Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

vague scélérate

Agrandir la zone des messages
  • modsoviche
    J’arrive un peu tard, mais revenant de vacances, j’ouvre ma boite de messagerie. Je ne connaissais pas le terme de vague scélérate mais il me remet en
    Message 1 de 1 , 1 sept. 2003
    Afficher la source
    • 0 Pièce jointe
       

      J’arrive un peu tard, mais revenant de vacances, j’ouvre ma boite de messagerie. Je ne connaissais pas le terme de vague scélérate mais il me remet en mémoire, au cours du mois d’octobre 89, une tempête dans le sud est de Terre Neuve pendant laquelle l’anémomètre s’est cassé en haut du mât de mon Atlantic Cartier (porte conteneur roro et lolo de 292 m de long) alors qu’il marquait 83 nœuds, (à combien le vent a-t-il soufflé après ? mystère). Je ne pouvais changer de route, le navire ne progressant qu’à un nœud, zéro nœud et quelque fois moins un nœud. La mer était monstrueuse et les 30 000 CV n’étaient pas suffisants pour donner de la vitesse. L’hélice tournait malgré tout et permettait un souffle d’eau sur le safran, le navire conservait tant bien que mal une mauvaise cape. Avec trois et quatre hauteurs de conteneurs sur l’ensemble du pont, la prise au vent était telle que la coque ne réagissait finalement qu’au vent. Cela a duré trente six heures et ce fut très beau !

      Nous avons subi une vague que nous avons estimé à 20 m, une déferlante : véritable mur d’eau grisâtre et verdâtre. Nous étions accrochés le Bosco et moi aux rambardes intérieures de la passerelle, le regard que nous avons échangé quelques secondes avant que le navire la subisse, en disait long sur notre interrogation.

      Enfin l’étrave après avoir donné dedans a bien voulu se prêter au jeu de l’ascenseur, le côté tribord a suivi donnant une gite que je vous laisse imaginer sur bâbord, puis il y eut un moment de lévitation, et d’un seul coup le navire a basculé. Dans le creux, un choc énorme, nous avons attendu un signal d’envahissement d’eau à l’intérieur : alarmes, appel de la machine, gite permanente. Mais rien.

      si ce n'est les bruits asourdissants et les chocs dont je me demande comment l'électronique n'a pas souffert !

      Qui plus est, après une ronde de sécurité, aucun des énormes engins arrimés dans les ponts roro, n’avaient cassé leurs chaînes de saisissage.

      Pourtant en arrivant à New York nous avons constaté que trois des six doublantes de coque, ces tôles de 35 mm d’épaisseur et d’un mètre de largeur qui raidissaient après jumboïsation, les murailles sur 80 m de long, avaient cassé. Heureusement n’entraînant aucune fissure de la coque elle-même

      Alors scélérate, non pas vraiment mais il s’en est certainement fallu de peu pour que nous finissions dans les fonds.

      Mais quelle expérience ! Et nous avons tous eu à l’esprit la disparition de ce fameux Muchen qui avait défrayé la chronique

       

       

      Bien à vous tous.

       

       

       

       

    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.