Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Agrandir la zone des messages
  • Michele RAGNI
    Bonsoir à tous nous amis de GénéaMarine   j ai déjà bénéficié de vos recherches et en particulier de Thierry,   Vous aviez bien voulu chercher les
    Message 1 de 6 , 28 mars

      Bonsoir à tous nous amis de GénéaMarine

       

      j'ai déjà bénéficié de vos recherches et en particulier de Thierry,

       

      Vous aviez bien voulu chercher les informations sur le "Mameluck " et la carrière de mon grand père durant la guerre 14/18 .

      Je reviens vers vous pour un autre problème, en effet l'un de mes ancêtres

       

      François GODINEAU  natif de la gironde le 30/4/1772 à Cars, s'est retrouvé sur le vaisseau amiral "Le VETERAN" dont l'histoire est liée à celle de CONCARNEAU, je pense que certains d'entre vous la connaissent, ce furent des mois de recherche, mon grand père qui fut sur le Mameluck est né dans la ville close à Concarneau.........

       

      beaucoup de choses furent écrites ce vaisseau amiral de 74 canons faisait partie de l'escadre du Contre Amiral WILLAUMEZ parti de BREST le 13/12/1805  pour une campagne de 14 moiq après de nombreuses victoires  il arrive en vue de l'Irlande avec à son bord Jérome BONAPARTE, voulant fuir l'Anglais il arrive en vue de CONCARNEAU où après une histoire que vous pourrez lire..... il parvient le 30aout 1806 à rentrer dans le port..... lire l'histoire qui fut l'objet de nombreux livres.

       Mon ancetre François GODINEAU était à bord, ..... bref il restera à Concarneau où il fondera une famille, dont je suis une descendante, ce que je recherche depuis une dizaine d'année c'est de trouver sur le journal de bord de ce vaisseau où mon ancêtre avait pu s'embarquer pour la première fois,  entre la Gironde, et BREST , beaucoup de chemin, les archives, ^pas retrouvé à ROCHEFORT, ni à Bordeaux au SHM, Dominique MARSAC m'avait donné quelques pistes...... c'est ce parcours que j'aimerais retrouver, car le reste je le connais.

      Alors à nouveau je fais appel à vous amis du groupe en remerciant encore tous ceux qui m'ont déjà aidée.

       

      Bien cordialement à vous Toutes et Tous, en espérant un jour trouver une réponse à ma question

       

      Michèle RAGNI née MAILLOT

       

       

       

       

       

       

       

    • baudrier
      Bonsoir, Voici ce que j’ai : Pape (E. A.).- Notices historiques et biographiques de la ville et le canton d’Aumale.- A Aumale, chez Mme Ve Caron, libraire,
      Message 2 de 6 , 28 mars
        Bonsoir,



        Voici ce que j’ai :



        Pape (E. A.).- Notices historiques et biographiques de la ville et le canton d’Aumale.- A Aumale, chez Mme Ve Caron, libraire, 1849.- 190 p.



        P. 46 Bruchet, Nicolas-Mathieu, gendarme retraité, chevalier de la Légion d’Honneur, né à Montchaux, canton de Blangy, en 1785. Parti pour l’armée de l’Ouest, commandée par Laborde et Junot, en 1805, embarqué sur le Vétéran, aux ordres de l’amiral Willaumez, avec Jérôme Bonaparte, aujourd’hui gouverneur des Invalides, il assista, en se rendant aux Etats-Unis, au combat naval qui eut lieu, près de Saint-Domingue, et où neuf vaisseaux français furent pris par les Anglais. De là il fut envoyé à Cayenne, puis à San-Salvador, en Brésil. Passé en 1807, à l’armée d’Espagne…



        Pierre Baudrier



        De : GeneaMarine@... [mailto:GeneaMarine@...]
        Envoyé : mercredi 29 mars 2017 00:27
        À : GeneaMarine@...
        Objet : [GeneaMarine]








        Bonsoir à tous nous amis de GénéaMarine



        j'ai déjà bénéficié de vos recherches et en particulier de Thierry,



        Vous aviez bien voulu chercher les informations sur le "Mameluck " et la carrière de mon grand père durant la guerre 14/18 .

        Je reviens vers vous pour un autre problème, en effet l'un de mes ancêtres



        François GODINEAU natif de la gironde le 30/4/1772 à Cars, s'est retrouvé sur le vaisseau amiral "Le VETERAN" dont l'histoire est liée à celle de CONCARNEAU, je pense que certains d'entre vous la connaissent, ce furent des mois de recherche, mon grand père qui fut sur le Mameluck est né dans la ville close à Concarneau.........



        beaucoup de choses furent écrites ce vaisseau amiral de 74 canons faisait partie de l'escadre du Contre Amiral WILLAUMEZ parti de BREST le 13/12/1805 pour une campagne de 14 moiq après de nombreuses victoires il arrive en vue de l'Irlande avec à son bord Jérome BONAPARTE, voulant fuir l'Anglais il arrive en vue de CONCARNEAU où après une histoire que vous pourrez lire..... il parvient le 30aout 1806 à rentrer dans le port..... lire l'histoire qui fut l'objet de nombreux livres.

        Mon ancetre François GODINEAU était à bord, ..... bref il restera à Concarneau où il fondera une famille, dont je suis une descendante, ce que je recherche depuis une dizaine d'année c'est de trouver sur le journal de bord de ce vaisseau où mon ancêtre avait pu s'embarquer pour la première fois, entre la Gironde, et BREST , beaucoup de chemin, les archives, ^pas retrouvé à ROCHEFORT, ni à Bordeaux au SHM, Dominique MARSAC m'avait donné quelques pistes...... c'est ce parcours que j'aimerais retrouver, car le reste je le connais.

        Alors à nouveau je fais appel à vous amis du groupe en remerciant encore tous ceux qui m'ont déjà aidée.



        Bien cordialement à vous Toutes et Tous, en espérant un jour trouver une réponse à ma question



        Michèle RAGNI née MAILLOT
























        [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]
      • baudrier
        Rebonsoir Voici du rab : Rabany (Charles).- Les marins alsaciens, Revue alsacienne. 12e année - 1888-1889, pp. 528-532 ; 595-9 Korbach, Laquiante, Klotz,
        Message 3 de 6 , 28 mars
          Rebonsoir



          Voici du rab :



          Rabany (Charles).- Les marins alsaciens, Revue alsacienne. 12e année - 1888-1889, pp. 528-532 ; 595-9

          Korbach, Laquiante, Klotz, Berger-Levrault, Saglio, tous nés à Strasbourg. Biographie d'Ange-René-Armand de Mackau. Il fut élevé dans la même institution que Jérôme Bonaparte. Aussi n'hésita-t-il pas à s'embarquer sous ses ordres, comme simple novice, en 1805, sur le Vétéran, que commandait le frère de l'Empereur. Au retour des Antilles, il fut promu aspirant (p. 529) Sur la frégate L'Hortense, il fit une longue croisière sous son nouveau grade. L'Hortense était commandée par le capitaine Baudin. En 1810, il passa comme second, avec le titre d'enseigne provisoire, sur le brick L'Abeille, alors commandé par le capitaine Bonnafous-Murat. Pendant une absence de son chef, en 1811, l'enseigne de Mackau rencontra, dans les eaux de la Corse, le brick anglais Alacrity, qui était d'une force bien supérieure à l'Abeille. De Mackau prit l'Alacrity et la conduisit à Bastia. Il fut nommé lieutenant et chevalier. Il garda le commandement du navire qu'il venait de capturer et fut nommé capitaine de frégate en 1812 (p. 530) Sous la Restauration, il fut chargé de diverses missions sur l'Alacrity, l'Eurydice et le Golo puis en 1819 il fut nommé capitaine de vaisseau et envoyé au Sénégal où il resta six mois. En 1821, il reçut le commandement de la Clorinde, destinée à stationner dans l'Océan Pacifique, et en 1825, il se rendit avec une division navale à Haïti (p. 531) Biographie de l'amiral Bruat (p. 596 -->) En 1815 il était dans l'état-major du brick Le Hussard. Il passa ensuite trois ans en station dans le Levant avec la corvette l'Espérance et en 1824 sur la Diligente. En 1828 le lieutenant Bruat commandait le brick le Silène ; il est prisonnier à Alger jusqu'à la prise de la ville. Il commanda le vaisseau l'Iéna dans la station du Levant (p. 596) Vers 1854, naufrage de la Sémillante (p. 597) Biographie du vice-amiral Dupré (p. 597-8) Commandement de La Tonnante pendant la guerre de Crimée. Contre-amiral Anne-Chrétien-Louis de Hell (p. 598-9)



          Pierre Baudrier



          De : GeneaMarine@... [mailto:GeneaMarine@...]
          Envoyé : mercredi 29 mars 2017 00:27
          À : GeneaMarine@...
          Objet : [GeneaMarine]








          Bonsoir à tous nous amis de GénéaMarine



          j'ai déjà bénéficié de vos recherches et en particulier de Thierry,



          Vous aviez bien voulu chercher les informations sur le "Mameluck " et la carrière de mon grand père durant la guerre 14/18 .

          Je reviens vers vous pour un autre problème, en effet l'un de mes ancêtres



          François GODINEAU natif de la gironde le 30/4/1772 à Cars, s'est retrouvé sur le vaisseau amiral "Le VETERAN" dont l'histoire est liée à celle de CONCARNEAU, je pense que certains d'entre vous la connaissent, ce furent des mois de recherche, mon grand père qui fut sur le Mameluck est né dans la ville close à Concarneau.........



          beaucoup de choses furent écrites ce vaisseau amiral de 74 canons faisait partie de l'escadre du Contre Amiral WILLAUMEZ parti de BREST le 13/12/1805 pour une campagne de 14 moiq après de nombreuses victoires il arrive en vue de l'Irlande avec à son bord Jérome BONAPARTE, voulant fuir l'Anglais il arrive en vue de CONCARNEAU où après une histoire que vous pourrez lire..... il parvient le 30aout 1806 à rentrer dans le port..... lire l'histoire qui fut l'objet de nombreux livres.

          Mon ancetre François GODINEAU était à bord, ..... bref il restera à Concarneau où il fondera une famille, dont je suis une descendante, ce que je recherche depuis une dizaine d'année c'est de trouver sur le journal de bord de ce vaisseau où mon ancêtre avait pu s'embarquer pour la première fois, entre la Gironde, et BREST , beaucoup de chemin, les archives, ^pas retrouvé à ROCHEFORT, ni à Bordeaux au SHM, Dominique MARSAC m'avait donné quelques pistes...... c'est ce parcours que j'aimerais retrouver, car le reste je le connais.

          Alors à nouveau je fais appel à vous amis du groupe en remerciant encore tous ceux qui m'ont déjà aidée.



          Bien cordialement à vous Toutes et Tous, en espérant un jour trouver une réponse à ma question



          Michèle RAGNI née MAILLOT
























          [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]
        • baudrier
          ; Allouis (J.), Le vaisseau Le Vétéran à Concarneau 1806-1809. Concarneau, Assoc. des Amis du Musée de la Pêche, 1983, 12 p. De :
          Message 4 de 6 , 28 mars
            ; Allouis (J.), Le vaisseau 'Le Vétéran' à Concarneau 1806-1809. Concarneau, Assoc. des Amis du Musée de la Pêche, 1983, 12 p.



            De : GeneaMarine@... [mailto:GeneaMarine@...]
            Envoyé : mercredi 29 mars 2017 00:27
            À : GeneaMarine@...
            Objet : [GeneaMarine]








            Bonsoir à tous nous amis de GénéaMarine



            j'ai déjà bénéficié de vos recherches et en particulier de Thierry,



            Vous aviez bien voulu chercher les informations sur le "Mameluck " et la carrière de mon grand père durant la guerre 14/18 .

            Je reviens vers vous pour un autre problème, en effet l'un de mes ancêtres



            François GODINEAU natif de la gironde le 30/4/1772 à Cars, s'est retrouvé sur le vaisseau amiral "Le VETERAN" dont l'histoire est liée à celle de CONCARNEAU, je pense que certains d'entre vous la connaissent, ce furent des mois de recherche, mon grand père qui fut sur le Mameluck est né dans la ville close à Concarneau.........



            beaucoup de choses furent écrites ce vaisseau amiral de 74 canons faisait partie de l'escadre du Contre Amiral WILLAUMEZ parti de BREST le 13/12/1805 pour une campagne de 14 moiq après de nombreuses victoires il arrive en vue de l'Irlande avec à son bord Jérome BONAPARTE, voulant fuir l'Anglais il arrive en vue de CONCARNEAU où après une histoire que vous pourrez lire..... il parvient le 30aout 1806 à rentrer dans le port..... lire l'histoire qui fut l'objet de nombreux livres.

            Mon ancetre François GODINEAU était à bord, ..... bref il restera à Concarneau où il fondera une famille, dont je suis une descendante, ce que je recherche depuis une dizaine d'année c'est de trouver sur le journal de bord de ce vaisseau où mon ancêtre avait pu s'embarquer pour la première fois, entre la Gironde, et BREST , beaucoup de chemin, les archives, ^pas retrouvé à ROCHEFORT, ni à Bordeaux au SHM, Dominique MARSAC m'avait donné quelques pistes...... c'est ce parcours que j'aimerais retrouver, car le reste je le connais.

            Alors à nouveau je fais appel à vous amis du groupe en remerciant encore tous ceux qui m'ont déjà aidée.



            Bien cordialement à vous Toutes et Tous, en espérant un jour trouver une réponse à ma question



            Michèle RAGNI née MAILLOT
























            [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]
          • Pascal Derome
            pour ceux qui s’intéressent à feu l’Hotel de la Marine… Bonne journée Pascal [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont
            Message 5 de 6 , 29 mars
              pour ceux qui s’intéressent à feu l’Hotel de la Marine…
              Bonne journée
              Pascal


              [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]
            • Pascal Derome
              La Croix - mercredi 29 mars 2017 CULTURE L’Hôtel de la Marine, paquebot culturel d’un nouveau genre ÉLODIE MAUROT LE PROJET DE RESTAURATION DE L’HÔTEL
              Message 6 de 6 , 29 mars

                La Croix - mercredi 29 mars 2017 

                CULTURE 

                L’Hôtel de la Marine, paquebot culturel d’un nouveau genre 

                ÉLODIE MAUROT 

                LE PROJET DE RESTAURATION DE L’HÔTEL DE LA MARINE, PLACE DE LA CONCORDE, ENTEND PROMOUVOIR PATRIMOINE ET GASTRONOMIE, LE TOUT FINANCÉ PAR UN EMPRUNT BANCAIRE. 

                L’Hôtel de la Marine, situé sur la place de la Concorde à Paris, a connu des eaux troubles. Le palais, dessiné par Ange-Jacques Gabriel pour Louis XV en 1755, faillit être vendu sous la présidence de Nicolas Sarkozy pour devenir un ensemble de luxe. Devant le tollé, la décision fut prise, en 2011, de le conserver dans le giron de l’État. Restait à lui dessiner un avenir après le déménagement de l’état-major de la Marine à Balard... 

                Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN) qui a récupéré la gestion du site en 2014, a présenté hier les grandes lignes de son projet. S’il continuera à battre pavillon national – « Le bâtiment reste propriété de l’État, sans aucune division, aucun démembrement, aucune vente ou scission plus ou moins larvée », a-t-il précisé –, l’Hôtel de la Marine va toutefois naviguer dans des mers inconnues, mêlant patrimoine, gastronomie et tourisme culturel. Le tout sera financé par un emprunt bancaire de 80 millions d’euros – une première pour le CMN – et la location de 6 200 m2 en bureaux de luxe (sur une superficie totale de 12 000 m2). 

                Enjambant plus de deux siècles d’histoire républicaine, l’Hôtel de la Marine va renouer avec sa vie sous l’Ancien Régime lorsqu’il abritait le Garde-Meuble de la Couronne. Le parcours de visite mise sur « l’art de vivre à la française ». Il permettra au public d’avoir accès aux salons d’apparat de la Marine, datant du XIXe siècle, et de bénéficier de la magnifique vue depuis la loggia qui surplombe la place de la Concorde. La visite se prolongera avec les appartements des intendants du Garde-Meuble – Pierre-Elisabeth de Fontanieu et Marc-Antoine Thierry de Ville d’Avray – dont les décors et le mobilier vont être restitués. « La permanence d’occupation pendant plus de deux siècles par la Marine a été une chance, beaucoup de décors vont pouvoir être retrouvés », se réjouit Delphine Christophe, directrice de la conservation des monuments et des collections au CMN. 

                Le projet entend innover en proposant une « visite immersive », selon Philippe Bélaval. Mal documentés, les appartements de Mme Thierry de Ville d’Avray, situés à l’entresol, ne seront 

                pas restaurés, mais permettront la reconstitution d’un intérieur de la fin du XVIIIe siècle. « Les sons, les impressions olfactives, l’ambiance lumineuse doivent donner l’impression que le dernier occupant des lieux vient de sortir », a indiqué Philippe Bélaval, laissant imaginer le pire 

                comme le meilleur... L’équilibre entre les espaces patrimoniaux de visite (1 650 m2) et les « espaces de dégustation » (1 550 m2) – un café, un restaurant, un salon de thé – indique en soi qu’il s’agit d’un projet d’un nouveau genre, qui pourrait surprendre. 

                Le 29 mars 2017 à 12:21, Pascal Derome pascal.derome@... [GeneaMarine] <GeneaMarine@...> a écrit :

                pour ceux qui s’intéressent à feu l’Hotel de la Marine…
                Bonne journée
                Pascal

                [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]


              Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.