nos banques de données.
      WEBEXPERT est un outil qui permet de créer des pages WEB donc des
      documents en HTML. Il y a des avantages et des inconvénients à passer du
      format WORD ou Excel au format HTML.

      Lorsque cela est considéré plus rapide et utile, nous utilisons un
      logiciel de numérisation OCR pour produire de l'information. Le nôtre
      est une version récente de OMNIPAGE PRO. Exemple récent: Je voulais
      faire parvenir à une cinquantaine de personnes "éloignées" un document
      de 20 pages que j'avais reçu sous format papier. Le document papier
      était d'une bonne qualité pour la numérisation et il a été considéré
      qu'il serait plus rapide de le numériser pour l'envoyer par courriel que
      de le faxer cinquante fois. Toutefois, voir:

      http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/175

      http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/176

      Nous croyons aussi dans l'avenir de la reconnaissance vocale pour
      améliorer la production des documents par les juristes. À cet égard, la
      solution ANNOTEXT m'apparaît une voie d'avenir intéressante et nous nous
      sommes engagés dans un projet pilote avec eux pour adapter ce produit
      européen au besoin des avocats québécois. La beauté de cette approche
      est que la correction du document dicté par l'avocat est faite par la
      secrétaire juridique. La formule est la suivante: au lieu de recevoir
      seulement une bobine à dactylographier, la secrétaire reçoit aussi un
      projet de texte écrit issu de la reconnaissance vocale. Elle corrige le
      texte en écoutant la bobine, en fait, en écoutant l'enregistrement
      numérique de la voix qui lui a été acheminé par le réseau. Il y a aussi
      bien d'autres avantages mais le tout est seulement actuellement en
      développement pour le Québec.

      http://www.annotext.fr/

      J'ai un ami qui utilise pour le moment avec satisfaction DRAGON SYSTEM
      NATURALLY SPEAKING version 5 en français. Pour bien fonctionner ces
      logiciels de reconnaissance vocale nécessitent des gros processeurs et
      énormément mémoire de RAM.

      TROUVER L'INFORMATION

      Comme je l'ai mentionné précédemment, notre étude légale utilise le
      logiciel Natquest (Naturel).

      http://www.ardilog.com/french/produits.html

      Me Jules Gaudet, membre de cette liste, préfère Folio mais nous sommes
      en désaccord.

      http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/17

      Je trouve que ces deux logiciels ne sont pas comparables. L'avantage de
      Naturel est qu'il nous permet de ne pas avoir à "traiter" l'information
      d'aucune manière pour pouvoir la retrouver. Pas de perte de temps en
      "traitement de l'information" mais gros gain de temps en recherche de
      l'information. Tous les juristes de mon étude aiment Naturel et nous
      l'utilisons depuis plusieurs années. Ce logiciel nous permet de
      retrouver rapidement une opinion antérieure, un modèle de contrat ou de
      procédure, un règlement municipal pertinent, etc. Un MUST ! Fini la
      perte de temps à refaire le même travail ou à chercher des documents
      antérieurs.

      D'autre part, il faut absolument connaître et utiliser les fonctions de
      "recherche" de tous les logiciels courants. J'utilise presqu'à tous les
      jours:

      -La fonction "rechercher" de l'explorateur de Windows (pour chercher
      dans la page)
      -La fonction "rechercher" de Word (pour chercher dans la page)
      -La fonction "rechercher" de Internet Explorer (pour chercher dans la
      page)
      -La fonction "rechercher" de mes logiciels de courrier électronique
      (pour retrouver un message reçu ou envoyé). J'utilise Netscape et
      Microsoft Exchange
      -Et d'autres semblables


      Enfin, j'utilise abondamment l'EXPLORATEUR de WINDOWS pour trouver des
      fichiers. Nous avons vu à ce que l'information soit sauvegardée de
      manière très organisée et stucturée sur les disques durs et les serveurs
      réseau et ce pour qu'elle soit repérable le plus facilement possible.

      Évidemment, je ne vous parle pas d'Internet parce que vous l'excluez de
      votre article. C'est cependant un très gros morceau que vous enlevez là.

      Je ne vous parle pas non plus des banques de données sur Cédérom car ce
      n'est peut-être pas le but de votre article bien qu'il y a sûrement
      beaucoup à dire là-dessus. Je vous aurais mis en tête de liste le
      logiciel des Lois et règlements du Québec de GAUDET Éditeur limitée
      publié sous le nom de "Accès légal". Tant que le site Internet des lois
      et règlements du Québec ne sera pas à jour, ce produit est difficile à
      éviter pour ceux qui ont le souci de travailler avec des lois
      électroniques à jour.


      COMMUNIQUER L'INFORMATION

      Mis à part, le courrier électronique Internet, tout logiciel de courrier
      interne dans une organisation de juristes est un incontournable. Les
      outils de gestion des carnets d'adresse sont très utiles à connaître.

      Tout logiciel permettant de partager l'information et de se mettre en
      réseau est indispensable. WINDOWS offre ses fonctionnalités.

      Quelque chose qui est moins utilisé mais qui devrait l'être d'avantage
      est tout logiciel qui permet de gérer les noms et les numéros de
      téléphone ainsi que de composer les numéros sans avoir à les signaler.
      Tous les avocats qui utilisent beaucoup le téléphone devrait utiliser ce
      genre de logiciels. Personnellement, j'utilise la liste de "Contacts" du
      logiciel "SCHEDULER" de Microsoft. Ex: Je veux téléphoner à quelqu'un,
      je tape les deux ou trois premières lettre du nom, le no. de téléphone
      apparaît, je clique, il se compose tout seul, je décroche ensuite le
      combiné téléphonique. Très pratique pour trouver rapidement le bon
      numéro et éviter de composer les numéros qui ont souvent aujourd'hui 10
      chiffres. Jamais d'erreur de numéros signalés aussi.

      Tout étude ou organisation d'une certaine envergure a aussi intérêt à
      avoir un bottin téléphonique numérique constamment à jour avec un petit
      moteur de recherche par mots-clés.

      WINZIP est aussi un incontournable pour communiquer de l'information
      parce qu'il permet de les faire circuler plus aisément sur un réseau ou
      sur Internet.

      ADOBE ACROBAT est essentiel aussi car beaucoup d'information circule
      sous ce format.


      SAUVEGARDER ET PROTÉGER L'INFORMATION

      Voilà d'autres logiciels de première importance pour les juristes. Il
      faut des logiciels de sauvegarde, anti-virus, et des murs coupe-feu. Je
      vous laisse choisir mais je vous invite à vous pourvoir de ces logiciels
      bien avant de penser à une solution intégrée quelconque pour juristes ou
      autres logiciels spécialisés.


      Bon j'arrête ici bien que j'aurais sûrement bien d'autres choses à dire.
      Ais-je triché ? Je ne vous ai pas parlé des meilleurs logiciels
      "spécialisés" pour les juristes. C'est vrai. Je vous ai parlé des
      logiciels (parfois "fonctions" de logiciels) que j'utilise au quotidien.
      A mon avis, on peut parler autant qu'on veut des solutions intégrées
      pour juristes ou des logiciels spécialisés pour les juristes mais
      sont-ils vraiment indispensables ? Est-ce vraiment de cela dont il faut
      parler d'abord ? Évidemment, si on m'offrait une solution idéale
      regroupant toutes les fonctionnalités que j'aime et dont j'ai parlé
      ci-haut, je serais comblé. Par contre, si c'est idéal pour moi, est-ce
      que ce le sera pour tous mes collègues. Personnellement j'aime mieux
      commander "à la carte" et prendre le meilleur de plusieurs logiciels
      standard. Cela m'apparaît d'autant préférable que je n'ai pas à
      supporter des coûts additionnels et à m'adapter à la solution des
      autres.


      Cordialement,


      Marco Rivard
    • Indra Balassoupramaniane
      Bonjour Me Rivard, J ai lu vos deux e-mails avec beaucoup d intérêt. Vous soulevez de belles réflexions, et je partage en partie vos opinions. J utilise
      Message 2 de 4 , 28 mai 2001
        Bonjour Me Rivard,

        J'ai lu vos deux e-mails avec beaucoup d'intérêt. Vous soulevez de belles
        réflexions, et je partage en partie vos opinions. J'utilise moi-même la
        suite Microsoft et je trouve qu'on peut faire plein de choses avec les
        logiciels comme Word, Access ou Excell. Il n'est pas toujours nécessaires
        d'investir des sommes astronomiques dans des "supers logiciels hypers
        adaptés" aux cabinets d'avocats.

        En revanche, tout dépend des besoins du cabinet et des avocats, et certains
        logiciels spécialisés peuvent s'avérer très utiles. D'autre part, il faut
        tenir compte de mon mandat : l'article que je vais écrire va être publié
        dans le magazine National (publié par l'association du barreau canadien) et
        j'ai été chargée de présenter les logiciels spécialisés conçus pour les
        cabinets d'avocats (en essayant de faire une sélection des meilleurs
        produits). Mon travail est de présenter, de manière objective, les outils
        disponibles et ce seront aux avocats de faire leurs choix (en adoptant, je
        l'espère, une démarche critique) en fonction de leurs besoins réels.


        Ceci dit, j'aimerais vivement vous rencontrer pour parler de tout cela plus
        amplement. Surtout j'aimerais avoir votre opinion sur les logiciels
        spécialisés que vous utilisez (je pense qu'il y a Naturel et AnNotext - mais
        y en a-t-il d'autres?)

        Je suis, comme d'habitude, toujours pressée (j'ai toujours des deadlines
        très courts pour rédiger mes articles). J'avais pensé passer vous voir ce
        mercredi (30 mai) aux alentours de 16 heures. Est-ce que ça vous convient?

        J'essayerai de vous appeler aujourd'hui ou demain.


        A bientôt

        Me Indra Balassoupramaniane
        Tél. (514) 484 9663
        e-mail: indra.bala@...


        ----- Original Message -----
        From: "Marco Rivard" <marcorivard@...>
        To: "Yahoogroups - Obiter2" <Obiter2@...>; <indra.bala@...>;
        "Moi au bureau" <mrivard@...>
        Sent: Sunday, May 27, 2001 9:38 PM
        Subject: [Obiter2] Outils informatiques (suite)


        Bonjour,

        Me Indra Balassoupramaniane a écrit :

        "J'aurais besoin de votre aide pour rédiger un autre article relatif aux
        outils informatiques.

        J'ai actuellement un article à préparer qui ferait la synthèse des
        logiciels (logiciels uniquement et non les autres outils tels que les
        sites internet) pouvant faciliter le travail des avocats. Je cherche
        plus spécialement des logiciels pour les francophones et destinés au
        marché québécois (une autre journaliste va s'occuper du marché
        anglophone et parler entre autre des logiciels américains)."

        Après quelques heures de patin à roues alignées , je me sens en forme
        pour vous écrire quelques mots supplémentaires sur la question que vous
        me posez :-)

        Généralement, lorsque je vois des articles dans le Journal du Barreau ou
        dans d'autres revues juridiques sur les "logiciels pouvant faciliter le
        travail des avocats" on y parle souvent de solutions particulières
        développées pour satisfaire les besoins de ceux-ci et ça me chatouille
        souvent un peu. Notamment, on en vient souvent rapidement à parler des
        logiciels offrant une solution intégrée pour la gestion d'un cabinet
        d'avocats. Comme, par exemple, ceux qui ont fait l'objet de l'étude que
        la Corporation de services du Barreau du Québec a confié au Centre de
        recherche informatique de Montréal.

        http://www.barreau.qc.ca/services/informat.html

        Je ne peux pas vous parler en bien ou en mal de ces logiciels parce que
        je ne les utilise pas, n'en sentant pas le besoin. Il est vrai que je ne
        suis pas en pratique privée et que je n'ai pas à faire le suivi du temps
        à facturer.

        Mais quand même, ceci ne dit pas tout. J'ai tous les autres besoins des
        juristes et je ne vois pas pour autant le besoin de fonctionner avec une
        solution intégrée. Je dirais même, je ne vois pas le besoin de
        "m'adapter" à une solution intégrée. J'ai l'habitude d'utiliser les
        principaux logiciels "généralistes" du marché pour combler mes besoins
        et je ne vois pas la nécessité pour les avocats d'investir des milliers
        de dollars dans des solutions intégrées qui ne marchent pas toujours
        bien. Dans mon idée, les vrais "meilleurs logiciels" pour les juristes
        ne sont pas des solutions intégrées particulières pour juristes ou des
        outils spécialisés pour juristes mais plutôt certaines fonctions des
        outils généralistes.

        Quelques exemples:

        PRODUIRE DE L'INFORMATION

        Nous utilisons MICROSOFT WORD. Les secrétaires se servent de leurs
        modèles personnels de procédures et contrats pour être plus efficaces.
        Pas besoin de solution intégrée même si je reconnais que ça pourrait
        être un peu plus rapide. Ces logiciels offrent tellement de
        fonctionnalités utiles pour les juristes que je ne vous en ferai pas une
        liste mais :

        Si "Copier-coller" était un logiciel séparé, je vous dirais de l'acheter
        avant tout autre.

        La fonction "Comparer des documents" permet de voir rapidement ce qui a
        changé entre deux versions d'un même document. Elle permet aussi de
        livrer à d'autres des documents illustrant les modifications apportées.

        Ais-je besoin de parler du correcteur d'orthographe ?

        La fonction "protection par mot de passe" gagnerait à être connu aussi
        par tous les juristes.

        Etc.

        Nous utilisons MICROSOFT EXCEL. Incontournable et très utile pour créer
        de l'information sous forme de tableau ou de liste. Nous utilisons Excel
        abondamment.

        Nous avons aussi constitué de nombreuses banques de données avec ces
        deux outils. Ces banques sont des trésors. Nous utilisons beaucoup les
        "fonctions macros" afin de créer des liens hypertextes dans nos
        documents WORD et EXCEL.

        Nous commençons à utiliser le logiciel WEBEXPERT pour tranquillement
        passer du format Word au format html pour créer nos banques de données.
        WEBEXPERT est un outil qui permet de créer des pages WEB donc des
        documents en HTML. Il y a des avantages et des inconvénients à passer du
        format WORD ou Excel au format HTML.

        Lorsque cela est considéré plus rapide et utile, nous utilisons un
        logiciel de numérisation OCR pour produire de l'information. Le nôtre
        est une version récente de OMNIPAGE PRO. Exemple récent: Je voulais
        faire parvenir à une cinquantaine de personnes "éloignées" un document
        de 20 pages que j'avais reçu sous format papier. Le document papier
        était d'une bonne qualité pour la numérisation et il a été considéré
        qu'il serait plus rapide de le numériser pour l'envoyer par courriel que
        de le faxer cinquante fois. Toutefois, voir:

        http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/175

        http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/176

        Nous croyons aussi dans l'avenir de la reconnaissance vocale pour
        améliorer la production des documents par les juristes. À cet égard, la
        solution ANNOTEXT m'apparaît une voie d'avenir intéressante et nous nous
        sommes engagés dans un projet pilote avec eux pour adapter ce produit
        européen au besoin des avocats québécois. La beauté de cette approche
        est que la correction du document dicté par l'avocat est faite par la
        secrétaire juridique. La formule est la suivante: au lieu de recevoir
        seulement une bobine à dactylographier, la secrétaire reçoit aussi un
        projet de texte écrit issu de la reconnaissance vocale. Elle corrige le
        texte en écoutant la bobine, en fait, en écoutant l'enregistrement
        numérique de la voix qui lui a été acheminé par le réseau. Il y a aussi
        bien d'autres avantages mais le tout est seulement actuellement en
        développement pour le Québec.

        http://www.annotext.fr/

        J'ai un ami qui utilise pour le moment avec satisfaction DRAGON SYSTEM
        NATURALLY SPEAKING version 5 en français. Pour bien fonctionner ces
        logiciels de reconnaissance vocale nécessitent des gros processeurs et
        énormément mémoire de RAM.

        TROUVER L'INFORMATION

        Comme je l'ai mentionné précédemment, notre étude légale utilise le
        logiciel Natquest (Naturel).

        http://www.ardilog.com/french/produits.html

        Me Jules Gaudet, membre de cette liste, préfère Folio mais nous sommes
        en désaccord.

        http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/17

        Je trouve que ces deux logiciels ne sont pas comparables. L'avantage de
        Naturel est qu'il nous permet de ne pas avoir à "traiter" l'information
        d'aucune manière pour pouvoir la retrouver. Pas de perte de temps en
        "traitement de l'information" mais gros gain de temps en recherche de
        l'information. Tous les juristes de mon étude aiment Naturel et nous
        l'utilisons depuis plusieurs années. Ce logiciel nous permet de
        retrouver rapidement une opinion antérieure, un modèle de contrat ou de
        procédure, un règlement municipal pertinent, etc. Un MUST ! Fini la
        perte de temps à refaire le même travail ou à chercher des documents
        antérieurs.

        D'autre part, il faut absolument connaître et utiliser les fonctions de
        "recherche" de tous les logiciels courants. J'utilise presqu'à tous les
        jours:

        -La fonction "rechercher" de l'explorateur de Windows (pour chercher
        dans la page)
        -La fonction "rechercher" de Word (pour chercher dans la page)
        -La fonction "rechercher" de Internet Explorer (pour chercher dans la
        page)
        -La fonction "rechercher" de mes logiciels de courrier électronique
        (pour retrouver un message reçu ou envoyé). J'utilise Netscape et
        Microsoft Exchange
        -Et d'autres semblables


        Enfin, j'utilise abondamment l'EXPLORATEUR de WINDOWS pour trouver des
        fichiers. Nous avons vu à ce que l'information soit sauvegardée de
        manière très organisée et stucturée sur les disques durs et les serveurs
        réseau et ce pour qu'elle soit repérable le plus facilement possible.

        Évidemment, je ne vous parle pas d'Internet parce que vous l'excluez de
        votre article. C'est cependant un très gros morceau que vous enlevez là.

        Je ne vous parle pas non plus des banques de données sur Cédérom car ce
        n'est peut-être pas le but de votre article bien qu'il y a sûrement
        beaucoup à dire là-dessus. Je vous aurais mis en tête de liste le
        logiciel des Lois et règlements du Québec de GAUDET Éditeur limitée
        publié sous le nom de "Accès légal". Tant que le site Internet des lois
        et règlements du Québec ne sera pas à jour, ce produit est difficile à
        éviter pour ceux qui ont le souci de travailler avec des lois
        électroniques à jour.


        COMMUNIQUER L'INFORMATION

        Mis à part, le courrier électronique Internet, tout logiciel de courrier
        interne dans une organisation de juristes est un incontournable. Les
        outils de gestion des carnets d'adresse sont très utiles à connaître.

        Tout logiciel permettant de partager l'information et de se mettre en
        réseau est indispensable. WINDOWS offre ses fonctionnalités.

        Quelque chose qui est moins utilisé mais qui devrait l'être d'avantage
        est tout logiciel qui permet de gérer les noms et les numéros de
        téléphone ainsi que de composer les numéros sans avoir à les signaler.
        Tous les avocats qui utilisent beaucoup le téléphone devrait utiliser ce
        genre de logiciels. Personnellement, j'utilise la liste de "Contacts" du
        logiciel "SCHEDULER" de Microsoft. Ex: Je veux téléphoner à quelqu'un,
        je tape les deux ou trois premières lettre du nom, le no. de téléphone
        apparaît, je clique, il se compose tout seul, je décroche ensuite le
        combiné téléphonique. Très pratique pour trouver rapidement le bon
        numéro et éviter de composer les numéros qui ont souvent aujourd'hui 10
        chiffres. Jamais d'erreur de numéros signalés aussi.

        Tout étude ou organisation d'une certaine envergure a aussi intérêt à
        avoir un bottin téléphonique numérique constamment à jour avec un petit
        moteur de recherche par mots-clés.

        WINZIP est aussi un incontournable pour communiquer de l'information
        parce qu'il permet de les faire circuler plus aisément sur un réseau ou
        sur Internet.

        ADOBE ACROBAT est essentiel aussi car beaucoup d'information circule
        sous ce format.


        SAUVEGARDER ET PROTÉGER L'INFORMATION

        Voilà d'autres logiciels de première importance pour les juristes. Il
        faut des logiciels de sauvegarde, anti-virus, et des murs coupe-feu. Je
        vous laisse choisir mais je vous invite à vous pourvoir de ces logiciels
        bien avant de penser à une solution intégrée quelconque pour juristes ou
        autres logiciels spécialisés.


        Bon j'arrête ici bien que j'aurais sûrement bien d'autres choses à dire.
        Ais-je triché ? Je ne vous ai pas parlé des meilleurs logiciels
        "spécialisés" pour les juristes. C'est vrai. Je vous ai parlé des
        logiciels (parfois "fonctions" de logiciels) que j'utilise au quotidien.
        A mon avis, on peut parler autant qu'on veut des solutions intégrées
        pour juristes ou des logiciels spécialisés pour les juristes mais
        sont-ils vraiment indispensables ? Est-ce vraiment de cela dont il faut
        parler d'abord ? Évidemment, si on m'offrait une solution idéale
        regroupant toutes les fonctionnalités que j'aime et dont j'ai parlé
        ci-haut, je serais comblé. Par contre, si c'est idéal pour moi, est-ce
        que ce le sera pour tous mes collègues. Personnellement j'aime mieux
        commander "à la carte" et prendre le meilleur de plusieurs logiciels
        standard. Cela m'apparaît d'autant préférable que je n'ai pas à
        supporter des coûts additionnels et à m'adapter à la solution des
        autres.


        Cordialement,


        Marco Rivard

        Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à
        plusieurs outils utiles.
        http://groups.yahoo.com/group/Obiter2
      • Marco Rivard
        Bonjour Indra, OK pour mercredi 16h00 au Métro Longueuil au deuxième étage suite 206. Tu trouveras à cet endroit la Direction du Contentieux de la Ville de
        Message 3 de 4 , 28 mai 2001
          Bonjour Indra,

          OK pour mercredi 16h00 au Métro Longueuil au deuxième étage suite 206.

          Tu trouveras à cet endroit la Direction du Contentieux de la Ville de
          Longueuil.

          En ce qui concerne ton mandat, c'est une triste histoire qui se répète
          depuis des années. Je n'ai pas encore vu "un super logiciel hyper
          adapté" aux cabinet d'avocats qui a suscité mon intérêt. Ils ne sont pas
          si "super" que ça ni si "hyper adapté" que ça. J'en parle pour ce que
          j'en ai vu dans les colloques et congrès. Mais si ton mandat est de
          parler de ces choses plus ou moins nécessaires mais dispendieuses, qu'y
          puis-je ? Tu me dis que ce sera aux avocats de faire leur choix parmi
          ces logiciels. Il faudrait aussi leur offrir le choix de s'en passer et
          expliquer pourquoi.

          Bon, comme tu vois, j'ai des préjugés contre ces logiciels parce que je
          n'ai jamais rien vu de vraiment bon.

          D'autre part, tout ceci ressemble peut-être au débat des PC sur mesure
          versus les PC des grandes marques.

          Les PC sur mesure sont la norme pour les utisateurs avancés mais on
          recommande des PC de grande marque aux utilisateurs débutants. Peut-être
          que les logiciels spécialisés pour juristes s'adressent d'abord à ceux
          qui connaissent peu l'informatique alors que les utilisateurs avancés
          n'en ont pas besoin et préfèrent utiliser les meilleurs fonctionnalités
          des outils généralistes.

          Sur ce, à mercredi...

          Cordialement,

          Marco Rivard
          450-646-8237

          P.S. Est-ce qu'il y a des juristes sur cette liste qui utilise des
          outils du genre de ceux dont doit parler Me Balassoupramaniane ?
          Peut-être que je suis totalement dans l'erreur et que j'ai besoin d'être
          éclairé ! Dans ce cas, aidez-moi car je suis plutôt convaincu du
          contraire.


          -----------------


          Indra Balassoupramaniane wrote:
          >
          > Bonjour Me Rivard,
          >
          > J'ai lu vos deux e-mails avec beaucoup d'intérêt. Vous soulevez de belles
          > réflexions, et je partage en partie vos opinions. J'utilise moi-même la
          > suite Microsoft et je trouve qu'on peut faire plein de choses avec les
          > logiciels comme Word, Access ou Excell. Il n'est pas toujours nécessaires
          > d'investir des sommes astronomiques dans des "supers logiciels hypers
          > adaptés" aux cabinets d'avocats.
          >
          > En revanche, tout dépend des besoins du cabinet et des avocats, et certains
          > logiciels spécialisés peuvent s'avérer très utiles. D'autre part, il faut
          > tenir compte de mon mandat : l'article que je vais écrire va être publié
          > dans le magazine National (publié par l'association du barreau canadien) et
          > j'ai été chargée de présenter les logiciels spécialisés conçus pour les
          > cabinets d'avocats (en essayant de faire une sélection des meilleurs
          > produits). Mon travail est de présenter, de manière objective, les outils
          > disponibles et ce seront aux avocats de faire leurs choix (en adoptant, je
          > l'espère, une démarche critique) en fonction de leurs besoins réels.
          >
          > Ceci dit, j'aimerais vivement vous rencontrer pour parler de tout cela plus
          > amplement. Surtout j'aimerais avoir votre opinion sur les logiciels
          > spécialisés que vous utilisez (je pense qu'il y a Naturel et AnNotext - mais
          > y en a-t-il d'autres?)
          >
          > Je suis, comme d'habitude, toujours pressée (j'ai toujours des deadlines
          > très courts pour rédiger mes articles). J'avais pensé passer vous voir ce
          > mercredi (30 mai) aux alentours de 16 heures. Est-ce que ça vous convient?
          >
          > J'essayerai de vous appeler aujourd'hui ou demain.
          >
          > A bientôt
          >
          > Me Indra Balassoupramaniane
          > Tél. (514) 484 9663
          > e-mail: indra.bala@...
          >
          > ----- Original Message -----
          > From: "Marco Rivard" <marcorivard@...>
          > To: "Yahoogroups - Obiter2" <Obiter2@...>; <indra.bala@...>;
          > "Moi au bureau" <mrivard@...>
          > Sent: Sunday, May 27, 2001 9:38 PM
          > Subject: [Obiter2] Outils informatiques (suite)
          >
          > Bonjour,
          >
          > Me Indra Balassoupramaniane a écrit :
          >
          > "J'aurais besoin de votre aide pour rédiger un autre article relatif aux
          > outils informatiques.
          >
          > J'ai actuellement un article à préparer qui ferait la synthèse des
          > logiciels (logiciels uniquement et non les autres outils tels que les
          > sites internet) pouvant faciliter le travail des avocats. Je cherche
          > plus spécialement des logiciels pour les francophones et destinés au
          > marché québécois (une autre journaliste va s'occuper du marché
          > anglophone et parler entre autre des logiciels américains)."
          >
          > Après quelques heures de patin à roues alignées , je me sens en forme
          > pour vous écrire quelques mots supplémentaires sur la question que vous
          > me posez :-)
          >
          > Généralement, lorsque je vois des articles dans le Journal du Barreau ou
          > dans d'autres revues juridiques sur les "logiciels pouvant faciliter le
          > travail des avocats" on y parle souvent de solutions particulières
          > développées pour satisfaire les besoins de ceux-ci et ça me chatouille
          > souvent un peu. Notamment, on en vient souvent rapidement à parler des
          > logiciels offrant une solution intégrée pour la gestion d'un cabinet
          > d'avocats. Comme, par exemple, ceux qui ont fait l'objet de l'étude que
          > la Corporation de services du Barreau du Québec a confié au Centre de
          > recherche informatique de Montréal.
          >
          > http://www.barreau.qc.ca/services/informat.html
          >
          > Je ne peux pas vous parler en bien ou en mal de ces logiciels parce que
          > je ne les utilise pas, n'en sentant pas le besoin. Il est vrai que je ne
          > suis pas en pratique privée et que je n'ai pas à faire le suivi du temps
          > à facturer.
          >
          > Mais quand même, ceci ne dit pas tout. J'ai tous les autres besoins des
          > juristes et je ne vois pas pour autant le besoin de fonctionner avec une
          > solution intégrée. Je dirais même, je ne vois pas le besoin de
          > "m'adapter" à une solution intégrée. J'ai l'habitude d'utiliser les
          > principaux logiciels "généralistes" du marché pour combler mes besoins
          > et je ne vois pas la nécessité pour les avocats d'investir des milliers
          > de dollars dans des solutions intégrées qui ne marchent pas toujours
          > bien. Dans mon idée, les vrais "meilleurs logiciels" pour les juristes
          > ne sont pas des solutions intégrées particulières pour juristes ou des
          > outils spécialisés pour juristes mais plutôt certaines fonctions des
          > outils généralistes.
          >
          > Quelques exemples:
          >
          > PRODUIRE DE L'INFORMATION
          >
          > Nous utilisons MICROSOFT WORD. Les secrétaires se servent de leurs
          > modèles personnels de procédures et contrats pour être plus efficaces.
          > Pas besoin de solution intégrée même si je reconnais que ça pourrait
          > être un peu plus rapide. Ces logiciels offrent tellement de
          > fonctionnalités utiles pour les juristes que je ne vous en ferai pas une
          > liste mais :
          >
          > Si "Copier-coller" était un logiciel séparé, je vous dirais de l'acheter
          > avant tout autre.
          >
          > La fonction "Comparer des documents" permet de voir rapidement ce qui a
          > changé entre deux versions d'un même document. Elle permet aussi de
          > livrer à d'autres des documents illustrant les modifications apportées.
          >
          > Ais-je besoin de parler du correcteur d'orthographe ?
          >
          > La fonction "protection par mot de passe" gagnerait à être connu aussi
          > par tous les juristes.
          >
          > Etc.
          >
          > Nous utilisons MICROSOFT EXCEL. Incontournable et très utile pour créer
          > de l'information sous forme de tableau ou de liste. Nous utilisons Excel
          > abondamment.
          >
          > Nous avons aussi constitué de nombreuses banques de données avec ces
          > deux outils. Ces banques sont des trésors. Nous utilisons beaucoup les
          > "fonctions macros" afin de créer des liens hypertextes dans nos
          > documents WORD et EXCEL.
          >
          > Nous commençons à utiliser le logiciel WEBEXPERT pour tranquillement
          > passer du format Word au format html pour créer nos banques de données.
          > WEBEXPERT est un outil qui permet de créer des pages WEB donc des
          > documents en HTML. Il y a des avantages et des inconvénients à passer du
          > format WORD ou Excel au format HTML.
          >
          > Lorsque cela est considéré plus rapide et utile, nous utilisons un
          > logiciel de numérisation OCR pour produire de l'information. Le nôtre
          > est une version récente de OMNIPAGE PRO. Exemple récent: Je voulais
          > faire parvenir à une cinquantaine de personnes "éloignées" un document
          > de 20 pages que j'avais reçu sous format papier. Le document papier
          > était d'une bonne qualité pour la numérisation et il a été considéré
          > qu'il serait plus rapide de le numériser pour l'envoyer par courriel que
          > de le faxer cinquante fois. Toutefois, voir:
          >
          > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/175
          >
          > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/176
          >
          > Nous croyons aussi dans l'avenir de la reconnaissance vocale pour
          > améliorer la production des documents par les juristes. À cet égard, la
          > solution ANNOTEXT m'apparaît une voie d'avenir intéressante et nous nous
          > sommes engagés dans un projet pilote avec eux pour adapter ce produit
          > européen au besoin des avocats québécois. La beauté de cette approche
          > est que la correction du document dicté par l'avocat est faite par la
          > secrétaire juridique. La formule est la suivante: au lieu de recevoir
          > seulement une bobine à dactylographier, la secrétaire reçoit aussi un
          > projet de texte écrit issu de la reconnaissance vocale. Elle corrige le
          > texte en écoutant la bobine, en fait, en écoutant l'enregistrement
          > numérique de la voix qui lui a été acheminé par le réseau. Il y a aussi
          > bien d'autres avantages mais le tout est seulement actuellement en
          > développement pour le Québec.
          >
          > http://www.annotext.fr/
          >
          > J'ai un ami qui utilise pour le moment avec satisfaction DRAGON SYSTEM
          > NATURALLY SPEAKING version 5 en français. Pour bien fonctionner ces
          > logiciels de reconnaissance vocale nécessitent des gros processeurs et
          > énormément mémoire de RAM.
          >
          > TROUVER L'INFORMATION
          >
          > Comme je l'ai mentionné précédemment, notre étude légale utilise le
          > logiciel Natquest (Naturel).
          >
          > http://www.ardilog.com/french/produits.html
          >
          > Me Jules Gaudet, membre de cette liste, préfère Folio mais nous sommes
          > en désaccord.
          >
          > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/17
          >
          > Je trouve que ces deux logiciels ne sont pas comparables. L'avantage de
          > Naturel est qu'il nous permet de ne pas avoir à "traiter" l'information
          > d'aucune manière pour pouvoir la retrouver. Pas de perte de temps en
          > "traitement de l'information" mais gros gain de temps en recherche de
          > l'information. Tous les juristes de mon étude aiment Naturel et nous
          > l'utilisons depuis plusieurs années. Ce logiciel nous permet de
          > retrouver rapidement une opinion antérieure, un modèle de contrat ou de
          > procédure, un règlement municipal pertinent, etc. Un MUST ! Fini la
          > perte de temps à refaire le même travail ou à chercher des documents
          > antérieurs.
          >
          > D'autre part, il faut absolument connaître et utiliser les fonctions de
          > "recherche" de tous les logiciels courants. J'utilise presqu'à tous les
          > jours:
          >
          > -La fonction "rechercher" de l'explorateur de Windows (pour chercher
          > dans la page)
          > -La fonction "rechercher" de Word (pour chercher dans la page)
          > -La fonction "rechercher" de Internet Explorer (pour chercher dans la
          > page)
          > -La fonction "rechercher" de mes logiciels de courrier électronique
          > (pour retrouver un message reçu ou envoyé). J'utilise Netscape et
          > Microsoft Exchange
          > -Et d'autres semblables
          >
          > Enfin, j'utilise abondamment l'EXPLORATEUR de WINDOWS pour trouver des
          > fichiers. Nous avons vu à ce que l'information soit sauvegardée de
          > manière très organisée et stucturée sur les disques durs et les serveurs
          > réseau et ce pour qu'elle soit repérable le plus facilement possible.
          >
          > Évidemment, je ne vous parle pas d'Internet parce que vous l'excluez de
          > votre article. C'est cependant un très gros morceau que vous enlevez là.
          >
          > Je ne vous parle pas non plus des banques de données sur Cédérom car ce
          > n'est peut-être pas le but de votre article bien qu'il y a sûrement
          > beaucoup à dire là-dessus. Je vous aurais mis en tête de liste le
          > logiciel des Lois et règlements du Québec de GAUDET Éditeur limitée
          > publié sous le nom de "Accès légal". Tant que le site Internet des lois
          > et règlements du Québec ne sera pas à jour, ce produit est difficile à
          > éviter pour ceux qui ont le souci de travailler avec des lois
          > électroniques à jour.
          >
          > COMMUNIQUER L'INFORMATION
          >
          > Mis à part, le courrier électronique Internet, tout logiciel de courrier
          > interne dans une organisation de juristes est un incontournable. Les
          > outils de gestion des carnets d'adresse sont très utiles à connaître.
          >
          > Tout logiciel permettant de partager l'information et de se mettre en
          > réseau est indispensable. WINDOWS offre ses fonctionnalités.
          >
          > Quelque chose qui est moins utilisé mais qui devrait l'être d'avantage
          > est tout logiciel qui permet de gérer les noms et les numéros de
          > téléphone ainsi que de composer les numéros sans avoir à les signaler.
          > Tous les avocats qui utilisent beaucoup le téléphone devrait utiliser ce
          > genre de logiciels. Personnellement, j'utilise la liste de "Contacts" du
          > logiciel "SCHEDULER" de Microsoft. Ex: Je veux téléphoner à quelqu'un,
          > je tape les deux ou trois premières lettre du nom, le no. de téléphone
          > apparaît, je clique, il se compose tout seul, je décroche ensuite le
          > combiné téléphonique. Très pratique pour trouver rapidement le bon
          > numéro et éviter de composer les numéros qui ont souvent aujourd'hui 10
          > chiffres. Jamais d'erreur de numéros signalés aussi.
          >
          > Tout étude ou organisation d'une certaine envergure a aussi intérêt à
          > avoir un bottin téléphonique numérique constamment à jour avec un petit
          > moteur de recherche par mots-clés.
          >
          > WINZIP est aussi un incontournable pour communiquer de l'information
          > parce qu'il permet de les faire circuler plus aisément sur un réseau ou
          > sur Internet.
          >
          > ADOBE ACROBAT est essentiel aussi car beaucoup d'information circule
          > sous ce format.
          >
          > SAUVEGARDER ET PROTÉGER L'INFORMATION
          >
          > Voilà d'autres logiciels de première importance pour les juristes. Il
          > faut des logiciels de sauvegarde, anti-virus, et des murs coupe-feu. Je
          > vous laisse choisir mais je vous invite à vous pourvoir de ces logiciels
          > bien avant de penser à une solution intégrée quelconque pour juristes ou
          > autres logiciels spécialisés.
          >
          > Bon j'arrête ici bien que j'aurais sûrement bien d'autres choses à dire.
          > Ais-je triché ? Je ne vous ai pas parlé des meilleurs logiciels
          > "spécialisés" pour les juristes. C'est vrai. Je vous ai parlé des
          > logiciels (parfois "fonctions" de logiciels) que j'utilise au quotidien.
          > A mon avis, on peut parler autant qu'on veut des solutions intégrées
          > pour juristes ou des logiciels spécialisés pour les juristes mais
          > sont-ils vraiment indispensables ? Est-ce vraiment de cela dont il faut
          > parler d'abord ? Évidemment, si on m'offrait une solution idéale
          > regroupant toutes les fonctionnalités que j'aime et dont j'ai parlé
          > ci-haut, je serais comblé. Par contre, si c'est idéal pour moi, est-ce
          > que ce le sera pour tous mes collègues. Personnellement j'aime mieux
          > commander "à la carte" et prendre le meilleur de plusieurs logiciels
          > standard. Cela m'apparaît d'autant préférable que je n'ai pas à
          > supporter des coûts additionnels et à m'adapter à la solution des
          > autres.
          >
          > Cordialement,
          >
          > Marco Rivard
          >
          > Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à
          > plusieurs outils utiles.
          > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2
          >
          > Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à plusieurs outils utiles.
          > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2
        • Indra Balassoupramaniane
          Bonjour Marco, Je pense qu on va avoir beaucoup de choses à se dire...ça va être intéressant. Par ailleurs, dans ton e-mail du samedi 26, tu parle d un
          Message 4 de 4 , 29 mai 2001
            Bonjour Marco,

            Je pense qu'on va avoir beaucoup de choses à se dire...ça va être
            intéressant.

            Par ailleurs, dans ton e-mail du samedi 26, tu parle d'un "ami" qui urilise
            Dragon System Naturally Speaking. Pourrais-tu me donner son nom et
            coordonnées : j'aimerais le contacter pour avoir son avis sur ce produit.
            Merci d'avance.

            À demain.

            Indra Balassoupramaniane
            (514) 4849663
            indra.bala@...


            ----- Original Message -----
            From: "Marco Rivard" <marcorivard@...>
            To: <Obiter2@...>
            Sent: Tuesday, May 29, 2001 12:30 AM
            Subject: Re: [Obiter2] Outils informatiques (suite)


            Bonjour Indra,

            OK pour mercredi 16h00 au Métro Longueuil au deuxième étage suite 206.

            Tu trouveras à cet endroit la Direction du Contentieux de la Ville de
            Longueuil.

            En ce qui concerne ton mandat, c'est une triste histoire qui se répète
            depuis des années. Je n'ai pas encore vu "un super logiciel hyper
            adapté" aux cabinet d'avocats qui a suscité mon intérêt. Ils ne sont pas
            si "super" que ça ni si "hyper adapté" que ça. J'en parle pour ce que
            j'en ai vu dans les colloques et congrès. Mais si ton mandat est de
            parler de ces choses plus ou moins nécessaires mais dispendieuses, qu'y
            puis-je ? Tu me dis que ce sera aux avocats de faire leur choix parmi
            ces logiciels. Il faudrait aussi leur offrir le choix de s'en passer et
            expliquer pourquoi.

            Bon, comme tu vois, j'ai des préjugés contre ces logiciels parce que je
            n'ai jamais rien vu de vraiment bon.

            D'autre part, tout ceci ressemble peut-être au débat des PC sur mesure
            versus les PC des grandes marques.

            Les PC sur mesure sont la norme pour les utisateurs avancés mais on
            recommande des PC de grande marque aux utilisateurs débutants. Peut-être
            que les logiciels spécialisés pour juristes s'adressent d'abord à ceux
            qui connaissent peu l'informatique alors que les utilisateurs avancés
            n'en ont pas besoin et préfèrent utiliser les meilleurs fonctionnalités
            des outils généralistes.

            Sur ce, à mercredi...

            Cordialement,

            Marco Rivard
            450-646-8237

            P.S. Est-ce qu'il y a des juristes sur cette liste qui utilise des
            outils du genre de ceux dont doit parler Me Balassoupramaniane ?
            Peut-être que je suis totalement dans l'erreur et que j'ai besoin d'être
            éclairé ! Dans ce cas, aidez-moi car je suis plutôt convaincu du
            contraire.


            -----------------


            Indra Balassoupramaniane wrote:
            >
            > Bonjour Me Rivard,
            >
            > J'ai lu vos deux e-mails avec beaucoup d'intérêt. Vous soulevez de belles
            > réflexions, et je partage en partie vos opinions. J'utilise moi-même la
            > suite Microsoft et je trouve qu'on peut faire plein de choses avec les
            > logiciels comme Word, Access ou Excell. Il n'est pas toujours nécessaires
            > d'investir des sommes astronomiques dans des "supers logiciels hypers
            > adaptés" aux cabinets d'avocats.
            >
            > En revanche, tout dépend des besoins du cabinet et des avocats, et
            certains
            > logiciels spécialisés peuvent s'avérer très utiles. D'autre part, il faut
            > tenir compte de mon mandat : l'article que je vais écrire va être publié
            > dans le magazine National (publié par l'association du barreau canadien)
            et
            > j'ai été chargée de présenter les logiciels spécialisés conçus pour les
            > cabinets d'avocats (en essayant de faire une sélection des meilleurs
            > produits). Mon travail est de présenter, de manière objective, les outils
            > disponibles et ce seront aux avocats de faire leurs choix (en adoptant, je
            > l'espère, une démarche critique) en fonction de leurs besoins réels.
            >
            > Ceci dit, j'aimerais vivement vous rencontrer pour parler de tout cela
            plus
            > amplement. Surtout j'aimerais avoir votre opinion sur les logiciels
            > spécialisés que vous utilisez (je pense qu'il y a Naturel et AnNotext -
            mais
            > y en a-t-il d'autres?)
            >
            > Je suis, comme d'habitude, toujours pressée (j'ai toujours des deadlines
            > très courts pour rédiger mes articles). J'avais pensé passer vous voir ce
            > mercredi (30 mai) aux alentours de 16 heures. Est-ce que ça vous convient?
            >
            > J'essayerai de vous appeler aujourd'hui ou demain.
            >
            > A bientôt
            >
            > Me Indra Balassoupramaniane
            > Tél. (514) 484 9663
            > e-mail: indra.bala@...
            >
            > ----- Original Message -----
            > From: "Marco Rivard" <marcorivard@...>
            > To: "Yahoogroups - Obiter2" <Obiter2@...>;
            <indra.bala@...>;
            > "Moi au bureau" <mrivard@...>
            > Sent: Sunday, May 27, 2001 9:38 PM
            > Subject: [Obiter2] Outils informatiques (suite)
            >
            > Bonjour,
            >
            > Me Indra Balassoupramaniane a écrit :
            >
            > "J'aurais besoin de votre aide pour rédiger un autre article relatif aux
            > outils informatiques.
            >
            > J'ai actuellement un article à préparer qui ferait la synthèse des
            > logiciels (logiciels uniquement et non les autres outils tels que les
            > sites internet) pouvant faciliter le travail des avocats. Je cherche
            > plus spécialement des logiciels pour les francophones et destinés au
            > marché québécois (une autre journaliste va s'occuper du marché
            > anglophone et parler entre autre des logiciels américains)."
            >
            > Après quelques heures de patin à roues alignées , je me sens en forme
            > pour vous écrire quelques mots supplémentaires sur la question que vous
            > me posez :-)
            >
            > Généralement, lorsque je vois des articles dans le Journal du Barreau ou
            > dans d'autres revues juridiques sur les "logiciels pouvant faciliter le
            > travail des avocats" on y parle souvent de solutions particulières
            > développées pour satisfaire les besoins de ceux-ci et ça me chatouille
            > souvent un peu. Notamment, on en vient souvent rapidement à parler des
            > logiciels offrant une solution intégrée pour la gestion d'un cabinet
            > d'avocats. Comme, par exemple, ceux qui ont fait l'objet de l'étude que
            > la Corporation de services du Barreau du Québec a confié au Centre de
            > recherche informatique de Montréal.
            >
            > http://www.barreau.qc.ca/services/informat.html
            >
            > Je ne peux pas vous parler en bien ou en mal de ces logiciels parce que
            > je ne les utilise pas, n'en sentant pas le besoin. Il est vrai que je ne
            > suis pas en pratique privée et que je n'ai pas à faire le suivi du temps
            > à facturer.
            >
            > Mais quand même, ceci ne dit pas tout. J'ai tous les autres besoins des
            > juristes et je ne vois pas pour autant le besoin de fonctionner avec une
            > solution intégrée. Je dirais même, je ne vois pas le besoin de
            > "m'adapter" à une solution intégrée. J'ai l'habitude d'utiliser les
            > principaux logiciels "généralistes" du marché pour combler mes besoins
            > et je ne vois pas la nécessité pour les avocats d'investir des milliers
            > de dollars dans des solutions intégrées qui ne marchent pas toujours
            > bien. Dans mon idée, les vrais "meilleurs logiciels" pour les juristes
            > ne sont pas des solutions intégrées particulières pour juristes ou des
            > outils spécialisés pour juristes mais plutôt certaines fonctions des
            > outils généralistes.
            >
            > Quelques exemples:
            >
            > PRODUIRE DE L'INFORMATION
            >
            > Nous utilisons MICROSOFT WORD. Les secrétaires se servent de leurs
            > modèles personnels de procédures et contrats pour être plus efficaces.
            > Pas besoin de solution intégrée même si je reconnais que ça pourrait
            > être un peu plus rapide. Ces logiciels offrent tellement de
            > fonctionnalités utiles pour les juristes que je ne vous en ferai pas une
            > liste mais :
            >
            > Si "Copier-coller" était un logiciel séparé, je vous dirais de l'acheter
            > avant tout autre.
            >
            > La fonction "Comparer des documents" permet de voir rapidement ce qui a
            > changé entre deux versions d'un même document. Elle permet aussi de
            > livrer à d'autres des documents illustrant les modifications apportées.
            >
            > Ais-je besoin de parler du correcteur d'orthographe ?
            >
            > La fonction "protection par mot de passe" gagnerait à être connu aussi
            > par tous les juristes.
            >
            > Etc.
            >
            > Nous utilisons MICROSOFT EXCEL. Incontournable et très utile pour créer
            > de l'information sous forme de tableau ou de liste. Nous utilisons Excel
            > abondamment.
            >
            > Nous avons aussi constitué de nombreuses banques de données avec ces
            > deux outils. Ces banques sont des trésors. Nous utilisons beaucoup les
            > "fonctions macros" afin de créer des liens hypertextes dans nos
            > documents WORD et EXCEL.
            >
            > Nous commençons à utiliser le logiciel WEBEXPERT pour tranquillement
            > passer du format Word au format html pour créer nos banques de données.
            > WEBEXPERT est un outil qui permet de créer des pages WEB donc des
            > documents en HTML. Il y a des avantages et des inconvénients à passer du
            > format WORD ou Excel au format HTML.
            >
            > Lorsque cela est considéré plus rapide et utile, nous utilisons un
            > logiciel de numérisation OCR pour produire de l'information. Le nôtre
            > est une version récente de OMNIPAGE PRO. Exemple récent: Je voulais
            > faire parvenir à une cinquantaine de personnes "éloignées" un document
            > de 20 pages que j'avais reçu sous format papier. Le document papier
            > était d'une bonne qualité pour la numérisation et il a été considéré
            > qu'il serait plus rapide de le numériser pour l'envoyer par courriel que
            > de le faxer cinquante fois. Toutefois, voir:
            >
            > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/175
            >
            > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/176
            >
            > Nous croyons aussi dans l'avenir de la reconnaissance vocale pour
            > améliorer la production des documents par les juristes. À cet égard, la
            > solution ANNOTEXT m'apparaît une voie d'avenir intéressante et nous nous
            > sommes engagés dans un projet pilote avec eux pour adapter ce produit
            > européen au besoin des avocats québécois. La beauté de cette approche
            > est que la correction du document dicté par l'avocat est faite par la
            > secrétaire juridique. La formule est la suivante: au lieu de recevoir
            > seulement une bobine à dactylographier, la secrétaire reçoit aussi un
            > projet de texte écrit issu de la reconnaissance vocale. Elle corrige le
            > texte en écoutant la bobine, en fait, en écoutant l'enregistrement
            > numérique de la voix qui lui a été acheminé par le réseau. Il y a aussi
            > bien d'autres avantages mais le tout est seulement actuellement en
            > développement pour le Québec.
            >
            > http://www.annotext.fr/
            >
            > J'ai un ami qui utilise pour le moment avec satisfaction DRAGON SYSTEM
            > NATURALLY SPEAKING version 5 en français. Pour bien fonctionner ces
            > logiciels de reconnaissance vocale nécessitent des gros processeurs et
            > énormément mémoire de RAM.
            >
            > TROUVER L'INFORMATION
            >
            > Comme je l'ai mentionné précédemment, notre étude légale utilise le
            > logiciel Natquest (Naturel).
            >
            > http://www.ardilog.com/french/produits.html
            >
            > Me Jules Gaudet, membre de cette liste, préfère Folio mais nous sommes
            > en désaccord.
            >
            > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2/message/17
            >
            > Je trouve que ces deux logiciels ne sont pas comparables. L'avantage de
            > Naturel est qu'il nous permet de ne pas avoir à "traiter" l'information
            > d'aucune manière pour pouvoir la retrouver. Pas de perte de temps en
            > "traitement de l'information" mais gros gain de temps en recherche de
            > l'information. Tous les juristes de mon étude aiment Naturel et nous
            > l'utilisons depuis plusieurs années. Ce logiciel nous permet de
            > retrouver rapidement une opinion antérieure, un modèle de contrat ou de
            > procédure, un règlement municipal pertinent, etc. Un MUST ! Fini la
            > perte de temps à refaire le même travail ou à chercher des documents
            > antérieurs.
            >
            > D'autre part, il faut absolument connaître et utiliser les fonctions de
            > "recherche" de tous les logiciels courants. J'utilise presqu'à tous les
            > jours:
            >
            > -La fonction "rechercher" de l'explorateur de Windows (pour chercher
            > dans la page)
            > -La fonction "rechercher" de Word (pour chercher dans la page)
            > -La fonction "rechercher" de Internet Explorer (pour chercher dans la
            > page)
            > -La fonction "rechercher" de mes logiciels de courrier électronique
            > (pour retrouver un message reçu ou envoyé). J'utilise Netscape et
            > Microsoft Exchange
            > -Et d'autres semblables
            >
            > Enfin, j'utilise abondamment l'EXPLORATEUR de WINDOWS pour trouver des
            > fichiers. Nous avons vu à ce que l'information soit sauvegardée de
            > manière très organisée et stucturée sur les disques durs et les serveurs
            > réseau et ce pour qu'elle soit repérable le plus facilement possible.
            >
            > Évidemment, je ne vous parle pas d'Internet parce que vous l'excluez de
            > votre article. C'est cependant un très gros morceau que vous enlevez là.
            >
            > Je ne vous parle pas non plus des banques de données sur Cédérom car ce
            > n'est peut-être pas le but de votre article bien qu'il y a sûrement
            > beaucoup à dire là-dessus. Je vous aurais mis en tête de liste le
            > logiciel des Lois et règlements du Québec de GAUDET Éditeur limitée
            > publié sous le nom de "Accès légal". Tant que le site Internet des lois
            > et règlements du Québec ne sera pas à jour, ce produit est difficile à
            > éviter pour ceux qui ont le souci de travailler avec des lois
            > électroniques à jour.
            >
            > COMMUNIQUER L'INFORMATION
            >
            > Mis à part, le courrier électronique Internet, tout logiciel de courrier
            > interne dans une organisation de juristes est un incontournable. Les
            > outils de gestion des carnets d'adresse sont très utiles à connaître.
            >
            > Tout logiciel permettant de partager l'information et de se mettre en
            > réseau est indispensable. WINDOWS offre ses fonctionnalités.
            >
            > Quelque chose qui est moins utilisé mais qui devrait l'être d'avantage
            > est tout logiciel qui permet de gérer les noms et les numéros de
            > téléphone ainsi que de composer les numéros sans avoir à les signaler.
            > Tous les avocats qui utilisent beaucoup le téléphone devrait utiliser ce
            > genre de logiciels. Personnellement, j'utilise la liste de "Contacts" du
            > logiciel "SCHEDULER" de Microsoft. Ex: Je veux téléphoner à quelqu'un,
            > je tape les deux ou trois premières lettre du nom, le no. de téléphone
            > apparaît, je clique, il se compose tout seul, je décroche ensuite le
            > combiné téléphonique. Très pratique pour trouver rapidement le bon
            > numéro et éviter de composer les numéros qui ont souvent aujourd'hui 10
            > chiffres. Jamais d'erreur de numéros signalés aussi.
            >
            > Tout étude ou organisation d'une certaine envergure a aussi intérêt à
            > avoir un bottin téléphonique numérique constamment à jour avec un petit
            > moteur de recherche par mots-clés.
            >
            > WINZIP est aussi un incontournable pour communiquer de l'information
            > parce qu'il permet de les faire circuler plus aisément sur un réseau ou
            > sur Internet.
            >
            > ADOBE ACROBAT est essentiel aussi car beaucoup d'information circule
            > sous ce format.
            >
            > SAUVEGARDER ET PROTÉGER L'INFORMATION
            >
            > Voilà d'autres logiciels de première importance pour les juristes. Il
            > faut des logiciels de sauvegarde, anti-virus, et des murs coupe-feu. Je
            > vous laisse choisir mais je vous invite à vous pourvoir de ces logiciels
            > bien avant de penser à une solution intégrée quelconque pour juristes ou
            > autres logiciels spécialisés.
            >
            > Bon j'arrête ici bien que j'aurais sûrement bien d'autres choses à dire.
            > Ais-je triché ? Je ne vous ai pas parlé des meilleurs logiciels
            > "spécialisés" pour les juristes. C'est vrai. Je vous ai parlé des
            > logiciels (parfois "fonctions" de logiciels) que j'utilise au quotidien.
            > A mon avis, on peut parler autant qu'on veut des solutions intégrées
            > pour juristes ou des logiciels spécialisés pour les juristes mais
            > sont-ils vraiment indispensables ? Est-ce vraiment de cela dont il faut
            > parler d'abord ? Évidemment, si on m'offrait une solution idéale
            > regroupant toutes les fonctionnalités que j'aime et dont j'ai parlé
            > ci-haut, je serais comblé. Par contre, si c'est idéal pour moi, est-ce
            > que ce le sera pour tous mes collègues. Personnellement j'aime mieux
            > commander "à la carte" et prendre le meilleur de plusieurs logiciels
            > standard. Cela m'apparaît d'autant préférable que je n'ai pas à
            > supporter des coûts additionnels et à m'adapter à la solution des
            > autres.
            >
            > Cordialement,
            >
            > Marco Rivard
            >
            > Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à
            > plusieurs outils utiles.
            > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2
            >
            > Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à
            plusieurs outils utiles.
            > http://groups.yahoo.com/group/Obiter2

            Ne manquez pas de visiter la page d'accueil d'Obiter2 qui donne accès à
            plusieurs outils utiles.
            http://groups.yahoo.com/group/Obiter2
          Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.