Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

(Gaza) "Je vais à Chypre pour me fair e poser une prothèse"

Agrandir la zone des messages
  • Paul
    Al-Oufok Site du Mouvement Démocratique Arabe Je vais à Chypre pour me faire poser une prothèse jeudi 28 août 2008.
    Message 1 de 1 , 28 août 2008
      Al-Oufok Site du Mouvement Démocratique Arabe
      "Je vais à Chypre pour me faire poser une prothèse"
      jeudi 28 août 2008.

      http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4925


      Des militants pro-palestiniens qui ont brisé symboliquement par la mer
      le blocus israélien imposé à la bande de Gaza sont repartis jeudi pour
      Chypre à bord de deux bateaux, en emmenant sept des Palestiniens bloqués
      dans le territoire.
      Les deux bateaux de pêche, "Free Gaza" et "SS Liberty", arrivés samedi
      au port de Gaza avec 44 militants à bord, ont appareillé du port de Gaza
      vers 12H30 GMT.
      Neuf militants qui ont décidé de rester plus longtemps à Gaza n’ont pas
      embarqué alors qu’un dixième, un Américain, devait tenter de se rendre
      en Israël jeudi par le terminal routier d’Erez, a indiqué le Mouvement
      "Liberté pour Gaza (Free Gaza)", qui a organisé le voyage.
      Sept Palestiniens, notamment des étudiants inscrits dans des universités
      étrangères incapables de quitter Gaza en raison du blocus et des
      malades, se sont joints aux militants sur les bateaux, selon la même source.
      Parmi eux figure Saëd Misleh, 12 ans, amputé d’une jambe il y a plus
      deux ans après avoir été blessé dans l’explosion d’un obus israélien.
      "Je vais à Chypre pour me faire poser une prothèse", a dit le garçon à
      l’AFP.
      "Les menaces israéliennes d’intercepter les bateaux ne nous font pas
      peur. On va briser le blocus pour que mon fils ait son prothèse", lance
      son père, Khaled Misleh, qui l’accompagne.
      Ismaïl Haniyeh, le chef du gouvernement du Hamas, le mouvement islamiste
      qui contrôle la bande de Gaza, a salué les militants dans le port avant
      leur départ. Il a leur symboliquement remis des passeports diplomatiques
      palestiniens.
      "Votre venue à Gaza récompense l’endurance du peuple palestinien face à
      l’occupation", a-t-il dit.
      "En venant à Gaza, nous avons constaté l’ampleur du drame et des
      souffrances vécus par sa population. Ce qui se passe ici est un
      véritable crime de guerre", a pour sa part indiqué à l’AFP l’une des
      organisatrices, Houwaida Arraf.
      Moushir Al-Farra, l’un des militants, a affirmé que l’objectif du voyage
      avait été atteint.
      "Nous avons réussi à briser le blocus malgré l’occupation israélienne et
      sa flotte qui n’a pas été capable de défier les militants
      pro-palestiniens", a-t-il dit. "C’est la première fois en 40 ans que des
      bateaux (étrangers) arrivent au port de Gaza".
      L’objectif des militants, qu’Israël a laissé gagner les côtes de Gaza
      samedi, était d’attirer l’attention sur le sort des 1,5 million de
      Palestiniens qui vivent dans cette enclave pauvre de 362 km2 en bordure
      de la Méditerranée.
      Israël lui impose un blocus depuis juin 2007, après la violente prise de
      pouvoir par Hamas aux dépens du Fatah, le parti du président Mahmoud
      Abbas. Ce blocus avait été renforcé en janvier 2008 pour riposter aux
      tirs de roquettes palestiniennes sur Israël.
      De petites embarcations de pêche ont accompagné les deux bateaux battant
      pavillon grec sur quelques milles au large de Gaza.
      "Israël n’a pas le droit d’intercepter ces bateaux. Les Palestiniens
      doivent avoir les mêmes droits que les autres peuples, comment se
      fait-il qu’ils sont le seul peuple de la Méditerranée à ne pas avoir
      accès à leurs eaux ?", s’est interrogé un autre organisateur, Vaggelis
      Pissias.
      Le seul Israélien ayant fait le voyage depuis Chypre a été appréhendé
      mercredi par la police à son retour en Israël par le terminal routier
      d’Erez.
      Jeff Halper, un universitaire natif des Etats-Unis, a été détenu près de
      24 heures à la prison d’Ashkelon, au sud de Tel-Aviv, les autorités
      israéliennes lui reprochant d’être entré illégalement dans un territoire
      considéré comme "hostile", le Hamas étant qualifié de groupe
      "terroriste".(1)
      La majorité des militants, âgés entre 22 ans et 81 ans, sont Américains
      et Britanniques, y compris Lauren Booth, belle-soeur de l’ex-Premier
      ministre Tony Blair, le représentant du Quartette pour le Proche-Orient.
      Celle-ci fait partie de ceux ayant décidé de rester à Gaza.

      (1) C’est la loi

      (Jeudi, 28 août 2008 - Avec les agences de presse)
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.