Chargement ...
Désolé, une erreur est survenue lors du chargement du contenu.

"Gizenga II" pourrait-il réussir là où "Gizeng a I" a déçu faute de volonté politique forte pour réformer la société congolaise?

Agrandir la zone des messages
  • Paulin Kamate
    La composition de la seconde équipe du Premier ministre Antoine Gizenga a été publiée tard dans la soirée de dimanche 25 novembre. Gizenga II
    Message 1 de 1 , 28 nov. 2007
    • 0 Pièce jointe

      La composition de la "seconde équipe" du Premier ministre Antoine Gizenga a été publiée tard dans la soirée de dimanche 25 novembre. "Gizenga II" pourrait-il réussir là où "Gizenga I" a déçu faute de volonté politique forte pour réformer la société congolaise?

      Samedi 24 novembre, la vie était comme suspendue dans la capitale congolaise. En cause, Tout-Kinshasa attendait, tels des élèves à l’écoute de la proclamation des résultats scolaires, la publication de la nouvelle équipe "dirigée" par le Premier ministre Antoine Gizenga. On imagine que la tension était insupportable chez ceux qui avaient reçu la promesse de devenir vizir à la place du vizir. Il en de même de sortants. Depuis la Deuxième République, les Zaïro-Congolais se délectent de voir les "têtes" des princes qui les gouvernent rouler par terre à l’occasion de restructuration ou réaménagement du gouvernement. Joseph Kabila a compris le jeu. La tension est retombée seulement après minuit. Le remaniement attendu n’a pas eu lieu. Ce n’est que dimanche 25 que Joseph a lâché sa "bombe". En fait de bombe, il s’agit plutôt d’un pétard mouillé. On reprend les mêmes et on recommence, est-on tenté de dire. Les principaux ténors restent bien en places - à quelques rares exceptions près - alors que le bilan global est loin d’être élogieux. "Tout ça pour ça?", s’exclamaient des analystes après lecture des changements intervenus au sein de l’exécutif. Quelques exemples. Le chef du gouvernement dont l’évanescence est devenue légendaire se succède à lui-même. Est-ce du fait des résultats réalisés ou simplement pour préserver la cohésion au sein de la famille politique kabiliste? Point n’est besoin de clamer que Gizenga s’est révélé incapable de fixer un cap, de donner une direction, à l’aéronef Congo. De l’avis général, l’avion navigue manifestement à vue. Sans capitaine à bord. Au moment où la modernité exige du détenteur du pouvoir d’Etat de justifier et d’expliquer de manière constante les actions menées, l’ancien vice-premier ministre de patrice Lumumba se mure dans le silence. C’est à croire qu’il affectionne le confort de l’imperium tout en redoutant tout contact avec l’opinion. Ses concitoyens. Pas une seule intervention à la radio ou à la télévision n’est à mettre à l’actif du chef du gouvernement dont les premières déclarations avaient fait illusion. Et pourtant les occasions n’ont pas manqué : le massacre des adeptes du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo; l’occupation de plusieurs villages du territoire de Kahemba par des soldats angolais; les affrontements armés, en mars dernier, en plein Kinshasa, entre les membres de la garde présidentielle de Joseph Kabila et des soldats de Jean-Pierre Bemba; la chasse à l’homme contre des militants politiques; la tentative de baillonner la presse et la liberté d’expression ; l’instabilité dans les provinces du Kivu. Inutile d’épingler les conditions de vie de plus en plus précaires pour la population en termes notamment d’approvisionnement en eau et électricité. "Le poisson pourrit par la tête", déclarait, sans doute à raison, Gizenga lors de la lecture de son discours-programme devant l’Assemblée nationale. Serait-il entrain d’expérimenter le même syndrome? "Gizenga II" pourrait-il surprendre là où "Gizenga I" a déçu? A la tête des Affaires étrangères, Antipas Mbusa Nyamuisi reste à la barre. Et pourtant, aucune réforme n’est à mettre sur le compte de ce ministre dont l’unique performance se résume en nombre de voyages effectués à l’étranger. Et ce, depuis une dizaine de mois. Le ministère reste non administré faute d’un secrétaire général rompu aux règles administratives. Ce qui tient lieu de "politique étrangère" du pays baigne dans une improvisation quotidienne. Les grands axes restent illisibles. Pire, les antennes de l’Etat congolais à l’étranger que sont les missions diplomatiques ne savent plus à quel saint se vouer. En cause, le mutisme que la "Centrale" oppose à toutes les correspondances. La diplomatie congolaise semble se limiter au cabinet du ministre. Denis Kalume Numbi se succède à lui-même au ministère de l’Intérieur. Officier bardé de diplômes des académies militaires certes, Kalume pouvait mieux faire en tant que patron de ce ministère régalien. L’autorité de l’Etat reste absente aux quatre coins de la République. La population est abandonnée à son triste sort. La situation dans les provinces du Kivu et dans le district de l’Ituri témoigne de l’échec. On ne peut s’empêcher de dire autant du ministre de la Défense. Les frontières de la RD Congo restent poreuses pour les aventuriers de la terre entière. L’armée est incapable de garantir un minimum d’intégrité du territoire national. D’aucuns pourraient répliquer que les moyens ont fait défaut. Sans doute. Les membres de l’équipe Gizenga II pourront-ils faire mieux? C’est à voir quand on sait que les moyens ne peuvent en aucun cas précéder l’existence d’une volonté politique forte de réformer la société. La reconduction de Matenda Kyelu et de Adolphe Muzito, respectivement ministre des Finances et du Budget constitue l’unique évenement de ce remaniement. A en croire des milieux parlementaires congolais, les deux hommes ont la réputation de maîtriser leur secteur respectif.

      B.A.W


      Ci-après, la composition de la nouvelle équipe nommée le 25 novembre 2007:

      I. Les ministres d’Etat :

      Ministre d’Etat chargé de l’Agriculture : M. François Joseph Mobutu Nzanga Ngbangawe

      Ministre d’Etat chargé de l’Intérieur, Décentralisation et Sécurité : M. Denis Kalume Numbi

      Ministre d’Etat auprès du Président de la République/ M. Nkulu Mitumba Kilombo

      II. Les ministres :

      Ministre auprès le premier ministre : M. Godefroid Mayobo Mpwene Ngantien

      Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale: M.Antipas Mbusa Nyamwisi

      Ministre de la Défense Nationale et anciens combattants : M. Chikez Diemu

      Ministre de la Justice et droits humains : M. Mutombo Bakafua Nsenda

      Ministre des Relations avec le Parlement : M. Adolphe Lumanu Mulenda Bwana Sefu

      Ministre du Plan : M. Olivier Kamitatu Etsu

      Ministre des Finances : M. Athanase Matenda Kyelu

      Ministre du Budget : M. Adolphe Muzito

      Ministre du Portefeuille : Mme Jeannine Mabunda Mudiay Lioko

      Ministre de l’Economie nationale et du commerce : M. André Philippe Futa

      Ministre de la Communication et des média : M. Emile Bongeli

      Ministre des Infrastructures, Travaux publics et reconstruction : M. Pierre Lumbi Okongo

      Ministre de l’Industrie et Petites et Moyennes entreprises : M. Simon Mboso Kiamputu

      Ministre des Transports et voies de communication : M. Charles Mwando Nsimba

      Ministre de Genre, de la Famille et de l’Enfant : Mme Philomène Omatuku Atshakawo Akatshi

      Ministrede l’Enseignement supérieur, universitaire et Recherche scientifique:M.Léonard Masuga Rugamira

      Ministre de l’Enseignement Primaire, secondaire et professionnel : M. Maker Mwangu Famba

      Ministre des Mines : M. Martin Kabwelulu Labilo

      Ministre de l’Energie : M. Salomon Banamuhere Baliene

      Ministre des Hydrocarbures : M. Lambert Mende Omalanga

      Ministre des Postes, Téléphones et Télécommunications : Mme Louise Munga Mesozi

      Ministre de l’Environnement, conservation de la Nature et Tourisme : M. José Endundu

      Ministre de la Santé Publique : Victor Makwenge Kaput

      Ministre de l’Urbanisme et Habitat : M. Sylvain Ngabu Chumbu

      Ministre des Affaires foncières : M. Edouard Kabukapua Bitanga

      Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale : Mme Marie Ange Lukiana Mufwankol

      Ministre de la Fonction Publique : M. Laurent-Simon Ikenge Lisambola

      Ministre des Affaires sociales, action humanitaire et solidarité nationale: M. Jean-Claude Muyambo Kyassa

      Ministre de la Culture et des Arts : M. Esdras Kambale Baekwa

      Ministre de la Jeunesse et des Sports : M. Willy Bokonga

      III. Les vice- ministres

      Vice-ministre de l’Intérieur : M. Joseph-Davel Mpango Okundo

      Vice-ministre des Affaires étrangères : M. Ignace Gata

      Vice-ministre des Congolais de l’étranger : Mme Colette Tshomba Ntundu

      Vice-ministre de la Défense Nationale et anciens combattants : M. Luc Amuri wa Mukulu

      Vice-ministre des Droits humains : M. Claude Bizibuye Nyamugabo

      Vice-ministre des Finances : M. César Lubamba Ngimbi

      Vice-ministre du Budget : M. Célestin Mbuyu Kabango

      Vice-ministre des Travaux publics : Gervais Nturumenyerwa Kimonyo

      Vice-ministre des Mines : M. Victor Kasongo Shomary

      Vice-ministre du Développement rural : M. Xavier Bonane Ya Ngazi

      Vice-ministre de la Recherche scientifique : M. Rugabishe Nsenginyumva

      Vice-ministre de l’Enseignement Professionnel : M. Arthur Sedea Ngama Zabusu




      Ne gardez plus qu'une seule adresse mail ! Copiez vos mails vers Yahoo! Mail
    Votre message a été soumis avec succès et sera remis aux destinataires brièvement.