Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Naufrage Jacques Cartier - Nouvelle Calédonie 1877

Agrandir la zone des messages
  • gerfau13v
    Bonjour à Toutes & à Tous, Ci-après, pour info … Cordialement, Gérard Faure Archives Départementales des Bouches du Rhône – La Ciotat – Décès
    Message 1 de 1 , 28 mars

      Bonjour à Toutes & à Tous,

       

      Ci-après, pour info …

       

      Cordialement,

      Gérard Faure

       

       

       

      Archives Départementales des Bouches du Rhône – La Ciotat – Décès 1889 – Pages 56/57

       

      La Cour d’Appel de Rouen, 1ère Chambre Civile, a rendu l’arrêt dont la teneur suit : le 26/12/1888, en l’audience publique de la Cour d’Appel de Rouen, 1ère Chambre Civile, où siégeaient MM.  ../.. M. le Conseiller FELIX a fait connaître à la Cour que, suivant requête en date du 11/12/1888 M. le Procureur de la République près le Tribunal Civil du Havre, a interjeté appel d’un jugement rendu le 09/11 précédent par lequel le dit Tribunal a rejeté sa demande tendant à faire déclarer constants dans le courant du mois d’Octobre 1877 les décès en mer des matelots ci-après nommés composant l’équipage du trois-mâts Jacques CARTIER, armé au Havre le 08/04/1875, disparus en mer ….

      M. le Premier Président MONTAUBIN, prononçant publiquement et à haute voix, a rendu l’arrêt suivant :

      Attendu que le trois-mâts Jacques CARTIER, parti le 17/05/1877 de Melbourne (Australie) pour Colombo (Ceylan aujourd’hui Sri Lanka) n’est point parvenu à sa destination et qu’au mois d’Octobre suivant son épave a été trouvée échouée sur le rocher PIETRI (voir NB) situé au Nord de la Nouvelle Calédonie.

      Qu’en admettant que l’équipage ait pu sortir par ses embarcations des récifs dangereux sur lesquels, à la même époque, un autre navire demeuré inconnu s’était aussi perdu, le voisinage de la côte française concourt avec les onze années écoulées sans qu'un’ nouvelle des 14 marins qui se trouvaient à bord soit parvenue à leur domicilie ou à leur quartier maritime, pour assigner à leur disparition un caractère de vraisemblance équivalant à la certitude de leur décès ; que si obéissant à des préoccupations commandées par l’ordre public et l’intérêt si respectable des familles dont l’existence est consacrée au service du pays, l’Administration de la Marine est légitimement fondée à réclamer le règlement prompt et définitif d’une situation digne de la bienveillante sollicitude, il est du devoir des tribunaux de concourir, dans la mesure de leurs attributions, a un but aussi patriotique.

      La Cour …/… réformant le jugement rendu le 09/11/1888 par le Tribunal Civil du Havre, déclare constant à la date d’Octobre 1877 les décès en mer des 14 marins ci-après nommés composant l’équipage du Jacques CARTIER :

       

      ·       GUION Henri Charles ° à Marseille le 07/08/1835 de Laurent & MARTIN Marie – Capitaine au long cours à La Ciotat

      ·       FARDELOUX Urbain Martin ° à La Ciotat le 29/10/1834 de Martin Michel & MAURY Marie Anne Rose – Maître au cabotage à La Ciotat

      ·       RIOU François Marie ° à Lannebert Côtes du Nord le 04/06/1854 de Vincent & LECHAT Anne – Marin à Lannebert

      ·       OLIVIER Pierre Marie ° à Bréhat Côtes du Nord le 18/07/1846 de Yves Marie & GARNACHE Augustine – Marin à Bréhat

      ·       RENAN Joseph ° à Ploubazlanec Côtes du Nord le 02/04/1845 de Louis & LEGULUCHE Olivier – Marin à Ploubazlanec

      ·       DARTIN Arthur ° à la Pointe à Pitre Guadeloupe le 27/05/1851 de Médard & NICOLO Jeannette – Novice à la Pointe à Pitre

      ·       JOSSET François Marie ° à Pordic Côtes du Nord le 29/11/1861 de Joseph Marie & MACE Mathurine Marie – Mousse à Pordic

      ·       THOMAS Pierre ° à St Joachim Loire Inférieure le 12/09/1849 de Pierre & HARIEL Jeanne – Charpentier à St Joachim

      ·       GUEGAN Pierre Marie ° à Port Philippe Morbihan le 10/08/1835 de Jean François & GALLEN Marguerite – Marin à Port Philippe

      ·       POURRIERE Joseph Justin ° à Toulon Var le 09/08/1845 de Jean Pierre Laurent & FABRE Marie Rossoline – Matelot cuisinier à Toulon

      ·       GOUIN Jean Marie Koseph ° à St Suliac Ille & Vilaine le 31/07/1858 de François & HERVOT Cécile – Novice à St Suliac

      ·       VERON Joseph Achille ° à Chailly en Bière Seine & Marne le 02/11/1853 de Jean Pierre Augustin & GIRAUD Sophie Alexandrine – Passager novice de Chailly en Bière

      ·       REDOS Célestin Marie ° à St Malo le 12/05/1860 de Joseph Marie & PEZIEUX Julienne Marie Louise – Novice à St Malo

      ·       LE SAUX Jean Marie ° à Lannion Côtes du Nord le 05/09/1848 de LE SAUX Marie Josèphe – Quartier maître à Lannion

       

      Ordonne que le présent arrêt tenant lieu des actes de décès des susnommés ../..

      Rouen le 26/01/1889

      Pour transcription conforme à La Ciotat le 28/06/1889

       

      NB :

      Le Musée Maritime de Nouvelle Calédonie à Nouméa et l’Association de recherches d’épaves en NC, Fortunes de mer, devraient confirmer si le navire s’est échoué

      -      Sur l’îlot PIETRI

      -      Ou le récif PETRIE

      Source Wikipedia - Le récif Pétrie est un récif corallien de Nouvelle-Calédonie située à environ 300 km au nord-ouest de l'île de Ouvéa dans les îles Loyauté.

      Le récif est situé à 185 km au nord de la pointe nord de la Grande Terre, à 120 km à l'est des récifs d'Entrecasteaux et à environ 300 km au nord-ouest d'Ouvéa auquel il est administrativement rattaché. Il forme un lagon immergé, ouvert toutefois au nord-ouest1. Il est le prolongement situé le plus au nord-ouest (au-delà des récifs de l'Astrolabe) de la ride des Loyauté.

      Probablement connu depuis le passage de Jules Dumont d'Urville en 1827 dans les eaux d'Ouvéa2, ce dangereux récif est assurément notifié pour la première fois par le lieutenant Peter Pétrie – dont il prendra par la suite le nom – en mars 18353. Sa localisation précise est modifiée dans les annales maritimes de Nouvelle-Calédonie à la fin XIXe siècle après le passage dans ses eaux en 1877 du navire Le Curieux (Instructions nautiques sur la Nouvelle-Calédonie [archive], par Charles Marie Léon Chambeyron et Armand Aubin Banaré, Paris, 1886, p. 99).

       

       



    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.