Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

Langues et cultures menacées

Agrandir la zone des messages
  • lafitte.yan
    Bonjour à tous, Notre ami Louis Dollo nous signale un article du Monde relatif à des Lapons de Suède dont la langue et la culture sont menacées : « Les
    Message 1 de 2 , 3 août 2008
      Bonjour à tous,

      Notre ami Louis Dollo nous signale un article du Monde relatif à des
      Lapons de Suède dont la langue et la culture sont menacées :
      « Les Sami de Suède ont peu d'aide à attendre des autorités suédoises.
      Leurs plus grandes chances sont au Conseil de l'Europe et à l'ONU ».

      L'autre jour, il nous signalait un autre article du Monde sur les avis
      de diverses personnalités politiques quant à la portée de l'article 75-1
      de la Constitution sur les langues régionales.

      Celui-là, j'ai pris le temps de le lire.

      Mais finalement, je commence à en avoir par-dessus la tête des
      gémissements sur les langues et cultures menacées de disparition.

      Car il en est ainsi depuis que le monde est monde, et il ne peut en être
      autrement. Que reste-t-il de la langue et de la culture de l'Égypte
      pharaonique ? De celle d'Éphèse qu'évoquait un documentaire hier soir à
      la télévision ? Et c'était pourtant autre chose, je pense, que la langue
      et la culture de ce petit peuple lapon. Certes, toute culture est
      respectable, comme toute croyance, parce qu'il y a un homme derrière.
      Mais les hommes meurent, et les enfants ne gardent pas TOUT l'héritage,
      les vide-greniers et autres brocantes en témoignent, quand ce ne sont
      pas les décharges, autorisées ou sauvages. Et que d'écrits précieux ont
      été brulés par les héritiers !

      Tant qu'il y aura des hommes, il y aura des peuples plus habiles, plus
      "dégourdis", plus intelligents même, ou mieux organisés pour profiter de
      leurs « grosses têtes », et des élites qui sauront les entrainer vers la
      prospérité, et même étendre leur puissance sur d'autres peuples qui
      n'auront pas su réunir ou utiliser les mêmes atouts.

      Il y aura des conquérants et des conquis. Et ceux-ci adopteront souvent
      la langue et la culture de leurs conquérants, pour des avantages qui y
      seront liés. Pourquoi donc parlons-nous des langues romanes ?

      Mais aussi le contraire : la Grêce vaincu conquit Rome par sa culture;
      les Francs dominants se latinisèrent au contact des Gaulois eux-même
      latinisés.

      Et sans conquête, pour leurs affaires et leur administration, les
      Basques du nord adoptèrent au Moyen-Âge le gascon, « langue de prestige
      » (dixit Ricardo Cierbide Maitinena, de l'université basque de
      St-Sébastien).

      Aussi, je me demande de qui se moque Mme Lebranchu quand elle voit dans
      cet article 75-1 : « une forme de réparation, par rapport au combat mené
      contre les langues régionales sous la IIIe République ».
      Il n'y avait donc aucun élu breton dans les allées du pouvoir de la IIIe
      ? ni aucun instit. breton interdisant de parler breton ?

      Démagogie, un point, c'est tout. Car je la suppose assez cultivée --
      elle fut Garde des Sceaux -- pour savoir tout ce que j'évoque ci-dessus.

      Alors, essayons de sauver ce qui reste de notre héritage gascon, sans le
      repeindre au ripolin de l'Occitanie, et cessons de mettre sur le dos des
      autres, la France du nord par exemple, la disparition de ce que nous
      prenons pour des valeurs éternelles, et qui n'était souvent que «
      superstructures » d'une économie rurale, pour parler comme Marx.

      Boune noéyt.
    • Txatti@aol.com
      ... De : lafitte.yan A : Gasconha-doman Envoyé le : Dimanche, 3 Août 2008 22:22 Sujet :
      Message 2 de 2 , 4 août 2008
        ----E-mail d'origine-----
        De : lafitte.yan <lafitte.yan@...>
        A : Gasconha-doman <Gasconha-doman@...>
        Envoyé le : Dimanche, 3 Août 2008 22:22
        Sujet : [G(V)asconha doman] Langues et cultures menacées

        Petit passage choisi :

        <<Mais finalement, je commence à en avoir par-dessus la tête des gémissements sur les langues et cultures menacées de disparition.>>

        Mais dès lors pourquoi s'intéresser à la langue et la culture gasconne ? Pourquoi y dépenser autant de temps et d'énergie ?






















        [Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]
      Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.